Forum LE SUA VAINCRA


 
Le sua-vaincraAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionLe sua-vaincra

Partagez | 
 

 De quoi le Racing Métro est-il le nom ?

Aller en bas 
AuteurMessage
Malcom X
Champion d'europe
Champion d'europe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3886
Date d'inscription : 21/11/2005

MessageSujet: De quoi le Racing Métro est-il le nom ?   Mer 29 Avr 2009 - 11:28

Voilà... après neuf saisons en deuxième division de rugby, le Racing, devenu le Racing-Métro 92 retrouve, au grand bonheur de la sphère médiatique sportivo-bling-bling, la première division, devenue entre temps le Top14 Orange.

Quels enseignements peut-on tirer de ce que l'on va nous vendre comme une aventure humaine hors du commun? D'abord, il nous faut revenir un peu en arrière. Le Racing Club de France est un des plus vieux clubs omnisports de France, et sa section rugby fait partie des premières engagées dans la lutte pour la conquête du Brennus. Certes, à cette époque, le trophée se disputait à trois, trois équipes parisiennes, cela facilite quelque peu la construction d'un palmarès... Mais longtemps, il restera de ce club une manière d'être, très proche des manières anglo-saxonnes... sans doute éloignée de notre culture "provinciale" mais avec une vraie culture.

Je passerai sur les années de galère du Racing, qui plusieurs fois, a flirté avec la fédérale, sauvé in-extremis par les relégations financières de Istres ou Nîmes, ou lors de dernières journées... ça tient à quoi...
Je voudrais revenir plutôt sur l'histoire récente de celui qui est devenu le Racing-Métro 92, sur ces trois dernières saisons qui ont vu l'arrivée de Lorenzetti. Lorenzetti, le boss de Foncia... enfin l'ex. Car le créateur de Foncia a vendu 60% de ses parts aux Banques Populaires pour 600 millions d'euros (pas de francs, il faut multiplier par 6,5 pour les nostalgiques)... du coup, racheter une entreprise en crise comme un club de rugby qui n'a plus que sa légende, c'est facile, pas cher, peu risqué et ça peut rapporter gros. Qui peut me dire que cet engagement de Mr Lorenzetti répond à une passion? Le rugby est un produit commercial qui est en progression constante, c'est un investissement prometteur et en appliquant les méthodes de la finance et de l'industrie, on fait un pari très peu risqué sur du court terme. Il aura fallu trois saisons à Lorenzetti pour faire de sa nouvelle "entreprise", une entreprise du CAC14. En appliquant une bonne vieille méthode... l'argent appelle l'argent. J'investis sur trois ans un budget qui doit me ramener à un niveau où ensuite, il me sera plus facile de faire un retour sur investissement. Saison 2006-2007: 12ème, saison 2007-2008: 2ème, saison 2008-2009: 1er et donc accession au Top14. Quoi qu'en pensent certains... c'est une belle progression, implacable. Aujourd'hui, la recette est là... pour être certain de monter en Top14 et s'y maintenir... il faut 10 millions d'euros de budget en ProD2 au minimum pendant deux saisons, trois au maximum, et ensuite 15 millions à l'étage supérieur. Un des projets de Lorenzetti me conforte aussi dans le sentiment que le rugby n'est pas pour lui une fin en soin mais juste un moyen de valoriser ces investissements et donc d'accroître son pouvoir financier. Pour exister à Paris, il faut un grand stade, alors on met en place un projet d'enceinte de 35 000 places pour 2012 qui devrait accueillir 180 jours par an des concerts et des événements sportifs... sachant qu'en Top14 un club reçoit 13 matches à domicile... la rentabilité dépend des 167 autres dates prévues... on est loin du rugby. La seule location de ce stade (financé en grande partie par des fonds publics... mais dont le Racing sera "propriétaire") pourrait facilement couvrir le budget du club pour rentrer et exister dans le Top 5 du championnat. Je résume... on a beaucoup d'argent au départ, on s'en sert pour racheter quelque chose qui ne vaut plus grand chose mais qui a une image, on table sur un croissance dans un milieu où la concurrence n'est pas nombreuse et où les paramètres de progression ne font pas appel au hasard, on s'assure une collaboration médiatique complaisante (ne pas oublier que le directeur de la communication du club, Lombard, a tribune ouverte dans les médias, il est commentateur de match, chroniqueur à Canal+ et sur RMC...) et vogue non pas la galère mais le yacht! Quand je lis sous la plume de l'éditorialiste du seul hebdo consacré au rugby, "Le Racing en Top14, ce n'est qu'un juste retour de l'histoire et pour le rugby c'est une bénédiction..." Je n'arrive plus à en rire et décidément, je me dis que la presse, qu'elle soit sportive ou économique ne répond plus qu'à un seul impératif... cirer les pompes de ceux qui détiennent le pouvoir. Bon, je sais, ce n'est pas une révélation...

Voilà, au lieu de mutualiser les ressources qui permettraient à vingt clubs (tous historiquement aussi légitimes que le Racing) de vivre normalement dans un environnement économique "mixte", qui ferait des supporters des acteurs et non pas des consommateurs, on favorise un modèle qui ne profite qu'aux clubs les plus riches, se servant des autres comme réservoir de formation et partenaires de compétition... parce-qu'une compétition à 4 ou 5 cela n'intéresserait pas grand monde.
Dans pas longtemps, ces "capitaines" d'industrie s'affranchiront totalement de la tutelle de la fédération, pour gérer entre eux non pas une histoire humaine et sportive mais le gâteau d'une activité économique comme les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coucougne
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 23738
Age : 68
localisation : Narbonne encore le beau pays cathare
Date d'inscription : 11/07/2005

MessageSujet: Re: De quoi le Racing Métro est-il le nom ?   Mer 29 Avr 2009 - 11:39

merci de tes messages, christophe
toujours très interessant tes articles diffusés
dommage que je ne sache toiujours pas intégrer des photos ou des articles
l'informatique et moi, c'est la bataille de Guadalcanal Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre de Paris
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9686
Age : 66
localisation : Banlieue Sud 800m de Paris!
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: De quoi le Racing Métro est-il le nom ?   Mer 29 Avr 2009 - 11:49

merci beaucoup de ces infos complémentaires.

US Métro est un petit club multisports d'Antony(92) et il y a eu fusion avec le Racing Club de France, située dans le 7ème arrondissement de paris.
J'étais resté là-dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CISCO83
Champion d'europe
Champion d'europe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3606
Age : 49
localisation : TOULON
Date d'inscription : 16/12/2007

MessageSujet: Re: De quoi le Racing Métro est-il le nom ?   Mer 29 Avr 2009 - 11:50

Merci pour ce message ! mais pour reprendre les propos d'un de mes amis n'appellez pas ca le RACING par pitié ! appellez la LOREZETTI connection ou le METRO 92 mais pas le RACING !! merci Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre de Paris
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9686
Age : 66
localisation : Banlieue Sud 800m de Paris!
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: De quoi le Racing Métro est-il le nom ?   Mer 29 Avr 2009 - 11:53

CISCO83 a écrit:
Merci pour ce message ! mais pour reprendre les propos d'un de mes amis n'appellez pas ca le RACING par pitié ! appellez la LOREZETTI connection ou le METRO 92 mais pas le RACING !! merci Wink

Le RM92 c'est pas mal non?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CISCO83
Champion d'europe
Champion d'europe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3606
Age : 49
localisation : TOULON
Date d'inscription : 16/12/2007

MessageSujet: Re: De quoi le Racing Métro est-il le nom ?   Mer 29 Avr 2009 - 12:03

Pierre de Paris a écrit:
CISCO83 a écrit:
Merci pour ce message ! mais pour reprendre les propos d'un de mes amis n'appellez pas ca le RACING par pitié ! appellez la LOREZETTI connection ou le METRO 92 mais pas le RACING !! merci Wink

Le RM92 c'est pas mal non?

Pas pour un ancien joueur du racing qui participa au championnat qui l'amena en final contre nous et au titre Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pierre de Paris
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 9686
Age : 66
localisation : Banlieue Sud 800m de Paris!
Date d'inscription : 20/12/2006

MessageSujet: Re: De quoi le Racing Métro est-il le nom ?   Mer 29 Avr 2009 - 12:56

CISCO83 a écrit:
Pierre de Paris a écrit:
CISCO83 a écrit:
Merci pour ce message ! mais pour reprendre les propos d'un de mes amis n'appellez pas ca le RACING par pitié ! appellez la LOREZETTI connection ou le METRO 92 mais pas le RACING !! merci Wink

Le RM92 c'est pas mal non?

Pas pour un ancien joueur du racing qui participa au championnat qui l'amena en final contre nous et au titre Wink


OK. Donc Lorezetti Connection va très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Médoc
Champion d'europe
Champion d'europe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 4909
Age : 49
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: De quoi le Racing Métro est-il le nom ?   Mer 29 Avr 2009 - 15:13

M'ouais c'est malheureusement une évidence pourtant cela n'empêche pas beaucoup de souscrire à cela faute de mieux il est vrai...

Je ne sais pas si c'est une amorce de Malcom x au sujet à venir très bientôt en ce qui nous concernes... Qu'est ce qu'on va y **°_°** dans ce top bananes? Je reprendrai ce qui dit Michel Serre que la solution c'est peut être dans cette équilibre entre la formation qui est le chemin traditionnel et la marque du professionnalisme qui est le pouvoir d'achat en quelque sorte. C'est plutôt bien vu; l'un pouvant être un compensateur pour l'autre dans le cas de petits budgets. C'est aussi dans le profil de l'amorce faite par la Ligue qui sent peut être que les valeurs de ce sport foutent le camp à vitesse grand V...

Je suis sur que Broncan ne se contente pas que la formation ne soit qu'un élément supposé compensateur à un pouvoir d'achat; mais c'est un début qui permettra peut être de rendre possible un grand coup avec la totalité ou presque reposant sur la formation!!!

La question peut être pour nous c' est la liaison entre la génération 87 et 89 avec au milieu l'autre question faut il allait en Top 14 ou rester en ProD2? Ceci pour amener et rendre possible dans un court délai pour être réactif à son statut une équipe suffisamment assez forte et compétitive pour directement viser le titre ( intention bien sur voilée) avec une équipe issu principalement de la formation. Ceci pour **°_°** un grand coup d'électro- chocs au professionnalisme par les valeurs de ce sport. Le professionnalisme n'est pas une convention qui est irrémédiablement insatiable comme on veut nous le faire croire; mais a modelé avec des valeurs comme barrières et étiques . Le professionnalisme il est ce qu'on en fait...

Comme le résume Malcom X de ses valeurs beaucoup trop dans le milieu du rugby aujourd'hui n'en ont rien à faire cela ne fait pas partie du bagage du professionnel financier... Tout comme les sentiments...

Les excuses de ces Monsieur sont légions; particulièrement avec la hiérarchie: équipe de France/Coupe d'Europe/championnat... Et le populaire doit suivre sauf que:

- L'équipe de France: c'est très peu d'occasion de se rendre au stade avec en plus un effort considérable financier pour que celui-ci s'accomplisse

- L'Europe pareil est sélectif de plus ( faut en être qualifié)

- Le championnat on le tronque dans un carré ridicule et on lui rend au populaire de plus en plus difficilement d'accès financièrement.

L'ordre des priorités sont inversés chronologiquement d'importances. Le championnat prime c'est là ou ce rend tout les dimanches le plus souvent le populaire pour voir un match; et en suite croissant l'Europe jusqu'à l'international. De là aussi nous serons plus compétitif en ce qui concerne le jeu et les joueurs: pas le contraire.

M'en fou de pouvoir voir un bon match de l'équipe de France les 36 du mois; c'est tout les dimanches moi que cela m'intéresse avec mon club et de voir justement jusqu'où cela emmènera des clubs et des joueurs avec l'Europe et l'international.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 70
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: De quoi le Racing Métro est-il le nom ?   Mer 29 Avr 2009 - 15:38

article wikipédia -

Racing Métro 92


Nom(s) précédent(s)
1890-2001 : Racing Club de France
2001-2009 : Racing Métro 92

Date de fondation 1890

Couleurs Ciel et Blanc

Stade Stade Yves-du-Manoir
(7 000 places)
Siège 13, avenue Lebrun
92160 Antony

Président Jacky Lorenzetti
Entraîneur Pierre Berbizier

Championnat actuel Pro D2

Site web http://www.racing-metro92.com/


Le Racing Métro 92 est un club de rugby à XV français basé à Colombes (Hauts-de-Seine) né de la fusion des sections rugby du Racing club de France et de l'US Métro en 2001, le numéro « 92 » est celui du département des Hauts-de-Seine . Le club est présidé par Jacky Lorenzetti. L'équipe première, entraînée par Pierre Berbizier, remporte le championnat Pro D2 (deuxième division française) en 2009 et remonte dans l'élite dix ans après l'avoir quittée.

Le club évolue au stade Yves-du-Manoir. Il a remporté à cinq reprises le championnat de France (1892, 1900, 1902, 1959, 1990).

Au terme de la saison 2008-09, le club remontera en Top 14 grâce a une victoire a Bègles-Bordeaux sur le score de 12-33 à 2 journées de la fin.

Racing Club de France, section rugby
La section Rugby du Racing club de France, avec Eric Blanc à sa tête depuis septembre 2007, compte plus de 490 licenciés, 30 entraîneurs/éducateurs diplômés, 80 dirigeants bénévoles, un staff médical permanent avec médecin, kinésithérapeutes et ostéopathes.

Dix-huit équipes de - 7 ans à - 23 ans, évoluent toutes les semaines sur les terrains du stade Yves-du-Manoir de Colombes.


Histoire
Logo du Racing club de France
Le Racing club, fondé en 1882, était à l’origine une association vouée à l’athlétisme. Devenu Racing club de France en 1885, il ajoute régulièrement de nouvelles sections (17 en 2006, pour 20 000 licenciés), dont celle de rugby, créée en 1890. Le Racing devient un protagoniste majeur du rugby français pendant ces temps héroïques. Le club remporte en effet le premier championnat de France, en fait un match unique, le 20 mars 1892, en battant le Stade français 4-3. L’année suivante, les Stadistes prennent leur revanche (7-3). Le Racing termine deuxième de la compétition disputée sous forme de championnat en 1898, avant d’être sacré à deux reprises, en 1900 et en 1902, face au Stade bordelais. Enfin, il s’incline en finale contre le Stade toulousain en 1912. Il remporte la Coupe de l'Espérance, qui fait office de championnat pendant la Première Guerre mondiale en 1918, puis participe à la première finale d’après-guerre, qu’il perd contre le Stadoceste tarbais.

Le Racing est le fondateur principal du Challenge Yves du Manoir (1931-2003), du nom d’un de ses ouvreurs, huit fois international, mort à 23 ans, et symbole de l’insouciance du jeu (voir Identité).

Le club connaît à nouveau le succès dans les années 50, avec deux finales perdues en 1950 et 1957, et un titre en 1959, sous la houlette du Landais Michel Crauste, qui devait partir pour Lourdes la saison suivante (où il remporte aussitôt le titre avec son nouveau club).

Il faudra attendre près de 30 ans avant de revoir le maillot ciel et blanc en finale. En 1987, le club s’incline face à Toulon, avant de connaître, en 1990, sa cinquième et, à ce jour, dernière consécration, en battant le SU Agen, grâce à une génération exceptionnelle emmenée par Franck Mesnel, Jean-Baptiste Lafond, Philippe Guillard ou Laurent Benezech.

Le déclin s’amorce peu après car les changements des années 1990 dans le rugby ne se firent pas sans heurt au sein d’une institution aussi attachée à l’esprit amateur et qui rejeta longtemps le professionnalisme. L’équipe flirta avec la relégation, qui arrive une première fois en 1996, puis, après une remontée de deux saisons, une deuxième fois en 2000.


Internationaux
Le Racing club de France a fourni 76 joueurs à l’Équipe de France, dont douze capitaines (parmi eux: Michel Crauste, François Moncla, Jean-Pierre Rives, Gérald Martinez, Robert Paparemborde, Franck Mesnel, Jean-Baptiste Lafond ou Xavier Blond et Laurent Cabannes). Trois racingmen ont participé au premier match officiel du XV de France contre la Nouvelle-Zélande en 1906.


Identité
Dans la France de la fin du XIXe siècle, l’organisation du sport « à l’anglaise », par le biais de clubs, est avant tout affaire de riches, bourgeois et aristocrates. Le Racing n’échappe pas à la règle. Niché au cœur du Bois de Boulogne, sur le domaine de la Croix-Catelan, il est le symbole de l’exclusivité et il faut toujours être parrainé pour intégrer certaines sections. Le succès du rugby fut immédiat auprès des membres du club, issus des classes aisées, notamment aristocratiques (quatre nobles participent à la première finale côté Racing), pour qui le sport en général et le rugby en particulier portent en eux les vertus développés dans leurs associations sportives par les Britanniques, dont on admire l’insistance sur l'union du corps et de l’esprit (« Un esprit sain dans un corps sain »).

L’autre grande dimension de l’« esprit Racing » est son attachement aux valeurs les plus pures du sport, l’esprit de compétition, la noblesse de l’effort, le respect de l’adversaire et l’amateurisme. Soucieux de maintenir l’esprit du jeu, le Racing club de France s’investit dans cette voie à la fin des années 1920, alors le rugby français souffre de la violence sur les terrains, de matchs fermés et d’un professionnalisme qui ne veut pas dire son nom. Champion de l’esprit amateur, il lance le Challenge Yves du Manoir pour répondre à cet idéal. Yves du Manoir symbolisait le côté romantique du rugby, sa dimension ludique et libre, celle du jeu pour le jeu. Comme les participants étaient invités par le Racing, il n’y avait aucune pression relative à une éventuelle relégation. Afin de favoriser encore le jeu, les règles interdisaient de tenter les coups de pied placés. Paradoxalement, le Racing ne gagnera jamais « son » challenge.

Plus récemment, cet esprit fut réveillé, quoi que sous une forme différente, dans les années 1980 grâce à la dernière grande génération sportive du Racing. Désireux de faire parler d’eux et de leur club, ces joueurs savaient que les résultats étaient essentiels, mais aussi que pour réussir cela à Paris, où les sportifs vivent dans l’anonymat le plus complet, il fallait attirer les feux des médias. Ce sont les lignes arrières, composées de personnalités fortes et originales, qui provoquèrent cette révolution, mélangeant sport, humour, provocation, camaraderie et autodérision. Dans le cadre du très célèbre « Show-Bizz » (avec deux « z »), sorte de club dans le club, Yvon Rousset, Éric Blanc, Jean-Baptiste Lafond, Philippe Guillard et Franck Mesnel décidèrent de bousculer le rugby français par une série d’actions spectaculaires. Ils jouèrent ainsi avec des bérets à Bayonne, en hommage à la tradition des attaquants d’antan du club basque, mais cela fut pris comme une provocation par une partie du public. Ils jouèrent aussi entièrement maquillés de noir, pour que l’un de leurs coéquipiers, noir, ne sente plus en minorité. Ils portèrent des perruques, se teignirent les cheveux en jaune, jouèrent en pantalons blancs de pelotari ou avec des chaussettes roses etc. Ils enregistrèrent même un disque, Quand tu marques un essai [1].

Néanmoins, leur marque de fabrique fut le célèbre nœud papillon rose. Désireux de frapper un grand coup lors de la finale du championnat 1987, ils décidèrent de jouer avec un nœud papillon rose autour du cou, symbole de l’élégance et de la dérision, avec une couleur en apparence pas du tout virile. Jean-Baptiste Lafond offrit un exemplaire du nœud papillon au Président de la République, François Mitterrand, durant la présentation des équipes sur la pelouse du Parc des Princes. Ils firent sensation mais furent battus. Trois ans plus tard, ils récidivèrent. Poussant la provocation, ils se firent apporter du champagne sur la pelouse pendant la mi-temps, par Yvon Rousset, blessé, vêtu d’un blazer frappé des armes du « Show Bizz ». Cela ne les empêcha pas de gagner, et après prolongations encore, contre Agen. Ce nœud papillon donna naissance en 1988 à la marque Eden Park, lancée par les cinq compères, et dont Franck Mesnel est aujourd’hui le président du directoire. La marque compte de nombreuses boutiques en France et à l’étranger (plus de 200 points de vente, dont Cardiff ou encore Richmond upon Thames, où la marque s’est associée au club londonien des Harlequins) et est devenue fournisseur officiel de l’équipe de France, de l’équipe du Pays de Galles et même des Lions britanniques.) Tout ceci fit du Racing le synonyme de l’excentricité au sein d’un milieu très conservateur, et fut fustigé par bien des provinciaux comme une version parisienne et peu sérieuse de leur sport. Toutefois, rien n’aurait été toléré si les résultats n’avaient pas suivi.


Palmarès
Championnat de France
Champion de France : 1892, 1900, 1902, 1959, 1990 (5)
Finaliste : 1893, 1912, 1920, 1950, 1957, 1987
Champion de France de Pro D2 : 2009
Champion de France Juniors Reichel : 1954, 1958, 1959, 1961, 1962,1963,1964, 1970, 1975, 1978,1984, 1987
Champion de France Juniors Crabos : 1994
Champion de France Cadets : 1986, 1992
Championnat de France de Pro D2
Champion de France : 2009



Challenge Yves du Manoir
Finaliste : 1952
Coupe de l'Espérance
Champion : 1918
Challenge Rutherford
Finaliste : 1952

Les finales du Racing
Le tableau suivant liste les finales jouées par le Racing club de France dans le Championnat de France.

Date de la finale Vainqueur Finaliste Score Lieu de la finale Spectateurs
20 mars 1892 Racing club de France Stade français 4-3 Bagatelle, Paris 2.000
19 mai 1893 Stade français Racing club de France 7-3 Bécon-les-Bruyères 1.200
22 avril 1900 Racing club de France Stade bordelais UC 37-3 Levallois-Perret 1.500
23 mars 1902 Racing club de France Stade bordelais UC 6-0 Parc des Princes, Paris 1.000
31 mars 1912 Stade toulousain Racing club de France 8-6 Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 15.000
25 avril 1920 Stadoceste tarbais Racing club de France 8-3 Route du Médoc, Le Bouscat 20.000
16 avril 1950 Castres olympique Racing club de France 11-8 Stade des Ponts Jumeaux, Toulouse 25.000
26 mai 1957 FC Lourdes Racing club de France 16-13 Stade de Gerland, Lyon 30.000
24 mai 1959 Racing club de France Stade montois 8-3 Parc Lescure, Bordeaux 31.098
22 mai 1987 RC Toulon Racing club de France 15-12 Parc des Princes, Paris 48.000
26 mai 1990 Racing Club de France SU Agen 22-12 AP Parc des Princes, Paris 45.069

Joueurs emblématiques
Geoffrey Abadie
Wladimir Aïtoff
André Alvarez
Georges Yvan « Géo » André
Alexandre Audebert
Guy Basquet
Louis Béguet
Henri Béhotéguy
Laurent Benezech
Éric Blanc
Xavier Blond
Eric Bonneval
François Borde
Marcel Burgun
Laurent Cabannes
Fernand Cazenave
Denis Charvet
Marc Chevallier
André Chilo
Jean Clément
René Crabos
Michel Crauste
Christophe Deslandes
Michel Debet
Pierre Dizabo
Yves du Manoir
Gérard Dufau
Pierre Gaudermen
Jean-Pierre Genet
Henri Giraud
Jean-François Gourdon
Bernard Guerrin

Philippe Guillard
Adolphe Jauréguy
Pierre Jeanjean
Raphaël Jéchoux
Claude Laborde
Pierre Lacaze
Pierre Lacroix
Jean-Baptiste Lafond
Jean-Patrick Lesobre
Thomas Lombard
Arnaud Marquesuzaa
Gérald Martinez
Franck Mesnel
François Moncla
Allan Henry Muhr
Gérald Orsoni
Robert Paparemborde
Laurent Pardo
Alexandre Pharamond
Alain Plantefol
Alain Porthault
Frantz Reichel
Jean-Pierre Rives
Cyril Rutherford
André Sahuc
Patrick Serrière
Michel Tachdjian
Michel Taffary
Jérôme Thion
Michel Vannier
Bernard Viviès
Nicolas Le Roux
Agustín Pichot
Andrew Mehrtens
Sireli Bobo

Métro-Racing

Historique
Propriétaire du club depuis 1999, l’entreprise Eden Park, fondée par des anciens du club (Franck Mesnel et Jean-Baptiste Lafond entre autres) tente de donner un nouveau souffle, en se rapprochant de l’US métro, le club sportif de la RATP. Les deux équipes senior fusionnent en 2001, sous le nom de Métro Racing 92, dans le cadre d’une Société anonyme sportive professionnelle appelée Racing club de France Rugby. Ancien du club, Éric Blanc devient le président. L’équipe est rebaptisée Racing métro 92 en 2005. Le Racing et l’US métro conservent leur équipes de jeunes.

Seules les sections professionnelles de la section rugby du Racing club de France et celle de l'US Métro se sont associées pour former le Racing métro 92, une entité à but purement professionnel. Les sections amateurs continuent à évoluer indépendamment au sein de leur club respectif. Le Racing club de France a signé une convention (21 novembre 2006) permettant au Racing métro 92 d'utiliser l'intitulé « Racing » et les couleurs du Racing club de France à l'exclusion de tout autre prérogative. Ce droit a été accordé pour 21 ans renouvelable une fois.

En décembre 2005, le club embauche l’ancien international Didier Camberabero, puis en juillet 2006 Philippe Benetton, qui entraînait Cahors, pour s’occuper des avants. En 2006, c’est aussi l'arrivée de Jacky Lorenzetti, patron et fondateur du géant de l'immobilier Foncia, qui reprend la majorité des parts. Avec lui, le club se fixe pour objectif la montée dans le Top 14 d'ici 2008 et la qualification pour la Coupe d'Europe d'ici 2011. Eric Blanc devient manager du club.

Le recrutement, spectaculaire, pour la saison 2007-2008 a d'ores et déjà commencé avec les signatures de David Auradou, Sireli Bobo, Michel Dieudé, Jean-Frédéric Dubois, Carlo Festuccia, David Gérard, Paul Laussucq, Johnny Leo'o, Andrea Lo Cicero, Thomas Lombard, Jone Qovu, Simon Raiwalui, Benjamin Russel, Laurent Sempéré, Rua Tipoki, Franck Tournaire, Tevita Vaikona, Ludovic Valbon, Brent Ward et Jonathan Wisniewski, Agustín Pichot.

Après la désillusion de la finale 2008 perdue contre Mont-de-Marsan, le Racing entame une saison 2008-2009 prometteuse avec les arrivées de Jérôme Fillol (Stade français), Olivier Diomandé (Montpellier), François Van der Merwe (Lions) , Mehdi Merabet (Toulon), Patrice Collazo (Gloucester), Craig Smith (Edimbourg), Alvaro Galindo (Béziers) et Andrew Mehrtens (Toulon). L'arrivée de Dan Scarbrough, ainsi que de Santiago Dellape et d'Andrea Masi en cours de saison, vient compléter ce recrutement en vue d'une montée en Top 14 que le club obtient en remportant le titre haut la main.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
agenais du 84
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15597
Age : 72
localisation : pertuis 84
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: Re: De quoi le Racing Métro est-il le nom ?   Mer 29 Avr 2009 - 16:18

Pierre de Paris a écrit:
CISCO83 a écrit:
Merci pour ce message ! mais pour reprendre les propos d'un de mes amis n'appellez pas ca le RACING par pitié ! appellez la LOREZETTI connection ou le METRO 92 mais pas le RACING !! merci Wink

Le RM92 c'est pas mal non?

Ouais mais qu'on nous vende pas ça comme si le Racing-Club-de-France retrouvait l'élite ! C'est un autre club qui est né il y a 3 ou 4 ans ... pas centenaire comme on veut nous le faire croire !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
agenais du 84
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15597
Age : 72
localisation : pertuis 84
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: Re: De quoi le Racing Métro est-il le nom ?   Mer 29 Avr 2009 - 16:36

La recette qui consiste à mettre de l'argent dans un club de rugby pour réussir , a quand même ses limites . Ainsi , Nicollin ,malgré un entraineur du calibre O.Saïsset c'est planté "grave" 3 ans de suite !! Et on voit les dégats que cause un milliardaire , quand , n'obtenant pas rapidement un retour sur investissement , il retire ses billes sans attendre que le club trouve une solution de rechange . On peut dire tout ce que l'on veut , mais le R.M.92 est tributaire du bon vouloir de Lorenzetti !

Celui-ci peut-il être sûr que le club assurera sa pérennité en Top 14 ?? Bien sûr il y a le recrutement "haut de gamme " , mais on voit bien que Castres aussi avec de "grands noms" a frolé la cata !! Et , autant Fabre ne lâchera jamais Castres , car là il s'agit d'une vrai passion pour le rugby et le C.O. , autant je suis moins sûr que Lorenzetti continuerait à foncer pour un club " chateau de cartes" qui retournerait en ProD2 !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CISCO83
Champion d'europe
Champion d'europe
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3606
Age : 49
localisation : TOULON
Date d'inscription : 16/12/2007

MessageSujet: Re: De quoi le Racing Métro est-il le nom ?   Mer 29 Avr 2009 - 19:32

gir3347 a écrit:
Seules les sections professionnelles de la section rugby du Racing club de France et celle de l'US Métro se sont associées pour former le Racing métro 92, une entité à but purement professionnel. Les sections amateurs continuent à évoluer indépendamment au sein de leur club respectif. Le Racing club de France a signé une convention (21 novembre 2006) permettant au Racing métro 92 d'utiliser l'intitulé « Racing » et les couleurs du Racing club de France à l'exclusion de tout autre prérogative. Ce droit a été accordé pour 21 ans renouvelable une fois.


C'est bien ce que je disais l'identité RACING telle qu'elle m'est décrite par mon ami est bien morte et enterrée ! seule subsiste le nom plus vendeur que le METRO !! Imaginez que demain un club comme (au hasard) MARMANDE est repris par un multimilionnaire et rachète le SUA alors il ne gardera que le nom du SUA en oubliant la culture du club ! c'est pour ca et je ne sais pas si je me fais bien comprendre ! ne l'appellez plus RACING au niveau pro en tout cas Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
agenais du 84
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 15597
Age : 72
localisation : pertuis 84
Date d'inscription : 08/02/2006

MessageSujet: Re: De quoi le Racing Métro est-il le nom ?   Mer 29 Avr 2009 - 21:16

Faut dire R.M.92 ou les "92" ... mais pas Racing ! Le R.C.F. n'existe plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agen47
Joue en top 14
Joue en top 14


Masculin
Nombre de messages : 604
Age : 62
localisation : rue camille desmoulins
Date d'inscription : 10/05/2007

MessageSujet: Re: De quoi le Racing Métro est-il le nom ?   Jeu 30 Avr 2009 - 8:06

le metro racing aura il le meme avenir que le Matra racing au foot?????

l obsession d un riche qui fini dans le mur????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De quoi le Racing Métro est-il le nom ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
De quoi le Racing Métro est-il le nom ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De quoi le Racing Métro est-il le nom ?
» boitier cdi racing pour ou contre ??
» A quoi ça sert de faire du vélo ?
» quoi prendre apres un peter xr
» yaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah (tout terrain, quoi...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: Archives (2008-2009) :: -Contrats & Transferts ProD2 / Infos clubs-
Sauter vers: