Forum LE SUA VAINCRA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum LE SUA VAINCRA

Espace Rugby
 
Le sua-vaincraAccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexionLe sua-vaincra
Le Deal du moment : -27%
Ecouteurs Apple AirPods (2e génération) ...
Voir le deal
130.92 €

 

 Sylvain Marconnet

Aller en bas 
AuteurMessage
solen
Champion du monde
Champion du monde
solen

Féminin
Nombre de messages : 13343
Age : 59
localisation : Cugnaux 31
Date d'inscription : 19/10/2006

Sylvain Marconnet Empty
MessageSujet: Sylvain Marconnet   Sylvain Marconnet Default12Mer 14 Juil 2010 - 18:43

Question de survie

Après avoir passé treize ans au Stade français, Sylvain Marconnet a décidé de tourner le dos à la capitale pour relancer sa carrière à Biarritz. Voici pourquoi…Où étiez-vous dans l’après-midi du 12 juin 2010 ? « A la plage. Il faisait beau. » Et quinze jours plus tard, au soir du 26 juin 2010 ? « Je sais plus. Chez des amis, probablement. » Sylvain marconnet fait donc parie des 59 millions de Français n’ayant pas regardé aucun des deux derniers matchs des Bleus face aux Springboks et à l’Argentine. Et il assume. Totalement. « J’étais crevé. Saison galère. Mieux à faire. » à 34 ans il a quasiment l’âge du sélectionneur national.
Se faire taper sur les doigts ?
Rien que l’idée le fait marrer.
C’est ce que l’on aime chez Sylvain Marconnet. Ce détachement glacial envers les codes tartignolles régissant habituellement sa profession.
Il n’a jamais tenté de passer pour ce qu’il n’était pas : un gendre idéal, saumâtre et rebutant ; une couverture de magazine, froide et caduque. Tous les stades du Top 14 lui vouent une haine incommensurable. « Parce que j’étais Stade français. » Non, parce qu’il était Sylvain Marconnet, provocateur, retors, séditieux. « Ouais, aussi… » Il ne s’est jamais menti, a bien conscience que l’essentiel de sa carrière est derrière lui, parle de Biarritz comme de son « dernier grand défi ». Il épluche la presse, détaille en premier lieu les articles qui le concernent et, contrairement à nombre de ses contemporains, ne s’en est jamais caché. Il nous a déjà fustigé pour avoir, par malheur, décrie sa une de mêlée ou une prise de poids aussi soudaine que perceptible. Avant d’effacer son coup de sang d’un « bon, on s’en fout, c’est pas grave » caractéristique. Dernièrement, il a lu dans Midol que son arrivée à Biarritz avait « les faux airs d’une préretraite ». ça l’a gonflé. « Cinq minutes. » Il nous l’a d’ailleurs dit avant même que ne débute ce tête-à-tête.
Dans son style à lui ; direct, frontal et libre.
« Préretraite, mon c……… ! »
Mais parce qu’il maîtrise les règles du jeu, parce qu’il a toujours reconnu avoir besoin de la presse tout autant que la presse avait besoin de lui, il est là, devant nous comme on l’avait quié trois mois plus tôt à Paris : poli sans être obséquieux, pertinent sans être racoleur, détaché sans être désinvolte.

Les raisons de l’exil
Il aurait pu finir ses jours à Paris.
Ses affaires dans la capitale marchaient plutôt bien. L’arrivée au club de Michael Cheika laissait présager d’un regain d’ambition. Et son statut d’indiscutable à droite de la mêlée parisienne, n’aurait souffert que de l’inoffensive concurrence de Rayno Gerber. Lui était pourtant convaincu d’être arrivé au bout du chemin au Stade français. Au fil de ans, il avait vu partir ses « potes », Mike James, David Auradou, Pieter De Villiers ou Mathieu Blin. Non pas qu’il n’ait pas d’affinités avec la nouvelle génération des soldats roses. « De bons mecs, vraiment. Mais j’ai voulu penser un peu à moi, quitte à passer pour un égoïste. Cela faisait deux ans que je faisais le tampon entre les générations, le staff et les joueurs.
C’était épuisant et mes performances sur le terrain s’en ressentaient. » Sylvain Marconnet a alors frappé à la porte de Max Guazzini, celui qui l’avait repéré treize ans plus tôt lors du match des moins de 20 ans français face à l’Angleterre (« je cherche un pilier, ça t’intéresse ? »).
Au départ, le président parisien n’a pas compris. Partir ?
Mais pour aller où ? au Racing ?.
« Non, je n’aurais jamais pu lui faire ça. ». Puis le pilier aux 80 sélections s’est épanché, développant pour son ami Max un argumentaire qu’il avait mûri depuis de longs mois : « Besoin d’un nouveau défi avant la Coupe du monde ; dernière grande échéance de ma carrière ; ulitme carte à abattre. » Max a soupiré, peut-être écrasé une larme.
Puis le big boss du Stade français s’est levé, pris Marconnet dans ses bras et lui a souhaité bonne chance… La suite, c’est lui qui la raconte ; « Je n’ai pas d’argent, je fonctionne un peu à l’ancienne, avec mon propre réseau. J’ai donc profité d’un match de H Cup à Anoeto (demi-finale Biarritz/Munster, N.D.L.R) pour annoncer à deux ou trois potes biarriots que ‘étais libre. Ils ont juste transmis le message… »

Le crève-cœur Doninici
La saison 2009(2010, qui restera « la plus noire » de toutes, a donc brisé chez lui ce qu’il lui restait de foi. « Attoub et Dupuy suspendus pour des siècles. Pairsse et Liebenberg lourdement blessés. Un début de championnat indigne. Mais ce qui m’a le plus blessé, c’est le départ de Christophe (Dominici) en septembre 2009. Un vrai crève-cœur, qui m’a poussé à rendre mon brassard de capitaine. Deux ans plus tôt, il n’avait annoncé qu’il deviendrait le coach de l’équipe. »
A cette époque-là, Sylvain Marconnet souhaitait déjà quitter la capitale. « Si je suis resté, c’était pour lui. Alors, quand on lui a demandé de partir en septembre 2009, j’ai immédiatement su que c’était fini… » Il déteste revenir sur ce fragment de carrière qu’il souhaiterait aujourd’hui biffer de sa mémoire. Lorsqu’il le fait, c’est en précédant toujours sa diatribe d’un soupir contrit, utilisant le mot « départ » pour qualifier la mise à l’écart de son ami Domi, se servant du mot « coach » quand il s’agit de désigner Ewen Mckenzie, l’entraîneur qui lui « laissera le plus mauvais souvenir de toute (ma) carrière. Pourquoi ? il ne s’est jamais réellement investi avec nous. Il était là sans vraiment y être. Je crois même qu’il n’a jamais adhéré à la philosophie du club. Mais je n’ai pas envie de réveiller son fantôme. Il réussit très bien en Australie (McKenzie entraîne les Reds, cinquièmes du dernier Super 14) et c’est tout le mal que je lui souhaite… »

L’encre du calendrier
Sylvain Marconnet en assez de profaner des tombes vides.
Son arrivée à Biarritz, d’où son épouse est originaire, a refermé ses cicatrices. Son beau-père, Jean-Pierre Béraud, dix ans de nationale au BO, est un homme comblé. Lui s’entraîne comme un damné, passe ses journées à Aguilera et a dit non aux plaisirs lascifs que colportent, début juillet, le ferias de Pamelune. Le pilier des Bleus vient d’être papa – Ninon, une semaine et des poussières – et a posé ses valises à Arcangues, dans l’intérieur des terres. En quelques semaines, il a surtout tout appris du contexte fiévreux entourant le derby basque et ces non-dits pesants, ces rumeurs rampantes ou ces ultimatums fantoches : « Chaque fois que l’on me demande pourquoi je n’ai pas signé à Bayonne, je botte en touche, c’est plus prudent. Sujet sensible », n’a-t-on dit à mon arrivée ici… »
En mai 2010, Sylvain Marconnet a donc tourné le dos à sa « famille », à la Porte de Sain-cloud, aux footings dans la forêt de Meudon et à ce maillot rose qui sied si peu aux piliers. Mais chez lui, à Arcanges, on raconte que sur le calendrier de la cuisine, à côté du 5 septembre 2010, quelqu’un a griffonné au feutre rouge : « Biarritz/Stade français.
Aguilera. 16 h 30


[img][/img][img]
Revenir en haut Aller en bas
Rivière
Champion du monde
Champion du monde
Rivière

Masculin
Nombre de messages : 14318
Age : 71
localisation : Aulnay sous bois
Date d'inscription : 03/12/2008

Sylvain Marconnet Empty
MessageSujet: Re: Sylvain Marconnet   Sylvain Marconnet Default12Mer 14 Juil 2010 - 19:51

Merci Solen
Sylvain Marconnet 402477
Revenir en haut Aller en bas
http://christianrivière72@Gmail.com
 
Sylvain Marconnet
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: Archives (2011-2012) :: -Contrats & Transferts du top 14 / Infos clubs-
Sauter vers: