Forum LE SUA VAINCRA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum LE SUA VAINCRA

Espace Rugby
 
Le sua-vaincraAccueilDernières imagesPortailRechercherS'enregistrerConnexionLe sua-vaincra
Le Deal du moment : -39%
Pack Home Cinéma Magnat Monitor : Ampli DENON ...
Voir le deal
1190 €

 

 Reportage supporter

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Val ovale
Champion d'europe
Champion d'europe
Val ovale


Féminin
Nombre de messages : 3009
Age : 59
Date d'inscription : 09/10/2009

Reportage supporter Empty
MessageSujet: Reportage supporter   Reportage supporter Default12Mer 1 Sep 2010 - 11:33

Martial, supporter : 3 matchs de TOP 14 Orange et 2150 km


Chaque semaine, des passionnés parcourent plusieurs dizaines voire centaines de kilomètres pour encourager leur équipe préférée. Plus rares sont ceux qui parcourent la France juste pour assouvir leur passion pour le rugby. C’est le cas de Martial. Cet étudiant en journalisme, ancien rugbyman dans sa jeunesse à Limoges, a assisté le week-end dernier à trois matchs du TOP 14 Orange : Toulon-Racing, Castres-Bayonne et Toulouse-Paris ! Carnet de route d’un périple rugbystique.

La genèse du projet

« J’ai pratiqué le rugby pendant quelques années à Limoges, mais je ne suis pas devenu professionnel. Cela ne m’empêche pas d’adorer ce sport, notamment le Stade Toulousain. Dès que je peux, je vais voir des matchs, ressentir l’ambiance d’un stade. Faire partie d’une foule de passionnés ; vibrer avec eux, c’est un sentiment que j’adore.

Et justement, un des rares stades où je n’étais pas déjà allé, c’est Toulon. Je voulais vivre, ressentir l’ambiance de Mayol. On m’en avait tellement parlé, je voulais voir à quoi cela ressemblait en vrai !

Dix jours avant le match du Racing approchant, j’ai donc pris mon aller Paris-Toulon. Mais le retour pour Paris était assez cher : 75 euros en train de nuit. Et j’ai constaté qu’en allant à Toulouse le samedi avant de revenir sur Paris, je paierais moins cher qu’en rentrant directement à Paris !

Quand j’ai vu que Toulouse et Castres jouaient à domicile, et pas au même horaire, je n’ai pas hésité. Je paye quasiment le même prix, et je fais un week-end à trois matchs au lieu d’un ! Que demande le peuple ? ».

ETAPE 1 : Toulon

« J’arrive donc à Toulon le vendredi en fin de matinée, mon sac sur le dos. Je ne connais absolument pas la ville, donc je profite des quelques heures avant le coup d’envoi pour visiter la cité varoise. Plutôt agréable, d’ailleurs ! Le quartier piéton, entre l’Opéra et la Rade, est particulièrement sympa, surtout que c’est jour de marché. S’en suit un déjeuner sur le bord de mer, et une escapade en téléphérique jusqu’au Mont Faron. Mais l’heure tourne, et c’est déjà l’heure de descendre à Mayol… »

Mayol

« J’arrive au stade deux heures avant le coup d’envoi. Les supporters sont déjà massés dans l’allée où vont arriver les joueurs. L’ambiance est bon enfant, les éclats de rire permanents. Et lorsqu’ils arrivent, quelle ferveur ! Pour les joueurs, cette passion doit avoir quelque chose d’intimidant, au premier abord. Mais peu à peu, tu dois te laisser gagner par cette passion, pour te transcender sur le terrain.

A l’intérieur, c’est encore calme. Mais dès que les joueurs entrent, Mayol se transforme en arène. Pas un spectateur n’oublie de scander le pilou-pilou. Et la moindre action entraine une réaction immédiate. Le public vit le match : il pousse son équipe, hurle à la faute en permanence. Parfois, c’en est même excessif : l’arbitre et Sébastien Chabal se sont pris quelques noms d’oiseaux. Bon, il faut dire que le match est tellement haché par les fautes que le public crie plus qu’il n’encourage !

Le Racing a quand même mérité sa victoire. Ils ont su produire du jeu, accélérer quand ils le pouvaient. Toulon a été trop brouillon pour prétendre à la victoire, malgré les fautes du Racing. »

ETAPE 2 : CASTRES

« Juste le temps de boire une bière avec des supporters rencontrés sur place, et déjà il faut repartir. Heureusement que le stade n’est pas trop loin de la gare. Direction Toulouse, en train de nuit.

L’arrivée à la gare, vers 5h30, pique un peu. Heureusement, un ami toulousain est venu m’accueillir. L’occasion de prendre le petit-déjeuner chez lui… et de dormir encore un peu ! (rires) »

L’IMPREVU du JOUR : Accident sur la route de Castres

« En début d’après-midi, nous prenons tranquillement la route de Castres dans la voiture de mon ami. Le CO joue à 16h30 contre Bayonne. Mais nous n’arriverons jamais au stade Pierre-Antoine. La cause ? Un accident bête, provoqué par un automobiliste imprudent.

Cet automobiliste était garé sur le bas-côté de la route, et a décidé de reprendre la voie normale. Sauf qu’il a braqué trop tôt. Résultat : une touchette, et mon ami perd le contrôle du véhicule. Heureusement, personne n’a été blessé, mais nous nous sommes fait une grosse frayeur.

Le temps de faire le constat, nous n’arriverions jamais à Castres à temps. Autant repartir directement au Stadium de Toulouse… »

ETAPE 3 : Toulouse

« Finalement, cette mésaventure nous permet d’arriver sans nous presser au Stadium. Même si le match attire moins de monde que les années précédentes, le stade est bien rempli. Les quelques supporters parisiens sont noyés dans la masse toulousaine. Le rouge et le noir sont partout ! Le public est moins passionné, plus « feutré » qu’à Toulon. Mais il est bien présent, et il chante quand il le faut. Avec l’acoustique du Stadium, les 30.000 personnes présentes faisaient du bruit ! Et ils ont été gâtés par les trois essais toulousains.

Même si j’adore Toulouse, je ne les ai pas trouvés particulièrement impressionnants. Ils ont su profiter de deux erreurs parisiennes en début de seconde mi-temps pour faire la différence, au pire moment pour le Stade Français. Les Roses m’ont plutôt convaincu, notamment leur nouvel argentin, Martin Rodriguez. Je sens qu’il va apporter beaucoup à Paris. »

ETAPE 4 : La 3e mi-temps

« Malheureusement, cela restera un regret de mon « road-trip » en Ovalie : ne pas avoir pu profiter d’une longue troisième mi-temps. Là encore, je n’ai eu le temps de boire qu’un verre place Saint-Pierre, avant de prendre le train de nuit. C’était ça ou prendre un hôtel, mais ça me revenait trop cher ! »

L’HEURE DES COMPTES : combien ça coûte, la passion ?

« Au final, le train ne m’a pas coûté trop cher : avec ma carte 12/25 et ses réductions, j’en ai eu pour un peu moins de 100 euros, couchettes comprises. Les repas et les boissons m’ont coûté 25 euros par jour. Les 3 billets de match m’ont coûté 20 euros chacun, sans avoir pu profiter de Castres. Au total, j’en ai eu pour un peu plus de 200 euros pour ces deux jours rugbystiques. Mais les souvenirs que je garde, eux, ne m’ont rien coûté. »



LNR
Revenir en haut Aller en bas
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
gir3347


Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 76
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

Reportage supporter Empty
MessageSujet: Re: Reportage supporter   Reportage supporter Default12Mer 1 Sep 2010 - 13:27

sympa et vivant comme reportage !
Revenir en haut Aller en bas
 
Reportage supporter
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bon anniversaire Supporter
» Pseudo supporter....
» nouveau supporter
» Clefs d'un supporter
» Corne de supporter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: Archives (2010-2011) :: -Questions diverses-
Sauter vers: