Forum LE SUA VAINCRA


 
Le sua-vaincraAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionLe sua-vaincra

Partagez | 
 

 Article sur Caucau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
solen
Champion du monde
Champion du monde


Féminin
Nombre de messages : 13343
Age : 55
localisation : Cugnaux 31
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Article sur Caucau   Sam 30 Oct 2010 - 17:46

CAUCANIBUCA


INSOUMIS OU INCOMPRIS


Ejecté d’Agen, L’ailier fidjien Rupeni Caucaunibuca aussi génial qu’insaisissable a été choisi comme joker par le Stade toulousain.

A 30 ans, voilà sa dernière occasion de prouver qu’il n’est pas un insoumis. Juste incompris. Pour retrouver sa place dans le gotha ?

Article de Emile Dudon et Grégoiry Letort.



Toujours en décalage. Quand Agen l’attend pour préparer le retour en Top 14, Rupeni Caucaunibuca est dans son village isolé à l’eau à l’autre bout du monde, déconnecté des exigences du manager Christian Lanta. Quand Toulouse, son nouveau club, ouvre sa campagne européenne contre les Wasps, l’ailier fidjien est ) l’entraînement, seul, le dimanche matin pour un premier tour de piste avec Jean-Michel Rancoule, chatgé du recrutement et acteur majeur de sa signature.

Et quand la sélection fidjienne débarque en France pour un test-match, le 13 novembre à Nantes, Caucau, considéré comme le plus grand de tous, n’est pas retenu.

Tout ceux qui l’on côtoyé, Yoann Huget en tête, parlent de « gêné ».

Les supporters du SUA, qui le regrettent beaucoup, aussi : « Se séparer de lui relève de la faute professionnelle ! s’emporte l’un d’eau. On ne peut pas contrôler les génies. C’est comme au lycée ! le surdoué aura toujours 17 en travaillant peu alors que les besogneux n’auront que 12 en bossant énormément. » Qu’importe : le groupe agenais comme les entraîneurs, ne voulait plus du joueur vedette à son retour en France le 3 septembre dernier. Alors Caucaunibuca a été libéré… Toulouse qui cherchait un joket médical pour remplacer Yann David n’a pas hésité. Feindre de ne pas être intéressé pour mieux négocier. La somme de 15 000 euros avait ^été annoncée. Le champion d’Europe aurait payé moins de 30 000 euros. Guy Novès par le de challenge : « Je trouve intéressant de récupérer un joueur auquel plus personne ne croit. Il a démontré tellement de qualités que cela vaut le coup de travailler avec lui. D’un âne, on ne fait pas un cheval de course. Par contre, un cheval de course, on peut le rendre très compétitif. Et si on se plante, il repart. » Le manager ne doute pas : « Comme tout le monde, j’ai commencé à le cerner à travers ce que j’ai pu lire. Mais on a réfléchi par rapport à nos capacités d’accueil, à ce qu’on pouvait lui proposer et lui apporter. Je ne dirai pas que nous allons lui apporter plus qu’Agen, qui a fait beaucoup.

Mais nous allons essayer d’amener notre savoir faire. A Toulouse il y a déjà eu des forts caractères, des images négatives que nous avons su modifier, comme Trevor Bernnan. »

RECEVENIR UN GRAND JOUEUR AVEC TOILOUSE



Le Stade Toulousain point de chute parfait ? Henry Broncan, qui a entraîné Caucaunibuca en 2007, parie là-dessus : « Je connais Novès et je sas qu’il ne va pas le l^cher. Il en fait une affaire personnelle.

Rupeni a besoin d’un papa, d’un tuteur. Novès saura être celui-là. Et puis Vilimoni Delasau, qui est pasteur, va beaucoup l’aider. » Delasau personnage central de cet espoir de rédemption. Ils se sont rencontrés au sein de la sélection fidjienne. Les deux phénomènes sont alignés pour la première fois ensemble le 11 octobre 2003 contre la France en Coupe du monde. Le jour où Rup’s se révèle au monde. Parce qu’il l’a vu éclore, Delasau y crois. « Le rugby est important pour lui, mais c’était difficile de revenir en France : son Île est un paradis. Quand vous arrivez dans son village, le téléphone ne marche pas, il n’y a pas d’ordinateur, pas de télévision… Mais c’est un vrai professionnel » Delasau a la foi : « Comme moi, Rups est » born again Christian » (un terme qui désigne les chrétiens reconvertis N.D.L.R). il y a un ans, il a arrêté de boire, de fumer. Il s’impose une grande discipline. C’est pour cela que je crois qu’il peut redevenir un grand joueur avec Toulouse. Il a besoin de quelqu’un comme moi pour l’aider. Je lui parle, je le conseille. Pas seulement de rugby. Mais aussi de sa façon de vivre, de d&penser son argent. Tou. Tous les mercredis, je me rends à Agen pour des prières, étudier les textes de la bible. Je l’ai vu là, nous avons prié pour qu’il troue un nouveau club et Toulouse l’appelé… » Delasau décisif ? Novès renseigne : « C’est un des éléments qui nous ont décidés à faire venir Caucaunibuca. »



CHERCHER JUSQU’AU FIN FOND DES FIDJIEN

Malgré l’appel de Dieu, à Agen, on doute quand même de la renaissance. « J’espère me tromper, mais… » Jalil Narjissi esquive.

Parce qu’il ne vois pas ce que Toulouse pourrait faire de plus. « Nous avons beaucoup donné pour lui, nous avons tout fait. Il a vécu des moments difficiles ces dernier mois avec la mort de ses parents, mais il me semble que nous avons été présents. Je lui ai demandé pourquoi il était rentré en retard et il n’a pas répondu. Avec lui, on ne peut jamais savoir… » C’est vrai que le SUA du président Tingaud a tout essayé. Jusqu’à aller chercher son joueur au fin fond des Fidji en 2006. laurent Lubrano, alors directeur général du club, était parti en mission : « Si je suis allé là-bas, c’était d’abord pour le convaincre de faire accoucher son épouse dans un environnement médicalisé. Son premier enfant avait vu le jour à Agen par césarienne et les médecins nous avaient dit qu’elle ne pourrait pas enfanter seule. Finalement leur second enfant est à Suva. » De ce voyage, Lubrano garde « de superbes souvenirs. Il habite dans l’Île la plus au nord du pays. Même pour les Fidjiens, c’est le bout du monde. Il faut trois à quatre jours pour y aller. Je me rappelle de cet accueil très chaleureux. On se salue d’une certaine manière, on s’assoit, on boit le Kava… Et on joue au rugby tous les soirs. Des souvenirs et une certitude : rien n’est facile quand on vient de là-bas. « Même moi, je suis rentré avec une semaine de retard. Je comprends que les joueurs aient été déçus. La montée en Top 14 a été quelque chose de difficile pour le groupe, qui souffre. Mais je sais aussi que ce n’est pas simple pour Rupeni .»

Excuser encore ? Henry Broncan le croit. « On veut qu’il fasse comme tut le monde, mais c’est impossible. C’est ce que je n’avais pas compris quand je l’entraînais. Il y avait des tensions entre nous parce que je voulais qu’il se soumette aux mêmes règles que les autres. Je me suis trompé. Rupeni est un phénomène, un joueur qui peut encore marquer des essais que personne d’autre ne pourra marquer. Mais il ne faut pas tenter de le mettre dans un moule. » Broncan illustre : « il y a quelques années, il a eu un accident de voiture avec deux de ses compatriotes. An 4*4 était tombé dans un fossé. Ils étaient alcoolisés et n’importe qui, dans leur situation, se serait angoissé, aurait tenté d’éviter la police. Vous savez ce qu’ils ont fait ? Rien. Quand les flics sont arrivés après avoir été appelés par des usagers. Ils ont trouvé les trois Fidjiens prondément endormis dans la voiture. Ils se sont simplement dit qu’ils s’en occuperaient plus tard. Ça c’est Caucau. »



IL NOUS A TAHIS ET S’EST TRAHI LUI-MÊME

incompatible avec un modèle professionnel ? Pas forcément. Delasau le garanti. « Rup’ n’est pas un fumiste. C’est quelqu’un de très intéressant, prolonge Lauant Lubrano. Il est attachant, possède beaucoup d’humour er malgré ce que les gens pensent, il est très fin.

C’est aussi un homme fier et orgueilleux. Il a beaucoup d’affection pour ces coéquipiers mais c’est d’abord quelqu’un qui ne se projette pas. Il vit au jour le jour ». Avec ce que cela suppose d’attentions à lui consacrer pour qu’il s’adapte en France. Laurent Lubrano toujours : « Avec Christian Lanta, nous avons fourni un gros travail d’intégration et de socialisation à son arrivée en 2004. ma femme, notamment, s’en est beaucoup occupée. Nous lui avons appris à faire les courses, à se servir du téléphone… Nous avons même accueilli ses parents et fait opérer son père des yeux. Ils ont été soignés des dents, des oreilles, ont eu des lunettes… Agen a fait beaucoup pour sa famille. »

Lubrano a aussi hébergé le génie. Tout comme Jalil Narjissi. En 2007, avec Mirande, Lafforgue, Miquel et d’autres, le talonneur a même régulièrement accompagné Rusp’s à « La table d’Armandie » où le chef Michel Dussau lui préparait des plats spécifiques pour qu’il perde du poids… et évite de traverser la route pour aller au fast-food. Une surveilance discrète et amicale. A Agen, tout le monde a donné. Mais avec la pression de la montée, son comportement n’a pas été toléré.

Christophe Deylaud radical : « Je n’ai pas peur de le dire : il nous a tahis et il s’est trahi lui-même. C’est une déception parce que je croyais qu’il existait quelque chose de fort entre nous ».



RETOUT SUE LES TERRAINS EN DECEMBRE ?

« C’est un joueur qui restera dans l’histoir et la mémoire du club mais tutes les histoires, même d’amour, ont une fin », assurait le président agenais Alain Tingaud lors de la libération de sa star. Entre Agen et Caucaunibuca, c’était « Les feux de l’amour ». Ils se sont éteints. Le bouillant Fidjien est parti à Toulouse pour retrouver la flamme.

Orgueilleux, il assurait en être capable sur RMC : « Je ne m’occupe pas de ceux qui parlent, ni d’Agen. La vie continue, il ne faut pas regarder derrière. Travailler du pour montrer aux gens que je suis toujours fort ». Delasau ne se fait, lui non plus, pas de soucis quand au retour de Caucau sur les terrains. Peut-être en décembre : « En forme, Rupeni est un des meilleurs joueurs du monde. Il possède un talent vraiment exceptionnel. Quand il a débarqué en Nouvelle-Zélande en 2001 pour disputer ce qui était alors le Super 12, il était simplement indescriptible, doué, rapide. » Assez pour que Laurent Lubrano, Christian Lanta et Christophe Deylaud, se lèvent et s’appellent en pleine nuit pour assister au exploits de leur future recrue.

Toulouse donc, pour renaître. Jalil Narjisi l’espère : « Je ne lui souhaite que de la réussite. Et de se stabiliser surtout. J’aurais simplement voulu qu’il parte du SUA par la grande porte. Parce que c’est mon ami. » Le troisième ligne tongien agenais Opeti fonau aurait lui amié que Rup’s ne parte jamais. Et il « ne comprend pas » pourquoi son club n’a pas cédé cette fois. C’est net, il le regrette. Ne lui demandez pas pourquoi : « Mais parce que c’est le meilleur ! »

LE MIDOL





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
babitcho
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 13094
Age : 49
localisation : BON ENCONTRE
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Article sur Caucau   Sam 30 Oct 2010 - 18:45

J'ai quelques nouvelles de CAUCAU a TOULOUSE.

Il habite a coté de chez l'autre FIDJIEN, ce que je peut vous dire c'est que chez nous on le surveillait du mieux que possible, là c'est encore pire, c'est dieteticienne a la maison tout les jours, prises de photos du refrigerateur, aucun ecart ne lui sera permis.

A mon avis le STADE frea l'effort jsuqu'a la fin de la saison, et si les effort pour CAUCAU ne sont pas recompenser pâr de grosses prestations sur le terrain, ben BLAGNAC c'est encore moins loin que depuis AGEN.

Donc bonne chance a lui, mais pour moi on a fait une erreur, je le maintient.

Adishatz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
beret95
Champion de france
Champion de france


Masculin
Nombre de messages : 2362
Age : 55
Date d'inscription : 03/02/2009

MessageSujet: Re: Article sur Caucau   Sam 30 Oct 2010 - 18:49

j'aime bien cet article. Je crois que Caucau donnera satisfaction à Toulouse, qui n'est pas vraiment un concurrent direct, (rappelons-le Laughing ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jipé
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 7813
Age : 60
localisation : Orléans
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Article sur Caucau   Sam 30 Oct 2010 - 19:37

Il y a tout dans cet article pour faire en sorte qu'au SUA, on regrette tout de A à Z ... Ils se permettent même d'insérer la réaction de Opéti Fonua, en forme de désavoeu.
C'est pas comme ça que nos joueurs vont l'oublier....merci le midol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
babitcho
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 13094
Age : 49
localisation : BON ENCONTRE
Date d'inscription : 10/06/2007

MessageSujet: Re: Article sur Caucau   Sam 30 Oct 2010 - 20:15

jipé a écrit:
Il y a tout dans cet article pour faire en sorte qu'au SUA, on regrette tout de A à Z ... Ils se permettent même d'insérer la réaction de Opéti Fonua, en forme de désavoeu.
C'est pas comme ça que nos joueurs vont l'oublier....merci le midol.

OPETI n'est pas non plu bete, il sait res bien que c'est ce qu'il te manque derière actuellement.
On a plu ce joueur capable de passer ou de faire joueur derrière la ligne d'avantage, MANU essaie bien mais il manque un chouilla de puissance 10 Kg a peut pret.

MANU aujourd'hui m'as beaucoup plu en defense il progresse, par contre en attaque il echappe des ballon precieux, mais on voit bien qu'il essai par tout les moyens de passe cete ligne, esperont un declic pour lui et pour l'equipe

Adishatz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Article sur Caucau   Aujourd'hui à 13:10

Revenir en haut Aller en bas
 
Article sur Caucau
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Article sur Caucau avant Mont de Marsan-Agen
» Article midol sur Caucau et Agen
» Le meilleur article technique
» Article abattoir Carpentras
» Le déroulement des attaques de chaque carnassier. [Article]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: **Forum de rugby du Sua** :: -Messages aux joueurs/interviews/articles-
Sauter vers: