Forum LE SUA VAINCRA


 
Le sua-vaincraAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionLe sua-vaincra

Partagez | 
 

 Infos Auch (2009-2010)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
superman(agen)
**************
**************
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7957
localisation : Agen
Date d'inscription : 28/05/2005

MessageSujet: Infos Auch (2009-2010)   Mer 3 Juin 2009 - 2:11

Ce topic sera mis à jour régulièrement.



Arrivées: Arrow Patat (entraineur), Suster (Rouen), Murre (Saint-Nazaire), Salle-Canne (Colomiers)


Départs: Arrow N'Nomo (Agen), Broncan (Ent, Aurillac), Maya (Aurillac), Matadigo (Montpellier), Bortolucci, Caisso, Couzier, Spachuk (Colomiers), Badel (UBB),


Prolongations: Arrow

_________________
     

Les anglais ont inventé le rugby, mais son avenir est à Agen drunken


Dernière édition par superman(agen) le Lun 13 Juil 2009 - 13:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sualg15.forumactif.com/index.forum
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Jeu 4 Juin 2009 - 8:45

Auch: Saint-Lary sur le départ

Le troisième ligne aile du FC Auch-Gers, Stephan Saint-Lary, notamment contacté par Bourgoin et Tarbes, devrait quitter le Gers en fin de saison 2008/2009.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Jeu 4 Juin 2009 - 8:48

PATAT arrive à Auch


Grégory Patat devrait signer lundi un contrat d'un an comme entraîneur du FC Auch, son ancienne formation dont il a été le capitaine.

Patat, 34 ans, succéderait ainsi à Pierre-Henry Broncan. Son adjoint Julien Sarraute serait conservé. Patat avait déjà été approché le mois derneir avant de décliner. L'insistance des dirigeants gersois a fini par payer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Mar 23 Juin 2009 - 8:21

RUGBY PRO D2/FC AUCH-GERS, TRANSFERTS. La période des mutations sera bouclée le 30 juin. Les dirigeants auscitains, qui n'ont officialisé qu'une recrue, comptent d'abord sur leurs jeunes

Le FCAG recrute en interne


La campagne d'abonnement au FCAG a démarré depuis le 15 juin. Soit un mois jour pour jour après l'ouverture de la période des mutations pour les clubs de Pro D2. Reste à espérer pour les dirigeants auscitains que les cartes d'abonnés se vendront plus rapidement qu'ils n'officialisent l'arrivée de nouveaux joueurs. Car le marché des transferts sera officiellement clos le mardi 30 juin.

Et pour l'heure, la seule recrue annoncée se nomme Roman Suster, un pilier international tchèque de 30 ans (1,85 m, 113 kg) qui évoluait à Rouen, en Fédérale 1, la saison dernière. C'est maigre.

A une semaine de la clôture de la période des mutations, cela peut inquiéter les supporteurs du FCAG. Mais les dirigeants auscitains assurent que les négociations ont bien avancé. « Il reste encore huit jours, le recrutement va se précipiter, prévient le président éric Belooussoff. Bien sûr qu'on a des difficultés à trouver des joueurs qui rentrent dans notre budget (ndlr : 2 000 euros par mois). Dans notre malheur, on a la chance que tous les clubs resserrent leur effectif. Le recrutement va tirer jusqu'au bout : les joueurs pour avoir les meilleures conditions et les clubs pour avoir les meilleurs joueurs possibles. »

Nérocan à Marseille

En comptant l'engagement pour deux saisons de l'entraîneur Pierre-Henry Broncan à Aurillac, le club auscitain a enregistré 19 départs. C'est le dernier qui irrite le plus le président Belooussoff, celui du jeune pilier du centre de formation Mickaël Nérocan à Marseille-Vitrolles en Fédérale 1, alors qu'il s'était engagé verbalement à rester au FCAG. Encore un casse-tête pour le nouvel entraîneur Grégory Patat qui doit rencontrer un pilier droit en milieu de semaine.

Deux autres dossiers sont, en revanche, quasiment bouclés. « On a trouvé un arrière-buteur qui est un jeune Espoir de Pro D2, précise Grégory Patat sans dévoiler son nom. Et un demi de mêlée de Pro D2 est également sur le point de signer. » Le cas du puissant ailier ou centre international géorgien du SU Agen, Irakli Machkhaneli (28 ans, 1,87 m, 97 kg), n'est en revanche pas réglé. Il est toujours en tournée avec la Géorgie aux États-Unis et reste injoignable. Le FCAG pourrait envisager une autre piste. Enfin, une proposition a été faite à un ouvreur qui peut également jouer à l'arrière. Il ne s'agirait pas du Lombézien Jérôme Suderie qui n'aurait pas été contacté.

« On a recruté en interne aussi, insiste Grégory Patat. Valdès et Tapasu ont ressigné comme Saint-Lary et Menkarska. Et des jeunes formés au club vont nous rejoindre (lire ci-contre). » De nouveaux visages que le public pourra découvrir le 15 juillet pour la reprise des entraînements. Après trois semaines « très intenses » avec le préparateur physique Nicolas Foulquier, les Auscitains devraient disputer trois matches amicaux : le 7 août contre Colomiers à Auch, le 14 août à Tarbes au retour d'un stage de quatre jours à Lestelle-Bétharram, et le 22 août contre Lannemezan, la première journée de Pro D2 étant programmée le 29 août.

Sud Ouest
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Dim 12 Juil 2009 - 14:35

Un pilier portugais à Auch

Le FC Auch-Gers a enregistré aujourd'hui l'arrivée du pilier Jean Manuel Murre (Saint-Nazaire, Fédérale 1). Cet international portugais de 29 ans (115 kg, 1m87) peut évoluer aussi bien à droite qu'à gauche.

Le club gersois a également confirmé le retour d'Anthony Salle-Canne. Le demi de mêlée, âgé de 26 ans, évoluait la saison dernière à Colomiers où il était prêté par Bayonne.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Mar 11 Aoû 2009 - 16:26

Auch: Duffau de retour

L'ouvreur Damien Duffau est aujourd'hui complètement remis de la fracture du péroné qui l'a éloigné des terrains depuis décembre 2008. Cette semaine, lors du stage d'Auch à Lourde, il va pouvoir reprendre l'entraînement normalement.

En revanche, le FCAG est toujours privé d'Erwan Bérot et de Nathan Thierry qui souffrent des ischio-jambiers.
Revenir en haut Aller en bas
manolo
Joue en top 14
Joue en top 14
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1068
Age : 36
localisation : Fourques sur Garonne
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Mar 11 Aoû 2009 - 17:43

Pro D2
11/08/2009 - 12:03
Auch en stage
L'équipe d'Auch a quitté le Gers ce mardi matin pour prendre la direction de Lourdes afin d'effectuer un stage de quatre jours qui se terminera vendredi par un match amical face à Tarbes (vendredi, 20 heures à Maurice-Trélut) dans le cadre du trophée de Bigorre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dam.manuel@hotmail.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Mar 25 Aoû 2009 - 8:59

OMNISPORTS SANTÉ, GERS. Avec neuf joueurs touchés, l'équipe de football de Colomiers est au repos forcé. Les rugbymen sont attendus dès samedi à Auch

Les sportifs sous la menace de la grippe A



L'ouverture de la saison de Pro D2 sera-t-elle repoussée pour le FCAG ? A priori non, même si la vague de grippe A/H1N1 qui semble gagner du terrain peut encore laisser planer le doute. D'autant plus depuis que les footballeurs de l'US Colomiers sont condamnés au repos forcé dans leur championnat de CFA. Neuf joueurs ont, en effet, contracté le virus et toute l'équipe a été contrainte d'annuler la réception des Herbiers. Le club de la banlieue toulousaine ne devrait pas non plus participer à la 4e journée.

Les "footeux" pourraient-ils avoir contaminé les rugbymen columérins attendus samedi soir sur la pelouse du stade Jacques-Fouroux pour la 1re journée de Pro D2. Il n'y a aucune raison de le penser, les deux clubs ne partageant pas les mêmes installations sportives.

Tous les sports concernés

Et pourtant, un cas suspect a été signalé la semaine dernière parmi les protégés de l'ex-entraîneur auscitain Roland Pujo. Il s'agit du seconde ligne Romain Mémain, alité avec une forte fièvre. Il devrait finalement reprendre l'entraînement normalement aujourd'hui, le docteur Philippe Turblin ayant diagnostiqué une simple angine blanche. Un médecin de l'USC qui avait été sensibilisé au problème aux côtés de l'équipe de France des moins de 20 ans, cet été au Japon.

Le président du comité Armagnac-Bigorre, Antoine Marin, était du voyage : « Il prenait régulièrement la température des joueurs et de l'encadrement. Et il a repris de nos nouvelles huit jours après notre retour. » Pour l'heure, les seuls cas déclarés concernent trois joueurs du Stade Français.

Mais la Ligue Nationale de Rugby reste sur ses gardes et les autres fédérations aussi. Pour éviter une pandémie, le report des matches est envisagé.


SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Mar 25 Aoû 2009 - 9:04

Eric Belooussoff demande la démission de Bernard Salam

Rugby. Dans l'entretien qu'il nous a accordé, le président de la SASP somme celui de l'association de trouver un remplaçant, pour la pérennité du FCAG.



Comment sentez-vous l'équipe première du FCAG ?

Je suis l'équipe depuis le début de cette nouvelle saison. Je n'ai pas le même regard que l'an passé car maintenant j'assiste à des entraînements. Elle a envie de jouer elle fait bien circuler le ballon, il y a des initiatives, de la volonté, du combat. Elle va à la bagarre, il y a encore des fautes inhérentes à une formation en train de se mettre en place. Contre Lannemezan on a vu qu'il y avait un problème de buteur qu'il faudra régler. Mais les nouveaux s'intègrent bien et les anciens essayent de faire le maximum pour laisser les problèmes de l'an passé derrière eux. Il y a de l'envie et un bon état d'esprit.

On parle d'une bonne ambiance, c'est vrai ?

Je pense en effet qu'elle est là. Grégory Patat essaye de mettre en place des choses simples. Il responsabilise les joueurs. J'aime bien.

Le virus du rugby vous gagne de plus en plus ?

Non !

Vous avez toujours décidé de partir à la fin de la saison ?

Oui.

Vous avez trouvé votre remplaçant ?

Non. Mais j'aimerai que la personne qui me remplacera intègre le club fin décembre car les gens croient que je ne vais pas partir. Ils veulent d'abord voir dans quel état sportif et financier sera le club.

Aujourd'hui le FCAG est assaini sur le plan financier ?

Ce n'est jamais assaini. On n'a pas tous les contrats de partenariat et on ne connaît pas les recettes matchs. Il y a toujours des incertitudes. On peut les chiffrer entre 30 000 € et 50 000€. Mais l'an dernier, à la même époque, ce n'était pas la même chose…

En tout état de cause je me suis engagé vis-à-vis des joueurs pour qu'il n'y ait pas de problèmes financiers jusqu'au 30 juin. J'assume ma saison. Je l'ai fait la saison précédente. Il fallait une dose d'inconscience pour le faire. J'assumerai d'autant plus la mienne.

Mais si à la fin de celle-ci, Eric Belooussoff, le président de la société commerciale, responsable de l'équipe première et sauveur du club s'en va, est-ce que le sponsor, PDG du centre Leclerc, va rester ?

Le problème n'est pas posé dans le bon sens. Ma vision c'est que l'Association doit être le représentant de la société commerciale et que le président de l'association choisisse ceux qui y travaillent. L'association doit être le centre du club, l'équipe première n'étant que la finalité. Dans ce club on a plus les moyens de former des joueurs que d'aller en chercher. Il faut une association très forte. Même si elle fait un travail intéressant je ne sens pas, à sa tête, une volonté de tendre vers l'excellence de la formation et de s'intégrer dans le projet global du club. Personnellement je n'ai pas les compétences rugbystiques ni le temps pour tendre vers cette globalité. Monsieur Salam a dit en conseil de surveillance qu'il quitterait la présidence de l'association mais je n'ai pas senti cette volonté de chercher quelqu'un qui s'intègre dans cette vision globale du club.

Vous-même vous n'avez pas une idée ?

Non. Je ne connais pas suffisamment les gens du rugby. Mais si on ne fait pas appel à candidature on ne trouvera personne. Si l'association ne cherche pas un candidat on ne le trouvera pas. Il faut que tout le conseil d'administration de l'association ait cette volonté. A partir de là, si la personne idoine me demande de rester, je pourrai faire un an de plus dans la mesure où il aurait la même vision et les mêmes objectifs que moi.

Aujourd'hui, ce qui m'intéresse ce ne sont pas les discours mais les actes. Pour s'occuper de ce club il faut y être au quotidien.

Vous êtes en train de lancer clairement un appel à candidature et vous remettez en cause la présidence de Bernard Salam ?

Moi, je n'ai pas le pouvoir de trouver quelqu'un. C'est au conseil d'administration de l'association et à son président de le faire. Il a dit qu'il allait démissionner.

Sinon le sponsor Belooussoff partira aussi ?

Je ne sais pas. Mais ce sera une question que je me poserai. Si on n'a pas une volonté farouche de faire fonctionner le club ça ne marchera pas. Ça ne sert à rien de se plaindre qu'Agen ait pris quatre joueurs. Ce qu'il faut, c'est qu'il ne puisse pas le faire. Henry Broncan a eu raison de les prendre. Il s'agit d'un combat où il faut s'investir et ne pas pleurer. Ceux qui sont allés taper à la porte d'Agen, il aurait fallu être stupide pour ne pas les prendre.

Pour vous la balle est donc clairement dans le camp de l'association ?

Absolument. A moins de trouver un sponsor à 3 millions d'euros, et là on pourra se permettre de négliger la formation… et encore. Bernard Salam a dit en conseil de surveillance qu'il allait démissionner. J'attends.

Et s'il ne le fait pas ?

Il aura du mal.

On a bénéficié d'une chance, même si elle nous a fait perdre des sponsors, la crise économique qui a touché le rugby nous a permis de recruter.

En tenant ces propos vous n'avez pas peur de plomber l'ambiance à cinq jours de la reprise ?

Pas du tout. Les joueurs savent que je vais partir le 30 juin et que je me porte garant du budget que j'ai engagé auprès de la Ligue. S'il faut payer j'assumerai. Ce que je dis ce n'est pas pour plomber l'ambiance, au contraire. Je m'y prends assez tôt pour qu'on sache où on va. Quand il faudra recruter au mois de mars il faudra être opérationnel. Il faut se mettre au travail dès maintenant et pas se contenter de discours entre deux bières au bistrot. Ce que je vous dis sera finalisé en conseil de surveillance de la société commerciale le 18 septembre. Je ne pense pas que l'association ait cette vision pour le club. Dans le discours peut être mais pas dans la réalité. Il faut réagir et faire quelque chose de concret. Je ne dis pas que le travail des éducateurs qui sont sur le terrain soit mal fait, je dis qu'il n'y a pas une volonté globale forte.

Il y a deux façons d'aborder le problème. Se battre et essayer de trouver des solutions et puis dire qu'on ne peut pas faire autrement. A la SASP on n'a jamais dit ça. Le travail qu'on a fait ne s'est peut-être pas vu mais on a mis le club en conformité avec le fonctionnement d'une entreprise.


La Dépêche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Ven 28 Aoû 2009 - 12:19

FC Auch-Gers : Grégory Patat prend la parole

Grégory Patat attaque sa première saison comme entraîneur du FCAG, demain, à partir de 18 h 30, contre Colomiers, au stade Fouroux.



Comment s'est passée la préparation d'avant-saison ?

Nous avons tout d'abord déploré trois blessés, Peluchon, Campo, et Duffau. C'est toujours délicat dans une période de préparation. Ensuite, il y a eu trois matches amicaux. Le premier contre les espoirs d'Agen, assez light au niveau de l'intensité (victoire 65-5), avant un bon stage à Lourdes ponctué par une victoire sur Tarbes (15-11) devant qui on a su tenir le score jusqu'à la fin et enfin une opposition très engagée face au CA Lannemezan (victoire 24-20) qui a prouvé qu'il aura une carte à jouer dans ce championnat.

Le point positif, c'est d'avoir engrangé trois succès, car même s'il s'agissait de matches amicaux, on a su les gagner.

Quelles sont vos ambitions ?

C'est le maintien en ProD2. On a un bon groupe en terme de qualité mais un peu juste sur la quantité. Il ne faudra pas qu'il y ait trop de blessures, c'est le plus inquiétant, car nous allons jouer un championnat très physique où il n'y aura pas de petites équipes, on l'a vu contre Lannemezan.

Un groupe d'une trentaine de joueurs, ça fait juste. Il faudra puiser chez les jeunes ?

C'est vrai que lorsqu'on déplore des Péluchon, Bérot ou Thierry blessés après Agen ça te fragilise vite. Pour le stage à Lourdes on a donc appelé des jeunes comme Mathieu Veyrnet, Patrice Mestre ou Jonothan Brethous, qui ont pu voir les exigences du haut niveau.

Il parait que l'ambiance est bonne ?

Pour l'instant, tout se passe bien. Le groupe a su réagir dans la difficulté, à Miélan, contre Lannemezan. Quand on est vraiment dans le dur il faut un groupe soudé. Je pars du fait que c'est un groupe qui doit faire face et pas une somme d'individualités. Auch c'est ça. De toute façon, on ne pourra s'en sortir que si on est solidaire.

Vous n'avez pas encore 35 ans et vous allez diriger certain de vos anciens partenaires (1). C'est un handicap pour faire passer le discours d'un entraîneur ?

Non. Pour l'instant il passe bien.

Quels sont les changements par rapport à la méthode de Pierre-Henry Broncan ?

Notre circulation offensive est différente. En résumé, il travaillait par zone alors que nous, avec Julien Sarraute, on parle de disponibilité des joueurs.

Ils l'ont tous intégré ?

Oui. Il y a eu de bonnes choses. Maintenant, il ne faut pas être pris dans le combat et l'agressivité.

Vous êtes l'entraîneur en chef et Julien Sarraute votre adjoint, vous n'avez pas trop de pression ?

Le président Belooussoff voulait un numéro 1. Mais on partage tout avec Julien. On travaille en parfaite harmonie. Nous sommes deux entraîneurs, même si c'est vrai que c'est à moi que le président demandera des comptes. Les gens demandent une hiérarchie établie pour que ce soit plus clair dans le discours. Mais on fonctionne plus en duo qu'en terme de numéro 1 et numéro 2. On a la même philosophie de jeu. On a bossé ensemble sur le projet de jeu et on s'est vite mis d'accord.

Quelle va être la méthode Patat ?

J'ai dit aux joueurs que j'étais un jeune entraîneur. Je vais tâcher d'être le plus professionnel possible. Dès fois je me tromperai peut-être car c'est un poste où on se construit au fil des années. Mais l'essentiel c'est que les erreurs ne se reproduisent pas. J'ai passé mon brevet d'Etat premier degré à 24 ans. Cette année, je vais passer le BE2 à Marcoussis. Peut-être que si je suis encore sur le circuit dans dix ans j'aurai une autre approche. Pour l'instant, je suis près des joueurs.

Vous avez des modèles comme entraîneurs ?

Non, je n'ai pas de modèles. Mais j'ai eu la chance d'être entraîné par des très bons qui avaient des qualités différentes comme les Brunel, Pujo, Broncan…

Vous saviez que vous alliez devenir entraîneur ?

Ça m'a toujours plus. Quand Henry Broncan proposait de nouvelles touches, je m'exprimais. Il faut dire qu'avec mon rôle de capitaine je servais de relais, ce qui se rapproche du poste d'entraîneur.

Vous avez déjà pensé à la saison suivante ?

J'ai signé un an. Si ça se passe bien, je rempilerai car c'est un métier passionnant. On a la tête qui fonctionne en permanence. Et avec des joueurs de qualité, c'est un régal. J'ai un groupe réceptif. Ce sont des professionnels. Ils sont exigeants envers eux-mêmes. C'est un très bon indice. Je suis éducateur sportif et j'aime ça.

Ne pensez-vous pas que dès les premières défaites les grosses difficultés commenceront ?

On est très lucide là dessus. Je suis conscient que j'ai une énorme responsabilité.

Les nuits sont agitées. Mais on compensera avec tout ce que j'ai dit avant. Le groupe est humble. Personne ne se prend pour quelqu'un d'autre. C'est un gage de qualité.

Vous avez quelque chose à dire au public ?

Ce que j'ai dit aux joueurs. Qu'on reste solidaire dans la victoire comme dans la défaite.

Nous sommes en reconstruction. Nous avons avec nous 12 joueurs champions de France avec les espoirs il y a quatre ans.

Ce sera une année de transition. Et le but, je le répète, sera le maintien pour pouvoir, ensuite, repartir sur des bases encore plus solides.

(1) Saint-Lary, Bosque, Tapasu, Menkarska, Campo, Bruère, Cortès.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Sam 29 Aoû 2009 - 9:30

FC AUCH-GERS. Un nouvel entraîneur et sept recrues à intégrer, le FCAG a effectué un recrutement ciblé mais limité quantitativement

Un effectif en reconstruction



Repartir en Pro D2 après avoir frisé le dépôt de bilan, c'est très bien. Mais encore faut-il avoir les moyens de bien y figurer. Tel est le casse-tête auquel ont été confrontés les dirigeants auscitains durant la dernière intersaison. D'autant plus qu'avec un budget ramené à 2,5 M?, la marge de manoeuvre était particulièrement étroite.

Dans un premier temps, il a fallu « dégraisser » la masse salariale de la saison dernière. Après les départs en cours de route de Paillaugue et Duffard, seize autres joueurs et l'entraîneur principal Pierre-Henry Broncan ont suivi. Soit 50 % de l'effectif.

Des départs, le plus souvent scellés par des précontrats alors que le club était au bord du dépôt de bilan, qui ont tout de même permis de renflouer les caisses du club grâce notamment aux indemnités de formation des plus jeunes comme Aguillon, Barozzi ou Caisso. Mais ils ont aussi amputé l'équipe de plusieurs de ses cadres : Bortolocci, Couzier, Matadigo ou encore N'Nomo.

Seulement 30 contrats pros

Avant même sa nomination, le premier travail de Grégory Patat a donc été de stopper l'hémorragie des départs. L'ancien troisième ligne et capitaine emblématique du club a ainsi limité la casse. « Mon meilleur recrutement, c'est d'avoir pu conserver les anciens comme Saint-Lary, Menkarska ou Valdès qui doivent être mes relais sur le terrain, prévient-il. Et on a fait monter trois jeunes des Espoirs (ndlr : Delom, Etchegarray et Politte). C'est important dans la politique de club qu'on veut mettre en place. » Même le recrutement estival a été axé dans ce sens.

« Avec la petite enveloppe dont on disposait, on savait qu'on ne pouvait pas faire de miracle, reconnaît Grégory Patat. C'est pour cela que nous sommes allés chercher des joueurs de Fédérale 1 ou des Espoirs. Mais on a aussi deux Columérins (ndlr : Duffau et Salle-Canne) qui ont fait des efforts sur le plan financier pour nous apporter leur expérience. J'ai ciblé les joueurs sur l'état d'esprit et ils se sont très vite intégrés. » Le stage de quatre jours à Lourdes a notamment permis de renforcer ces liens.

Avec ces sept nouvelles recrues, le FCAG compte seulement 30 contrats pros et a déjà fait appel à des jeunes du centre de formation. « Il ne faut pas qu'il y ait de la casse, notre marge de manoeuvre est très limitée, surtout au niveau des piliers, prévient Grégory Patat. Le paramètre blessure jouera énormément chez nous. Mais on a vu par le passé que ce n'était pas plus mal au niveau de la cohésion, de la vie de groupe. »


SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Mer 16 Sep 2009 - 6:37

Bernard Salam démissionne

Bernard Salam, le président du FC Auch-Gers, et son conseil d'administration ont décidé «à l'unanimité de se porter démissionnaires, dans l'intérêt général du club». Ils partiront à l'issue lors de la prochaine assemblée générale prévue au mois d'octobre. En août dernier, Eric Belooussoff, le président de la section professionnelle auscitaine et également l'actionnaire majoritaire du FCAG, avait «décrété qu'il ne pouvait pas fonctionner avec notre équipe», a poursuivi Bernard Salam dans un communiqué. Cela a justifié la démission des dirigeants du club, actuellement quatrième de Pro D2 après trois journées de championnat. Au mois de janvier, Bernard Laffitte avait quitté ses fonctions à la tête de la section professionnelle. Avec Salam, il avait repris le FC Auch en 1999 après le départ de Jacques Fouroux.

L'Equipe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Mer 16 Sep 2009 - 13:39

Auch: fracture pour Bosque

L'ailier auscitain Patrick Bosque sera indisponible pendant six à huit semaines en raison d'une fracture à une main. Bastelica et Thierry sont eux aussi forfaits pour la réception d'Agen ce dimanche.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Jeu 17 Sep 2009 - 6:56

FC AUCH-GERS. Après l'annonce de la démission du président et son équipe, des noms circulent pour la succession

Qui succédera à Salam ?



Qui succédera à Bernard Salam à la présidence de l'association du FC Auch-Gers ? La question était, hier, sur toutes les lèvres de ceux qui suivent l'actualité du club de rugby. Après l'annonce de la démission du président de l'association et de son conseil d'administration, d'aucuns se livrent à des pronostics.

Dans l'entourage du club, des noms circulent. On peut d'ores et déjà estimer que Stéphane Graou et Christophe Gaspa ne seront pas (comme il en aurait été question à un moment) l'homme providentiel puisqu'ils font partie des démissionnaires.

Le CV idéal

Celui qui sera élu à la présidence de l'association lors de la prochaine assemblée générale (prévue pour octobre) devra répondre à plusieurs critères. Le FCAG pourrait presque avoir recours à un chasseur de tête.

Pour le CV idéal, il faut : une implantation gersoise (auscitaine serait encore mieux) indéniable, une bonne connaissance du rugby, du jeu, de son milieu et de ses moeurs, du temps à consacrer (beaucoup) et surtout de grandes qualités dans les relations humaines. Il faut beaucoup de psychologie, d'écoute et de charisme.

À Auch, lorsque l'on dresse ce portrait, beaucoup pensent à Henry Broncan, l'ancien entraîneur du FCAG. Dans les couloirs du club, son nom résonne.

Des noms...

Or, l'actuel manager du SU Agen et responsable de la formation vient de renouveler son contrat lot-et-garonnais pour au moins deux ans. Il explique par ailleurs que « conduire l'association d'un club de haut niveau représente une somme importante de travail. À Agen, il y a un président et quatre salariés et nous sommes débordés. Pour qu'un club vive à ce niveau, il faut que le centre de formation « sorte » chaque année trois ou quatre jeunes futurs professionnels. »

Parmi les autres noms, on parle de Thierry Labric, boucher à la patte-d'oie et ancien joueur. Celui-ci affirme qu'il manque de temps, pris par sa profession.

Certains observateurs de la vie du club ne seraient pas surpris de revoir apparaître Bernard Laffitte, l'ancien président de la SASP (partie professionnelle du club). Leurs arguments : il bénéficie de la confiance du président de la section pro, Éric Belooussoff (actionnaire majoritaire), continue de faire profiter le club de son réseau (il a, dernièrement, ramené deux sponsors à hauteur de 50 000 euros). Parmi les noms circule également celui de Clément Langlois, le président du conseil de surveillance de la SASP.

Éric Belooussoff, président de la SASP, communiquera aujourd'hui. Il dira certainement qu'il recherche (qu'il a trouvé ?) celui qui impulsera une politique de formation.


SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Ven 18 Sep 2009 - 7:09

FC AUCH-GERS. Le président de la SASP a réagi hier, dans un communiqué, à la démission du bureau de l'association

La réponse de Belooussoff

Les communiqués de presse s'enchaînent au FC Auch-Gers. Après celui délivré en main propre, mardi en début de soirée, par Bernard Salam pour annoncer sa démission de la présidence de l'association et celle de son conseil d'administration (notre édition de mercredi), le président de la SASP, éric Belooussoff, a choisi la même voie hier pour réagir. Il apporte au passage des précisions « pour éviter toute dérive et interprétation suite à la démission du bureau de l'association du FCAG (1). »

« Bernard Salam, lors du conseil de surveillance qui a enregistré la démission de Bernard Laffitte en début d'année, a annoncé lui-même qu'il démissionnerait aussi de son poste de président de l'association en juin 2009 étant arrivés ensemble aux commandes, et en ayant assuré ensemble la destinée que l'on connaît, rappelle éric Belooussoff. La crise financière du club a touché de plein fouet la SASP FCAG (2) et l'association FCAG, qui sont intimement liées puisque l'association FCAG était actionnaire majoritaire de la SASP FCAG. Gérées financièrement par Christophe Gaspa pour l'association, Gilles Courbebaisse et moi-même pour la SASP, nous avons remis ces deux entités dans une situation financière équilibrée, ce qui a permis au club de repartir en Pro D2 sans aucun problème puisque le budget des deux structures a été validé par la DNACG, organe de contrôle de la Ligue de rugby. »

« à ce moment-là est né un projet de club global, car nous nous sommes rendus compte que le budget du club, à savoir 2 500 000 euros pour la SASP et 500 000 euros pour l'association, ne nous permettait pas de recruter des joueurs à l'extérieur et donc que l'avenir passerait par la formation de jeunes joueurs gersois », poursuit éric Belooussoff.

« Pour mener à bien ce projet, il faut une unité de club et une association puissante qui doit gérer la destinée complète du club et des deux entités. Elle doit dégager et mettre les moyens humains et financiers nécessaires à la disposition des éducateurs pour assurer une formation d'excellence, pour continuer à produire des jeunes joueurs de qualité et permettre au club de rayonner en Pro D2 avec le plus petit budget de cette section. »

Et le président de la SASP de préciser : « Ce projet, je l'ai présenté lors du repas des anciens joueurs, au mois de mai, projet qui a été plébiscité. Bernard Salam, ancien joueur, faisait partie de cette assemblée et a également approuvé ce projet. Nous avions donc tout l'été pour, à l'issue de la démission de Bernard Salam, mettre en place, avec le nouveau président et l'équipe qu'il aurait choisie, ce projet. »

« Stratégie et présidence »

« Les choses se sont déroulées autrement. étant en désaccord sur la stratégie et le non-respect des engagements pris, j'ai décidé de démissionner de mon poste de président à l'issue de la saison et j'ai informé les dirigeants de l'association de mon départ. Il n'y a donc aucune polémique autour des bénévoles et des éducateurs qui animent ce club avec dévouement, travailleurs de l'ombre souvent peu connus, mais il s'agit plutôt de stratégie et de présidence. »

Reste à présent à éric Belooussoff et son équipe à trouver LE « président charismatique » pour succéder à Bernard Salam lors de l'assemblée générale de l'association prévue courant octobre. Et le président de la SAPS pourrait alors prolonger son bail pour l'épauler.

(1) Association FCAG : association (loi 1901 composée de licenciés qui élisent un conseil d'administration qui élit son président) qui gère toutes les équipes de jeunes et le centre de formation du club. (2) SASP FCAG : société commerciale (composée d'actionnaires qui élisent le conseil de surveillance et celui-ci nomme le directoire et son président) qui gère l'équipe professionnelle.


SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Ven 18 Sep 2009 - 9:36

Le FC Auch-Gers cherche la sortie de crise


Le club doit trouver un successeur au président de l'association, Bernard Salam.



L'avenir du FC Auch-Gers est en train de se décider après seulement trois journées de championnat. Prévoyant, le président du directoire de la société commerciale, Eric Bélooussoff, nouvel homme fort du club, dit qu'il n'attendra pas le mois de mars, à l'époque où se renégocient les contrats, pour mettre en œuvre son projet. Le sauveur de la saison dernière, qui a injecté 700 000 € pour que le FCAG reparte en ProD2, mène sa campagne au pas de charge. Pour lui, le FCAG ne pourra s'en sortir qu'avec un projet global de formation susceptible d'alimenter en joueurs l'équipe première « qui n'est qu'une finalité ». Et, à son avis, la direction collégiale de l'association, présidé par Bernard Salam, n'est pas à même de mener ce combat. C'est pourquoi il a mis tout son poids dans la balance pour obtenir la démission du conseil d'administration de la structure amateur.

Par communiqués interposés, chaque camp a tenu à faire sa propre mise au point cette semaine. Après ça, chacun pourrait ranger ses flèches dans son carquois. Par soucis d'apaisement, personne ne devrait désormais sortir d'armes de destruction massive. Du côté de l'association, on sait que sans Eric Belooussoff le club est mort. Quant à l'intéressé, il répète à qui veut l'entendre que son ennemi n'est pas Bernard Salam mais un mode d'organisation inadapté.

Les ego ont souffert, mais aujourd'hui, comme il est vital d'avancer, ces derniers devraient ravaler leurs rancœurs et se mettre autour d'une table pour parler d'avenir. Eric Belooussoff jure qu'il ne connaît pas encore l'homme susceptible de prendre la place de Bernard Salam à la tête de l'association. L'homme dont le profil lui conviendrait assez pour qu'il rempile une année de plus à la tête de la société commerciale. Mais il dit aussi que le nom de ce dernier sera obligatoirement trouvé d'ici trois semaines ou un mois, à la date de l'assemblée générale élective de l'association, qui n'est pas encore définitivement arrêtée.

Hier soir, les deux parties devaient se rencontrer pour discuter. Un pas colossal sur le chemin de la détente des relations. Eric Belloussoff « passera au tamis » tous les conseils qui lui seront donnés afin de trouver la personne idoine. En fin de saison dernière, fort des avis qu'il avait recueillis en interne sur son investissement dans la formation, Eric Belooussoff estimait qu'Henry Broncan correspondait au profil idéal. Le numéro un du FCAG n'a pas changé d'avis. Le problème, c'est que l'actuel «directeur rugby» d'Agen est lié jusqu'en 2012 au club lot-et-garonnais et qu'il n'a jamais voulu répondre à la question de son éventuel retour. Alors, même si du côté d'Armandy il se murmure que son contrat disposerait d'une clause libératoire, ce que l'ancien entraîneur du FCAG n'a jamais confirmé, le retour aux affaires de l'homme des années de gloire n'est toujours pas d'actualité. Mais au rythme ou avance le dossier les dernières interrogations ne devraient pas tarder à être levées.


La Dépêche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Sam 19 Sep 2009 - 8:19

ENTRETIEN. L'ancien capitaine embléma-tique du FCAG, revenu comme entraîneur, est venu à la rencontre de cinq lecteurs de « Sud Ouest ». En toute simplicité.

« Je veux être le plus naturel possible »

1 Sa vision personnelle du métier d'entraîneur

Vous paraissez très impliqué en tant qu'entraîneur.

Comment vous sentez-vous dans ce nouveau rôle ?

On n'arrive pas du jour au lendemain en se disant je vais être entraîneur de l'équipe d'Auch. Le FCAG représente beaucoup de choses dans le département et la ville, c'est beaucoup de responsabilités. Je ne veux pas être l'entraîneur qui a fait sombrer Auch dans l'élite amateur. J'ai connu des heures glorieuses en tant que joueur. J'en ai connu d'autres moins glorieuses. Le bateau a tangué mais on s'est toujours accrochés. Il faut beaucoup d'implication mais le métier d'entraîneur est super-intéressant. Même si physiquement je m'exprime moins, dans la tête ça cogite en permanence. Ce rôle est passionnant sur le plan stratégique, humain et relationnel. Je suis passé de joueur à capitaine et maintenant entraîneur, j'ai juste augmenté le niveau des responsabilités.

En tant que joueur, vous avez incarné les valeurs auscitaines.

Pensez-vous pouvoir les véhiculer durablement ?

Quand on m'a sollicité, j'ai dit au président éric Belooussoff que je ne partais que pour un an pour l'instant parce que je voulais voir si j'arrivais à m'identifier à ce poste d'entraîneur et au groupe que j'allais avoir. Est-ce que j'allais pouvoir faire passer un message dans ce monde du rugby professionnel ? Je suis assez attaché à certaines valeurs et je voulais avoir la certitude que ces valeurs-là n'avaient pas disparu au FCAG. J'ai trouvé un groupe qui s'identifie complètement à ces valeurs, à ce club et à cette ville. On a la chance d'évoluer dans un club professionnel, mais on n'est pas différents des autres et on doit se mélanger à tout le monde. Il n'y a pas d'élitisme pour moi. Du mini-poussin au pro, c'est la même chose : on doit véhiculer les mêmes valeurs. J'essaie d'être le plus naturel possible et de faire avec ce qui n'a pas trop mal marché quand j'étais capitaine. Ce n'est pas une technique, c'est naturel. Et les joueurs adhèrent à 200 %.

On vous a senti très calme sur le banc de touche sur les premiers matches.

Comment gérez-vous la pression ?

Je me suis rendu compte la saison dernière à Miélan que les joueurs ressentaient beaucoup les émotions du banc. D'ailleurs, je pense que si on a perdu le match de barrages contre, St-Médard-en-Jalles (16-21), c'est parce que j'ai laissé transpirer trop de choses qui ont donné pas mal de fébrilité à mes joueurs. Il faut avoir un certain recul parce que notre rôle est relativement restreint pour communiquer pendant le match. C'est aux joueurs ensuite de ressentir le match et de prendre les décisions, choisir entre une pénalité ou une pénaltouche. Quand j'étais capitaine, c'est moi qui prenais les décisions et je ne regardais pas ce que disait Henry Broncan.

Comment avez-vous vécu la transition entre le rugby amateur à Miélan et le rugby professionnel à Auch ?

ça s'est fait tout simplement. La méthodologie est à peu près la même. Les pros ont le même état d'esprit que les amateurs. Ils ont juste à gérer leur corps un peu plus, mais la passion est la même. Même s'il y a des séances de musculation le matin ou à midi pour les pluriactifs, on ne fait pas deux séances sur le terrain par jour et le jeudi est « off ». Si on les enferme trop sur le terrain, ils saturent et ne font plus la distinction entre entraînements et matches. Même si on travaille plus les détails parce qu'on a plus de temps, il n'y a pas trop de différences dans le contenu avec l'EAB XV.

2 Ses relations sur et autour du terrain avec les joueurs

Après deux mois de vie commune et trois journées de championnat, le groupe répond-il à vos attentes ?

Il répond effectivement à mes attentes. J'ai trouvé un groupe très réceptif à mon discours. Je n'ai pas un long passé d'entraîneur. C'était un peu les inquiétudes qu'on avait émises. Tout le monde connaît le contexte, c'est un groupe traumatisé. Il y a eu pas mal de changements entre la méthode Pierre-Henry Broncan et la méthode Grégory Patat, mais aussi des remises en question. J'ai ciblé ce que j'attendais d'eux lors d'entretiens individuels. Il y a eu des coups de gueule aussi parce que je trouvais qu'ils étaient trop enfermés dans certains systèmes, alors qu'ils étaient en attente de beaucoup de choses qu'ils savaient faire naturellement.

Les joueurs semblent plus libérés et plus efficaces par rapport à la saison dernière.

à quoi l'attribuez-vous ?

J'essaie de responsabiliser les joueurs en leur disant qu'ils ne jouent pas leur vie quand ils rentrent sur le terrain et qu'ils ont une part d'initiatives à prendre. Chaque rôle a sa spécificité et ils doivent pouvoir s'exprimer au maximum. J'ai plus un discours sécurisant et de grand frère. Ils ont à gérer le rugby, leur corps qui tire et leur famille. C'est ce compromis que j'essaie de trouver avec eux. Les joueurs ont besoin de repères et le reste leur appartient. C'est l'efficacité qui compte. Il ne faut pas les enfermer dans des moules. On peut parler de tout ça aujourd'hui parce que les résultats sont bons pour l'instant avec la meilleure attaque. S'ils avaient été mauvais, j'aurais dû défendre cette vision des choses. Et je la défendrai quoi qu'il arrive.

Vous n'effectuez pas beaucoup de changements dans vos compositions d'équipes jusqu'à présent.

Comment gérez-vous ça avec votre effectif ?

Les 23 qui ont débuté la saison m'ont donné entièrement satisfaction. On est au début, donc il n'y a pas de fatigue. C'est dur aussi de faire tourner une équipe qui gagne. Et puis, à certains postes, je n'ai pas beaucoup de concurrence. J'ai eu un contexte de derbys sur les premières journées. J'ai préféré jouer sur l'affectif avec des mecs qui connaissent bien le club et les anciens Auscitains en face. Par exemple, j'ai trois très bons talonneurs. Romain Casals n'est pas encore apparu, il doit avoir la haine. Frédéric Medvès est également dans ce cas en 3e ligne. Il faut garder la motivation de tous, j'aurai besoin de tout le monde. En terme de quantité, on est très limités. Lundi, on était 27 à l'entraînement avec un Crabos et deux Reichel. Cela fait 24 seniors pros. J'en ai plus qu'un à enlever et j'ai mon équipe. Ma marge de manoeuvre est réduite. Voilà pourquoi on ne parle que de maintien malgré un groupe de qualité. S'il était plus conséquent, peut-être que j'aurais plus fait tourner. Mais je ne suis pas pour...

Comment motivez-vous vos joueurs avant les grandes rencontres de championnat et avec quels mots ?

Quand j'étais capitaine, souvent Henry Broncan faisait un discours. C'était un entraîneur qui savait trouver les mots justes pour chaque match. Il avait cette force de transcender et d'accrocher les joueurs. Pour motiver mes joueurs, j'essaie aussi de trouver les mots les plus justes. Mon rôle depuis le départ a été de les rassurer. Il y a encore quelques traces de ce qu'ils ont subi la saison dernière (ndlr : les problèmes financiers). Ils n'ont pas assez confiance en eux alors que c'est un groupe qui a de la qualité. Il faut qu'ils en prennent conscience.

3 Sa méthode pour mettre en place le jeu auscitain

Vous inspirez-vous de certains schémas de jeu de l'époque où vous étiez un joueur d'Henry Broncan à Auch ?

Je m'inspire de ce qui marchait bien quand j'étais joueur, c'est indéniable. Je me suis aussi construit un peu la saison dernière à Miélan où j'ai testé d'autres choses. J'ai pris ce qui a marché et j'ai laissé de côté le reste. On voit des centaines de matches et on se rend compte que toutes les équipes ont à peu près les mêmes schémas de jeu. Je pioche à droite, à gauche et je jette ce que je ne sens pas. Les joueurs ont connu une réelle évolution dans la dimension physique ces dernières années, mais on n'a pas vu la même évolution au niveau du jeu. Le rugby professionnel entraîne trop de stéréotypes. Il faut que le joueur à tel poste fasse tel poids, telle taille, lève tant de fonte au développé couché et coure en tant de temps le 100 mètres, sinon ça ne marche pas. Je pense que tout le monde a sa place. Et à l'entraîneur d'articuler toutes les forces.

Quelle patte personnelle souhaitez-vous imposer en tant qu'entraîneur au FCAG cette saison ?

J'ai visionné beaucoup de cassettes de la saison dernière parce que je souhaitais reprendre ce qui avait été fait. Et finalement j'ai changé pas mal de trucs parce que ça ne me convenait pas par rapport à mon ressenti de joueur. C'est une question de méthodologie. Chaque méthode se défend, je n'ai pas la science infuse. Pierre-Henry Broncan voulait que tout soit calé avec tel joueur dans telle zone. Ce n'est pas ma méthode, je parle plus de disponibilité des joueurs et de polyvalence. Planifier les trois premiers temps de jeu, il n'y a pas de problème. Mais le rugby ne s'arrête pas à trois temps de jeu. Qu'est-ce qu'on fait après ? Il faut laisser une part de liberté aux joueurs qui s'y retrouvent tout naturellement. Je leur dis souvent de faire marcher les yeux. On a les mêmes codifications que la saison dernière, à part que je leur demande de regarder davantage ce qui se passe en face et d'annoncer les combinaisons en fonction de l'adversaire.

Vous parlez beaucoup d'amour du maillot.

Comment transmettez-vous cette notion aux nouveaux ?

Par de la simplicité. Il faut que les joueurs se sentent bien en arrivant, que les anciens et les nouveaux échangent beaucoup. Je ne leur parle pas de tomber amoureux du FCAG, je leur parle de plaisir avant tout. Ce qui faisait notre force quand on était joueurs, c'était qu'on n'avait pas de lassitude. On arrivait, on avait d'autres centres d'intérêt, on travaillait à côté pour la plupart, et le samedi c'était source de plaisir et de motivation d'être sur le terrain. Le rugby pro, ce n'est pas du travail. C'est pour ça que je ne veux pas les enfermer deux fois par jour sur un terrain et que je veux leur laisser une certaine liberté. Il faut que le samedi reste du plaisir.


4 Ses attentes du match contre Agen et son avenir

Cette ambition d'un jeu plus instinctif va-t-elle pouvoir être maintenue face à des équipes d'un plus gros calibre comme dimanche contre Agen ?

Si on s'adapte aux défenses proposées, il n'y aura pas de problème. Les gros calibres ne me font pas peur. Contre Bordeaux, on perd le match parce qu'on est restés dans une logique d'écarter les ballons face à une défense hyper agressive. La défense d'Agen sera la même, à nous de ne pas reproduire les mêmes erreurs. Les paramètres stratégiques et les qualités individuelles entrent en compte, mais le petit peut toujours battre n'importe qui sur un match. On a mis d'autres lancements de jeu en place. On n'est pas au maximum, on progressera encore et j'ai énormément confiance dans le potentiel de cette équipe. On essaie de monter marche par marche. Mais on ne pourra pas battre toutes les équipes avec trois ou quatre essais en prime. Si on bat Agen 9-6 en abusant des coups de pied tout l'après-midi, ça me va, je signe de suite ! Et il faudra que les spectateurs le comprennent.

Comment expliquez-vous la baisse de régime en seconde période sur les deux premiers matches à domicile ?

On menait 31-3 et 28-3 à la mi-temps. C'est humain, on a tendance à lever le pied, à en garder un peu et l'équipe d'en face élève son niveau pour ne pas prendre 50 points. En étant moins présents dans les duels, on subit un peu plus et on est plus sanctionnés. Ce n'est pas un problème physique. à Bordeaux, on était menés 20-6 et on finit plus fort qu'eux. Le rugby, c'est 70 voire 80 % d'envie, après il y a l'aspect technique et tactique qui se greffe. Si les joueurs n'ont pas envie, on a beau parler de technique ça ne passera pas. S'il y avait eu 6-3 contre Lannemezan à la pause, on aurait vu une autre seconde mi-temps...

Songez-vous à prolonger l'aventure à votre poste la saison prochaine ?

Je n'ai signé qu'un an pour voir si ce rôle me plaisait et si c'était compatible avec ma vie familiale. Je n'ai pas fait de projet de carrière pour l'instant. Mais c'est sûr que si ça marche, je continuerai. J'ai la chance de faire ce qui me plaît, j'en suis conscient. Mais à l'heure actuelle, je n'ai pas une expérience assez longue encore pour me fixer des objectifs à long terme.

SO
Revenir en haut Aller en bas
Chinchile
joue en fédérale 1
joue en fédérale 1


Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 18/02/2006

MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Sam 19 Sep 2009 - 12:15

val a écrit:
ENTRETIEN. L'ancien capitaine embléma-tique du FCAG, revenu comme entraîneur, est venu à la rencontre de cinq lecteurs de « Sud Ouest ». En toute simplicité.

« Je veux être le plus naturel possible »

Quelle patte personnelle souhaitez-vous imposer en tant qu'entraîneur au FCAG cette saison ?

J'ai visionné beaucoup de cassettes de la saison dernière parce que je souhaitais reprendre ce qui avait été fait. Et finalement j'ai changé pas mal de trucs parce que ça ne me convenait pas par rapport à mon ressenti de joueur. C'est une question de méthodologie. Chaque méthode se défend, je n'ai pas la science infuse. Pierre-Henry Broncan voulait que tout soit calé avec tel joueur dans telle zone. Ce n'est pas ma méthode, je parle plus de disponibilité des joueurs et de polyvalence. Planifier les trois premiers temps de jeu, il n'y a pas de problème. Mais le rugby ne s'arrête pas à trois temps de jeu. Qu'est-ce qu'on fait après ? Il faut laisser une part de liberté aux joueurs qui s'y retrouvent tout naturellement. Je leur dis souvent de faire marcher les yeux. On a les mêmes codifications que la saison dernière, à part que je leur demande de regarder davantage ce qui se passe en face et d'annoncer les combinaisons en fonction de l'adversaire.

SO
Décidément Grégory Patat est un personnage attachant.
J'aimais beaucoup le joueur et j'apprécie le (jeune) entraîneur qu'il est devenu.
Un homme humble avec des valeurs et une vraie réflexion sur le jeu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rivière
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13820
Age : 68
localisation : Aulnay sous bois
Date d'inscription : 03/12/2008

MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Sam 19 Sep 2009 - 12:34

Sujet captivant!!!!.
Je lui souhaite de réussir, malgré tout je pense que cette saison risque d'être délicate par manque de joueurs si des blessures survenaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
suaviste(47)
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 27856
Age : 45
localisation : Agen m'aime
Date d'inscription : 17/07/2005

MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Lun 28 Sep 2009 - 23:34

Rivière a écrit:
Sujet captivant!!!!.
Je lui souhaite de réussir, malgré tout je pense que cette saison risque d'être délicate par manque de joueurs si des blessures survenaient.

en tout cas, cette equipe ne lache rien, bravo a eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Sam 31 Oct 2009 - 17:26

Pro D2 - Auch change de président


Eurosport | sam 31 oct, 11:39

Eric Belooussoff, actionnaire majoritaire du FC Auch-Gers, a démissionné vendredi de la présidence de la SASP avant d'être élu président de l'association lors d'une assemblée générale extraordinaire. La section professionnelle du club est désormais dirigée par Gilles Courbebaisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Lun 2 Nov 2009 - 13:25

Publié le 02/11/2009 10:26 | L.-L. D. - La Dépêche


Pro D2. Auch passe le cap de bonne espérance



Le FC Auch-Gers est toujours à flot. Pourtant deux écueils de taille se sont dressés face à lui en fin de semaine. D'abord une assemblée générale qui s'annonçait houleuse. Puis la venue d'une équipe d'Aurillac qui aurait très bien pu précipiter le club dans les profondeurs du classement. Au final, le navire a surmonté les deux tempêtes. Fort d'une mêlée en fonte, d'un jeu au pied d'orfèvre et d'un opportunisme payant, les hommes de Grégory Patat ont surclassé ceux de Pierre-Henry Broncan, samedi soir. Il fallait ça pour retrouver de la confiance avant de recevoir Grenoble samedi prochain. Mais il faut dire que les salariés du club ont eu la chance de voir un gros nuage noir s'éloigner la veille. Dans le bras de fer opposant l'homme fort du club, Eric Belooussoff, à ceux du secteur amateur, ces derniers ont lâché prise sans faire de vagues. Pourtant l'assemblée générale extraordinaire qui a entériné la démission du président de l'Association, Bernard Salam et de l'ensemble de son comité directeur, aurait pu se terminer devant le tribunal d'instance. Mais la raison l'a emportée. A l'arrivée, Eric Belooussoff est devenu président de l'association laissant sa place à la tête du directoire de la société commerciale à Gilles Courbebaisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Mer 25 Nov 2009 - 7:20

Pro D2 - Auch s'adapte


Eurosport | mar 24 nov, 17:53


Composer une équipe devient de plus en plus difficile pour le FCAG. Suite à l'hécatombe de blessures qui touchent le club, les entraîneurs Grégory Patat et Julien Sarraute ont été obligés de chambouler l'organisation de la semaine de travail afin de laisser plus de temps de récupération aux joueurs.

Ainsi, le lundi et le mardi sont consacrés aux séances de vidéo et de récupération. Les joueurs ne jouent au rugby qu'à partir du jeudi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ripsua
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 12104
Age : 42
localisation : 47220
Date d'inscription : 30/01/2007

MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Dim 6 Déc 2009 - 9:37

Grégory patat (entraineur d'Auch)

« Toujours en notre défaveur »
le 05.12.2009 04h00

imprimer envoyer recommander commenter

Comment se présente ce déplacement à Oyonnax ?
Ça s'annonce très compliqué pour nous. Oyonnax est invaincu depuis un bon bout de temps. Ils sont en train de prendre le record de victoires à domicile qui nous appartient. On connaît le très bon travail de Christophe Urios. Ils ont franchi étape par étape. Aujourd'hui, c'est une équipe très solide. On s'attend à un gros match. On est conscient de la difficulté de la tâche qui nous attend.

Comment expliquez-vous votre difficile début de saison ?
Le club a failli être rétrogradé financièrement, il était au bord du dépôt de bilan. Grâce à pas mal d'efforts, on a réussi à repartir. Mais on a un potentiel de 30 joueurs, avec les Espoirs, alors qu'il en faut 45 pour tenir la saison. Je n'ai rien à reprocher aux joueurs au niveau de l'investissement.

Mais, à un moment le buteur n'est pas bien, là on est moins précis dans le jeu. A la sortie, ça se joue à 2 ou 3 points et ça tourne toujours en notre défaveur.

Comme lors de vos deux dernières défaites à domicile ?
Contre Grenoble (15-17), on prend un essai de 80 mètres et contre Narbonne (27-32) on mène de 9 points, il reste un quart d'heure et on se fait contrer à cinq minutes de la fin. À Dax, on perd de 8 points en laissant 21 points au pied. J'espère qu'on a mangé notre pain noir.

Vous gardez le moral ?
On veille à ce que le groupe ne se démobilise pas. Il y a une bonne ambiance. On a 7 points d'avance sur Aix (ndr : premier relégable) et il ne faut pas oublier que l'objectif n'est que le maintien. On reconstruit, on s'accroche. Soyons patients.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   Ven 7 Mai 2010 - 10:26

Pro D2 - Auch: Dut s'engage

Eurosport | ven 7 mai, 11h 33


Le demi d'ouverture de Grenoble, Pierre-Alexandre Dut, vient de signer un contrat d'un an assorti d'une année optionnelle en faveur de Auch. L'ouvreur, peu utilisé cette saison, espère ainsi relancer sa carrière.

Dans le même temps, Sud-Ouest annonce les départs du talonneur Sébastien Bruère et du pilier Roman Suster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Infos Auch (2009-2010)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Infos Auch (2009-2010)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Infos Auch (2009-2010)
» Infos Bayonne (2009-2010)
» Infos Agen (2009-2010)
» Infos Lyon (2009-2010)
» Infos Castres (2009-2010)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: Archives (2009-2010) :: -Contrats & Transferts ProD2 / Infos clubs-
Sauter vers: