Forum LE SUA VAINCRA


 
Le sua-vaincraAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionLe sua-vaincra

Partagez | 
 

 Jean Monribot "De suite ressenti que l'impact est différent"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Val ovale
Champion d'europe
Champion d'europe


Féminin
Nombre de messages : 3009
Age : 51
Date d'inscription : 09/10/2009

MessageSujet: Jean Monribot "De suite ressenti que l'impact est différent"   Ven 13 Aoû - 8:17

Jean Monribot :"De suite ressenti que l'impact est différent"




Le jeune troisième ligne agenais, ancien international –19 (il fut capitaine) et –21, n’a jamais connu le Top 14. A 20 ans, il fut nommé capitaine par Henry Broncan dès sa première saison chez les pros, la première en Pro D2 (2007-2008), puis laissa la charge mais n’en continua pas moins son boulot sur le terrain, flanker infatigable (29 matches l’an passé). Il aborde cette première saison en élite plein d’envie, tout à fait lucide sur l’écart de niveau entre la Pro D2, d’où ses équipiers et lui viennent, et le Top 14.

Jean, vous n’avez donc jamais joué un match de Top 14 ?

Non. Mais j’ai fait un match de Coupe d’Europe, dont je garde un bon souvenir. C’était à Edimbourg, dans le stade de Murrayfield, ma première apparition en première et ma première titularisation. On avait gagné. Et j’avais partagé la chambre avec Adri Badenhorst, notre capitaine aujourd’hui. Ensuite, on est tombé en Prod2...


Vous n’avez pas songé à partir à l’époque ?

Quand le club est descendu, je jouais encore en équipe de jeunes, être en Pro D2 ou en Top 14 ne changeait rien pour moi, j’affrontais les mêmes équipes. Ensuite, j’ai été nommé capitaine par Henry Broncan. Mais maintenant, à 22 ans, rester en Top 14 va devenir une priorité. Donc je veux faire une belle saison avec Agen. J’ai tout fait pour être prêt, j’ai suivi un programme de renforcement musculaire avant la reprise collective mi-juin. Après, on verra…

Ce Top 14 que vous allez découvrir, comme le voyez-vous ?

C’est un championnat très relevé qui ne laisse pas de place aux petits. Il faut être bon partout et être bon collectivement. Face à des défenses comme celles de Toulouse ou de Clermont, les exploits personnels ne passent pas. En fait, le jeu produit m’impressionne, il y a énormément de rythme, beaucoup de temps de jeu, les équipes sont capables de garder le ballon longtemps. C’est un gros pas par rapport à la Pro D2. A l’impact, les joueurs sont plus secs, plus durs. En amical contre Brive et Leeds, on a de suite ressenti que l’impact était différent. Et quand Brive voulait enclencher son jeu, il le faisait et ça faisait très mal. Tous les joueurs savent jouer après contact et c’est une autre vraie différence avec la Pro D2, la continuité du jeu.

En quoi vos expériences dans les sélections de jeunes et en Pro D2 peuvent vous servir pour évoluer à ce niveau ?

Dans les sélections, on est tiré vers le haut, toujours, et par la concurrence. Il faut tout donner hors de notre cocon. Et puis on prête beaucoup d’attention aux détails, on cherche la perfection. Je pense avoir gardé cette méthode de travail. En Pro D2, malgré tout, on joue de gros matches. Il faut donc apprendre à être lucide sur les grosses rencontres, ne pas se laisser submerger par l’émotion comme ce fut le cas lors de notre demi-finale 2009 contre Oyonnax. Or en Top 14 tous les matches seront importants.

Vous ouvrez votre saison à Toulouse, justement…

Il me tarde d’y être.

Que représente ce club pour vous ?

J’aime bien le jeu toulousain fait de passes avec ce souci de rester debout qui favorise la continuité. Le ballon vit toujours. Nous, on tire vers ce jeu-là.

C’est-à-dire ?

Quand ils entraînaient Agen au début des années 2000, à l’époque de la finale de championnat (perdue contre Biarritz en 2002 après prolongations, ndlr), Christian (Lanta) et Christophe (Deylaud) avaient mis en place un jeu offensif fait de passes avec beaucoup de mouvement et de déplacements. Ils ont gardé la même philosophie.

Et vous vous y plaisez ?

Je suis un troisième ligne aile côté ouvert, au profil plaqueur-gratteur. J’adore courir, je me déplace énormément, j’aime coller au ballon, être de toutes les actions. Je ne pourrais pas jouer au rugby en restant dans mon couloir. Notre jeu me permet de m’exprimer.

Vous avez ou avez eu des modèles ?

Les joueurs de petit gabarit comme moi (il mesure 1,83 m, ndlr). Serge Betsen, Matthieu Lièvremont qui a joué à Agen.

Craignez-vous la saison qui se profile ?

Moi comme toute l’équipe, nous l’abordons plein d’envie et sans complexe. Il ne faut surtout pas y mettre de négatif mais foncer dedans.


Interviews
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Jean Monribot "De suite ressenti que l'impact est différent"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du ressenti différent dans vents forts/rafaleux sur eau ou neige
» Projet prépa moteur
» Message de soutien et d'amitié à notre ami My-Bsa, suite au décès de son fils Jean-Marc.
» MARIAGE Sandrine et Jean-yves
» Lacs autour de St Jean, L'union, Castelmaurou???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: **Forum de rugby du Sua** :: -Messages aux joueurs/interviews/articles-
Sauter vers: