Forum LE SUA VAINCRA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum LE SUA VAINCRA

Espace Rugby
 
Le sua-vaincraAccueilDernières imagesPortailRechercherS'enregistrerConnexionLe sua-vaincra

 

 France 37 Italie 12

Aller en bas 
AuteurMessage
sualex
***************
***************
sualex


Masculin
Nombre de messages : 13894
Age : 44
localisation : Agen
compte Twitter : @Alex4778
Date d'inscription : 18/06/2005

France 37 Italie 12 Empty
MessageSujet: France 37 Italie 12   France 37 Italie 12 Default12Sam 25 Fév 2006 - 23:32

France 37 Italie 12 Logo%20FFR

37

France 37 Italie 12 RugbyLogo34

12


France 37 Italie 12 40316_FRANCE_TRAILLE_ITALIE_24020

VI NATIONS / FRANCE - ITALIE : 37-12

Pas très convaincant...

La France, menée durant toute la première période, a énormément souffert pour s’imposer face à l’Italie (37-12) au Stade de France. Les Bleus, qui ont commis beaucoup trop d’erreurs, ont mieux terminé la rencontre et marqué quatre essais.

Dans les coulisses du Stade de France :

- Une pensée pour Ingrid Betancourt. Les Bleus ont voulu manifester leur soutien à Ingrid Betancourt, otage depuis quatre ans des FARC, la guérilla colombienne. Lors de l'échauffement, les joueurs du XV de France portaient un tee-shirt à son effigie. Avant le coup d'envoi, le speaker a évoqué la situation des otages en Colombie alors qu'une photo était projetée sur les écrans géants du Stade de France.

- Les retrouvailles Berbizier-Laporte. Cette rencontre marquait aussi les retrouvailles entre Bernard Laporte et Pierre Berbizier. Les deux hommes, qui ont eu parfois quelques échanges savoureux dans la presse, ont pris place sur le banc des deux équipes. Berbizier, nommé en avril dernier à la tête de l’Italie, attendait avec impatience son premier match au Stade de France.

- Un match entre amis. Outre ces retrouvailles entre les deux sélectionneurs français, ce match avait aussi des allures de Top 14. Pas moins de huit joueurs de l’Italie évoluent en effet dans le championnat de France. Il s’agit de Parisse, des frères Bergamasco (Stade Français), Bortolami (Narbonne), Fava (Bourgoin), Canale (Clermont), Pez (Perpignan) et Stoica (Montpellier).

- Le Stade de France complet. Grâce à des places très accessibles (à cinq et dix euros), le Stade de France affichait complet pour cette troisième journée du Tournoi des VI Nations. Une belle initiative puisque les matchs face aux Italiens ne suscitent habituellement pas à un tel engouement.

Les faits du match :

2eme minute (3-0)

Ça commence fort avec une première percée de Traille dans les 22 adverses. Un plaquage haut de Perugini sur Elissalde et les Bleus obtiennent une première pénalité. Elissalde la tente et ouvre le compteur bleu.

8eme minute (3-0)

Les Français mettent le feu dans le camp adverse. Dominici mystifie la défense italienne pour s’en aller vers l’en-but. Le Stadiste tente une passe au pied, passe que Fritz ne parvient pas à aplatir. Le compteur reste à 3-0 en faveur des Bleus.

10eme minute (3-3)

Les Bleus sont pénalisés pour un hors jeu. Une pénalité à 40 mètres tentée par Pez qui permet à l’Italie de revenir au score.

8eme minute (3-3)

Les Italiens sont totalement décomplexés et attaquent. Traille contre mais se fait prendre le pied gauche par Bergamasco. Les Italiens gardent le ballon, les Bleus semblent gênés.

16eme minute (3-6)

Pénalité en faveur de l’Italie pour un hors-jeu au ras du regroupement, à 45 mètres côté droit. Pez tente et ça passe pour l’Italie qui vire en tête

22eme minute (3-9)
Nouvelle pénalité réussie pour Pez pour un hors-jeu d'Ibanez qui permet à l’Italie de creuser l’écar face des Bleus un peu dépassés, visiblement stressés et qui n’arrivent pas vraiment à mettre leur jeu en place.

31eme minute (8-9)

La réaction des Français ne tarde pas. Une touche vite jouée et c’est Elissalde qui prend les commandes. Une passe au pied en diagonale à Liévremont et ce dernier aplatit enfin dans l’en-but adverse. Elissalde ne parvient pas transformer mais les Bleus, soulagés, reviennent à un point de leurs adversaires.

32eme minute (8-12)

Enorme raffut de Stoice sur Traille, suivi d’un plaquage raté et la sanction : un drop réussi de Pez à 40 mètres des poteaux.

44eme minute (11-12)

Pénalité en faveur du clan français pour un hors-jeu des Italiens. Yachvili, entré pour remplacer Elissalde blessé, s’y colle et ça passe. Les Français réduisent l’écart mais restent toujours menés au score.

50eme minute (11-12)

Nouvelle pénalité en faveur des joueurs de Bernard Laporte. Yachvili la tente à 31 mètres côté droit. La balle frappe le poteau. Le score reste inchangé.

52eme minute (11-12)

Les Italiens pénètrent dans le clan adverse pour la première fois dans cette seconde période. Pez, auteur des 12 points de son équipe, se voit offrir une nouvelle occasion de creuser l’écart en faveur de la Squadra pour une faute de Castaignède. Premier échec de la rencontre pour le buteur italien.

56eme minute (16-12)

Les Italiens sont pénalisés pour une faute de Nitoglia. Les Français en profitent pour tenter enfin leur chance et revenir dans le clan transalpin. Enorme phase de jeu avec Dominici qui lance Castaignède, Castaignède qui conclut par une superbe passe à Nyanga qui fonce vers l’en-but et aplati. Yachvili rate la transformation.

62eme minute (16-12)

Les Italiens fébriles se font de nouveau pénaliser. Yachvili, peu en verve au pied depuis son entrée sur le terrain, rate de nouveau.

63eme minute (16-12)

Essai de Yachvili qui n’est pas accordé, l’arbitre juge qu’il y a faute au départ de l’action.

66eme minute (23-12)

Pénalité pour les Italiens et carton jaune pour Del Fava. Les Français sont en supériorité numérique sur le terrain et décident de jouer la pénalité en mêlée. Enorme pression des Tricolores qui ne lâchent rien et avancent. Essai. L’arbitre demande l’aide de la vidéo pour le valider. Ce sera finalement une mêlée à cinq. Les Français pilonnent mais ça ne passe pas. La deuxième tentative sera la bonne. Et c’est Pieter de Villiers qui marque. Yachvili réussi sa première transformation.

77eme minute (30-12)

Enorme temps de jeu des Français qui pulvérisent la défense italienne. Bonne fixation de Dominici qui sert Rougerie. Ce dernier file, seul, vers l’en-but et marque le 4eme essai tricolore. Yachvili transforme.

80eme minute (37-12)

Les Français sont totalement libérés et produisent enfin du beau jeu. Liévremont, déchaîné, perce la défense adverse, sert Yachvili qui passe à Michalak. Le Toulousain marque. Yachvili transforme.

Jeu et joueurs :

Battus en Ecosse (20-16) lors de la première journée, vainqueurs dans la douleur face à l’Irlande (43-31) voici deux semaines au Stade de France, les Français se méfiaient à juste titre de cette équipe d’Italie en progrès. Malmenés par des Italiens dont huit joueurs évoluent dans le Top 14, les joueurs de Bernard Laporte n’ont pas brillé. Loin de là. Dans une partie où les temps morts ont été particulièrement nombreux, le XV de France a dû s’armer de patience, à défaut de génie, pour faire la différence. Profitant de la baisse de régime des Italiens en fin de match, les Français s’imposaient finalement (37-12) après quelques sueurs froides.

Les Français

Que ce fut dur ! Les joueurs du XV de France, en quête de certitudes depuis quelques semaines, n’ont pas réalisé le « grand match » promis par Bernard Laporte. Les Français ont en effet dû attendre la 56eme minute et l’essai de Yannick NYANGA pour passer devant. Ce n’est pourtant pas la faute de Damien TRAILLE, sorti sur blessure après un peu plus de cinquante minutes de jeu. Le centre de Biarritz a, comme prévu, apporté quelques précieuses solutions au pied notamment pour Frédéric MICHALAK, pourtant auteur d’une prestation mitigée. Avant de se reprendre en fin de match et de marquer le dernier essai des Bleus. Jean-Baptiste ELISSALDE, lui, a dû céder sa place avant la mi-temps à Dimitri YACHVILI qui a mis quelques minutes avant de trouver la bonne carburation. Heureusement Thomas CASTAIGNEDE a fait un bien fou en deuxième mi-temps, tout comme Christophe DOMINICI ainsi que les avants de plus en plus dominateurs au fil des minutes à l’image d’un bon Raphaël IBANEZ. Des efforts récompensés par l’essai de Pieter de VILLIERS, imité quelques minutes plus tard par Aurélien ROUGERIE. Mais on retiendra aussi bien sûr le nombre incalculable de ballons mal négociés et de passes mal ajustées par les partenaires de Fabien Pelous.

Les Italiens

Tombés avec les honneurs contre l’Irlande et l’Angleterre, l’Italie de Pierre Berbizier attendait cette rencontre avec impatience. Auteurs de deux prestations encourageantes dans ce début de Tournoi, les Transalpins espéraient, huit ans après leur unique succès face aux Français, créer la sensation au Stade de France. Grâce à Ramiro PEZ, l’ouvreur de Perpignan, la Squadra Azzurra s’est rapidement détachée au score. Les frères BERGAMASCO, à l’aile et en troisième ligne, ont fait leur boulot, tout comme STOICA à l’arrière. Le pack italien, poussé dans ses retranchements, n’a pas démérité. A la pause, l’Italie menait ainsi de quatre points (8-12). Moins en évidence en début de seconde période, les Italiens ont commis plus d’erreurs comme le prouve ce carton jaune écopé par DEL FAVA (63eme). Un carton, qui associé à la fatigue, a mis les Italiens en difficulté. Les joueurs de Pierre Berbizier, qui ont cru tenir un authentique et mérité exploit durant une heure, ont ensuite craqué.

France 37 Italie 12 14294_logo2003

_________________
Tous les matches du SUA en direct. https://www.47fm.net/
Revenir en haut Aller en bas
sualex
***************
***************
sualex


Masculin
Nombre de messages : 13894
Age : 44
localisation : Agen
compte Twitter : @Alex4778
Date d'inscription : 18/06/2005

France 37 Italie 12 Empty
MessageSujet: Re: France 37 Italie 12   France 37 Italie 12 Default12Sam 25 Fév 2006 - 23:38

France 37 Italie 12 14294_logo2003

France 37 Italie 12 38800_ITALIE_BERBIZIER_010206

ITALIE / PIERRE BERBIZIER :

« Nous avons été logiquement punis »

Après avoir montré de très nets progrès face à l’Irlande et l’Angleterre, l’Italie a confirmé sa forme ascendante samedi face aux Bleus au Stade de France (37-12). Pierre Berbizier, l’entraîneur des Italiens, nous livre son analyse.

Pierre Berbizier, comment jugez-vous cette défaite face à l’équipe de France ?

Nous avions fait le choix tactique d’occuper le terrain et de jouer sur ce rythme sans donner des ballons de contre-attaque à l’équipe de France qui est une équipe de contre. Nous avons très fait cela en première mi-temps en défendant bien sur leurs initiatives. A partir du moment où nous avons rendu des ballons trop facilement, nous leur avons permis d’obtenir des situations qu’ils aiment bien. C’est logiquement que l’équipe de France a su profiter de nos erreurs. Sur le jeu placé et organisé, nous n’avons jamais vraiment été déstabilisés. Malheureusement, nous n’avons pas été assez constants en seconde mi-temps pour pouvoir occuper le camp adverse. Nous avons été logiquement punis.

Malgré la défaite, êtes-vous satisfait de cette rencontre ?


Les joueurs sont conscients de leur niveau et on sait où nous en sommes. Avoir fait douter la France pendant quinze jours et quarante minutes, c’est mieux que l’année dernière. Il nous reste encore quarante minutes à gagner. C’est une course contre la montre dans laquelle nous nous sommes engagés pour récupérer de l’expérience internationale et réduire l’écart qui existe avec ces équipes de haut niveau. On va s’y employer mais je crois que nous avons eu pour la première fois la reconnaissance du public français et de l’équipe de France. C’est la première fois que l’équipe d’Italie joue dans un stade comble. C’est important de le montrer et nous espérons qu’un jour ça sera la fête de l’Italie.

Quel regard portez-vous sur le carton jaune écopé par Del Fava ?


Il est décisif bien évidemment. C’est une décision très sévère qui permet à la France de nous imposer une période difficile concrétisée par l’essai de De Villiers. A partir de ce moment là, l’équipe italienne a un peu lâché mentalement. Nous avons été très bien en place mais ce début de seconde période a été particulièrement sévère pour nous. Cela a renforcé nos manques.

Qu’avez-vous pensé de la performance de vos joueurs dans le domaine de la touche ?

Il faut savoir accepter les forces de l’adversaire. On savait que la conquête serait une des clés du match. Nous avons été très présents en mêlée où nous avons confirmé nos prestations précédentes. En touche, nous avons eu quelques problèmes et nous avons eu du mal à lancer notre jeu. Nous avions décidé de choisir vraiment nos ballons d’attaque pour leur imposer notre rythme. Notre touché ne nous a pas permis de remettre la main sur le ballon et d’enfoncer le clou face à une équipe de France qui n’était pas très sereine en première mi-temps. Dès que nous nous sommes éparpillés, nous avons été vulnérables.

« On n’a pas vu le meilleur Michalak »

Comment jugez-vous les prestations des deux ouvreurs, Ramiro Pez et Frédéric Michalak ?

Je suis satisfait de la prestation de mon numéro dix. Avec les ballons qu’il a eu, il a su parfaitement diriger le jeu. Il fait une première mi-temps parfaite et confirme son statut de joueur de haut niveau. Ensuite, il a eu un peu plus de mal en deuxième mi-temps en ayant moins de ballons à gérer et il n’a pas pu nous faire avancer comme il l’avait fait en début de match. Quant à Frédéric Michalak lors de ce match, c’est un peu différent. On connaît ses qualités de jeu sur les contre-attaques. On n’a pas vu le meilleur Michalak mais il reste un danger. Il a fait de meilleurs matchs et je pense qu’il en refera d’autres. C’est ce que je lui souhaite.

Par rapport aux match face à l’Irlande et l’Angleterre, où situez-vous cette défaite ?

C’était trois parties différentes. Tactiquement, nous n’abordons pas de la même façon les Irlandais, les Anglais et les Français. Nous sommes au même au niveau que lors de nos deux premiers matchs. Nous devons apprendre à maîtriser les détails qui font basculer un match. Ces équipes de haut niveau, comme la France et l’Angleterre, voire l’Irlande à un degré moindre, ont plus d’expérience et maîtrisent mieux ces détails.

Qu’avez-vous pensé lorsque votre nom n’a pas été cité par le speaker lors de la composition des équipes ?

Vous me l’apprenez. Je le regrette mais ce n’est pas moi qui m’occupe du protocole. Il faudrait leur poser la question. Ce n’est pas le fait essentiel du match, c’est un petit détail. Mais le haut niveau, ce sont aussi ces petits détails qu’il faut apprendre sur et en dehors du terrain (il sourit). Je vais poser la question pour que, si j’ai la chance de revenir au Stade de France, mon nom soit cité.

Vous avez affronté l’Angleterre et la France, comment imaginez-vous la rencontre entre ces deux équipes dans deux semaines ?

Je laisse le soin aux tacticiens français et anglais de trouver les clés du match. Si vous ne vous découvrez pas et si vous ne mettez pas de rythme, et donc que vous ne donnez pas la possibilité aux Français de vous contrer, cette équipe de France a dû mal à mettre son jeu en place dans la continuité. Elle fait mal dès qu’elle peut s’appuyer sur votre jeu. Quant à l’équipe d’Angleterre, elle impose durant 80 minutes son rythme et ne s’occupe pas du jeu de son adversaire. Cela peut avantager les Français car les Anglais vont assumer leurs responsabilités dans le jeu. L’équipe de France les laissera venir.

_________________
Tous les matches du SUA en direct. https://www.47fm.net/
Revenir en haut Aller en bas
sualex
***************
***************
sualex


Masculin
Nombre de messages : 13894
Age : 44
localisation : Agen
compte Twitter : @Alex4778
Date d'inscription : 18/06/2005

France 37 Italie 12 Empty
MessageSujet: Re: France 37 Italie 12   France 37 Italie 12 Default12Sam 25 Fév 2006 - 23:42

France 37 Italie 12 14294_logo2003

France 37 Italie 12 38777_FRANCE_LAPORTE_310106

Bernard Laporte (entraîneur de l'équipe de France) :

C'est vrai que nous avons douté à un moment. Même si l'engagement était là, on avait du mal à se libérer de la pression. On a assisté à un match de niveau assez faible en première mi-temps, mais nous avons su réagir, faire face à notre doute et le jeu en a gagné en qualité. Je tiens à féliciter le public cette fois. Lorsque j'ai entendu la Marseillaise résonner, ça m'a fait chaud au coeur. Les joueurs sont avant tout des hommes, et ce soutien a certainement aidé à les libérer.

Fabien Pelous (capitaine de l'équipe de France) :


Certes nous n'avons pas fait une grande première mi-temps, mais je n'ai pas non plus l'impression d'avoir été bousculé par l'équipe italienne. Ils ne nous ont jamais vraiment mis une pression insurmontable, sauf sur une ou deux chandelles. Il a bien sûr fallu qu'on se reprenne en deuxième période, qu'on propose un jeu plus simple. On avait peut être mis la charrue avant les boeufs.

_________________
Tous les matches du SUA en direct. https://www.47fm.net/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





France 37 Italie 12 Empty
MessageSujet: Re: France 37 Italie 12   France 37 Italie 12 Default12

Revenir en haut Aller en bas
 
France 37 Italie 12
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Italie (squad)
» Italie 10 Ecosse 13
» France A 44 Italie A 06
» Fidji 29 Italie 18
» Japon 06 Italie 52

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: Archives (2007-2008) :: -Rugby international-
Sauter vers: