Forum LE SUA VAINCRA


 
Le sua-vaincraAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionLe sua-vaincra

Partagez | 
 

 13ème journée de Top 14

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Jeu 19 Nov 2009 - 20:54


19/11 19h25 - Rugby, Top 14, 13e j


Le groupe montpelliérain


Fulgence Ouedraogo fait bien partie du groupe montpelliérain convoqué pour défier Bourgoin.

Petite surprise dans le groupe montpelliérain appelé à défier Bourgoin ce week-end. Fulgence Ouedraogo, blessé avant le rassemblement du XV de France, est apte à jouer. Le troisième ligne sera même titulaire.

Le groupe montpelliérain :
Avants : Van Staden, Thiart, Toleafoa, Douglas, Leleimalefaga, Caudullo, Ladhuie, Demarco, Gorgodze, Hancke, Giraud, Matadigo, Ouedraogo, Vallée.


Arrières : Tomas, Tomas, Todeschini, Doumayrou, Kuzbik, Mirande, Nicot, Sarraméa, Schutte, Thiéry, Alcalde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Jeu 19 Nov 2009 - 20:57


19/11 19h29 - Rugby, Top 14, 13e j


Le groupe parisien

Pour affronter le Racing, le staff du Stade Français a été contraint de faire appel à 6 espoirs afin de palier aux nombreuses absences.

Avec 19 absences au compteur (blessés et sélectionnés), le duo Delmas-Faugeron a été contraint de faire appel à 6 espoirs du Stade Français pour défier le Racing.

Le groupe parisien :

Avants : Blin, Kayser, Sempéré, Attoub, Weber, Slimani, Aliminihadji, Palmer, Marchois, Vigouroux, Martinez, Dibel, Rabadan.

Arrières : Oelschig, Mieres, Davies, Bastareaud, Messina, Bousses, Arias, Phillips, Raine, Gasnier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Jeu 19 Nov 2009 - 21:28


Rugby - Top 14 - 19/11/2009 - 12:16

La 13e journée en questions


La dernière journée des matchs aller, qui a bien failli ne pas se jouer en raison de la protestation contre la suppression du DIC, constituera le premier doublon de la saison. De nombreux clubs seront pénalisés. Pourtant, de belles affiches sont au programme. Tour d'horizon.


Depuis quand Castres n’a plus battu Toulouse ?

Voilà longtemps que les Tarnais n’ont pas vaincu leurs voisins haut-garonnais. Cela fait cinq ans exactement. Ils restent sur cinq défaites à Toulouse et quatre à domicile, leur dernière victoire datant de novembre 2004. Le CO l’avait emporté 21-20 face à des Toulousains alors privés de huit internationaux retenus pour le match France-Argentine. Samedi à Pierre-Antoine, le groupe de Guy Novès sera amputé de onze sélectionnés (Millo-Chlusky, Dusautoir, Picamoles, David, Clerc, Jauzion, Médard, Vernet-Basualdo, Albacete, Ahoateiloa, Johnston) et devra se passer de quatre blessés (Nyanga, Skrela, Maka, Swanepoel). Bref, les Castrais auront une belle occasion de mettre un terme à leur mauvaise série. D’autant qu’ils n’ont pas été en si grande forme depuis des lustres. Deuxièmes du Top 14, ex-aequo avec… les Toulousains, ils ont effectué une très bonne première partie de saison et frapperaient un grand coup encore une fois en cas de victoire. Eux aussi toutefois seront handicapés par l’absence de plusieurs joueurs clé : Tekori, Capo Ortega et Giorgadze sont retenus avec leurs sélections respectives tandis que Ducalcon et Tillous-Borde sont à l’infirmerie.

Biarritz mauvais à l’export ?

Les Biarrots ont ramené six points des cinq matchs qu’ils ont joué à l’extérieur cette saison. Un bilan moyen qui pourrait satisfaire. Sauf que. Sauf que quand on se penche sur ces confrontations loin de leurs terres, on se rend compte que les Basques ne doivent leurs points qu’à une courte victoire à Brive (15-12) et à deux points de bonus défensifs pris à Montpellier (17-22) et à Bourgoin (18-22). Pas brillant, au vrai. Car le BOPB a également enregistré une large défaite à Toulouse (3-23, malgré un match plutôt bon) et une cuisante défaite à Montauban (5-14) où il avait clamé vouloir gagner. "Mis à part à Brive, nous n’avons fait que des matchs catastrophiques, confirme l’entraîneur Jean-Michel Gonzalez dans Midi Olympique. Que ce soit à Montpellier, Bourgoin ou Montauban, on ne peut pas dire que nous ayons été bons." Compte tenu du match annulé contre le Racing début novembre, les Biarrots restent sur la mauvaise impression montalbanaise et ils se doivent de réagir samedi. Bref, ils tremblent au moment de se déplacer chez des Clermontois en quête de rachat eux aussi.

Quels seront les clubs les plus pénalisés par le premier doublon de la saison ?

Caprices du calendrier obligent, les entraîneurs du Top 14 vont se creuser la tête pour composer leurs équipes en ce week-end de rencontres internationales. Comme d’habitude, c’est à Toulouse (11 absents), Clermont (11 absents), Paris (10 absents) et Biarritz (7 absents) que les choses seront les plus compliquées. Toulon (5 absents), l’Usap (4 absents), Brive (4 absents) ou encore Castres (3 absents) et Bayonne (3 absents) ne seront pas en reste. Cet état de fait va avoir des conséquences parfois étonnantes, comme le replacement de Mathieu Bastareaud en troisième ligne centre pour le derby contre le Racing-Metro à Colombes. Le centre parisien, qui a déjà dépanné à ce poste, assume : "Nous sommes limite, il faut faire le dos rond alors s’il faut rendre service… je le fais sans sourciller", déclare-t-il dans Midi Olympique. Les joueurs libérés, à l'image des les Toulousains William Servat et Cédric Heymans et du Racingman Lionel Nallet, seront alignés avec leurs clubs, à une semaine de la réception des All Blacks pour lesquels ils seront certainement rappelés en sélection. Heymans et Nallet seront titulaires tandis que le talonneur talonneur sera sur le banc à Castres.

Pourquoi la grève n’a-t-elle pas été votée mardi ?

Cette dernière journée des matchs aller a bien failli ne pas se jouer ce week-end. En effet, pour protester contre la suppression du DIC (le droit à l’image collectif) en juin prochain, les présidents de club avaient menacé de faire grève. Mais aucun consensus n’a été trouvé mardi à l’occasion d’une assemblée générale extraordinaire. Il n’y a finalement pas eu de vote et les matchs auront bien lieu, au grand dam du trio Boudjellal-Lorenzetti-Bouscatel, à l’origine du mouvement de protestation. Depuis, le président de la LNR Pierre-Yves Revol a été reçu à l’Elysée et une lettre ouverte cosignée de tous les présidents de Ligue a été envoyée à Nicolas Sarkozy. Interrogé par Midi Olympique sur la décision de ne pas faire grève, l’ancien président de Castres s’est expliqué dans Midi Olympique : "Ce n’est pas parce que le gouvernement s’apprête à nous tirer une balle dans la cuisse qu’il faut s’en tirer une dans le pied (…) L’idée d’une grève était tentante, mais cela aurait d’abord pénalisé les clubs, les partenaires, les supporters."

Rugbyrama - Emilie Dudon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Ven 20 Nov 2009 - 11:38

Top 14 - Usap : Le XV de départ

Eurosport | ven 20 nov, 09:54


Voici le XV de départ perpignanais pour le match à Albi ce soir. Marty, Mas, Guirado et Tuilagi sont retenus en sélection tandis que Meyer, Alvarez-Kairelis et Perez ont dû déclarer forfait. Le brassard de capitaine sera porté par le deuxième ligne Olivier Olibeau.

Le XV de départ perpignanais.- Porical ; Sid, Manas, Grandclaude, Candelon ; (o) Laharrague, (m) Durand ; Le Corvec, Chouly, Tonita ; Tchale-Watchou, Olibeau ; Bourrust, Tincu, Schuster.

Remplaçants : Freswhater, Géli, Vivalda, Guiry, Cazenave, Mélé, Michel, Pulu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Ven 20 Nov 2009 - 11:40

Top 14 - Brive : Goode de retour

Eurosport | ven 20 nov, 10:10


L'ouvreur international Andy Goode, non retenu par l'Angleterre pour affronter les All Blacks, fait son retour dans le groupe briviste pour le déplacement à Toulon samedi.

Le pilier droit Scott Zimmermann devrait lui effectuer ses grands débuts sous les couleurs du CABCL. En l'absence des piliers gauches Pablo Henn (Argentine A) et Davit Kinchagishvili (Géorgie), c'est le droitier Jonathan Garcia qui sera sur le banc. Autres internationaux absents: l'ailier ou arrière argentin Horacio Agulla et le talonneur anglais Steve Thompson.

Le groupe briviste.-

Pat Barnard, Jonathan Garcia, Petrisor Toderasc, Pascal Idieder, Scott Zimmerman, Guillaume Ribes, Jean-Philippe Bonrepaux, Retief Uys, Arnaud Méla, Damian Browne, Christian Short, Fabien Domingo, Vincent Forgue, Antonie Claassen, Simon Azoulai, Shaun Perry, Jean-Baptiste Péjoine, Andy Goode, Fabrice Estebanez, Régis Bianco, Nicolas Jeanjean, Alexis Palisson, Ronnie Cooke, Jamie Noon, Viliame Waqaseduadua, Scott Spedding.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Ven 20 Nov 2009 - 12:02


Rugby - Top 14 - 19/11/2009 - 17:37


Albi/Perpignan en chiffres


Albi/Perpignan ce vendredi constituera le premier match de la 13e et dernière journée de la phase aller du Top 14. Entre la lanterne rouge et le leader, l'affiche semble plus que déséquilibrée. Les Tarnais ont pourtant quelques raisons d'espérer. Explications en quelques chiffres.

0.- Depuis leur retour dans le Top 14, les Albigeois ne se sont jamais inclinés à domicile contre Perpignan. En 2006-2007, ils avaient gagné 16-7 et en 2007-2008, ils l’avaient emporté 21-16. Auteur d’une seule victoire cette saison, face à Bayonne (19-14) sur leur terrain lors de la huitième journée, ils ne semblent pas dans les meilleures dispositions pour continuer leur bonne série face aux champions de France.

1.- L’Usap n’est plus qu’à un point du titre automnal. Leaders du championnat avec quarante points au compteur, les champions de France seront sacrés champions d’automne en cas de victoire, de match nul ou de défaite avec le bonus défensif au Stadium municipal d’Albi ce vendredi. Ils disposent de quatre points d’avance sur leurs premiers poursuivants, Toulouse et Castres. Comme ils ont déjà battu l’un et l’autre à domicile, un cas d’égalité leur serait favorable.

3.- Le troisième ligne et capitaine du SCA Vincent Clément, blessé à une épaule avec les Barbarians, sera indisponible durant trois semaines. Privé du match contre Perpignan, il sera également forfait contre le Racing le 27 novembre et pour la réception de Biarritz le 5 décembre. Le brassard de capitaine a été confié au troisième ligne Laurent Baluc-Rittener.

4.- A l’occasion du premier week-end de doublon Top 14-matchs internationaux, Perpignan sera privé de quatre internationaux : Marty, Mas, Guirado et Tuilagi. Côté tarnais, trois joueurs sont retenus en sélection. Il s’agit des Américains Moeakiola et Van der Giessen, ainsi que de l’Argentin Borges.

6.- C’est le nombre de points de bonus – tous défensifs - décrochés par les Albigeois en douze rencontres de Top 14. Avec Toulouse et Bayonne, le SCA est le plus efficace à ce niveau. Clermont et le Stade français suivent avec cinq points.

14.- Le SCA semble abonné au chiffre 14 cette saison. Lanterne rouge, donc quatorzième du classement, depuis la troisième journée, il possède également la quatorzième et plus mauvaise attaque du championnat (150 points inscrits) et se classe quatorzième au nombre d’essais inscrits (5) et de transformations passées (4) cette saison. A noter toutefois qu’il a l’avant-dernière, et donc treizième, défense du Top 14 (297 points encaissés) devant Bourgoin (304).

75.- Défaits seulement trois fois à l’occasion de douze premières journées de championnat, les Perpignanais affichent un taux de victoires de 75%. Leurs deux faux pas ont eu lieu à l’extérieur, chez des « petits », à Montpellier (12-18) et à Bourgoin (6-17). Voilà qui laisse un peu d’espoir aux Albigeois, bien que les Catalans aient repris des couleurs depuis ce début de saison un peu difficile.

Rugbyrama - Emilie Dudon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Ven 20 Nov 2009 - 12:11


Le 19/11/2009 à 22:30 |Rugby - Top 14


Quand deux ancêtres s'emmêlent


Samedi, la 13e journée du Top 14 sera cristallisée à Colombes par le derby francilien entre le Racing-Metro et le Stade Français. Une rencontre inédite en Championnat depuis 1952...


Rugby - Top 14 : Racing Métro - Stade Français, un derby si spécial
La 13e journée du Top 14 aura bien quelque chose d'historique. Samedi après-midi, le pré de Colombes ranimera nos deux ancêtres du Championnat: le Racing-Metro et le Stade Français, pour un panorama de près de 130 ans d'anecdotes ovales. Dans l'imaginaire récent, ce derby est pourtant orphelin d'une rivalité de clochers, de chamailleries mesquines qui cultivent la rivalité d'un tel match. Comme le rappelait l'ancien ailier international du Racing Jean-Baptiste Lafond, «un derby, c'est la guerre des boutons poussée à l'âge adulte. Ce n'est pas un match comme les autres.» Un match où les gifles sont parfois plus "spontanées".


Le Racing Club de France et le Stade Français sont les plus anciens clubs de France, fondés respectivement en 1882 et 1883.
Si pour Max Guazzini, à la tête du Stade Français depuis 1992, «ce derby est un match comme les autres», le président "saltimbanque" de Jean-Bouin entend bien préserver la renommée de son club en Ile de France. Aux 2.000 spectateurs réunis autour de la pelouse de Bagatelle en 1882 succéderont 15.000 nostalgiques et curieux dans les tribunes de Colombes. Alors que le Racing a retrouvé cette année l'élite, Lafond n'hésite pas à titiller la formation de Max Guazzini : «Le Stade Français a repris quelques idées du showbiz du Racing ... mais en puissance 1000. Le Racing reste humble mais a battu Toulouse.» Le champ lexical d'avant match est fidèle à ces traditionnelles emmêlées même si pour le manager parisien Jacques Delmas, «la tension de ce derby est disséminée. C'est le propre de la capitale. La passion y sera à l'heure du match, mais je ne pense pas que l'avant-match ou l'après-match aura des répercussions comme au Pays Basque.»

La dernière rencontre entre les deux clubs date de l'éphémère Coupe de la Ligue: lors d'une double confrontation en 2000-01, le Stade Français, champion de France, avait corrigé un Racing en plein déclin 40-16 et 103-15.
Cent dix-sept ans après leur première confrontation, ce derby aura une saveur toute particulière pour le demi de mêlée du Racing-Metro 92 Jérôme Fillol, seul acteur de la rencontre, avec Mathieu Blin, à avoir joué dans les deux clubs. «J'ai croisé Julien (Arias) et Guillaume (Boussès) - qui évoluent à Paris - on s'est gentiment branchés. Sur le terrain, ce sera différent, on pourra échanger quelques gifles». Mais pour Fillol, cette rencontre est aussi l'occasion de comparer deux univers. «Le Racing a la chance de vivre en dehors de Paris. Nous avons des structures exceptionnelles. Au Stade, nous étions des nomades...» A Colombes, les nomades de Jacques Delmas n'oublieront pas d'écarter un concurrent direct aux play-offs. - V.P-L

Vendredi, retrouvez dans L'Equipe le dossier complet d'Alexandre Bardot et Olivier Margot sur toutes les facettes de ce derby : stades, joueurs emblématiques, troisième mi-temps, projets des présidents, publics, ainsi que l'histoire de trois finales de légende (1892, 1990 et 1998).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
manolo
Joue en top 14
Joue en top 14
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1068
Age : 36
localisation : Fourques sur Garonne
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Ven 20 Nov 2009 - 21:00

Top 14

20/11/2009 - 20:48
Albi bat Perpignan !



Albi a créé l'exploit en match avancé de la 13e journée du Top 14 en s'imposant à domicile face à Perpignan (23-21), champion en titre et leader du Top 14.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dam.manuel@hotmail.fr
Pat de Mérignac
Champion du monde
Champion du monde


Nombre de messages : 15026
Date d'inscription : 03/07/2005

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Ven 20 Nov 2009 - 23:59

manolo a écrit:
Top 14

20/11/2009 - 20:48
Albi bat Perpignan !



Albi a créé l'exploit en match avancé de la 13e journée du Top 14 en s'imposant à domicile face à Perpignan (23-21), champion en titre et leader du Top 14.

Un manque d'application et de réalisme des catalans qui voient s'échapper le gain d'un match qui leur était promis ! Shocked
Albi n'a rien fait, sinon "monter des quilles" et défendre...profitant sur la fin d'un arbitrage "curieux" de la dernière mêlée ! What the fuck ?!?
...Un échec usapiste à méditer dans la perspective du match de Colomiers ! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Sam 21 Nov 2009 - 8:35


Rugby, Top 14, 13e j, Albi-Perpignan


Albi s'offre le champion


Auteur de 14 points, Kevin Boulogne a offert la victoire à Albi à la 79e minute.
Longtemps malmené par Albi, Perpignan a fini par céder à la 79e minute sur une pénalité de Boulogne qui permet à la lanterne rouge d'engranger une deuxième victoire cette saison (24-23).

Accrocheur au Stade Municipal mais rarement récompensé depuis le début du championnat, le Sporting Club Albiegois a obtenu en ouverture de la 13e journée une victoire qui lui permet encore de croire au maintien. Qui plus est, face à Perpignan (24-23) qui pourra se mordre les doigts d'avoir joué par à-coup. Car même si le talent était incontestablement du côté des Catalans privés de Marty, Mas, Guirado, Perez ou encore Tuilagi, le courage sans limite d'Albi a logiquement été récompensé. Surtout durant les 40 première minutes durant lesquelles les champions de France ont été souvent dépassés par les enchaînements du SCA. Ceux-ci se sont toutefois longtemps heurtés au mur perpignanais qui a fini par céder juste avant la mi-temps. Albi jouait rapidement une pénalité et Balluc-Rittener (38e) inscrivait le premier essai du match en bout de ligne, transformé par Kevin Boulogne (11-3).

Boulogne crucifie l'USAP

Le réveil de l'USAP intervenait dès le coup d'envoi de la seconde période. Avec beaucoup plus de liant dans le paquet d'avants, les Sang et Or mettaient la pression et permettaient à Porical de prendre l'intervalle pour le premier essai des visiteurs (11-10, 46e). Les enchaînement du pack perpignanais se multipliaient mais l'expulsion de Manas pour un vilain geste dans un regroupement stoppait l'élan usapiste. En infériorité numérique, Albi marquait un nouvel essai par Manca (58e), bonifié par la transformation de Boulogne (21-10). Perpignan envoyait alors un maximum de jeu avant d'être récompensé par un nouvel essai de Tchale-Watchou (60e) tout en puissance (21-17). Porical permettait même à l'USAP de passer devant en enquillant deux pénalités (66e et 72e). Menant 23-21, Perpignan se mettait à la faute à la 78e, offrant à Boulogne le coup de pied de la victoire. Le demi de mêlée, auteur de 14 points, ne ratait pas l'occasion et offrait aux siens un succès inespéré à la dernière minute (24-23, 79e). Battu pour la troisième fois de la saison en six déplacements, Perpignan se retrouve désormais sous la menace directe de Toulouse qui se déplacera à Castres samedi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Sam 21 Nov 2009 - 8:37

Albi : Béchu ravi


Rédaction Rugby365.fr - vendredi 20 novembre 2009 - 22h47


Eric Béchu, l'entraîneur d'Albi, est ravi de la performance de son équipe qui a dominé Perpignan (24-23) vendredi soir. Il reste prudent malgré tout.

« C'est une énorme satisfaction, mais en même temps ce n’est qu’une étape, a déclaré Béchu sur le site du club. On a battu Perpignan, mais en sachant que cette équipe était diminuée au niveau de l’effectif, les catalans n’avaient pas tout leur potentiel. Pour nous c’est tout de même un gros élément de satisfaction, mais cela ne reste qu’un point de départ. Onze défaites en treize matches c’est difficile à vivre, comme aurait vécu une défaite à trois minutes de la fin. On commence à trouver un équilibre entre les lignes. Les blessés sont de retour depuis un mois , donc il y a un meilleur équilibre chez les trois quarts et entre les jeunes et les anciens . Les joueurs commencent à avoir moins de complexes, à lancer du jeu ; C’est très encourageant pour nous .Ce soir on n’a plus que huit points de retard sur les autres équipes du bas du tableau. On a toujours dit que l’on ne lâcherait rien. On a eu des épreuves autres que celle là ? On a l’habitude de telles difficultés. On ne lâchera rien, je ne dis pas que l’on va se maintenir mais il ne faut pas encore nous enterrer trop vite. Si on y arrive ce n’est seulement cette victoire qui fera que l’on y arrive . C’est la solidarité qu’il y a eu depuis un mois et demi dans le groupe quant on a été au fond du trou, que l’on reperdu un match contre Montpellier, la solidarité des joueurs, la non crise dans une situation très difficile a été très important. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Sam 21 Nov 2009 - 8:39

20/11/2009 | à 22:04| Rugby - Top 14 - msn/sports


Brunel :«Pas de continuité

Jacques Brunel (entraîneur de Perpignan) : «On n'a pas fait une bonne première mi-temps, il n'y avait pas de continuité dans nos actions. Malgré tout, on pèse bien sur la conquête, notamment en mêlée, on a réussi à contrer leurs mauls. On avait mis les ingrédients et nous sommes revenus à l'énergie. On prend un carton jaune qui nous coûte dix points, c'est le tournant du match. La fin s'est terminée en eau de boudin avec l'arbitre qui empêche la dernière action.» (Avec AFP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Sam 21 Nov 2009 - 10:08

L'USAP voyage mal


Vendredi 20 novembre 2009 - 22:22 - sport.Fr



Perpignan ne sera pas champion d'automne. Pas ce soir en tout cas. Le champion de France s'incline à l'extérieur pour la quatrième fois de la saison. Dans le Tarn, Albi remporte son deuxième match pour le compte de la 13e journée du Top 14 (24-23).
Les Albigeois ont notamment inscrit deux essais pour la première fois cette saison par Laurent Baluc Rittener et Frédéric Manca. "C'est un exploit de battre le champion de France, s'est réjoui Daniel Blach, le co-entraîneur d'Albi. On a déjoué tous les pronostics et on a gagné à l'Albigeoise. La dernière mêlée a été horrible, il ne fallait pas commettre de faute. On a cru que tout allait basculer. Ils nous ont montré du respect et même s'ils n'ont jamais gagné à Albi, ils ne se sont jamais plaints (NDLR : Depuis leur retour dans le Top 14, les Albigeois ne se sont jamais inclinés à domicile contre Perpignan). Je ne sais pas si on a vu la véritable équipe de Perpignan, mais on a vu la vraie équipe d'Albi. On ne peut pas faire plus."

"On n'a pas fait une bonne première mi-temps, il n'y avait pas de continuité dans nos actions, a analysé Jacques Brunel, l'entraîneur des Catalans. Malgré tout, on pèse bien sur la conquête, notamment en mêlée, on a réussi à contrer leurs mauls. On avait mis les ingrédients et nous sommes revenus à l'énergie. On prend un carton jaune qui nous coûte dix points, c'est le tournant du match." Les Perpignanais, qui ont également marqué deux essais, empochent simplement le bonus défensif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Sam 21 Nov 2009 - 10:26

Lorenzetti: "Le match de la saison"

Posté le 21 novembre 2009 - Aol.fr/sports


Parmi les plus grandes fortunes de France (*) , Jacky Lorenzetti, président du Racing-Métro 92, brûle d'un feu passionné pour son club, qui ce samedi accueillie les voisins du Stade Français dans un derby renaissant. Et si son homologue Max Guazzini feint de ne pas y accorder plus de valeur, lui, dans la peau d'un outsider aux dents longues, espère voir ses joueurs frapper un nouveau grand coup, quinze jours après la chute de Toulouse à Colombes.


Président, n'y a-t-il pas une légère déception à voir ce derby francilien renaître lors d'un week-end de premier doublon et se retrouver ainsi quelque peu éclipsé ?

On n'est pas tous à attendre ce derby avec la même intensité, notamment, et j'en suis étonné, je ne comprends pas bien pourquoi, le Stade Français n'a pas l'air branché sur le même intérêt que nous. Pourtant, lorsque je vois l'équipe qu'ils vont aligner ce samedi contre nous, beaucoup de clubs du Top 14 seraient très contents d'en avoir la moitié. Quand on voit les Blin, Marchois, Webber, Kayser, Gasnier, Oelschig,..., c'est quand même une équipe magnifique et on n'est loin d'être favoris. Je ne comprends pas bien cette démarche du Stade Français...

On vous sent froissé...

Je comprends d'autant moins que vendredi matin, j'ai reçu une lettre d'avocat de Max Guazzini, me réclamant de retirer les affiches annonçant le match dans le métro, au motif qu'on n'avait pas demandé l'autorisation d'y faire figurer trois joueurs du Stade Français, dont Bastareaud notamment. Il est vrai que nous ne l'avons pas fait, mais parce que depuis le début de la saison, nous agissons de cette manière avec les autres clubs et eux agissent comme ça avec nous.
Mon responsable communication pensait qu'il existait une sorte de gentleman agreement et que l'intérêt des clubs était bien compris, à savoir d'attirer les spectateurs et d'honorer nos supporters. A partir de là, je ne comprends pas la position de Max Guazzini...Juridiquement, il a peut-être raison, mais les usages ne sont pas ceux-là. Et puis, sportivement et médiatiquement, j'estime qu'on a raison. Je n'ose pas imaginer qu'il nous craint... On est outsider, on vient d'être promu.


" C'est quelque part, on peut le dire, un acte existentiel "


Néanmoins, de votre point de vue, on imagine que ce match est un rendez-vous que vous attendiez avec une grande impatience...

On attend ça comme le match de la saison. Ça marque notre retour dans le Top 14, c'est un clin d'oeil à l'histoire, première finale du championnat de France en 1892 ( victoire 4-3 du Racing , ndlr), c'est quelque part, on peut le dire, un acte existentiel que d'affronter le Stade Français et toutes ses stars avec en plus son palmarès extraordinaire ces dernières années. C'est quelque chose pour nous de très existant, ce n'est pas un derby au rabais, c'est un gros match et le public ne s'y est pas trompé puisqu'on va faire le plein (14 000 spectateurs). On le vit tous comme ça avec beaucoup de respect pour le Stade Français, on ne manque pas d'ambitions, mais on y va humblement comme un promu, qui affronte le grand champion.

Un promu drôlement séduisant tout de même, huitième à mi-saison avec un match en moins, qui outrepasse allègrement ce statut...

Rien n'est définitif. Ce n'est pas parce qu'on a battu Toulouse qu'on est champion de France. Il y a encore beaucoup de matches. On est dans une position médiane. Ce qu'on regrette, c'est de pas avoir joué Biarritz dans notre phase ascendante ( le match à Biarritz a été reporté au 1er décembre , ndlr). Mais si on bat le Stade Français et Albi derrière, on pourra faire un constat plutôt positif.

Une victoire ce samedi vous propulserait parmi les six premiers, qualifiés pour les phases finales. Vous ne pourriez plus nier l'ambition du Racing, au-delà en tout cas du simple maintien ?

Là, ça pourra commencer à être véritablement significatif, d'autant qu'on sera classé devant le Stade Français, notre concurrent direct. Mais ce n'est pas gagné, contrairement à ce que dit Max (Guazzini), ce ne sont pas les Espoirs qu'il nous envoie ( ils seront six dans le groupe parisien , ndlr). C'est quand même une grosse équipe.

Vous qualifiez votre équipe de championne des matches qu'on aurait pu gagner . Cela veut dire que le Racing sait répondre présent à chacune de ses sorties...

Sans fausse modestie, et c'est le premier challenge qu'on s'était fixé, on a montré qu'on méritait d'être dans le Top 14. On n'a pas pris de gros cartons et on aurait pu gagner à Clermont (22-30), on aurait pu gagner à Castres (6-9), on aurait dû gagner à Bourgoin (13-17), Perpignan nous a dominé de peu (14-18). On n'a pas été ridicules et c'est une bonne chose pour le championnat de France.


" On ne verra jamais de calendrier du Racing "


Vous avez déclaré au sujet du Stade Français: Tout nous oppose . Quelles sont ces différences si fondamentales ?

Ça, il n'y a pas de problèmes, elles existent. Pas seulement les couleurs, le bleu et le rose, mais aussi par l'approche du rugby. Moi, je mets au coeur de notre projet le sport et je fais en sorte que le curseur soit plutôt placé vers le sport plutôt que vers le spectacle. Max (Guazzini), qui a énormément apporté, et il fut lui tirer notre chapeau et reconnaître ce qu'il a fait, a popularisé le rugby, l'a rendu plus ludique et plus accessible en le déplaçant vers le spectacle. Et peut-être a-t-il été un peu plus loin... En tout cas, on ne verra jamais de calendrier du Racing parce que je trouve que c'est un peu excessif dans la médiatisation. Ce week-end, par exemple, à Colombes, il n'y aura pas d'évènementiel autour du match parce qu'on pense que le derby se suffit à lui-même. Les retrouvailles autour du stade avant et après, l'amitié, la camaraderie entre les supporters se suffisent à elles-mêmes.

Néanmoins, vous partagez un point commun avec le Stade, à savoir la future construction d'un nouveau stade destiné à remplacer le mythique Yves-du-Manoir de Colombes...

C'est le grand projet du Racing, qui va le structurer avec notre centre de formation, qui devrait sortir de terre d'ici un an à la Croix-de-Berny (Antony) ; le stade, c'est le projet structurant avec une enceinte en configuration rugby d'une capacité de 32 000 spectateurs, capable de passer à 40 000, fermé et chauffé, ce qui en ferait un des principaux sites de spectacle, ludique et culturel en France, au pied de La Défense, donc apportant un rôle sociétal à tout ce quartier d'affaires. Et évidemment, en tant que propriétaire, le Racing en retirerait des subsides, qui lui permettraient de s'inscrire dans une stabilité économique quasiment pérenne.

Cette semaine, vous avez déposé une plainte auprès de la Commission européenne à l'encontre de la LNR et de la FFR afin de protester contre la règle "JIFF" (voir par ailleurs), qui doit prendre effet à compter de la saison 2011-2012, censée défendre la formation française. Quel est votre but ?

Je suis d'accord pour protéger la formation, mais en réalité, ce n'est pas le vrai combat. On n'est pas plus bête que les autres. On sait que former, ça coûte moins cher et que c'est prendre les plus jeunes et les aider à évoluer et à réussir. La preuve, c'est qu'au Racing, on n'a pas loin de
1 000 jeunes, qui jouent à l'école de rugby, sans doute la plus grande association en France. Au niveau de notre formation, on a 25 joueurs, on oublie souvent que lorsqu'on a battu Toulouse , il y avait trois joueurs du centre de formation, qui jouaient. Le rugby français n'est pas en danger. Sur 1 000 joueurs pro, il y a 600 joueurs français, c'est le double des professionnels australiens ou néo-zélandais. C'est-à-dire qu'on a en France un vivier potentiel d'internationaux beaucoup plus élevé que les principales nations concurrentes, même l'Angleterre a beaucoup moins de professionnels que nous, le nombre de clubs pros étant moins élevé. Donc c'est un faux combat.


" Le rugby professionnel ne peut se développer que sur des bassins économiques importants "



Avec Mourad Boudjellal, à Toulon, vous semblez devoir incarner un nouveau visage du rugby français, a priori incompatible avec une vision plus proche du terroir. Vous assumez ?

On est dans une période charnière entre un rugby moderne et un rugby plus traditionnel, sans péjoration pour les tenants de l'une ou de l'autre philosophie. Il faut que ça cohabite... Disons qu'aujourd'hui le rugby professionnel ne peut se développer que sur des bassins économiques importants. Je comprends mes confrères de Dax, Albi, Mont-de-Marsan, La Rochelle, qui ont un mérite énorme de faire vivre des clubs bien plus grands que moi, qui suis sur un bassin économique important. Je comprends leur combat, qui consiste à essayer de tirer vers le bas pour continuer à exister et à vivre, à essayer de gêner Brive, Toulon, Racing et d'autres en baissant le nombre de professionnels ou en limitant le salary cap, en étranglant un peu tout le monde. Mais ça ne me paraît pas être la bonne solution...La bonne solution, c'est de rendre le rugby et les clubs professionnels plus attractifs et c'est ce qui se passe cette année, de manière à mieux renégocier les droits TV auprès de Canal+ ou autre. On sent déjà que M6 ou TF1 s'intéressent au rugby. Tout en gardant, et j'en suis un chaud partisan, la solidarité dans la répartition des droits, ce qui permettrait aux clubs traditionnels d'avoir plus de moyens et de perdurer.

Face à la suppression du DIC, vous étiez avec Mourad Boudjellal prêt à aller au clash en choisissant la grève. Le choix de la LNR de renoncer est-il selon vous assimilable à un aveu de faiblesse ?

Moi, j'étais pour grève, elle n'a pas pu avoir lieu. Néanmoins, tirons des côtés positifs de cette mini-crise, qui n'a pas eu lieu en interne, mais au niveau économique. Ça a permis de nous expliquer, on a compris qu'on ne s'était peut-être pas suffisamment mobilisés dans un contexte pas facile, économiquement, beaucoup de gens souffrent en France, des entreprises qui ne sont pas en bonne santé. Le rugby est un spectacle, un sport et peut-être n'a-t-on pas assez anticipé la propension des politiques à faire un peu de démagogie sur le sujet. Mais ça nous a resserrés et le combat n'est pas terminé, ça se termine le 1er juillet 2010 ( date de suppression annoncée du DIC , ndlr) et on va mener d'autres combats d'ici là, tous ensemble, pour essayer de faire changer les politiques.

Pour conclure, que suscite au plus profond de vous ce Racing plus que centenaire lorsque, comme il y a quinze jours face à Toulouse, vous vibrez à l'unisson de tout un club ?

Le sentiment profond, c'est la joie d'entreprendre et d'entreprendre, pas seulement seul, mais d'entreprendre en famille parce que je dois cette passion rugbystique, non seulement à moi-même, mais aussi à ma femme, à mes beaux-frères, qui sont responsables de club à Ste-Foix-la-Grande (Gironde), une cité de rugby. Donc je suis un peu du Sud-Ouest par le mariage et puis, c'est une joie collective de voir les joueurs, Pierre Berbizier, ce grand bonhomme du rugby français, dont je suis admiratif de la rigueur, de l'honnêteté et d'une qualité professionnelle exemplaires, mais aussi les bénévoles et tous ceux, qui gravitent de près ou de loin autour du Racing, c'est vraiment une satisfaction avant tout collective... que j'ai du mal à cacher, je l'avoue.

(*) De nationalité suisse, Jacky Lorenzetti, qui a bâti, puis vendu son groupe Foncia, géant de l'immobilier, pour 1,3 milliard d'euros, possède la 268e fortune de France selon la magazine Challenges . Président du Racing depuis 2006, il en a fait quintuplé le budget depuis.
Newsweb
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coucougne
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 23496
Age : 67
localisation : Narbonne encore le beau pays cathare
Date d'inscription : 11/07/2005

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Sam 21 Nov 2009 - 10:26

Brunel a demandé à la FFR de rejouer le match
Il accuse un albigeois d'avoir aplati avec la MAIN
dans l'en but
c'est un scandale ! que fait la vidéo Mr.Red
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Sam 21 Nov 2009 - 10:35

Publié le 21/11/2009 08:47 | Philippe Lauga - La Dépêche

Top 14. Castres Olympique : la bonne année ?


13e journée : Castres - Toulouse, aujourd'hui à 16 h 05.

Selon l'expression désormais consacrée, les guichets seront fermés cet après-midi à Pierre Antoine. Internationaux ou pas, quand il se déplace, le Stade toulousain fait toujours recette. À moins - et c'est la version que préférera avancer le staff castrais - que le pouvoir d'attraction du CO nouveau soit directement à l'origine de cet engouement. Penchons pour un savant dosage des deux options…

Pour Castres, il s'agit, en tout cas, assurément d'un tournant. Invaincu à domicile avec un tout petit accroc contre Clermont (9-9), le CO a l'occasion, en cas de succès, de changer de statut et de passer de l'équipe surprise du début de championnat à un véritable outsider postulant aux six premières places, voire les quatre. Attendu au tournant depuis déjà deux journées, les Castrais ne se sont pas échappés avec un bonus défensif ramené d'Aimé-Giral et le match nul contre Clermont. Les virages un peu raides continuent avec deux réceptions en suivant : celle du Stade toulousain aujourd'hui puis celle d'une équipe de Biarritz revancharde la semaine prochaine.

L'attente des Tarnais face aux Toulousains aujourd'hui est d'autant plus forte que Pierre-Antoine ressemble bien à un jardin toulousain avec quatre succès des rouge et noir lors des quatre dernières années.

Le club tarnais veut d'autant plus croire qu'il s'agit de la bonne année que le Stade toulousain n'a pas offert toutes les garanties dans ses déplacements cette saison. Le dernier (au Racing Métro) fut le moins réussi. Oui mais voilà, le Stade reste toujours le Stade. Et s'il présente une équipe amoindrie, cette dernière se révèle néanmoins apte à relever le défi ; le terme étant choisi à dessein pour les compétiteurs qui portent le maillot du Stade toulousain. De plus, Toulouse est toujours parvenu à limiter la casse durant les périodes de doublons.

Face à la défense toulousaine (la meilleure du championnat), le CO devra avant tout résoudre son manque de réalisme offensif. Une place de seul dauphin de Perpignan est promise au vainqueur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Sam 21 Nov 2009 - 10:37

Publié le 21/11/2009 08:48 | La. L. - La Dépêche


Top 14. Montauban attend une revanche à Bayonne


Il risque d'y avoir du sport cet après-midi au stade Jean-Dauger de Bayonne.

D'abord parce que les Basques doivent interrompre une spirale de cinq défaites consécutives en championnat. Des Basques en complet remaniement après la mise à l'écart de Richard Dourthe. Bayonne repart sur de nouvelles bases et on attend une réaction. Des changements, il y en a puisque Rémi Martin se retrouve sur le banc des remplaçants en compagnie d'Edmonds, Pepito Elhorga héritant du brassard de capitaine. À l'ouverture, Pierre Bernard est titularisé tout comme le demi-de-mêlée Cédric Garcia qui a porté plus de 140 fois le maillot… montalbanais. Cet après-midi, il ne fera donc pas de sentiment face à ses anciens coéquipiers.

Au rythme des montagnes russes

Ensuite parce que les Montalbanais doivent une revanche à leur staff et à leurs supporters. Restant sur quatre succès consécutifs (deux en Challenge européen et deux en championnat), ils pensaient bien ramener quelque chose de Montpellier, autre adversaire direct au maintien. Mais ce quelque chose ne viendra jamais, tant les Montalbanais étaient amorphes et sans aucune réaction après une entame de match catastrophique.

Pour ce déplacement face à une formation qui n'a rien à perdre, les Montalbanais seront privés de l'ailier fidjien Vilimoni Delasau, blessé à la cuisse cette semaine mais aussi de Alejandro Campos, retenu avec les Pumas contre le Pays de Galles et de Leonard Olivier, toujours pas qualifié par la LNR. Ils enregistrent en revanche le retour de Grégory Arganèse.

Depuis le début de la saison, le MTG fait des montagnes russes en championnat. Espérons simplement qu'aujourd'hui, on soit en haut.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Sam 21 Nov 2009 - 10:58

21/11/2009 - 10:41 - sports.fr

Toulouse: Heymans et Servat disponibles à Castres


Avec onze joueurs mobilisés en sélection, le Stade Toulousain sera vulnérable ce samedi, à l'occasion de son déplacement à Castres pour la 13e journée du Top 14 (en direct sur notre site dès 16h05). Bien que pressentis pour faire leur retour en Bleu la semaine prochaine face aux Blacks à Marseille, Servat et Heymans ont de fortes chances d'être sollicités à Pierre-Antoine. La problémtique semble la plus sensible en 3e ligne, où font défaut Dusautoir, Picamoles, Nyanga et Maka, sélectionnés ou blessés. Le retour de Lamboley est une aubaine. Pas de soucis en revanche à la charnière, où le trio Elissalde, Kelleher et Michalak, est opérationnel. Derrière, aux côtés de Donguy, Lamerat, Poitrenaud et Fritz, on notera le grand retour de Kunavore, trois mois après sa fracture du bras en match de préparation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coucougne
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 23496
Age : 67
localisation : Narbonne encore le beau pays cathare
Date d'inscription : 11/07/2005

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Sam 21 Nov 2009 - 11:43

coucougne a écrit:
Brunel a demandé à la FFR de rejouer le match
Il accuse un albigeois d'avoir aplati avec la MAIN
dans l'en but
c'est un scandale ! que fait la vidéo Mr.Red

Agen a demandé à rejouer le match d'Oyonax, car le staff a mesuré les poteaux et il manque 2cms de haut et 50mm d'épaisseur Mr.Red , ce qui aurait permis de valider la pénalité de Daruda Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Dim 22 Nov 2009 - 12:10

Biarritz : Rodriguez savoure



Rédaction Sport365 - dimanche 22 novembre 2009 - 10h20


Le directeur sportif de Biarritz Laurent Rodriguez est très satisfait de la victoire de son équipe à Clermont samedi soir décrochée dans les dernières secondes sur un essai de de Paul Couet-Lannes.
« C'est le rugby : un jour vous n'êtes pas content, et un autre vous êtes satisfait, a déclaré Rodriguez au micro de Canal +. Nôtre moyenne d'âge a considérablement baissé, ces jeunes joueurs nous apportent toute leur fraîcheur, toute leur envie, et aussi il est vrai une part d'inexpérience. Ça semblait mal engagé mais les joueurs avaient à cœur de se rattraper suite à notre mauvaise prestation à Montauban, ce soir (ndlr : samedi) le résultat est là. Castres, équipe face à laquelle on se retrouvera la semaine prochaine, va finir par ne plus surprendre : c'est l'une des grosses équipes de ce début de championnat. On va s'y rendre avec sérénité, mais nous n'aurons pas récupéré nos internationaux et on ne peut présager de rien. Notre objectif est de rester dans les six premiers et montrer plus de régularité dans la performance. Il est certain qu'une victoire comme celle de ce soir face à l'ASM va dans ce sens. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Dim 22 Nov 2009 - 12:12

Publié le 22/11/2009 09:21 | LaDepeche.fr


Montauban voit rouge à Bayonne (13-38)


Après «l'affaire Richard Dourthe», on se demandait comment allait réagir l'Aviron bayonnais, fortement remanié hier à l'heure d'affronter les Montalbanais pour cet ultime rendez-vous des matchs aller. Un match capital (un de plus) pour les deux équipes. Et dans cette période où on parle beaucoup d'arbitrage, force est de constater que l'homme le plus en vue hier aura été sans conteste l'arbitre de la rencontre M. Rosich. Un arbitre qui va distribuer pas moins de quatre cartons jaunes, et un rouge injustifié pour le Montalbanais Antoine Battut, en toute fin de première période. Le coup de tête est bien là, mais justifait-il l'expulsion du joueur ? Une expulsion qui sera évidemment fortement commentée à l'heure de regagner les vestiaires. Certes, M. Rosich n'a peut être pas réalisé le meilleur match de sa carrière, mais le MTG a quand même pris trente huit points hier, et n'en rendant que treize. Pire, il a bu le calice jusqu'à la lie en encaissant l'essai du point de bonus offensif à la dernière seconde. De quoi enrager. Juste après que M. Rosich ait oublié un essai de pénalité pour un en-avant volontaire sur la ligne. Montauban n'a pas été gâté par les circonstances, hier. Il n'a pas non plus réalisé le meilleur match de la saison, loin de là. En première période, le vent favorable aux Basques va très vite les mettre devant. Une fois encore, les Tarn-et-Garonnais doivent courir derrière. Ils sont battus dans le combat au sol, perdant énormément de ballons. Mais tout reste possible à l'heure de la mi-temps, avant d'avoir éole dans le dos. A quatorze contre quinze, les Montalbanais entament de la meilleure des façons la deuxième période. Mais un coup de pied contré de Cédric Rosalen va sérieusement plomber les ambitions montalbanaises. Quand ça ne veut pas... Dès qu'il est sur le point de recoller, le MTG se retouve un peu plus loin. La suite de la deuxième période sera marquée par les décisions de l'arbitre. Toutes ces décisions ou presque seront contestées, de chaque côté. Là aussi, pas question de rejouer la rencontre. Il faut faire avec. En fin de match, le MTG doit bénéficier d'un essai de pénalité. Une minute plus tard, c'est le bonus pour l'AB. Tout est dit. Il faudra réagir... contre Toulouse. Laurent Lasserre, à Bayonne


--------------------------------------------------------------------------------

Fiche Technique
Bayonne 38- Montauban 13

MT : 18-7 ; 13000 spectateurs ; arbitre M. Rosich (Armagnac-Bigorre).

Vainqueurs : 4 E Marmouyet (Cool, Lacroix (29, 54), Gerber (80) ; 4 P (15, 37, 41, 60) Bernard ; 3 T Bernard (29, 54) et Edmonds (80).

Vaincus : 1 E Cassin (27) ; 1 D (41), 1 P (53) et 1 T Rosalen.

Evolution du score : 5-0, 8-0, 8-7, 15-7, 18-7/18-10, 21-10, 21-13, 28-13, 31-13, 38-13.

BAYONNE: Peyras ; Elhorga (cap.) (Bolavucu, 55), Lacroix, Gerber, Inigo ; (o) Bernard (Edmonds, 60), (m) Garcia ; Marmouyet, Haare (Deen, 55), Filipo (Martin, 44) ; Tewhata (Lafitte, 65), Linde ; Boyoud (Blake, 61), Roumieu (Heguy, 44), Blake (Iguinitz, 40). Exclu. temp.: Marmouyet (55), Lafitte (66), Garcia (75).

MONTAUBAN: Dalla Riva (Laharrague, 71) ; Paku, Viard (Figueiredo, 65), Jahouer (Bélie, 74), Cassin ; (o) Rosalen, (m) Audy ; Koffi (Etien, 55), Clarkin (cap), Battut ; Ghezal (Frost, 66), Murray ; Sheklashvili (Adams, 68), Mach (Arganese, 55), Balan (Shvelidze, 61).

Exclu. tempo.: Ghezal (55). Exclu. déf.: Battut (40).

La note du match: 12/20 - L'homme du match: M. ROSICH (arbitre).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Dim 22 Nov 2009 - 12:14

Top 14: Castres à la hauteur de Perpignan


Publié le dimanche 22 novembre 2009 à 09H45 - LA PROVENCE


PARIS (Reuters) - Castres est revenu samedi à la hauteur de Perpignan au sommet du Top 14 en dominant Toulouse 30-10, bonus offensif à la clé.

Les Tarnais comptent 41 points comme les Catalans, qui décrochent tout de même le titre honorifique de champions d'automne grâce à leur succès dans leur confrontation directe lors de cette phase aller.

Champion en titre, Perpignan a pourtant chuté vendredi 24-23 à Albi, la lanterne rouge. L'Usap a tout de même empoché le point du bonus défensif.

Castres a dominé Toulouse de bout en bout, inscrivant quatre essais contre un seul encaissé.

Les Toulousains sont quatrièmes avec cinq points de retard sur les deux équipes de tête, à égalité de points avec Clermont.

Les Auvergnats ont gâché l'occasion de se rapprocher du sommet du classement en se faisant surprendre 13-16 à domicile par Biarritz, vainqueur grâce à un essai à la dernière minute de Paul Couet-Lannes.

Le derby d'Île-de-France a été remporté de justesse 20-18 par le Racing, qui accueillait le Stade Français à Colombes.

Après plusieurs semaines de crise marquées par la mise à l'écart du directeur sportif Richard Dourthe, Bayonne s'est réveillé en laminant Montauban 38-13.

Cette victoire fait retomber Bourgoin, battu 23-20 à domicile par Montpellier, dans la zone de relégation.

En l'absence de Jonny Wilkinson, mobilisé par l'équipe d'Angleterre, Sébastien Fauqué a parfaitement endossé les habits de buteur pour permettre à Toulon de faire replonger Brive (19-10). Les Brivistes ne comptent qu'un point d'avance sur Bayonne et Bourgoin.

Bertrand Boucey, édité par Patrick Vignal


© 2009 Thomson Reuters
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Dim 22 Nov 2009 - 23:18

- 21/11/2009 - Baptiste LE BEUX

TOP 14 Orange: ce qu’il faut retenir de la 13ème journée



Albi
En signant sa 2ème victoire de la saison après le 19-14 arraché à Bayonne, le SCA crée l’exploit en dominant le leader et Champion en titre… restant invaincu face à lui et à domicile en 3 matchs, depuis l’avènement du professionnalisme.

Bayonne
Enfin ! Après cinq revers de suite, l’Aviron retrouve le chemin du succès face à Montauban, évitant ainsi sa plus mauvaise série depuis son retour en première division en 2004. Grâce au bonus offensifs, les Basques sortent même de la zone rouge, laissant la 13ème place à Bourgoin.

Biarritz
En s’imposant à Clermont, le BO signe sa 2ème victoire à l’extérieur de la saison, évitant de connaître sa plus mauvaise entame en déplacement depuis la mise en place de la poule unique avec un seul et unique succès en voyage… comme l’an passé et lors de la saison 2006-2007.

Bourgoin
Fin de série pour le CSBJ qui concède sa 2ème défaite de la saison dans son antre depuis la 1ère journée et un revers 37-28 contre Clermont. Entre ces deux rencontres, les Isérois avaient remporté 4 match et concédé un nul.

Brive
En s’inclinant pour la première fois depuis trois ans sur la rade, le CAB poursuit sa mauvaise série en déplacement cette saison, avec un nul comme meilleur pour 5 défaites.

Castres
Après quatre revers consécutifs face à Toulouse à Pierre Antoine, le CO a enfin inversé la vapeur en retrouvant le chemin du succès, confirmant ainsi sa superbe entame de championnat pour s’installer encore un peu plus confortablement dans le haut du classement, en tête aux côtés du Champion en titre.

Clermont
Malgré deux, l’ASM reste sur une série de quatre rencontres consécutives sans succès, dont deux à domicile… ce qui ne lui été plus arrivé depuis la saison 2005 2006 et des revers concédés face à Agen (à Armandie, 42-3), à Biarritz (à Michelin, 16-6), à Montpellier (à Sabathé, 42-13) et au Stade Français (à Jean Bouin, 28-15).

Montauban
Si le MTG XV ne compte qu’une victoire à Bayonne depuis l’après guerre, il vient de dépasser la barre des 300 points encaissés face à l’Aviron en 22 matchs avec 338 points.

Montpellier
Dans la dynamique de leur trois derniers succès, les Montpelliérains sont allés en arracher un 4ème de rang à Bourgoin, le premier de l’histoire en Isère où ils s’étaient inclinés lors des 7 autres déplacements.

Paris
L’importance du Derby n’aura pas eu plus d’effet que lors des cinq déplacements précédents des parisiens, qui n’ont toujours pas remporté le moindre match à l’extérieur, malgré trois nuls au compteur.

Perpignan
Même champion en titre, même leader du championnat, l’USAP ne parvient toujours pas à s’imposer. Mais avec 41 au compteur, les Catalans sont tout de même sacrés Champions d’automne, de quoi aborder la phase retour avec confiance.

Racing-Métro 92
Joyeuse première pour le Racing-Métro 92 avec cette victoire dans le premier derby parisien depuis l’après guerre… un derby qui sentait bon le début du siècle, quand ces deux équipes, deux des plus vieilles de l’hexagone, écrivaient les premières lignes du rugby tricolore.

Toulon
A l’image de son début de saison dans son antre, le RCT n’a pas fléchit face à Brive, restant invaincu à Mayol, et mettant fin à deux ans de disette sur la rade face aux Corréziens.

Toulouse
Fin de série pour les Toulousains qui s’inclinent face à Castres pour la première en 10 rencontres… la dernière victoire du CO remontant au 19 novembre 2004 à Pierre Antoine, sur un score de 21-20.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   Mer 25 Nov 2009 - 6:55

Top 14 : Résultats | Classement - 13ème journée

Posté le 23 novembre 2009 - Aol sports -

Les grosses écuries n'en ont pas fini de maudire les cadences infernales du calendrier qui leur impose encore, à l'ère du professionnalisme, de jouer sans les internationaux, réquisitionnés pour les test-matches de novembre. Le constat est sans appel avec les défaites des quatre derniers demi-finalistes du Top 14 (Usap, Toulouse , Stade Français et Clermont). Tout d'horizon à travers le bilan de la 13e journée.

DANS LE VESTIAIRE DE... : Clermont

Difficile cette fois-ci de nier l'évidence : Clermont traverse une mauvaise passe. Dominés à Montpellier (16-9) avant d'échapper de peu à la défaite sur sa pelouse contre le Stade Français (19-19) puis d'être tenus en échec par Castres (9-9), les Auvergnats, de nouveau battus samedi à Marcel-Michelin par Biarritz (13-16), ont enregistré un quatrième match sans victoire consécutif lors de cette 13e journée de Top 14. Résultat, l'ASM, qui était solidement installée sur le podium au soir de la 9e journée, glisse dangereusement au classement.

" On va de déconvenue en déconvenue ", reconnaissait samedi soir Aurélien Rougerie au micro de Canal+ . Sans faire dans le catastrophisme, conscient que l'ASM était privée de nombreuses cartouches, notamment en troisième ligne où seuls Vermeulen, Audebert et Bardy étaient disponibles, le capitaine auvergnant regrettait l'attitude de son équipe qui a abandonné en fin de match la victoire aux Biarrots, sauvés in extremis par un essai de Paul Couet-Lannes. " On s'est arrêté de jouer, on est sorti des schémas de jeu , pestait l'ailier international. Biarritz n'a rien fait d'excellent, mais s'est montré efficace, très présent en conquête. Tout à fait réaliste et nous, on prend un essai casquette ."

En concédant lors de cette dernière journée de la phase aller leur première défaite de la saison à domicile, voilà les hommes de Vern Cotter à la tête d'un bilan plus que mitigé malgré une quatrième place à cinq points du duo Perpignan-Castres. " Avec une défaite ce soir (samedi) , on ne peut pas s'estimer satisfait , rappelle Rougerie. Cette défaite nous handicape beaucoup, maintenant, il va falloir aller faire des résultats chez des prétendants à la qualification, ça va être compliqué... " D'autant plus qu'aucun répit ne sera offert aux Clermontois bientôt de retour sur le front de la Coupe d'Europe après avoir déjà abandonné dix de ses joueurs pour les test-matches internationaux.

LE JOUEUR : Chris Masoe (Castres)

Nommé parmi les meilleurs joueurs de la saison dernière, Chris Masoe reste l'une des valeurs sûres du Top 14 et l'un des piliers de son équipe. Samedi, le troisième ligne néo-zélandais a presque renversé à lui seul le Stade Toulousain, battu pour la première fois en cinq ans par le Castres Olympique (30-10). A l'origine du premier essai, auteur du deuxième, l'ancien All Black, qui s'est même offert le luxe de châtier son compatriote Byron Kelleher, blackboulé comme un fétu de paille, a tout simplement été énorme à la pointe du combat pour permettre à son équipe de prendre le point de bonus offensif et de revenir en tête du Top 14 à hauteur de Perpignan. Une équipe castraise qui n'en finit plus de surprendre, à commencer par le manager toulousain, Guy Novès qui, s'il s'est forcément plaint de l'absence de ses internationaux, s'est avoué " impressionné " par ses adversaires. Lesquels jouent désormais dans la cour des grands. " Avec 41 points à l'issue de la phase aller, on ne va pas se cacher, mais il faut rester prudent ", confie Laurent Labit, le co-entraîneur du CO, dans les colonnes de la Dépêche du Midi . " Il faudra voir notre potentiel contre des équipes moins huppées ."

LA PHRASE : " Ce n'est pas une défaite ." De Max Guazzini , le président du Stade Français, au micro de RMC

Le président du Stade Français l'avait un peu mauvaise samedi après la défaite de son équipe contre le Métro-Racing 92 dans le derby francilien (20-18) qui avait déjà suscité entre son homologue du Racing, Jacky Lorenzetti, et lui-même un petit incident quant à l'utilisation du droit d'images des Parisiens sur les affiches du match. " Ce n'est pas une défaite. Ce qui est important de voir c'est qu'alors qu'il manquait 18 joueurs au Stade français Paris on a fait jouer des espoirs, des juniors, Mathieu Bastareaud en troisième ligne, des talonneurs en flankers. On a réussit quand même face à une équipe de grands joueurs internationaux à faire jeu égal et presque à gagner. On est très fier des joueurs ", a confié Max Guazzini sur les ondes de RMC. Avant d'ajouter le sempiternel couplet sur les inepties du calendrier : " Ces doublons avec le XV de France faussent le championnat. Pour nous, le vrai derby c'est Toulouse , pas le Racing ."

LA STATISTIQUE : 2 sur 4 (50 %)

Depuis cinq ans et l'instauration de la poule unique, le champion d'automne a été sacré en fin de saison une fois sur deux. Passé en tête à l'issue de la phase aller malgré sa défaite surprise (24-23) sur le terrain de la lanterne rouge albigeoise, l'Usap a ainsi de quoi croire au doublé... Cette première place laissait pourtant de marbre Jacques Brunel. " On s'en fout ", assurait la manager catalan, encore dans son macth, dans les colonnes de L'Indépendant . " Ce match, ça fait **°_°** de le perdre ", ajoutait-il. " On n'a pas fait pas une bonne première mi-temps, où on a joué de façon décousue, en manquant de continuité dans nos actions sans pouvoir mettre à mal Albi. Malgré cela, on a été bon en conquête, notamment en mêlée. On est aussi arrivé à bien contrer leurs mauls, là où ils excellent. Ça veut dire qu'on avait les ingrédients ." Une mauvaise habitude prise contre les petits, après ses revers à Montpellier, Bourgoin ou Trévise, qui n'inquiète pas outre-mesure Brunel. " Ce n'est pas comparable , juge-t-il. Je suis assez fier de la prestation des joueurs. On avait une équipe remaniée avec beaucoup de jeunes, on commence avec une première ligne inédite, Chouly se blesse vite... Malgré toutes ces péripéties, on a bien contré Albi sur ses points forts. Il y a eu de bonnes choses, mais ce qui
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 13ème journée de Top 14   

Revenir en haut Aller en bas
 
13ème journée de Top 14
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» 13ème journée de Pro D2
» TOP14 - 13ème journée : Aviron Bayonnais / UBB
» 13ème journée de Top 14
» 13ème journée de Pro D2
» [13ème journée] Louhans-Cuiseaux - Reims

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: Archives (2009-2010) :: -Top 14/Les Fédérales-
Sauter vers: