Forum LE SUA VAINCRA


 
Le sua-vaincraAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionLe sua-vaincra

Partagez | 
 

 8ème journée de Top 14

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
suaviste(47)
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 27856
Age : 45
localisation : Agen m'aime
Date d'inscription : 17/07/2005

MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Sam 26 Sep - 22:31

Rivière a écrit:
suaviste(47) a écrit:
Rivière a écrit:
suaviste(47) a écrit:
gir3347 a écrit:
mauvais temps pour les toulousains quand même !

on va pas s'en plaindre Mr.Red et puis, ça fait un moment maintenant qu'ils n'y arrivent plus Rolling Eyes

D'après les lectures, ils ont du mal à assimiler les nouvelles règles dans leur jeu!!!!

ils devraient changé d'entraineur, et changé aussi quelques jours qui ont fait leur temps dans ce club Rolling Eyes

Toutes les équipes, un jour où l'autre marquent le pas!!!

oui, je sais, en principe c'est de cycle de 3 ans, voir 4, ensuite ça retombe et avant c'est pas bon Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rivière
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13817
Age : 68
localisation : Aulnay sous bois
Date d'inscription : 03/12/2008

MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Sam 26 Sep - 22:40

suaviste(47) a écrit:
Rivière a écrit:
suaviste(47) a écrit:
Rivière a écrit:
suaviste(47) a écrit:
gir3347 a écrit:
mauvais temps pour les toulousains quand même !

on va pas s'en plaindre Mr.Red et puis, ça fait un moment maintenant qu'ils n'y arrivent plus Rolling Eyes

D'après les lectures, ils ont du mal à assimiler les nouvelles règles dans leur jeu!!!!

ils devraient changé d'entraineur, et changé aussi quelques jours qui ont fait leur temps dans ce club Rolling Eyes

Toutes les équipes, un jour où l'autre marquent le pas!!!

oui, je sais, en principe c'est de cycle de 3 ans, voir 4, ensuite ça retombe et avant c'est pas bon Rolling Eyes

Donc, peut être qu'un jour Toulouse sera en pro d2 Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
suaviste(47)
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 27856
Age : 45
localisation : Agen m'aime
Date d'inscription : 17/07/2005

MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Sam 26 Sep - 22:45

Rivière a écrit:
suaviste(47) a écrit:
Rivière a écrit:
suaviste(47) a écrit:
Rivière a écrit:
suaviste(47) a écrit:
gir3347 a écrit:
mauvais temps pour les toulousains quand même !

on va pas s'en plaindre Mr.Red et puis, ça fait un moment maintenant qu'ils n'y arrivent plus Rolling Eyes

D'après les lectures, ils ont du mal à assimiler les nouvelles règles dans leur jeu!!!!

ils devraient changé d'entraineur, et changé aussi quelques jours qui ont fait leur temps dans ce club Rolling Eyes

Toutes les équipes, un jour où l'autre marquent le pas!!!

oui, je sais, en principe c'est de cycle de 3 ans, voir 4, ensuite ça retombe et avant c'est pas bon Rolling Eyes

Donc, peut être qu'un jour Toulouse sera en pro d2 Wink

impossible, avec 21 millions d'euros, ça risque pas Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Senior 47
Champion de france
Champion de france
avatar

Masculin
Nombre de messages : 2729
Age : 64
localisation : FOULAYRONNES
Date d'inscription : 05/11/2005

MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Sam 26 Sep - 22:45

Rivière a écrit:
suaviste(47) a écrit:
Rivière a écrit:
suaviste(47) a écrit:
gir3347 a écrit:
mauvais temps pour les toulousains quand même !

on va pas s'en plaindre :DD et puis, ça fait un moment maintenant qu'ils n'y arrivent plus :roll:

D'après les lectures, ils ont du mal à assimiler les nouvelles règles dans leur jeu!!!!

ils devraient changé d'entraineur, et changé aussi quelques jours qui ont fait leur temps dans ce club :roll:

Toutes les équipes, un jour où l'autre marquent le pas!!!



Mine de rien, je crois que des joueurs comme Pélous leur manque beaucoup...et ils n'ont pas résolu le pb de leur charnière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 7:32

Je ne vais pas pleurer pour l'équipe de Toulouse
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 7:35

RUGBY TOP 14 (8E JOURNÉE), TOULOUSE - STADE FRANÇAIS. Muselés, les Toulousains, incapables de mettre leur rugby en place, ont concédé un match nul plutôt inquiétant

Toulouse en berne


Ce n'est certes pas la première fois que le grand « clasico » du rugby français se conclut par un concert de sifflets, mais cela reste toujours un mystère : comment une telle concentration de talents peut-elle produire un tel sommet de médiocrité ? Au terme de quatre-vingts minutes laborieuses où son enthousiasme inaugural a peu à peu cédé la place à une extrême nervosité, Toulouse a concédé face à son grand rival parisien un match nul qui interpelle.

Il n'y a certes pas le feu à la maison rouge et noire. Les Toulousains pointent à la quatrième place du classement, mais il existe dans leur expression collective une flopée de questions non réglées. Et si elles sont, pour le staff toulousain, si délicates à aborder, c'est qu'elles ne datent pas d'hier. « Notre fin de saison dernière a été une descente aux enfers, convient Yannick Bru, l'entraîneur des avants toulousains. Là, je n'ai rien à redire sur notre état d'esprit qui est irréprochable. Mais l'on est à la recherche d'équilibre et l'on manque de confiance. » Toulouse, neuvième attaque du Top 14, ne sait plus concrétiser ses périodes de domination. L'équipe flamboyante qui, il y a un an, faisait trembler toutes les défenses, ne parvient plus à les déborder (dix essais inscrits seulement en huit matches).
Le Stade Français a-t-il fait une bonne affaire en venant prendre deux points au Stadium ? Oui, si l'on considère le malaise qui semblait l'affecter il y a un mois encore avant le limogeage du duo McEnzie-Dominici. Oui encore si l'on examine les chiffres qui témoignent de l'emprise toulousaine (62 % de possession du ballon). Non, si l'on revient sur le scénario d'une rencontre que les Parisiens faillirent faire basculer en deux occasions. En fin de première mi-temps lorsque Brian Liebenberg laissa échapper un ballon de contre gagnant. En fin de seconde période quand Lionel Beauxis préféra passer son troisième drop de l'après-midi alors que la défense toulousaine était aux abois dans ses vingt-deux mètres.
L'Europe approche
Mais Jacques Delmas et Didier Faugeron, qui voulaient sonder les ressources morales de leur groupe, peuvent être rassurés. Depuis leur prise de fonction, le Stade Français est invaincu (12 points sur 15), et il n'a plus encaissé un seul essai. Il aurait pu craquer lorsque l'arbitre Romain Poite refusa de valider un passage en force d'Yves Donguy jusque dans l'en-but (77e) après un écran peu évident de ses avants. Ce fut d'ailleurs la seule occasion franche des Toulousains durant toute la deuxième mi-temps. Car cette formation se cherche, s'impatiente, tente des drops précipités (trois loupés par Michalak, un par Fritz) et donne le sentiment d'une équipe coupée en deux, cherchant vainement à passer sur les extérieurs, mais incapable d'enchaîner, faute de soutien.
« On essaie pourtant de faire des choses simples mais il n'y a pas de vitesse dans ce qu'on entreprend, regrette Florian Fritz. J'ai aussi parfois l'impression que l'on n'est pas convaincu par ce que l'on fait. » Il reste deux semaines aux Toulousains pour trouver des solutions car la Coupe d'Europe approche. Ce n'est pas un marathon, mais une série de sprints. Et ce rendez-vous là, essentiel aux « Rouge et Noir » interdit les approximations.

Auteur : ARNAUD DAVID
SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 7:39

RUGBY TOP 14 (8E JOURNÉE)
APRÈS ALBI-BAYONNE LE PRÉSIDENT BAYONNAIS FRANCIS SALAGOITY A LIVRÉ À SES JOUEURS UNE ANALYSE SÉVÈRE DE LEUR PRESTATION.


La remise en question


En s'inclinant à Albi vendredi soir (19-14), Bayonne s'est compliqué la tache dans la poursuite de son objectif européen. Au terme de cette 8e journée, l'Aviron pointe à une 10e place, « qui n'est pas la (sienne) », selon le président du club, Francis Salagoity. Une situation bien en deçà des espoirs basques. « On voulait tout gagner à la maison, et aller chercher une ou deux victoires à l'extérieur », rappelle le président bayonnais. Mais voilà, si le bilan à la maison est bon (trois victoires), il est, à l'extérieur, très éloigné des attentes (cinq défaites). L'Aviron serait-il incapable de s'exporter ? Ce n'est sans doute pas le week-end prochain sur la pelouse de Clermont, qui a abandonné hier sa place de leader, que l'Aviron va se rattraper. Du coup, la réception de Castres le week-end du 24-25 octobre se présente d'ores et déjà comme une rencontre que Bayonne disputera sous pression.

« Ce n'est pas normal »
Une question se pose alors. L'Aviron a-t-il les moyens de ses ambitions ? « Oui », répond sans hésiter le président Salagoity. Lequel a profité de la récupération hier matin pour retrouver son staff à l'hôtel du golf de Chiberta. Et lui faire part de son analyse. « L'Aviron doit se reprendre devant, mettre la main sur le ballon. Il faut retravailler les phases de conquêtes, les mauls, les groupés-pénétrants. Ce n'est pas normal qu'on recule à chaque fois comme on l'a fait samedi. Albi a une pénaltouche et marque un essai. Nous, trois, et on ne marque pas. Ce n'est pas normal », peste le président. Les avants, durement secoués vendredi à Albi ne sont pas les seuls à faire l'objet de critique. « Derrière, il faut savoir mieux terminer les actions. Quand Sam Gerber, Craig Gower ou Jean-Baptiste Peyras prennent l'avantage, pourquoi il n'y a personne à hauteur ? Et puis il faut prendre les points au pied. À Albi, on laisse 14 points en route », soupire encore Francis Salagoity. D'ailleurs, l'Aviron, qui n'a pas embauché de joueur supplémentaire, songe à renforcer sa charnière. Peu de joueurs de qualité sont sur le marché, si ce n'est le Gallois James Hook qui, coïncidence ou pas, a fait savoir cette semaine à ses dirigeants qu'il comptait rapidement rejoindre la France.
Pas question cependant de remettre quoi que ce soit, ni qui que ce soit en cause. Juste des remises en question. « On doit absolument revoir certains fondamentaux », lâche le président. C'est au staff maintenant d'agir.

Auteur : Antoine Tinel
SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 7:40

USAP - CLERMONT. Bonus offensif pour les Catalans

Perpignan prend la tête

Perpignan, champion en titre, a largement dominé le finaliste de la saison passée, Clermont, 19 à 3 hier lors de la 8e journée du Top 14. L'Usap empoche par la même occasion le point de bonus offensif, et en profite pour ravir la tête du classement à ses rivaux. Les Clermontois n'ont jamais pu espérer prendre leur revanche de la dernière finale du championnat perdue 22 à 13 au mois de juin : plus forts en conquête, plus puissants à la mêlée et plus rapides dans leurs transmissions, les Catalans ont probablement joué leur match référence de ce début de saison. Dès la deuxième minute, Grandclaude concluait entre les poteaux un superbe mouvement collectif initié par Manas et relayé par Guirado. Nicolas Laharrague transformait, la domination catalane commençait.



Guirado crève l'écran

Le clou était définitivement enfoncé à la 50e minute, Guirado, le talonneur et meilleur catalan du match, perçait sur 40 mètres, le jeu rebondissait sur le grand côté où l'ailier Julien Candelon pointait en coin le 3e essai. Le score n'allait plus évoluer, au terme d'une dernière demi-heure tendue et hachée. L'arbitre sortait trois cartons jaunes, et un carton rouge pour le Clermontois Cudmore (62e), après un plaquage dangereux doublé d'une bagarre avec Tchale-Watchou. Les Clermontois tentaient bien de sauver l'honneur et contester le point de bonus offensif perpignanais, mais plusieurs vagues d'attaque souvent maladroitement conclues venaient échouer sur la défense adverse dans les dernières minutes.

SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 7:43

INCIDENTS.

L'Aviron parle d'un « climat pourri »

L'Aviron Bayonnais a signifié à M. Hadj-Bachir, l'arbitre du match à Albi, les incidents dont il s'estimait victime. D'abord une fourchette sur Craig Gower par le demi albigeois Kévin Boulogne, puis les échauffourées dans les vestiaires à la mi-temps, auxquelles auraient participés des Tarnais non inscrits sur la feuille de match. Le président de l'Aviron Francis Salagoity ne s'est pas prononcé quant à une possible citation de Boulogne devant les instances fédérales. Le président bayonnais regrette aussi « le climat pourri » du match : « On est revenu au Moyen-Âge. Pour la première fois, je me dis qu'il faudrait un Top 12. Ce genre d'équipe n'a rien à faire dans le Top 14. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 7:44

BIARRITZ - TOULON. Grâce à son quatrième succès consécutif, le Biarritz Olympique accède au trio de tête

Le BO prend l'ascenseur

Ce matin, en remontant le classement du Top 14, le supporter biarrot va d'abord se frotter les yeux. Puis les mains. Son BO est troisième, et pour le retrouver à pareille place il convient de remonter à « pffffffffff, trois ans au moins, non ? », interroge Jérôme Thion. Un an et demi suffira, le 26 janvier 2008. On disputait alors la 7e journée du Top 14 post-Coupe du Monde et Biarritz venait de disposer de l'USAP (21-. Depuis, les déferlantes ont soufflé sur ce BO, son équipe, son jeu, ses cadres.

« Au vu de notre début de saison, dit le capitaine biarrot, de toutes les critiques qu'on a entendues, le groupe a évolué dans le bon sens et cette troisième place est une bonne réponse. Ce groupe vit très bien, entre nous il y a une super cohésion, on s'y retrouve à travers l'engagement de chacun. Maintenant on est très content d'être remonté à ce statut qui nous correspond, mais c'est encore anecdotique ». Bien sûr qu'il reste du chemin à accomplir jusqu'aux joutes printanières, bien sûr que les pièges (à commencer par Perpignan samedi) jalonnent son chemin. Mais comme Serge Blanco le soutient depuis la mi-août, ce BO-là, au final, ne sera « pas loin ».

Quatre victoires consécutives, trois matches sans encaisser le moindre essai, un jeu redevenu séduisant et complet, Biarritz a tout pour redevenir une machine. « On ne va pas se mentir, on vise le haut du tableau », rajoute Nicolas Brusque. « On sait aussi à quel point le soufflé peut retomber. On essaye de travailler avec humilité, on ne pète pas plus haut que notre **_** parce qu'on est troisième... Même si cette place nous convient parfaitement ».

Perpignan puis l'Europe

Un peu plus loin dans le vestiaire, Jean-Michel Gonzalez cache la coupe de champagne qu'il tient à la main. « Cette place correspond à tout le travail fait, à l'investissement des joueurs ». Il reparle « de la base délicate, de ce retour à zéro ». Et va jusqu'à savourer, lui le prêtre des mêlées enfoncées (quatre ballons encore gagnés hier sur introductions adverses), « le jeu de passe, tout ce qu'on cherche avec Jack (Isaac) est en train de se mettre en place ».

À deux semaines de l'entame d'une Coupe d'Europe où il espère à nouveau figurer parmi les meilleurs, à six jours de recevoir le champion de France (samedi, 16 h 30) pour un duel du haut de tableau, Biarritz évolue sur une pente ascendante. Mais attention à ne pas se tromper d'ascenseur. Ou qu'il tombe en panne, comme hier celui qui monte aux tribunes d'Aguilera. « À chaque fois qu'on nous encense, reprend Nicolas Brusque, on se réunit entre joueurs pour se dire qu'on n'est rien du tout. Les années Brennus sont déjà bien loin. C'est à nous de prouver maintenant. Et c'est cette saison qui va déclencher le nouveau BO ». S'accrocher à cette troisième place serait déjà un gage de réussite.

Auteur : NICOLAS BRIDOUX
SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 7:45

C'est Biarritz qui régale

Il y avait tout hier à Aguilera. Le temps radieux, le thermomètre plus printanier qu'automnal, l'ambiance des tribunes bon enfant. Et le jeu. Oui, ce jeu que même les joueurs louaient de leurs voeux les plus chers. « On a montré qu'on savait faire des passes et marquer des essais », sourit, taquin, Jean-Michel Gonzalez. Pour l'entraîneur des avants du BO, c'est même « le meilleur match depuis bien longtemps avec le meilleur rugby de la saison ». Un succès net donc, sans bavure auréolé du deuxième bonus offensif après Albi. « A chaque sortie on retrouve de nouveaux repères, c'est intéressant » abonde Dimitri Yachvili, plus que jamais homme de base du collectif biarrot. Face au pied de Sébastien Fauqué (0-3, 3e), c'est d'abord Imanol Harinordoquy (5-3, 11e), servi en bout de ligne, qui ouvre les débats.

Le ton est donné, Biarritz tente tout, ose, relance et joue avec le risque. « Il n'y a pas si longtemps, on aurait cherché à se débarrasser du ballon en tapant des coups de pied, rajoute Brusque, pas là ». C'est de l'en-but biarrot que part le deuxième essai, avec une succession de renversements, sans le moindre jeu au pied, où à chaque fois Yachvili et Harinordoquy jouent très juste. Une touche à cinq mètres plus loin, Benoît August s'échappe (12-3, 26e). En face Fauqué se démène, manque deux drops mais ajuste deux nouveaux tirs (12-9, 49e). A cet instant, le BO, emmené par une mêlée fermée impériale, imprime un pressing tout-terrain, rajoute deux pénalités par Courrent et sent le bonus lui tendre les bras. Ce sera chose faite à un quart d'heure de la sirène, derrière une nouvelle touche à cinq mètres, exploitée par les avants puis par Yachvili (23-9, 64e). Les entrées de Wilkinson (applaudi) et Mignoni (sifflé) n'y feront rien, c'est Biarritz qui régale.





Auteur : N.B
SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 7:53

De la ferveur à la frustration

Rugby. 32 000 spectateurs avaient pris place au Stadium, hier après-midi, pour encourager les « rouge et noir » face au Stade Français (9-9).


Le Stadium a poussé, crié, et encouragé. Mais il a aussi souffert devant ce match crispant, où la chance aurait pu basculer d'un côté comme de l'autre. À la sortie du Stadium, les spectateurs étaient frustrés par le résultat nul entre les deux Stade (9-9). Un « c'est dommage » par ci, un « il y avait la place pour passer » par là, la déception dominait. Certains se disaient tout de même soulagés que le drop d'Oelschig soit passé à droite des perches dans les dernières minutes.
Les supporters des « rouge et noir » ont pourtant bien fait leur travail. Deux tifos, dont un splendide maillot pour le « Huit », plusieurs olas, et des encouragements continus ont ainsi bercé les quatre-vingts minutes de la rencontre. À chaque offensive toulousaine, le public rugissait de plaisir, même s'il n'a pas eu l'occasion de réellement s'enflammer. Mais il y a eu aussi des choses plus regrettables.

Bronca pour bastareaud

Les sifflets ont ainsi fusé à de nombreuses reprises, avec pour principal visé, Mathieu Bastareaud. Le public toulousain, mais il n'est pas le seul, semble ne pas lui avoir pardonné ses écarts de conduite dans l'hémisphère sud. Pour regrettable que soit cette affaire, le centre parisien ne mérite pas un tel « traitement de faveur ». Au contraire, cela a semble-t-il influé positivement sur sa façon de jouer, tant il a été omniprésent dans ce match, avec un ballon rageur gagné sur un ruck en fin de match qui montrait toute sa détermination.

De même, les sifflets qui visaient Frédéric Michalak dans les dernières minutes étaient injustes. L'ouvreur n'a certes pas été en réussite, mais il a beaucoup tenté durant la rencontre. Et il n'est pas le seul responsable du résultat final, loin de là. Espérons que la prochaine levée du Stade au Stadium, dans deux semaines face à Sale, se déroule mieux avec du jeu, des essais et sans… sifflets.

LD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 8:00

Clermont sous le choc

Les Clermontois n'étaient pas venu pour faire de la figuration à Perpignan. Le choc de la défaite (19-3) n'en est que plus important.

Vern Cotter (entraîneur de Clermont) : «On a été pris sur l'entame de match, on a été incapables de mettre la main sur le ballon et de mettre la pression sur nos adversaires. Ils ont été bien plus efficaces que nous. Au total, on a été pris sur la vitesse et sur le rythme mis par les Perpignanais.»

Lionel Faure (pilier de Clermont) : «On ne vas pas se mentir, on venait faire un gros match, mais encaisser 14 points en moins d'un quart d'heure cela fait lourd pour ensuite remettre la marche avant. On restait pourtant sur une bonne dynamique, aucun signe avant-coureur ne laissait présager ce non-match.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 8:01

Goutta : «On les a étouffés»

Après leur gros match face à Clermont (victoire 19-3), Bernard Goutta et David Marty savourent leur bonheur et reviennent sur le match presque parfait de Perpignan.

Bernard Goutta (entraîneur des avants de Perpignan) : «On les a étouffés en mettant de la vitesse, de la créativité et du réalisme dans notre jeu. On sentait depuis deux ou trois matches qu'il ne manquait pas grand-chose pour atteindre ce niveau de jeu, on avait à coeur d'effacer les imperfections que l'on avait montrées. Le point noir, c'est que l'on a manqué d'efficacité au pied en laissant filer 17 points (cinq pénalités et une transformation ratées).»

David Marty (trois-quarts centre de Perpignan) : «On s'était promis de réaliser une entame de match solide. On se souvenait que lors de la finale du Top 14, ils nous avaient imposé beaucoup de rythme et d'intensité dans les premières minutes. On a parfaitement rempli notre mission, on sent que l'on progresse mais notre place de leader n'est pour l'instant qu'anecdotique. Ce que je retiens, c'est l'état d'esprit, notre mental et notre solidarité en fin de match lorsqu'il a fallu défendre le point de bonus.»
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 8:03

Bru :«Faire le dos rond»

Malgré le nul de Toulouse contre le Stade Français (9-9), Yannick Bru reste confiant en son équipe et loue leur état d'esprit. A deux semaines de la Coupe d'Europe, les joueurs sont plus inquiets.

Yannick Bru (entraîneur du Stade Toulousain): «Le Top 14 est un long moment. Je n'ai pas envie de regarder le classement actuel. Il faut que l'on fasse le dos rond et trouver des solutions ensemble. Il faut dire que nous n'avons pas le petit coup de pouce du destin. Nous sommes un peu comme le joueur de poker qui se plante à tous ses coups. Le Top 14 2009 affiche des pressions défensives très sévères et c'est pour cela que nous avons besoin de beaucoup de travail. Il faut garder cet esprit d'équipe pour des jours meilleurs».

Maxime Médard (arrière du Stade Toulousain): «Le rachat n'est pas au rendez-vous, certes il y a du mieux que contre Toulon mais on a toujours du mal à s'adapter aux nouvelles règles. C'est un match mal accompli. Nous n'arrivons pas à avancer et à marquer un seul essai. Pourtant nous travaillons pour. Il reste un match avant la coupe d'Europe. Aujourd'hui ce match nul à la maison ce sont des points perdus d'où la nécessité de se remettre en question très rapidement».

Louis Picamoles (troisième ligne du Stade Toulousain): «Ce résultat à domicile est une déception. Ce n'était pas l'objectif fixé. Tous les points perdus à domicile sont pénalisants. Je n'ai pas la réponse pour savoir ce qui nous à manqué sur ce match. A nous de régler tous les détails car tous les matches sont importants».
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 8:04

Paris passe le test

Pour Jacques Delmas et Didier Faugeron, le Stade Toulousain constituait un véritable test pour le Stade Français. Le résultat (9-9) les satisfait.

Jacques Delmas (coentraîneur du Stade Français) : «C'était un test pour nous. Nous savions que nous allions souffrir au niveau de la conquête, en touche notamment où nous n'avons pas été assez audacieux. Avec le peu de ballon que nous avons eu, on aurait dû être plus ambitieux mais globalement nous sommes satisfaits. Il y a encore beaucoup de choses à améliorer, mettre par exemple une passe supplémentaire pour porter le danger».

Didier Faugeron (coentraîneur du Stade Français) : «On aurait signé des deux mains pour un match nul. On a construit ce résultat sur notre défense. C'est un investissement de tous les instants, une grosse solidarité qui nous a permis d'obtenir ces deux points. Nous avons pu nous étalonner après deux matches à domicile, nous avons surtout les ingrédients nécessaires pour poursuivre. On ne peut pas avoir de regrets car nous n'avons tout de même pas eu beaucoup de ballons, mais un peu plus d'ambition sur certains ballons nous aurait permis de les tester davantage. Notre principal chantier était la défense. Avec le retour de nos blessés nous allons essayer de parfaire notre jeu d'attaque car il reste des réglages à faire. Je ne veux pas comparer avec nos prédécesseurs, il ne faut surtout pas parler de résurrection depuis que Jacques (Delmas) et moi avons pris l'équipe».

Lionel Beauxis (demi d'ouverture du Stade Français) : «On a peut-être manqué un peu d'ambition car on a vu que dès que l'on parvenait à se faire des passes, des espaces se créaient mais notre jeu se met en place. Nous avons surtout travaillé sur la défense et cela paie puisque nous sommes la meilleure défense sur les trois derniers matches. Je n'ai pas le souvenir d'avoir déjà inscrit trois drops dans un match. J'en ai déjà tenté trois mais réussis, non, je ne crois pas».


L'Equipe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 8:09

Clermont-Bonnaire: "On n'y était pas..."


Capitaine en l'absence d'Aurélien Rougerie de l'AS Clermont Auvergne dominée (19-3) en déplacement samedi, à Aimé-Giral, où les Auvergnats retrouvaient leurs bourreaux catalans de la dernière finale du championnat, dans le cadre de la 8e journée du Top 14, Julien Bonnaire ne pouvait que constater la faillite générale de sa formation au micro de Canal+: "Le rugby est un sport, où il faut avancer. Si on n'avance pas, c'est beaucoup plus compliqué. On n'y est pas en attaque, on n'y est pas en conquête, on n'y est pas en défense, on n'y était pas mentalement, on n'y était pas pour un match dur de rugby. Le score est large, mais il est mérité pour les Catalans, on n'avait qu'à être meilleurs aujourd'hui."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 8:10

Beauxis : "Il fallait prendre les points"



S'il considère qu'il y avait la place pour gagner à Toulouse, l'ouvreur du Stade français Lionel Beauxis se satisfait du match nul (9-9). Au-delà, il se félicite des progrès réalisés par le club parisien, notamment en défense, ces derniers temps mais attend désormais plus d'ambitions offensives.
Vous avez été dominés par Toulouse mais êtes parvenus à décrocher les deux points du match nul. Quelle est votre première analyse ?
Lionel BEAUXIS : Il fallait prendre des points le plus vite possible et à chaque fois que nous en avions l'occasion dans ce match. C'est ce que nous avons fait même si nous avons manqué d'ambition par moments. Il y avait quand même des espaces dans la défense adverse.
On sent que vous avez des regrets...
L. B. : Non, c'est tout de même un bon match nul. Il faut avouer que nous ne sommes pas allés souvent dans leur camp mais nous avons réussi à scorer à chaque fois. Nous avons pris les points.
Même pas une certaine frustration ?
L. B. : Disons qu'au vu du match, j'ai le sentiment que l'on pouvait faire mieux. Il existe une petite frustration car nous avons eu des occasions quand même. Nous sommes parvenus à percer leur premier rideau, à franchir à une ou deux reprises. Mais je le répète, nous sommes très heureux de ce match nul.
Vous avez obtenu ce nul en grande partie grâce à votre défense intraitable. Cela fait d'ailleurs trois matchs que vous n'avez pas encaissé d'essais alors que vous en encaissiez beaucoup en début de saison. Est-ce la principale satisfaction ?
L. B. : Oui, depuis un petit moment, nous bossons tous les jours la défense. C'était notre priorité. Nous avions décidé d'axer le travail sur les problèmes défensifs qui nous faisaient défaut en début de saison. On voit aujourd'hui que cela porte ses fruits. Nous avons réussi à rééquilibrer les lignes et à être beaucoup plus efficaces dans ce secteur. Au fur et à mesure, nous allons maintenant mettre en place notre système offensif.
Etes-vous optimiste à ce sujet ?
L. B. : Depuis trois matchs, nous sommes sur une bonne dynamique. Il faut continuer dans ce sens. Nous avions privilégié ces dernières semaines la défense et la communication. Désormais, nous communiquons mieux et cela se voit sur le terrain. Nous sommes plus solides et mieux organisés. Il suffit juste de faire un peu plus de jeu offensivement.
Personnellement, comment jugez-vous votre performance ?
L. B. : J'étais blessé à la cuisse et j'avais juste repris l'entraînement hier (vendredi, NDLR). Je suis donc plutôt content. On m'avait annoncé dans la semaine que je serai titulaire. Je me suis préparé et je crois que je n'ai pas hésité à essayer d'envoyer du jeu. En tout cas, j'ai pris beaucoup de plaisir en dix.
Et vous réussissez trois drops (sur quatre tentés). Cela vous était-il déjà arrivé ?
L. B. : Non, c'est vrai que ce n'est pas courant de passer trois drops dans le même match. Je n'ai pas le souvenir que cela me soit déjà arrivé. En tenter trois, oui, mais en réussir trois, non, je ne crois pas... (rires)
Un autre joueur revient bien. C'est Mathieu Bastareaud, auteur d'un gros match à Toulouse...
L. B. : Oui, "Basta" a été très bon. On sent qu'il est de mieux en mieux et quand il joue comme aujourd'hui (samedi, NDLR), il est certain qu'il vaut mieux l'avoir à ses côtés qu'en face.
Il y a trois semaines, votre but était de renouer avec le succès et de retrouver de la sérénité. C'est fait. Est-ce que vous pouvez avoir des ambitions à plus long terme dorénavant ?
L. B. : Je ne sais pas si nos objectifs ont évolué. On reprend de plus en plus confiance en nous mais il ne faut pas surtout s'emballer non plus. Tout est encore loin d'être parfait.
Le changement de staff a-t-il créé un déclic ?
L. B. : Peut-être mais il faut dire aussi que sur les premiers matchs de la saison, nous avons pris des essais "casquette". C'est le genre de choses qui met le moral en bas des chaussettes. Les nouveaux entraîneurs ne pouvaient de toute façon pas tout changer. Il ne fallait surtout pas s'affoler et prendre nos marques. C'est fait et je crois qu'il y a quand même eu un déclic psychologique. Notre bonne série nous fait du bien au moral. Nous jouons plus libérés et il faut continuer ainsi.
Rugbyrama
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 8:11

Usap-Candelon: "Vraiment une belle après-midi..."


Auteur d'un des trois essais de la victoire (19-3) de l'Usap samedi face à Clermont, à Aimé-Giral, comptant pour la 8e journée du Top 14, l'ailier catalan, Julien Candelon, savourait ces retrouvailles réussies avec les Auvergnats, trois mois après la finale gagnée au Stade de France, mais regrettait toutefois, au micro de Canal+, de voir son équipe donner sa pleine mesure d'abord lors des grands rendez-vous. "C'était un match piège, on savait qu'on allait affronter une équipe de Clermont revancharde. En ce moment, on est irrégulier, on arrive à accélérer uniquement face aux gros et c'est un peu dommage quand on voit ce qu'on est capable de produire, l'entame qu'on réussit aujourd'hui... C'est vraiment une belle après-midi, une bande de potes qui réalise quelque chose de super, ce n'est pas une finalité, mais il faut s'en servir pour la suite..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 8:12

Stade Français: Marconnet et les crampons de « Domi »


Image saisissante d'un "Clasico", où le spectacle sera resté désespérément absent samedi, au Stadium, entre Toulousains et Parisiens, une paire de crampons aperçue sur le banc du Stade Français, marqué du nom de « Domi ». Renseignements pris, il s'agissait bien d'un hommage rendu à l'ancien ailier du club de la capitale et du XV de France, pourtant débarqué il y a trois semaines de son poste d'entraîneur. Une attention que Dominici doit à Sylvain Marconnet, solidaire à la vie à la mort avec son ancien coéquipier et fidèle ami. Le pilier stadiste en avait déjà fait la preuve en abandonnant au profit de Julien Dupuy le brassard de capitaine, obtenu en début de saison, à l'annonce du retrait de « Domi ».

Sport.fr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 8:22

Porical est gourmand

Facile vainqueur de Clermont avec Perpignan dans un remake de la dernière finale du Top 14 (19-3), Jérôme Porical estime que l’USAP pouvait faire encore mieux.

«On a entamé le match de la meilleure des façons en marquant deux beaux essais. On a voulu garder le score sans se livrer alors qu’on a vu qu’en jouant on leur posait des difficultés. En fin de seconde mi-temps on a ralenti, alors qu’on aurait pu enfoncer le couteau. On méritait de leur mettre 30 points si on avait passé tous nos points au pied. A la fin on n’a fait que défendre car on jouait à treize. C’est un match satisfaisant car on prend 5 points contre Clermont et ce n’est pas rien», a déclaré Jérôme Porical au micro de RMC.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 9:37

Montauban passe à côté face à Bourgoin (12-15)

Privés au tout dernier moment de Cédric Rosalen (adducteurs, c'est donc Mathieu Bélie qui passe à l'ouverture et Julien Audy à la mêlée), les Montalbanais devaient impérativement rebondir hier face à une formation iséroise concurrente directe dans ce championnat. Après un bon début de saison, les Tarn-et-Garonnais devaient aussi confirmer devant leur public. Et ce sont les locaux qui sont les premiers à se mettre en évidence mais commettent un premier en avant à cinq petits mètres de la ligne berjalienne (1re). Le MTG prive le CSBJ de munitions mais ne parvient pas à concrétiser. Les défenses prennent le pas sur les attaques. La preuve, Vilimoni Delasau est totalement privé de ballon. À tel point qu'à la vingtième minute (pas de pause boisson malgré la grosse chaleur hier à Sapiac), Benjamin Boyet a répondu à une pénalité de Julien Audy (3-3). Le reste de la mi-temps verra les joueurs du MTG buter encore et encore sur le mur berjalien. Et ce sont les buteurs qui meublent le score à l'heure de la sirène (9-6).

Boyet de 55 mètres

La deuxième période part exactement sur les mêmes bases mais cette fois-ci, ce sont les isérois qui confisquent le ballon. Il faut un exploit de Vilimoni Delasau (51e) pour que le MTG retourne dans le camp adverse. Le fidjien qui se blesse sur l'action à la cuisse. Mais le MTG est désormais dans le bons sens. Sur la touche qui suit, les Montalbanais jouent l'épreuve de force sur la ligne mais n'y arrivent toujours pas. Les buteurs sont toujours à la fête (12-12, 63e). Bourgoin marque sur chaque incursion dans le camp adverse. En revanche, les pénalités offertes au MTG ne passent pas (échecs de Bélie et Audy), les passes arrivent moins. On se dirige tout droit vers un deuxième match nul consécutif à la maison pour le MTG après celui de Castres il y a dix jours. Les dernières minutes sont comme toujours crispantes. Ce championnat de Top 14 est extrêmement serré. La rencontre d'hier n'échappe pas à la règle. Et c'est Benjamin Boyet qui a la gagne des siens au bout de son pied droit de 55 mètres en face des perches. Il reste une minute. Les arbitres de touche lèvent leurs drapeaux. Bourgoin n'avait pas gagné à l'extérieur depuis longtemps, très longtemps. L'an dernier, ils se sentaient frustrés après une décision arbitrale. Cette fois-ci, ils pouvaient lever les bras. Ils s'imposent face à une formation tarn-et-garonnaise qui devait impérativement gagner. Et se promet des jours difficiles.

LD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 9:38

Le Stade est en panne


On attendait la réponse du Stade toulousain. On l'a eu. Mais seulement en partie. Avec un état d'esprit irréprochable sur le terrain qui n'a toutefois pas suffi à masquer la principale carence actuelle, à savoir l'inefficacité offensive.
Le Stade est actuellement en panne. Comme son public qui fonctionna par séquences dont la moins glorieuse reste ces sifflets adressés à l'encontre de Michalak pour ses échecs dans ses tentatives de pénalités et de drops. Ce match nul avait en tout cas des parfums de victoires pour les Parisiens. Sylvain Marconnet rappela qu'il ne fut pas toujours à pareille fête à Toulouse lors de sa longue carrière.

C'était Paris défense

Hier au Stadium, l'inefficacité offensive toulousaine fut bien évidemment liée à l'excellente défense parisienne. Depuis sa prise de fonction, Jacques Delmas a axé ses entraînements sur la défense. Et pour la troisième fois consécutive, son équipe très forte sur le rééquilibrage défensif dans la ligne et sur les rucks défensifs (les bras de Bastareaud) n'a pas encaissé d'essai.
Une performance d'autant plus remarquable hier que les Parisiens ont quand même été privés de ballons par un pack toulousain qui a dominé son vis-à-vis.
Les Toulousains ont ainsi appris à leurs dépens qu'avec des chiffres supérieurs en terme de domination territoriale et de conquête, on peut ne pas gagner une rencontre.
Le froid réalisme des Parisiens a prévalu. Les visiteurs sont venus deux fois dans le camp toulousain durant la première demi-heure et ils ont inscrit deux drops par le Bigourdan Lionel Beauxis.Durant ce laps de temps, les Toulousains, qui avaient commencé par prendre l'ascendant en mêlées, se sont heurtés au mur défensif parisien et ont été pénalisés deux fois sur des rucks alors qu'ils étaient aux abords de la ligne parisienne. Et encore, le réalisme parisien ne fut pas parfait : après le deuxième drop de Beauxis, un cinq contre deux joué par les trois-quarts parisiens dans leurs vingt-deux mètres fut gâché par un en-avant de Liebenberg.
Malgré leur débauche d'efforts, les Toulousains ont donc dû se contenter de deux pénalités de Michalak.

Un verrou inviolable

Le verrou parisien demeura inviolable en deuxième mi-temps ; les Toulousains ne parvenant pas à concrétiser sur leurs temps forts malgré la domination de leurs avants. Michalak rata ainsi deux drops mais surtout il sembla que les Stadistes manquèrent de patience sur ces actions alors que les avants étaient en passe de forcer la décision.
Le Stade connut un autre temps fort à l'heure de jeu avec une mêlée à cinq mètres de la ligne parisienne. Après un départ de Picamoles, l'essai fut justement refusé à Albacete pour un contact avec son coéquipier Donguy.
Le Stade crut enfin débloquer la situation quand Elissalde prit le relais de Michalak et enquilla une pénalité lointaine (9-6). Mais une fois encore, le réalisme parisien doucha l'enthousiasme toulousain ; Beauxis ajustant son troisième drop de l'après-midi.
Toulouse entrevit la victoire à cinq minutes du terme sur un énième mouvement parti d'un ballon volé en touche mais une nouvelle fois, les trois-quarts toulousains ne purent franchir et Médard fut pénalisé au sol. Comme un raccourci de ce match où les Toulousains furent beaucoup pénalisés sur leurs propres actions.La panne offensive est donc réelle. Le diagnostic est établi. Aux mécaniciens d'agir.

La touche Shaun Sowerby

Cela n'a pas suffi au bout du compte pour faire la différence mais Shaun Sowerby a été le chef d'orchestre d'un alignement toulousain qui a su mettre sous l'éteignoir son vis-à-vis. Cinq ballons volés sur les lancers parisiens dont trois pour le seul Shaun Sowerby, les chiffres parlent d'eux-mêmes. Le fruit d'un gros travail dans la semaine effectué par l'excellent troisième ligne centre toulousain, auteur hier d'une prestation de qualité. « Mais ce travail, nous l'effectuons toutes les semaines, quelque soit l'adversaire, nous bossons dur sur les lancements adverses », confie Shaun Sowerby qui a fait preuve d'une grande maîtrise pour contrer la touche parisienne. Le fruit d'un travail collectif méticuleux, d'un bloc défensif en touche qui coulisse parfaitement, d'un timing précis pour les « lifteurs », toute une mécanique qui permet d'être efficace en contre. « Du travail mais aussi de la chance », rajoute Shaun Sowerby, « et puis Paris avait mis deux troisième ligne plus créateurs et plaqueurs que sauteurs, ce qui nous facilite aussi la tâche. »
Reste que si la conquête toulousaine a été au point (mêlée dominatrice, touche bien en place), le résultat final ne satisfait personne dans les rangs toulousains. Shaun Sowerby le premier : « Il ne nous manque pas grand-chose, un ou deux ballons sortis plus vite à un moment, un ou deux temps de jeu en plus à un autre. En fait, plutôt que de parler de patience, je crois qu'il nous a manqué un peu d'intelligence. » Et lorsqu'on oppose la supériorité des avants toulousains aux hésitations des trois-quarts, Sowerby préfère repousser le sujet : « Il faut seulement jouer ensemble, bien mélanger avants et trois-quarts et, je le répète, nous n'avons pas été assez intelligents par moments. Mais on va y arriver. Car je préfère avoir une conquête et une défense bien en place plutôt que de manquer de confiance dans ces secteurs. » X.T.

Ils ont dit

Yannick Bru : « Il va nous falloir trouver des équilibres. Pas question de scinder l'équipe en deux, nous avons besoin de cohésion justement[…] Nous aurions pu nous autoriser quelques temps de jeu supplémentaires sur certaines séquences, nous avons parfois manqué de patience. » Didier Faugeron : « Un nul à Toulouse, nous aurions signé des deux mains. Nous avons construit ce résultat sur la défense car nous avons été privés de ballons en touche et très contrariés en mêlée. Il a donc fallu une grosse solidarité entre tous les joueurs pour repartir avec ce nul. C'est le troisième match où nous n'avons pas pris d'essai. » Jean-Baptiste Elissalde : « Voilà, il va nous falloir relever la tête. Des moments difficiles, il y en aura cette saison. Alors travaillons dans le dur, remettons les pieds sur terre, remettons beaucoup de volonté dans ce que nous voulons faire, et je suis sûr que ce sera salutaire. À nous de savoir rester hermétique dans le vestiaire à toutes les critiques qu'on pourrait entendre. Soyons des sportsmen. » Patricio Albacete : « Nous n'avons pas su profiter de nos temps forts et nous l'avons payé à la fin. Nous avons été bons devant ? OK, mais le résultat final, c'est un match nul. Je ne sais pas s'il y a problème devant ou derrière, ce que je crois, c'est que nous devons réagir et résoudre nos problèmes en équipe. » Jean-Baptiste Poux : « Dommage de ne pas être efficace sur nos temps forts. Nous avons du mal à nous trouver, il y a des réglages à faire. Moi je crois que ça va aller en s'améliorant. Il faut régler plein de petites choses qui font que l'on joue parfois par à-coups, qu'il n'y a pas la finition au bout. ça va tourner d'autant qu'il y a des choses positives, notamment la conquête et la défense. Cela va forcément payer dans le futur. » Maxime Médard : « Heureusement que les avants font leur boulot mais au final, nous n'arrivons pas à avancer. Moi, je suis nul au pied (sic), j'ai du mal à avancer… C'est compliqué. Il va nous falloir être meilleur, parvenir à concrétiser nos temps forts, essayer de moins s'embêter sur le terrain[…] Ce match nul équivaut pour nous à une défaite. Pourtant, avec notre travail, les efforts fournis, je ne crois pas que nous méritions ça. Il faut nous remettre en question très rapidement. Une crise de confiance ? Je ne sais pas mais depuis le match à Brive la saison dernière (Ndlr : 3 avril), nous avons du mal à marquer des essais. Mais c'est comme pour les attaquants de football, il faut attendre le déclic. » Jacques Delmas : « C'était un test pour nous et nous avions une crainte, c'était la conquête car nous n'avions pas un deuxième ligne droit. Au bout, on se fait trucider en mêlée, on perd cinq ballons en touche et nous parvenons à vivre d'expédients. Mais avec le peu de ballons que nous avons eu, nous aurions pu nous appliquer plus sur la finition. Ce résultat nul nous fait toutefois du bien et je suis globalement satisfait du comportement de mes joueurs, notamment en matière de solidarité. »

LD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 9:49

« Etre plus efficace »

Toulouse, malgré quelques occasions au pied surtout, a dû se contenter d’un match nul face au Stade Français samedi. Le manager Guy Novès revient sur cette performance en demi-teinte.


Guy Novès, comment jugez-vous ce match nul face au Stade Français ?
C’est une contre-performance. Sur notre terrain, on aspirait à gagner. C’est évident. Pour nous, ce n’est pas une très bonne performance. C’était un match dur.
Vous avez pourtant souvent eu le ballon, notamment au pied…
Au niveau de l’occupation du terrain et de l’engagement, notre équipe a été performante. Les joueurs ont vraiment tout donné mais c’est vrai que la réussite nous fuit en ce moment dans le jeu au pied, notamment sur les drops alors que le Stade Français a marqué quasiment à chaque fois, avec froideur. On voulait gagner mais cela n’a pas suffi. Même s’il reste des choses à régler en vue des prochaines échéances, la volonté des joueurs m’a fait plaisir. Si on continue comme ça, on va finir par y arriver.
Comment avez-vous vécu ce match sur le banc ?
C’est frustrant. Ça se joue à peu de choses, comme un essai refusé. On prend un carton jaune alors qu’à la vidéo, on voit bien que le joueur (ndlr : Poux) plaque au ras des chevilles avec vraiment la position du plaqueur. Je conteste ce carton qui nous fait très mal. On joue pendant dix minutes à quatorze et c’est très dur. L’adversaire, lui, fait deux percussions à l’épaule et n’est pas sanctionné. Un plaquage cathédrale n’est pas sanctionné du tout. Il faut être pointilleux des deux côtés. Beaucoup de choses sont râlantes. On ne pourra pas améliorer le rendement des gens qui dirigent le match mais nous allons travailler sur nos erreurs.
Pourquoi ne parvenez-vous pas à enchaîner votre jeu ?
Peu d’équipes enchaînent aujourd’hui les temps de jeu. Avec les nouvelles règles, tout le monde se bat pour arracher les ballons. Malgré tout, on essaie de continuer à jouer sur ces ballons retardés. Il va falloir malgré tout revoir notre volume de jeu à la baisse et utiliser davantage notre jeu au pied. Nous sommes un peu têtus sur notre volonté de marquer des essais. Nous allons essayer d’être plus efficaces.
Les Parisiens, eux, ont été très réalistes…
Oui, c’est vrai. Ils ont de très bons joueurs, une très bonne équipe et une très bonne organisation défensive. Nous sommes très fiers que la meilleure attaque du championnat n’ait pas réussi à marquer un essai chez nous. Ils n’étaient pas venus pour faire du jeu. C’est évident et ils ont eu raison. Les Parisiens sont à la hauteur de ce qu’ils sont capables de faire, c’est à dire un bon match mais avec des choses simples.
Vous n’étiez pas inquiet dans la semaine. L’êtes-vous aujourd’hui ?
Non, je ne suis pas inquiet. Ce match tient à peu de choses On ne peut pas faire un bilan négatif car nous avons fait match nul. Certaines années, Paris nous a battus ici. Et nous, on les a battus chez eux. C’est le haut niveau. Aucune équipe ne se balade, il suffit de voir Montferrand qui se baladait avant de chuter à Perpignan samedi. Malgré tout, on fait match nul en dominant en bonne partie la rencontre. L’avenir est devant nous. Il n’y a pas de raison de se fouetter. Nous allons surtout analyser pourquoi il nous manque ce petit point qui fait la différence. Nous allons peut-être devenir plus pragmatiques. Peut-être que nous serions moins flamboyants mais que les résultats seront au bout.
Comme le Stade Français en somme…
Non, car ce n’est pas notre philosophie. Entre ce que font les Parisiens et ce que nous faisons, il faut trouver un équilibre. C’est là où nous devons trouver la vérité.

Rugby365
Revenir en haut Aller en bas
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep - 10:10

Le système Novès commence peut être à "vieillir"......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   

Revenir en haut Aller en bas
 
8ème journée de Top 14
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» 8ème journée de Pro D2
» [National 2009/10] - 8ème journée
» 8ème journée de Top 14
» 8ème journée de Top 14
» Pro D2 : la 8ème journée en questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: Archives (2009-2010) :: -Top 14/Les Fédérales-
Sauter vers: