Forum LE SUA VAINCRA


 
Le sua-vaincraAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionLe sua-vaincra

Partagez | 
 

 8ème journée de Top 14

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep 2009 - 10:51

Ca fait si longtemps
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep 2009 - 10:54

Bourgoin : Catinot niveau Pro D2

Malgré la victoire de Bourgoin à Montauban (15-12, 8eme journée de Top 14), samedi, Eric Catinot a reconnu que son équipe a parfois évolué au niveau « de la Pro D2 ».

Bourgoin a décroché un précieux succès à Montauban, samedi. Au-delà des quatre points importants, l’entraîneur berjallien a dressé un constat sévère envers ses troupes : « On n'avait pas eu l’envie à Paris (défaite 20-6, 7eme journée de Top 14), sinon on aurait pris des points, a déclaré Eric Catinot dans Le Dauphiné Libéré. Mais l'envie, c'est le minimum qu'on doit avoir. Pour ce qui est du rugby... par moments, on a frisé la Pro D2. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep 2009 - 10:55

Bayonne : Salagoity fait la leçon

Echaudé par la défaite à Albi, le président de l’Aviron Bayonnais, Francis Salagoity n’a pas hésité à pointer du doigt les imperfections du collectif basque.

La cinquième défaite en autant de déplacements à Albi, vendredi, a visiblement énervé le président bayonnais, Francis Salagoity. « L'Aviron doit se reprendre devant, mettre la main sur le ballon. Il faut retravailler les phases de conquêtes, les mauls, les groupés-pénétrants, a-t-il déclaré à Sud-Ouest. Ce n'est pas normal qu'on recule à chaque fois comme on l'a fait samedi. Albi a une pénaltouche et marque un essai. Nous, trois, et on ne marque pas. Ce n'est pas normal »
Le président de l’Aviron a livré une analyse sur le jeu offensif de son équipe. « Derrière, il faut savoir mieux terminer les actions. Quand Sam Gerber, Craig Gower ou Jean-Baptiste Peyras prennent l'avantage, pourquoi il n'y a personne à hauteur ? Et puis il faut prendre les points au pied. À Albi, on laisse 14 points en route. » CQFD.

Rugby365
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep 2009 - 11:17

Toulouse : Poux ne comprend pas



Le pilier de Toulouse, Jean-Baptiste Poux, a écopé d'un carton jaune pour un plaquage dangereux en début de match (9e) contre le Stade français alors que son équipe dominait largement. L'arbitre lui a reproché d'avoir fauché son adversaire sans l'accompagner. Le joueur avoue ne pas comprendre.
"Sur le carton jaune, je ne comprends pas. C'est un plaquage. Un plaquage comme ça, j'en réalise souvent. C'est ensuite à l'interprétation de l'arbitre mais en même temps, si je prends mon adversaire trop haut, on me dira que c'est une cravate. Je ne sais comment il faut faire sinon. Moi, j'ai l'impression qu'il n'y a pas faute. Mais il faut l'accepter. Après, nous jouons à 14 et c'est un coup dur qui pénalise l'équipe", nous a expliqué le pilier international.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep 2009 - 11:32

Stade Français-Kayser: "Défendu comme des fous"


Dans un choc des deux Stades, conclu samedi, au Stadium de Toulouse, sur score de parité (9-9), qui ne laissera pas de souvenirs impérissables dans les mémoires de supporters, le Stade Français a pourtant réalisé dans sa situation la meilleure opération. Invaincus depuis trois matches, les Parisiens confirment leur redressement, qui doit avant tout à leur fiabilité défensive retrouvée. "Je crois qu'on a manqué d'ambitions, surtout en première période, où on a vu qu'on parvenait à inscrire des points dès qu'on venait chez eux", regrettait presque Benjamin Kayser, le talonneur du club de la capitale au micro de Canal+. "Au lieu de quoi, on s'est acharné à défendre comme des fous. Il y a eu une énorme débauche d'énergie de part et d'autre dans un match de très haut niveau."
Revenir en haut Aller en bas
Pat de Mérignac
Champion du monde
Champion du monde


Nombre de messages : 15026
Date d'inscription : 03/07/2005

MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep 2009 - 11:43

Salagoity dans le SO d'aujourd'hui à propos de Albi-Bayonne...
"on est revenu au Moyen-Age. Pour la 1ère fois, je me dis qu'il faudrait un top 12. Ce genre d'équipe n'a rien à faire dans le Top 14."
Un arbitre à deux doigts de se faire casser la tête à Brive !
Le Racing épinglé pour des annonces au micro stigmatisant l'adversaire durant ces matchs à domicile !
Boudjellal excusant les insultes contre Michalak !
...Quelques indices de la footballisation en marche dans le rugby pro !!! pale
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pat de Mérignac
Champion du monde
Champion du monde


Nombre de messages : 15026
Date d'inscription : 03/07/2005

MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep 2009 - 11:44

val a écrit:
Bourgoin : Catinot niveau Pro D2

Malgré la victoire de Bourgoin à Montauban (15-12, 8eme journée de Top 14), samedi, Eric Catinot a reconnu que son équipe a parfois évolué au niveau « de la Pro D2 ».

Bourgoin a décroché un précieux succès à Montauban, samedi. Au-delà des quatre points importants, l’entraîneur berjallien a dressé un constat sévère envers ses troupes : « On n'avait pas eu l’envie à Paris (défaite 20-6, 7eme journée de Top 14), sinon on aurait pris des points, a déclaré Eric Catinot dans Le Dauphiné Libéré. Mais l'envie, c'est le minimum qu'on doit avoir. Pour ce qui est du rugby... par moments, on a frisé la Pro D2. »

Si d'aventure le CSBJ s'y retrouve, gageons que certains lui feront avaler ses déclarations ! Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep 2009 - 13:56

Albi : Boulogne visé mais pas cité

Bayonne a signifié à l’arbitre de la rencontre Albi-Bayonne (19-14, 8eme journée de Top 14), la fourchette de Kevin Boulogne sur Craig Gower, sans le citer pour le moment.

Bayonne pourrait citer le demi de mêlée albigeois, Kevin Boulogne pour une fourchette sur le demi d’ouverture bayonnais, Craig Gower. L’Aviron a signifié l’incident à l’arbitre de la rencontre Albi-Bayonne, M.Hadj Bachir. Le président du club basque, Francis Salagoity n’a pas encore fait part de son intention de de citer le joueur auprès des instances fédérales, relate Sud-Ouest.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep 2009 - 18:09

La 8e journée en bref


La huitième journée du Top 14 a été marquée par la victoire bonifiée de l'Usap contre Clermont, le match nul entre Toulouse et Paris, les premières d'Albi et de Bourgoin, ou encore les bagarres dans les vestiaires à Montauban et Albi. Retrouvez tout ce qu'il faut retenir du dernier week-end.

EN HAUSSE :
Bourgoin
Le staff berjallien avait prévenu avant ce déplacement à Montauban : "Nous n'avons plus d'excuses : la crise est finie, il faut arrêter de pleurer !" Et le message est passé visiblement. Dans une partie marquée par l'indiscipline des deux équipes, les Isérois ont su se montrer les plus efficaces pour ramener leur première victoire – leurs premiers points même – à l'extérieur de la saison. Vainqueurs 15-12 grâce à leur volonté sans faille et à l'efficacité de leur buteur Benjamin Boyet, ils prennent un très grand bol d'air avant la réception d'Albi samedi prochain. Ils remontent ainsi à la dixième place du classement.

EN BAISSE :
Toulouse
C'était l'occasion parfaite pour enfin décrocher le match référence qui fait défaut depuis le début de la saison... Face à "l'ennemi" parisien, les Toulousains avaient pour objectif de frapper un grand coup et de montrer qu'ils avaient enfin résolu leurs problèmes offensifs. Las, ils n'ont pas su trouver la faille dans l'excellente défense de leurs adversaires et ont concédé un match nul bien peu glorieux sur leur terrain (9-9). Voilà deux points de perdus et des doutes qui s'accumulent toujours plus. "Le problème se situe derrière", assure l'arrière Maxime Médard. Quatrième à cinq points du premier, Perpignan, le Stade toulousain cherche encore des solutions...

LE JOUEUR :
Imanol Harinordoquy (Biarritz)
Très en vue depuis son retour il y a un mois, le troisième ligne biarrot a été étincellant face à Toulon samedi à Aguilera. Toujours aussi impérial dans les airs, présent dans le jeu, à l'aise balle en main et intraitable en défense, il a excellé dans tous les secteurs de jeu et a inscrit un essai durant la rencontre. Il a été l'un des principaux artisans de la victoire biarrote (23-9). Son retour aux affaire coïncide avec le regain de forme du BOPB, qui n'a pas perdu depuis quatre journées et qui occupe désormais la troisième place du classement, avec 24 points.

L'ESSAI :
Julien Candelon (Perpignan)
Touche pour Perpignan sur les 40 mètres clermontois. La cocotte catalane se met en place et commence à avancer. Le talonneur Guilhem Guirado s'extirpe du regroupement et part pour une course en solitaire de 20 mètres qui l'amène jusque dans les 22 mètres adverses. Il passe par le sol et le ballon sort rapidement. La défense auvergnate est déstabilisée et certains joueurs, dont Brock James, n'ont pas eu le temps de se replacer. Du coup, ses partenaires doivent décaler pour combler les intervalles. Le ballon parvient à l'arrière Jérôme Porical en bout de ligne qui joue parfaitement le deux contre un. Il fixe son adversaire direct et décale son ailier Julien Candelon. Ce dernier accélère pour aller marquer en coin malgré les retours adverses. C'est tout simplement le troisième essai de l'Usap, celui du bonus offensif, venu récompenser la grosse performance de Perpignan, finalement victorieux 19-3.

LA STAT :
13
Ils ne sont pas passés loin sur le terrain du Racing-Metro, mais les Montpelliérains n'ont toujours pas ramené la moindre victoire à l'extérieur. Défaits 14-18 chez le promu malgré une fin de match à suspense, ils se sont montrés trop indisciplinés pour l'emporter. Bien qu'ils aient glané leur premier point loin de leurs terres, les Héraultais continuent leur dégringolade au classement. Ils occupent désormais la treizième place et deviennent donc relégables. Excepté la première journée de cette saison, ils n'avaient plus figuré dans la zone rouge depuis le 5 mai 2007, au soir de la 24e journée du Top 14 2006-2007. Ironie du sort : le MHR a fourni son meilleur match de la saison à Colombes... La réception de Toulouse le week-end prochain se fera sous très haute tension.

LA DECLA :
Kevin Boulogne (demi de mêlée d'Albi)
Cette huitième journée du Top 14 a été pour le moins tendue, marquée par de nombreuses bagarres, les cartons rouges de Lafoy et Cudmore et surtout des accrochages dans les vestiaires à Albi et Montauban. Accusé d'avoir fait une "fourchette" sur l'ouvreur bayonnais Craig Gower vendredi, le demi de mêlée d'Albi Kevin Boulogne se défend : "Sur le regroupement, j'essaie de déblayer Gower. Il y a beaucoup d'engagement des deux côtés et je le prends un peu haut c'est vrai. Mais en aucun cas, je ne lui fais une fourchette. Cela fait dix-huit ans que je joue au rugby et je n'ai jamais pris un seul carton jaune pour un mauvais geste. Ce n'est pas dans ma nature. Il ne faut pas mal interpréter mon geste, il n'y a aucune intention de faire mal à l'adversaire. Je vous le répète : je ne lui ai pas fait une fourchette. C'est totalement faux."

Rugbyrama
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep 2009 - 18:22

Racing/Steyn : « Différent »

Pour ses premiers pas sous les couleurs du Racing, François Steyn a beaucoup apprécié l’ambiance et le jeu différent de celui pratiqué en Afrique du Sud. L’arrière des Springboks a tout de même noté que le Racing avait encore des progrès à faire. Et lui aussi.

François Steyn, quelles ont été vos premières impressions lors de la rencontre face à Montpellier, samedi ?
Il y avait une foule géniale, une super ambiance, et un stade particulier, une herbe très douce, très différente de l’Afrique du Sud. Je pense qu'on n’a pas débuté ce match comme nous le voulions et nous devrons faire mieux la semaine prochaine. J’ai fait ce que j’avais à faire pour aider mon équipe, je serai heureux de faire le maximum en jouant ici.

Qu’avez-vous pensez de la prestation du Racing ?
Je pense qu’on ne voulait pas jouer comme ça. On a eu des opportunités au début mais on n’a pas su les concrétiser, heureusement pour eux. Il y a des imperfections encore, c’est normal et nous allons travailler dans ce sens mais c’est normal je pense pour une première saison.

A titre personnel, vous revenez juste du Tri-Nations, dans combien de temps serez-vous au top ?
Je me sens déjà très bien. C’est juste que je n’ai pas joué comme je l’aurais voulu (rires) mais j’espère que la semaine prochaine je serai mieux pour aider mon équipe encore plus. La confiance va venir avec les matchs et plus on aura cette confiance plus ça sera dure de perdre et pour les autres équipes de nous battre. Le rythme est différent de l’Afrique du Sud, sur les temps de jeu, parfois plus lents, parfois plus rapide. Il y a plus de passes ici, plus de mouvements du ballon mais il faut s’adapter à tout cela et ce dès le week-end prochain (ndlr : contre Montauban).

Propos recueillis par CR à Colombes (Rédaction Sport365.fr)
Revenir en haut Aller en bas
Trinquetaille
Champion de france
Champion de france
avatar

Nombre de messages : 1810
localisation : En zone occupée
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Dim 27 Sep 2009 - 19:32

Pat de Mérignac a écrit:
Salagoity dans le SO d'aujourd'hui à propos de Albi-Bayonne...
"on est revenu au Moyen-Age. Pour la 1ère fois, je me dis qu'il faudrait un top 12. Ce genre d'équipe n'a rien à faire dans le Top 14."
Un arbitre à deux doigts de se faire casser la tête à Brive !
Le Racing épinglé pour des annonces au micro stigmatisant l'adversaire durant ces matchs à domicile !
Boudjellal excusant les insultes contre Michalak !
...Quelques indices de la footballisation en marche dans le rugby pro !!! pale

Et pourtant avant la finale Oyonnax-Albi que de trémolos dans les voix des commentateurs célébrant ce rugby authentique, fait de valeur de combat...Là un David qui triomphait du Goliath agenais, de l'autre côté, le club humilié et déchu (béchu?!) qui jouait chaque match avec un esprit quasi-chevaleresque pour reconquérir sa virginité outragée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Lun 28 Sep 2009 - 7:10

JEAN-BAPTISTE ELISSALDE. Le demi de mêlée toulousain est confiant dans la capacité de son club à rebondir

« Pas loin de la vérité »

Hier matin, Jean-Baptiste Elissalde était, avec Vincent Clerc, l'un des seuls joueurs présents à la séance de récupération à la carte proposée au centre de balnéothérapie où le Stade Toulousain a ses habitudes. « Normal, plaisante-t-il si je veux durer encore deux ans, il faut que je me ménage. » Avec sa gouaille et son regard pertinent, le demi de mêlée international est revenu sur les difficultés de son club, tenu en échec samedi par le Stade Français (9-9).


« Sud Ouest » : Samedi soir, vous avez été l'un des seuls Toulousains à tenir un discours positif...
Jean Baptiste Elissalde : On traverse une période délicate, c'est vrai mais il n'y a pas une once de crise. Hier quand je suis rentré aux vestiaires, j'ai vu de la déception, de la colère, des nez qui plongeaient dans les chaussettes mais il faut qu'on relève la tête, qu'on se comporte en compétiteurs.

Comment expliquez-vous ce début de saison laborieux ?
Après notre victoire sur Brive, on s'est peut-être un peu laissé griser. Les gens disaient : c'est le retour du jeu à la toulousaine. On a fait l'erreur de les croire. Se faire des passes, c'est bien, encore faut-il les faire à bon escient. On ne remet pas de prix à l'équipe qui en fait le plus. Notre calendrier a été aussi plus difficile que la saison dernière avec des déplacements à Perpignan et Clermont.

Que vous inspirent les sifflets de votre public samedi au Stadium ?
Ça ne me plaît pas et ça n'a pas lieu d'être dans un stade de rugby. Comme les gens qui insultent les adversaires. Même si c'est plus bête que méchant, j'ai parfois le sentiment que le rugby est en train de perdre ce qui faisait sa différence.

Toulouse brillait il y un an par son efficacité.
Depuis le Tournoi 2009, vous ne marquez plus. Dix essais seulement en huit matches cette saison. Il y a un problème, non ?
Je pense que ce qui nous arrive est essentiellement une question de confiance. Quand tu doutes, tu t'engages moins. On se met dans des entonnoirs et nos adversaires se régalent. Ils nous bouclent au sol, les ballons sortent lentement et dans ce cas-là, les Toulousains sont comme les autres. Et l'on s'aperçoit que l'on ne peut pas déstabiliser les défenses des grosses équipes en enchaînant les temps de jeu. Après deux ou trois temps, avec les nouvelles règles qui offrent la possibilité au premier défenseur de contester le ballon, c'est l'attaque qui se fragilise.

Mais le rugby de Toulouse, c'est aussi le jeu dans la défense, les passes après contact...
Et il faut effectivement que l'on retrouve ce qui faisait notre force : le jeu debout, dans l'axe pour resserrer les défenses. Mais jouer debout, c'est facile à dire et à écrire, beaucoup plus compliqué à réaliser.

Toulouse fait beaucoup tourner son effectif (33 joueurs utilisés sur 35).
Est-ce une explication à votre manque de cohésion ?
Peut être. Mais encore une fois, je suis convaincu que l'on n'est pas loin de la vérité. Elle est au bout de nos lèvres. J'ai vécu des moments dans ma carrière de plus grande anxiété. Quand je fais l'addition des talents qu'il y a dans cette équipe, de la qualité des coaches et du travail que nous effectuons, il n'y a pas lieu de s'inquiéter. Sincèrement, je ne vois pas comment Toulouse pourrait se louper. Au pire, on sera dans les six et Canal + sera satisfait car cela fera de l'audience pour les barrages.

Qu'est-ce qui justifie une telle confiance ?
Il y a des signes encourageants. Quand tu possèdes une bonne mêlée, que tu prends des ballons en touche à l'adversaire, que ta défense est la meilleure du championnat, il ne peut normalement pas t'arriver grand-chose.

Estimez-vous que Toulouse sera prêt pour le début de la Coupe d'Europe dans deux semaines ?
On va d'abord penser au déplacement à Montpellier. On a pris une petite claque après Toulon, on va en reprendre une cette semaine. On a tout intérêt à faire une belle performance le week-end prochain pour aborder ce rendez-vous avec quelques certitudes. Sale, comme tous les clubs anglais, ça va taper fort. Il faut que l'on retrouve tous ces petites choses qui constituent le plus du Stade Toulousain.

Auteur : PROPOS recueilliS par ARNAUD DAVID
SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Lun 28 Sep 2009 - 7:13

Biarritz va mieux

Perpignan, en remportant haut la main le duel au sommet de la 8e journée contre Clermont, et Biarritz, en ravissant la 3e place à Toulon, ont légitimé leurs ambitions dans le Top 14 de rugby, et s'offrent un nouveau duel au sommet samedi prochain avant l'ouverture de la Coupe d'Europe.
Le tenant du titre catalan a récupéré la première place occupée depuis trois journées par Clermont, passé au travers (3-19) de sa «petite revanche» de la finale du 6 juin. Biarritz s'est, quant à lui, invité dans le trio de tête au détriment de Toulon, battu sans ménagement (23-9) à Aguilera en guise de préparation au choc contre les Catalans.
Les Basques devancent le Stade Toulousain (4e), tenu en échec (9-9) par le Stade Français sous les sifflets du Stadium. Castres (5e), malgré sa défaite (9-11) à Brive, est toujours au contact des premières places avec un dernier match en retard à disputer, mardi à Albi, avant la réception de Toulon (6e) samedi prochain.
Dans la lutte pour le maintien, Bourgoin (10e) a réalisé la bonne opération de la 8e journée en allant s'imposer (15-12) à Montauban.
Le Racing-Métro est sorti de la zone de le relégation au détriment de Montpellier (18-14). Bayonne a offert à Albi sa première victoire de la saison (19-14) et risque gros samedi prochain à Clermont.
Nervosité générale. L'inventaire des incidents dans le Top 14 vire au feuilleton quotidien. Après la sortie sous protection de l'arbitre David Rosich à Brive, samedi dernier, la 8e journée a établi un record d'un genre douteux avec dix exclusions temporaires et deux définitives.
Seule la rencontre Brive-Castres a été épargnée. Pour le reste, deux bagarres générales et un carton rouge lors d'Albi-Bayonne, une suspicion de fourchette d'un joueur demi de mêlée albigeois sur le Bayonnais Craig Gower et une altercation mêlant joueurs et entraîneurs à la mi-temps!
A Perpignan, l'arbitre Christophe Berdos a dû distribuer trois cartons jaunes et exclure le Clermontois Jamie Cudmore pour un plaquage à retardement. Et Montpellier a très certainement perdu la victoire au Racing-Métro à cause de ses deux exclusions temporaires.
La phrase de la semaine. «On aurait signé des deux mains pour un match nul (à Toulouse). On a construit ce résultat sur notre défense. C'est un investissement de tous les instants, une grosse solidarité qui nous a permis d'obtenir ces deux points.» Didier Faugeron parle d'or. Avant son arrivée aux commandes du Stade Français avec Jacques Delmas, le 8 septembre en remplacement d'Ewen McKenzie et Christophe Dominici, le club parisien était premier relégable et plus mauvaise défense du Top 14. Depuis, il n'a plus perdu (deux victoires, un nul), ni encaissé le moindre essai.
Les hommes de la semaine: Dimitri Yachvili. Pour sa première titularisation de la saison, le demi de mêlée biarrot a été étincelant, provoquant le premier essai d'Imanol Harinordoquy et inscrivant en filou celui du bonus offensif. Le Sud-Africain François Steyn a joué sa première demi-heure avec le Racing-Métro, se signalant par une belle intervention défensive, et Sébastien Chabal a inscrit son premier essai depuis son retour en France.
Prochaine journée: Biarritz et Clermont tenteront de reconquérir la première place samedi prochain avant l'ouverture de la Coupe d'Europe. Les Biarrots recevront Perpignan et Clermont accueille Bayonne. Le Stade Toulousain se rendra à Montpellier, Bourgoin recevra Albi et le Racing-Métro accueillera Montauban.
Vendredi, le Stade Français ouvrira les hostilités contre Brive.

LD
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Lun 28 Sep 2009 - 8:21

RUGBY TOP 14 (8E JOURNÉE), APRÈS BIARRITZ-TOULON. Son succès probant est assorti, pour la première fois de la saison, d'un équilibre dans le jeu

Biarritz a-t-il trouvé la clé de son jeu ?

Jack Isaac n'était pas assis à sa place, samedi dans le vestiaire, mais aux côtés des médecins et des kinésithérapeutes du club. Avant de savourer le succès et de se plonger dans une troisième mi-temps qui verra dans la nuit, belle image, joueurs biarrots et toulonnais trinquer côte-à-côte, le coach des arrières s'inquiétait pour sa ligne décimée (lire ci-contre). « Le prochain à jouer, c'est moi ! ». Tandis que la pénurie guette ses attaquants, Isaac a forcément apprécié la plus aboutie des huit premières rencontres de championnat. Biarritz a inscrit trois essais, dont les deux premiers à partir de jeu de mouvement. « J'étais un peu énervé de sentir ce potentiel et de ne pas le voir sur un terrain. Cette fois tout a marché ». Dès l'entame, face au vent, le BO s'est livré en relançant de son camp. Consignes ou choix des joueurs ? « Les consignes étaient de ne pas trop jouer dans nos 40 mètres pour ne pas s'exposer et commettre des fautes » rajoute Isaac. « Maintenant, les joueurs aussi étaient frustrés de nos derniers matches. Sur le terrain, eux seuls décident. ».


Dimitri Yachvili, pour sa première titularisation de la saison, a apprécié ce renouveau du jeu biarrot. « Il faut continuer, c'est le plus dur. Si on fait un bon match, c'est que notre solidarité, notre efficacité ont été bonnes, c'est ce qui fait notre force ». Biarritz « ne jouera pas pour jouer » (Isaac) mais restera toujours pragmatique, réaliste, en y ajoutant une part de prise de risques. « Il nous manque encore de la maturité dans le jeu » abonde Isaac.

Dans sa quête d'équilibre entre avants et trois-quarts, le BO peut en tout cas toujours compter sur ses « gros », encore souverains en mêlées fermées et dominateurs en touche. « La conquête a été irréprochable » savoure Jérôme Thion. Comme la défense de la ligne d'essai, inviolée depuis trois rencontres. « Cette défense devient notre marque de fabrique, ajoute le capitaine biarrot, à chaque sortie on retrouve des repères, on avance dans le bon sens ». Pour Isaac, le BO est « encore loin de son meilleur niveau, on a fait un bon match, il reste beaucoup de choses à régler. En tout cas on est sur la bonne voie ». La venue de l'USAP samedi doit permettre à Biarritz « de confirmer, enfin, avance Gonzalez, on doit les battre, c'est le champion ». Son jeu passera une nouvelle fois au révélateur. Même si, dans ce style d'opposition, et à écouter joueurs et entraîneurs, c'est d'abord le résultat qui primera.

Auteur : nicolas bridoux
SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Lun 28 Sep 2009 - 8:31

RUGBY TOP 14 Orange: ce qu'il faut retenir de la 8e journée



ALBI

Les promus remportent le premier match de leur saison 2009-2010 face à Bayonne qui n'a plus gagné sur le terrain du SCA depuis la saison 1983/1984 et un succès 9-27. Depuis, à domicile, les Tarnais ont battu 5 fois Bayonne.


BAYONNE

En 15 rencontres face à Albi depuis leur première confrontation en 1962/1963, Bayonne a gagné 9 fois et perdu à 6 reprises. L'Aviron est invaincu à domicile face à Albi, mais l'a emporté 2 fois dans le Tarn (en 1983 et 1974). Le score moyen entre les deux équipes est de...19-14, soit le score de ce week-end!


BIARRITZ

Les Basques ont remporté le 110e match à domicile de leur histoire en championnat professionnel. Ils n'ont perdu que 15 rencontres à Aguilera depuis la première réception et une défaite 15-20 face au Stade Français. Le score moyen pour le BO est de 29-14.


BOURGOIN

Le CSBJ n'a toujours pas inscrit un seul point bonus après la 8e journée et est la seule formation dans ce cas. L'an passé ils en avaient marqué 10.


BRIVE

Les Brivistes présentent un solde nul entre le nombre de points encaissés et le nombre de points marqués, 130 dans les deux cas. En 1063 matchs disputés en première division, les Corréziens ont marqué 18.275 points et en ont encaissé 13.828, soit un score moyen de 17-13 depuis la saison 1946.


CASTRES

Toutes compétitions confondues, le CO a joué à 15 reprises à Brive et n'y a gagné que deux fois: 22-26 en 1989 et 18-19 le 31 janvier 1993. A noter que Castres y a subi deux lourdes défaites: 40-0 en 1970, et 52-20 en 2004. L'an passé, les deux formations s'étaient quittées sur un match nul 16-16.


CLERMONT

C'est la première fois depuis le 18 mars 2006, et 122 rencontres que Clermont ne marque pas plus de 3 points dans une rencontre. A l'époque les Jaunards avaient été laminés à Agen, 42-3.


MONTAUBAN

Les Montalbanais ont marqué leur 100e point en 6 rencontres à domicile face à Bourgoin, contre 72 encaissés soit un score moyen de 17-12 entre les deux formations qui avaient fait match nul 12-12 le 15 mars 1992 avec des pénalités de Pascal Gargaros d'un côté et du néo-zélandais Nigel Geany de l'autre...


MONTPELLIER

La défaite à Colombes fait des Héraultais des reléguables après 8 journées. Il sagit de leur 94e défaite en 164 rencontres depuis la saison 98-99.


PARIS

En 11 saisons, les Parisiens n'avaient jamais match nul à Toulouse et restaient sur 3 défaites de suite.


PERPIGNAN

La pelouse d'Aimé-Giral réussi aux champions de France face aux vice-champions puisque ceux-ci n'ont gagné que deux fois en 19 matchs en Catalogne. C'était en 1948, 0-3 et en 2002, 21-27.


RACING

Première victoire pour le champion de France de PRO D2 2009. C'est aussi le premier essai en France de Sébastien Chabal sous un maillot de club depuis le 1er mars 2003 inscrit contre le Stade Français à la...37e minute, comme ce week-end!


TOULOUSE

Le dernier match nul à Ernest-Wallon datait du 2 décembre 1995 face à Narbonne: 12-12.


TOULON

Le RCT n'a jamais gagné à Biarritz en 5 rencontres professionnelles. Pour l'anecdote, ils y ont encaissé deux fois 19 points (19-17 en 1998 et 19-12 en 2009) et deux fois 23 points (en 23-13 en 2000 et 23-9 ce week-end).


LNR
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Lun 28 Sep 2009 - 10:37

"Le problème se situe derrière"

Depuis plusieurs semaines, le Stade toulousain connaît des problèmes de réalisme et de finition. Contre le Stade français samedi, la performance des avants a été irréprochable mais les arrières ne sont pas parvenus à concrétiser cette domination, comme l'avoue l'arrière Maxime Médard.
"Devant, ils ont fait le match parfait. Nous avons des bons ballons derrière mais nous n'arrivons pas à les exploiter. C'est le mal du début de saison", regrette le centre Florian Fritz. C'est effectivement un mal qui devient récurrent du côté du Stade toulousain. Et il a été encore criant samedi face au Stade français. Les avants toulousains ont dominé les débats au sol. Le pack haut-garonnais a largement pris l'ascendant sur son homologue en mêlée. La touche toulousaine est parvenue à contrer l'alignement parisien à plusieurs reprises. La défense était bien en place. Et pourtant... "On n'arrive pas à concrétiser et à marquer des essais. C'est rageant, on travaille beaucoup chaque semaine mais cela ne donne pas de résultat. Le problème se situe derrière même si cela a été mieux que contre Toulon", explique l'arrière Maxime Médard.

Comment expliquer cette inefficacité qui avait déjà fait tant défaut à la formation toulousaine en fin de saison dernière ? Chacun avance un élément de réponse. "Tout nous est donné pour avoir la clé du match. Mais il nous manque toujours quelque chose pour concrétiser. On manque de réussite, on manque le dernier geste, la dernière passe ; on s'isole, on manque parfois de soutien. C'est un ensemble de petits détails", selon Florian Fritz. "C'est avant tout un problème de réglages, nous ne réalisons pas les bonnes courses. Nous ne sommes pas lancés dans le bon tempo. Nous sommes souvent dans le camp adverse mais nous butons contre un mur que l'on n'arrive pas à franchir", ajoute Jean-Baptiste Poux. Du coup, malgré leur domination territoriale, les Toulousains ne parviennent pas à enchaîner ou à percer le dernier rideau adverse.

Bru : "C'est une épreuve à affronter"

Mais, dans le vestiaire toulousain, pas question de pointer les arrières du doigt. "Il ne faut surtout pas scinder l'équipe. Nous avons besoin de cohésion et de solidarité", confirme Yannick Bru, l'entraîneur des avants. Et le pilier Jean-Baptiste Poux de renchérir : "C'est un problème collectif. Nous, les avants, continuons notre travail de l'ombre mais nous avons des difficultés entre le jeu d'avants et celui des trois-quarts. Devant, nous savons que nous pouvons faire de belles choses mais les équipes qui sont en pleine confiance ont un collectif que nous n'avons pas aujourd'hui. Nous allons trouver les solutions ensemble." Pourtant, les avants ne peuvent pas se reprocher pas grand-chose, tellement leur partition n'a semblé souffrir d'aucune faille face à l'équipe parisienne.

Face à une telle impuissance, les joueurs toulousains pourraient commencer à s'interroger. "On a l'impression de s'embêter sur le terrain. Nous avons la crainte de mal faire", assène Maxime Médard. Néanmoins, à l'image de Florian Fritz, la plupart des joueurs tiennent à se montrer rassurants : "Non, nous ne sommes pas inquiets. Cela ne tient pas à grand chose. Le jour où ça basculera de notre côté, nous gagnerons à nouveau." En effet, s'il faut positiver, le bon travail des avants permet aux hommes de Guy Novès de s'appuyer sur des bases solides pour pallier aux carences offensives chroniques. "Nous aurons des jours meilleurs, c'est inévitable. L'an dernier, en début de saison, nous étions habités par la confiance, nous étions en pleine réussite et en fin de saison, c'était l'inverse. C'est une épreuve à affronter" , affirme Yannick Bru. L'optimisme est toujours de rigueur... Mais jusqu'à quand ?

Rugbyrama
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Lun 28 Sep 2009 - 10:41

« Nous sommes perfectionnistes »

Vainqueur convaincant de Clermont, samedi, Perpignan a livré sa prestation la plus aboutie de la saison. Pour autant, Julien Candelon note encore quelques approximations, signe d’une nouvelle quête de la perfection pour l’USAP.

Julien Candelon, quels sentiments vous laissent la victoire face à Clermont (19-3), samedi ?
C’est un bon moment parce que notre jeu se met petit à petit en place. On a réussi à sortir un grand match au bon moment. On avait à cœur de montrer que notre statut n’était pas dû au hasard. On avait envie de confirmer.

Aviez-vous besoin de prouver quelque chose aux observateurs après deux sorties plutôt mitigées à Bourgoin et face à Montauban ?
On avait besoin de se retrouver dans le combat, sur les bases et dans le jeu. On a démarré ce match avec ces intentions et avec l’idée qu’on recevait les premiers et qu’il fallait s’accrocher. Tous les ingrédients mis à bout à bout, ça a donné cette entame.

Aviez-vous l’ambition de confirmer votre statut de champion ?
Ce qui s’est passé la saison dernière, c’est quelque chose d’acquis mais ce n’est pas notre base de travail. C’est une nouvelle saison avec des règles différentes, des effectifs différents et un niveau qui a encore augmenté. Vu la difficulté du championnat, il faut surtout rester dans les clous pour ne pas se faire distancer au classement. Clermont est une des meilleures équipes du championnat, comme Toulouse, Biarritz ou le Stade Français qui revient à son meilleur niveau. On les a reçus en tant que tel.

En inscrivant trois essais à Clermont, vous avez envoyé un signal fort à la concurrence...
Clermont avait fait tourner son effectif, notamment derrière. Peut être qu’ils n’avaient pas tous leurs automatismes. Depuis le début de l’année, on dit que Perpignan ne marque pas autant d’essais que l’année dernière, c’est une bonne chose d’avoir pris ce bonus. Ça montre qu’on n’est pas uniquement une défense. Nous sommes aussi capables de marquer des essais.

« Encore une marge de progression »

Perpignan est plus attendu cette saison. Vous semblez franchir le cap de la confirmation sans problème…
On est plus attendu et on le sera encore plus si on réitère ce genre de performances. A partir du moment où nous sommes premiers, nous sommes attendus comme il se doit.

Avez-vous plus d’appétit face aux gros ?
Parfois la peur nous transcende et nous oblige à élever notre niveau de jeu. Ce qui est peut être regrettable. Si on joue comme ça tous les week-ends, on pourrait se mettre plus à l’aise au niveau du classement.

Vous sentez-vous plus à l’aise face à des équipes plus joueuses ?
Inconsciemment, on ne prépare pas de la même manière la réception d’un gros où la réception d’une équipe de milieu ou de bas de tableau. C’est un domaine dans lequel il faut progresser.

Malgré votre bonne prestation, le staff a émis quelques réserves. Est-ce le signe d’une nouvelle quête de la perfection ?
C’est une certitude, nous sommes perfectionnistes. Il y a des occasions manquées, des points ratés au pied. Ce n’était pas un match plein. C’était un bon match mais on a encore une marge de progression.

Quel a été le discours des entraîneurs à la fin du match ?
Ils nous ont dit que c’était une bonne chose mais qu’il fallait vite se tourner sur le prochain match. On pense tous déjà au déplacement à Biarritz.

« La reconnaissance est secondaire »

Justement, un calendrier chargé vous attend avec deux déplacements (Biarritz et le Stade Français) et l’entrée en lice en H Cup. Comment-allez-vous aborder ces échéances ?
Tous les points que l’on a pris vont compter. Avec les deux gros déplacements en championnat, sans parler de la Coupe d’Europe qui arrive, tout ce qui est pris n’est plus à prendre. Il faut s’attendre à une suite de championnat un peu plus difficile avec plus de déplacements.

Nourrissez-vous des ambitions en H Cup ?
On a envie d’aller le plus loin possible. La H Cup, c’est un domaine dans lequel on veut progresser. On aimerait gravir des échelons.

Êtes-vous à la recherche d’une reconnaissance au niveau européen ?
Ce n’est pas une reconnaissance, c’est une soif de victoires. Être reconnu au niveau européen, ce n’est pas une chose qui nous motive. On veut simplement gagner des matchs, essayer de gagner des titres. La reconnaissance, c’est secondaire.


Rugby365
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Lun 28 Sep 2009 - 10:48

Le Stade toulousain n'arrive plus à marquer d'essais

Le choc n'a pas fait de bruit. Ni avant, chaque camp se privant volontairement de déclarations tapageuses promptes à faire craquer la moindre allumette.

Ni pendant, cette rencontre étant à classer parmi les plus pauvres (en terme de qualité de jeu et d'émotions) de ces dernières années.
Ni après. Les Parisiens se garderont de toute forfanterie, conscients qu'ils ne réaliseront pas de grandes choses, uniquement à partir de leur seule grosse défense. Et les Toulousains ont choisi d'éviter d'alimenter la machine à sinistrose. Au retour dans les vestiaires, Jean-Baptiste Elissalde n'a pas hésité à prendre la parole et à indiquer la direction à suivre : « C'est un moment difficile. Et j'en ai vécu des beaucoup plus difficiles dans ma carrière, même si ce fut ailleurs qu'à Toulouse. Alors travaillons dans le dur, remettons les pieds sur terre, remettons beaucoup de volonté dans ce que nous voulons faire, et je suis sûr que ce sera salutaire. À nous de savoir rester hermétique dans le vestiaire à toutes les critiques qu'on pourrait entendre. »

Panne offensive

Le demi-de-mêlée toulousain sait aussi qu'hermétique ne signifie pas aveugle. Il faudrait d'ailleurs l'être pour ne pas cibler la principale carence des Toulousains : l'inefficacité offensive (la défense ça va merci) que les chiffres bruts suffisent à souligner : deux essais sur les quatre dernières rencontres du championnat et deux essais à zéro passe (la feinte de passe de Elissalde contre Albi et l'interception de Michalak à Marseille).
La carence est encore plus criarde quand - comme ce fut le cas samedi au Stadium - les chiffres de domination territoriale et de possession du ballon - sont nettement en votre faveur signalant la domination de votre pack sur son vis-à-vis. Ce qui tendrait à identifier le problème par cette interrogation : « C'est donc derrière que cela clocherait ? ». Un peu trop brutal même si un joueur comme Maxime Médard a basculé courageusement dans l'autocritique au sortir de la rencontre. Ce qui est sûr c'est que les trois-quarts stadistes manquent actuellement de finition, de précision, de fraîcheur, de puissance pour franchir un rideau défensif organisé. Une panne qu'on suppose et qu'on espère provisoire.

On gagne à 15, on perd à 15

Néanmoins, vous ne trouverez pas un avant toulousain pestant contre ces trois-quarts qui ne marquent plus. Sachant que tous les excès sont nuisibles, le Stade a choisi la solidarité et la cohésion pour faire face. Yannick Bru s'en porte le garant : « Le championnat est un long marathon. Je n'ai pas envie de regarder un bilan comptable. Je veux retenir l'état d'esprit irréprochable même si la réussite n'est pas là en ce moment. Il faut faire le dos rond. Il y aura des jours meilleurs. Seuls le talent, le travail et la confiance nous permettront d'avoir un jeu offensif plus léché dans un Top 14 2009 où les pressions défensives sont mieux organisées que dans les précédents Top 14. L'an dernier, nous étions habités par la confiance. Cette année, nous sommes dans le dur en ce moment comme l'était Clermont l'an dernier. C'est une épreuve. Si l'on en sort, on en sortira renforcé. » La politique du dos rond et des têtes dures. Début de réponse à Montpellier samedi.

Philippe Lauga
La Dépêche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Lun 28 Sep 2009 - 10:49

Les révélations du début de saison

Il y a ceux qu'on attendait et qui figurent, sans surprise, au tableau d'honneur des buteurs. Comme Jonny Wilkinson ou Brock James.

Et puis, il y a ceux qu'on n'attendait pas forcément. Et qui ont surgi. Avec leur fraîcheur, leur enthousiasme pour donner un coup de peinture sur ce Top 14.

Ainsi, de Benoît Paillaugue, révélé au grand jour lors de la deuxième journée. Titularisé à l'ouverture contre le champion de France, le Montpelliérain a inscrit les 18 points (cinq pénalités et un drop) de la victoire de son équipe. Originaire de La Rochelle, passé ensuite par le Stade français, ce joueur évoluait l'an dernier à Auch avant de signer, au cœur de l'hiver, à Montpellier en qualité de joueur supplémentaire. Joueur atypique en raison de son petit gabarit (1,72 m pour 72 kg), il n'est pas sans rappeler un autre joueur originaire de La Rochelle, un certain Jean-Baptiste Elissalde.

Au rayon buteur, il y a également celui qu'on n'attendait pas, le demi-de-mêlée et d'ouverture du Stade français, Oelschig qui se balade dans les prés du Top 14. Devenu buteur, il pointe ainsi à la deuxième place du classement après avoir réalisé un carton (24 points) contre Castres.
Toujours dans le tableau d'honneur, mais chez les marqueurs d'essais, le Bayonnais Benjamin Fall pointe en haut du classement. C'est le symbole du vent de jeunesse qui souffle sur le Top 14. 20 ans à peine et l'ailier bayonnais est le leader offensif de l'Aviron à Jean Dauger. Mais seulement à Jean Dauger ; les Basques n'arrivant pas à exporter leur rugby.

Chez les avants, impossible de passer sous silence la force et la foi de la deuxième ligne berjalienne Basson-Levast, à l'image de cette équipe, meilleure exportatrice des valeurs du rugby. Pour sa déclaration après la victoire contre Biarritz, l'entraîneur de Bourgoin Eric Catinot mérite également une mention : « On n'a pas gagné le Brennus mais on s'en rappellera dans dix, quinze ou vingt ans. » Une belle histoire également avec le Camerounais Robins Tchale-Watchou passé par Gaillac. Au chômage en début de saison, il a reçu l'appel de Jacques Brunel comme une bouée de sauvetage. Aujourd'hui, le deuxième ligne régale Aimé-Giral. Et puisqu'on parle de Gaillac, on reparlera dans notre édition de demain d'un certain Mathieu Bonello.

Tableau d'honneur

Marqueurs d'essais:

1 - Fall (Bayonne), 5 essais
2 - Elhorga, Peyras-Loustalet (Bayonne), Floch, Nalaga, Russel (Clermont), Delasau (Montauban), Mir. Bergamasco (Stade français), 3 essais
9 - Lapeyre (Albi), Filipo (Bayonne), August, Balshaw, Couet-Lannes (Biarritz), Orquera, Claasen, Waquaseduadua, Forgues (Brive), Fofana (Clermont), Andreu, (Castres), J. Tomas, Boussuge (Montpellier), Saubade, Chavancy (Racing Métro), Britz, Durand, Mermoz (Perpignan), Gasnier, Arias (Stade français), 2 essais.

Buteurs :

1 - James (Clermont), 87 pts (photo ci-contre)
2 - Oelschig (Stade français), 82 pts
3 - Wilkinson (Toulon), 81 pts
4 - Boyet (Bourgoin), 73 pts
5 - Arrayet (Bayonne), 61 pts
6 - Rosalen (Montauban), 60 pts
7 - Elissalde (Toulouse), 58 pts
8 - Paillaugue (Montpellier), 56 pts
9- Orquera (Brive), 54 pts
10 - Laharrague (Perpignan), 53 pts
11 - Mc Intyre (Castres), 52 pts
12 - Courrent (Biarritz), 46 pts


La Dépêche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Lun 28 Sep 2009 - 10:52

Montauban dans la peine


Benjamin Boyet le Berjalien a un beau coup de pied, on le sait. Cédric Rosalen le Montalbanais n'est pas mal non plus. Samedi, le premier était là, pas le second. Cédric Rosalen a déclaré forfait à la dernière minute en raison de soucis aux adducteurs. Une saison est longue et on ne sait pas si le MTG aurait gagné avec lui. De toute façon, ce ne sont pas les buteurs qui ont fait perdre le MTG samedi dans une rencontre qui ne restera pas gravée dans les mémoires. Pour preuve, le public de Sapiac a sifflé ses joueurs sitôt le match terminé. Une nouvelle fois, c'est à la dernière minute que celui-ci s'est joué mais le MTG, une nouvelle fois, aurait dû se mettre à l'abri bien plus tôt.

Il y a dix jours contre Castres, personne ne s'expliquait la faillite collective enregistrée en deuxième mi-temps face à une équipe qui a joué un temps à treize. Bis répétita samedi contre des Berjaliens qui n'en demandaient pas tant. On ne pourra pas dire que le MTG a pêché par manque de physique car nombre des titulaires s'étaient reposés la semaine précédente lors du déplacement à Perpignan. Le MTG était simplement dans un jour sans, comme on peut en connaître dans une saison. Pourtant la motivation était bien là et chacun savait ce qu'il fallait faire.

RCF, un tournant

Bourgoin est une équipe qui jouera sans doute dans le secteur du MTG, c'est-à-dire dans le ventre mou du championnat et peut être même un peu plus bas. Cette rencontre était donc capitale pour le classement d'abord mais aussi pour retrouver une certaine confiance. Après un nul contre le CO et une défaite à l'USAP, les quatre points de la victoire auraient fait du bien, beaucoup de bien. On aurait dit alors que le MTG s'en sortait bien après un mois de folie. Là, c'est l'inverse.

Dans beaucoup de têtes, les Montalbanais sont à leur place. Ils ont pourtant démontré beaucoup de bonnes choses depuis le début de la saison, face aux ténors du Top 14. Maintenant, il ne faut pas lâcher. La rencontre de la semaine prochaine au Racing devient essentielle. Une défaite et la spirale négative pourrait s'installer. Mais Paris, le MTG aime bien car c'est au stade Jean-Bouin, face au Stade français, que la saison des Tarn-et-Garonnais avait réellement débuté. Les « verts et noir » devaient prendre quarante points. Ce sont eux qui les ont marqués. Alors, remettez-nous ça.

La Dépêche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Lun 28 Sep 2009 - 11:20

Entretien avec Maxime Médard

Maxime, quel est ton sentiment après le match nul concédé devant Paris ?

C'était peut-être mieux contre Paris qu'une semaine plus tôt devant Toulon. Mais nous n'avons pas concrétisé nos temps forts. La possession était largement en notre faveur, mais ça n'a pas suffi. Il faudra faire mieux la prochaine fois, et mieux exploiter ces ballons, en essayant de se faire plaisir. Mais une nouvelle fois, ce n'est pas un match accompli.
On fait égalité, mais dans notre esprit, c'est un match perdu. L'année dernière, on avait gagné à Paris, et cela ne les avait pas empêchés d'accéder aux demi-finales. Tout est donc possible, j'espère qu'on en fera autant.

Y a-t-il de l'inquiétude après cette rencontre ?

Non, il n'y a pas d'inquiétude. Mais c'est une période compliquée, où on n'arrive pas à avancer. On a des difficultés au pied, à titre personnel, j'ai du mal à relancer... C'est un tout. Encore une fois, il n'y a pas grand chose à reprocher aux avants. Bon, derrière, il y a eu du mieux, on a vu de bonnes choses. Mais sans parvenir à concrétiser. On travaille énormément chaque semaine pour améliorer cela, et il n'y a pas d'essai au bout. C'est cela qui est qui extrêmement rageant. C'est notre faute, à nous joueurs. Il y a peut-être besoin de se remettre en question.

Tu as été déçu par ta propre performance ?

C'est un problème personnel. Je reviens de plusieurs blessures, d'abord à l'épaule, puis au pied la semaine dernière à Toulon, ce qui fait que je n'ai pas pu m'entraîner les jours qui ont précédé le match de Paris. Je manque un peu de foncier, même si ce n'est pas une excuse. La solution est connue: il faut que je travaille, et ça va revenir. En ce moment, je n'ai pas trop de jambes : à un moment donné, j'ai voulu relancer, et j'ai vite senti que je n'avais pas les cannes pour le faire. Résultat, j'ai du dégager au pied à la va-vite, n'importe comment.
Je n'ai pas été isolé à la réception des coups de pied de Beauxis. Il n'y a rien à reprocher à mes partenaires. On verra à la vidéo, mais je suis sûr que c'est moi qui vais me faire engueuler, et pas les autres (sourires). De toute façon, c'est moi l'arrière, c'est à moi de relancer les ballons.


Comment vois-tu les prochaines échéances ?

Globalement, c'est depuis le match de Brive, la saison dernière, que l'on ne parvient pas à marquer des essais. En football, les attaquants passent parfois des mois sans marquer, et il suffit parfois d'un déclic pour qu'ils marquent buts sur but. Peut-être que ça se passera comme cela pour nous, et dès la semaine prochaine à Montpellier. Il y a des moments où on est moins bien, d'autres où tout sourit.
Il reste un match avant le début de la Coupe d'Europe. On essaiera de peaufiner certains réglages avant le début de la H Cup.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Lun 28 Sep 2009 - 11:29

Résultats du week-end

Albi-Bayonne (b): 19-14
Brive-Castres (b): 11-9
Perpignan (b)-Clermont: 19-3
Biarritz (b)-Toulon: 23-9
Montauban (b)-Bourgoin: 12-15
Racing-Métro 92-Montpellier (b): 18-14
Toulouse-Paris: 9-9
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Lun 28 Sep 2009 - 14:11

Le tour de Midi Olympique

Les envoyés spéciaux du Midi Olympique reviennent sur la 8e journée du Top 14 marquée par la première victoire d'Albi ou le carton de Perpignan contre Clermont. Ils livrent leurs impressions sur tous les matchs en mettant en exergue un fait marquant, un joueur, une anecdote.


Toulouse-Stade français : 9-9 - Arnaud BEURDELEY
On aurait pu vous parler ici de la faillite au pied de Frédérick Michalak, du Stade français qui retrouve des couleurs, des valeurs et une organisation défensive. On aurait aimé aussi pouvoir vous faire rêver, vous dire combien ce "clasico" nous avait emballé, vous dire combien ces deux grandes équipes avaient réussi à faire de ce sommet un grand match de rugby. Mais, nous ne le ferons pas. Logique. Ce match entre les deux plus beaux palmarès du rugby français des quinze dernières années s'est révélé à la hauteur d'une rencontre entre deux équipes de cadets Teulières. Excepté l'engagement physique, impossible de trouver une raison de s'enflammer. Alors, forcément, aujourd'hui, on pense aux 32176 spectateurs qui se sont offert un billet pour ce match. Certains se sont peut-être privés d'un bon restaurant ou d'un week-end dans les Pyrénées. D'autres ont peut-être raté l'anniversaire de mémé Nicole. On imagine donc aisément leur déception, leur frustration. Et on compatit.

Perpignan-Clermont : 19-3 - Charles GAUDIN
J'aime plus que tout la furia catalane. En douze minutes, samedi après-midi, l'Usap a ramené Clermont à ses devoirs. Douze minutes de feu. Deux essais somptueux. Des attitudes de guerriers, des aptitudes de grands compositeurs. J'en discutais l'autre soir avec Marc Duzan. Lui qui a bourlingué en Afrique du Sud, en Argentine et en Australie n'avait jamais au autant de frissons. Les 12 000 fanas d'Aimé-Giral se souviendront probablement longtemps de ce remake de la finale 2009.

Biarritz-Toulon : 23-9 - Pierre-Laurent GOU
Force est de constater que les internationaux biarrots sont sur le chemin de la forme internationale. Il y avait bien longtemps que l"on n'avait pas vu autant d"envie et d"enthousiasme chez les Traille, Thion, Yachvili et consorts. Certes depuis des mois Harinordoquy et Barcella multiplient les prestations de tout premier ordre, mais samedi face à Toulon, il y avait sur le terrain 15 Imanol Harinordoquy. Sourire aux lèvres, et l"envie de bien faire évidente, les Biarrots ont assuré le spectacle pour le plus grand bonheur des 10 600 spectateurs d"Aguilera. Le sélectionneur Marc Lièvremont qui vit à Biarritz, n"a pas beaucoup de chemin à faire pour faire ses emplettes, le contingent biarrot chez les Bleus devrait très prochainement être de nouveau bien rempli.

Racing-Montpellier : 18-14 - Léo HUISMAN
Trinh-Duc tranchant. Entré à la 50ème minute à la place de Federico Todeschini, hors du coup samedi, l"ouvreur international a indéniablement apporté "un supplément d"âme et de coeur" dixit Julien Tomas, à son équipe, le MHR. François Trinh-Duc a emmené dans son sillon tous ses partenaires qui se sont mis au diapason de leur demi d"ouverture. Auteur d"un essai sur une interception opportune, de plusieurs courses tranchantes transperçant la défense francilienne, Trinh-Duc a rappelé, une nouvelle fois, qu"il faudrait compter avec lui pour les tests de novembre du XV de France. Tout juste pourra-t-on regretter cette passe mal ajustée de la 65ème minute qui amena l"essai assassin de Chavancy en contre. Pour expliquer sa prestation, Trinh-Duc a rappelé que le statut de remplaçant lui avait été d"une aide précieuse : "Sur le banc, j"ai eu le temps d"étudier la défense du Racing et j"ai vu où trouvé les solutions. " Un parfait impact player en somme. De quoi donner des idées à Marc Lièvremont ?

Montauban-Bourgoin : 14-18 - Jérôme FREDON
A mourir d'ennui ! Le match entre Montauban et Bourgoin a atteint des sommets de médiocrité et de non-jeu rarement vus à ce niveau. Montalbanais comme Berjalliens ont rivalisé de maladresses, d'indiscipline et d'actes manqués. Au terme d'un match sans saveur, les Berjalliens réalistes ont finalement eu raison de la domination stérile montalbanaise. En tout et pour tout, les partenaires de Matthew Clarkin auront abandonné une quinzaine de points au pied. L'embellie des Sapiacains est belle et bien terminée. Les joueurs du duo Raynaud/Calvet vont devoir rapidement renfiler le bleu de chauffe sous peine autrement d'aller vers de très grandes désillusions.

Brive-Castres : 11-9 - Nicolas ZANARDI
Ô"Palisse", que tu te fais rare ! Comme des joueurs de ton acabit sont singuliers dans un championnat professionnel ! Au vrai, je me demandais en fin de partie lequel de toi ou de ton alter ego Waqaseduadua était le plus Fidjien des deux. Je revois encore ton sourire, ton inconséquence, lorsque ton entraîneur Christophe Laussucq te reprocha ta touche rapidement jouée de toute fin de match, qui offrit à Castres une ultime chance de remporter ce match. Je t'entends encore lui répondre : "c'est pour vérifier que tu n'es pas cardiaque". Celle-là, je crois que même un insouciant cadet n'aurait pas osé la faire... Et pour autant, j'ai la faiblesse de penser que cette insouciance fait ta force. Que c'est elle qui te permet de tenter, et parfois réussir, les coups les plus insensés. C'est bien simple : lorsque toi et Waqaseduadua touchez de concert le ballon, le danger pour l'adversaire s'avère immédiat. Et le spectacle, instantanément, se trouve au rendez-vous. Alors, même si ta folie implique du déchet, nous t'en conjurons : ne change pas ! Mais alors surtout, surtout pas...

Albi-Bayonne : 19-14 - Emmanuel MASSICARD
Avec dix espoirs et un effectif décimé, le SCA a enfin ouvert son compteur de victoire ; sa course au maintien n'est pas terminée. Une vraie performance au regard des qualités, notamment offensives, démontrées par l'Aviron bayonnais. Avec un peu plus de réussite et de lucidité, les Basques pouvaient décrocher dans le Tarn leur premier succès à l'extérieur. Malheureusement, la pression a fait perdre la raison à certains protagonistes. Ce n'est pas un cas isolé. Ce week-end encore, le sportif est trop souvent passé au second plan. Après les sifflets et insultes à l'encontre de Bastareaud ou Michalak, les attaques et menaces réservées aux arbitres sur de nombreux terrains, le rugby pro emprunte aujourd'hui des chemins glissants.


Rugbyrama
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Lun 28 Sep 2009 - 16:24

Top 14: Premier essai de Chabal depuis 2003 !

Evénement dans le Top 14 samedi, lorsqu'à la 36e minute du match opposant le Racing à Montpellier (18-14), Sébastien Chabal s'en est allé inscrire, d'une charge dont il a le secret, son premier essai de la saison face à un adversaire réduit à quatorze. De retour de son exil anglais, le barbu le plus célèbre de l'Hexagone n'avait plus franchi une ligne d'en-but dans le championnat de France depuis... six ans et demi ! Il faut en effet remonter au 1er mars 2003 et à une victoire (38-28) du CSBJ, où évoluait alors un Chabal aux cheveux courts et imberbe, sur le Stade Français pour trouver trace d'un essai du joueur dans l'élite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   Lun 28 Sep 2009 - 19:02

Le baromètre

EN HAUSSE



ANTONIE CLAASSEN
Impeccable sous les ballons hauts, irrésistible balle en main, le troisième ligne de Brive a encore réalisé une prestation de niveau international contre Castres.




DIMITRI YACHVILI
Pour sa première titularisation de la saison, il a pesé de tout son poids contre Toulon, avec notamment un essai à la clé, et démontré qu'il était indispensable au BOPB.




GUILHEM GUIRADO
Titularisé, le talonneur international de l'Usap a été décisif contre Clermont. Il est notamment à l'origine du troisième essai catalan, celui du bonus offensif.




MATHIEU BASTAREAUD
A deux jours de l'annonce de sa sanction, le centre parisien, qui a arraché plusieurs ballons, s'est fait remarquer pour son énorme abattage et la qualité de sa défense.




KEVIN BOULOGNE
Parfait chef d'orchestre, le demi de mêlée d'Albi a parfaitement mené le jeu de son équipe et inscrit l'essai décisif pour la première victoire des siens cette saison.



EN BAISSE



FREDERIC MICHALAK
Le manque de réussite de l'ouvreur, qui a lâché 18 points au pied (3 pénalités et 3 drops) contre le Stade français, a pesé dans la contre-performance toulousaine.




JAMIE CUDMORE
Souvent pointé du doigt pour son indiscipline, le Clermontois a reçu un carton rouge, à la suite d’un plaquage dangereux et d’une échauffourée, lourd de conséquence.




BENAT ARRAYET
Le demi de mêlée de Bayonne, qui a souffert de la comparaison avec son homologue Boulogne, n'a pas réussi à se défaire de la défense adverse et à mettre du rythme.




JULIEN AUDY
Moins influent dans le jeu qu'à son habitude, le demi de mêlée de Montauban a également raté une pénalité décisive dans les dernières minutes de plus de 40 mètres.




TONGA LEA’AETOA
C'est la principale déception individuelle du côté toulonnais. Le pilier droit a beaucoup souffert en mêlée à Biarritz avant de céder sa place à la 44e minute.


Rugbyrama
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 8ème journée de Top 14   

Revenir en haut Aller en bas
 
8ème journée de Top 14
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant
 Sujets similaires
-
» 8ème journée de Pro D2
» [National 2009/10] - 8ème journée
» 8ème journée de Top 14
» 8ème journée de Top 14
» Pro D2 : la 8ème journée en questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: Archives (2009-2010) :: -Top 14/Les Fédérales-
Sauter vers: