Forum LE SUA VAINCRA


 
Le sua-vaincraAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionLe sua-vaincra

Partagez | 
 

 Portrait de Yoann Huget (Midol)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
solen
Champion du monde
Champion du monde


Féminin
Nombre de messages : 13343
Age : 55
localisation : Cugnaux 31
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Portrait de Yoann Huget (Midol)   Mer 3 Nov 2010 - 14:49

MAMMA MIA

Pour produit de la filière fédérale, Yoann Huget vient de connaître une consécration logique avec sa première convocation parmi les trente appelés du XV de France pour les tests de l’automne. Mais, sous le vernis d’un parcours aux abords banals, se camoufle une destinée hors du commun qui doit beaucoup à l’amour sans bornes d’une maman.

Quel rapport entre la comédie musicale de la décennie, inspirée d’un célèbre groupe de pop suédois, et Yonn Huget, frais appelé du groupe des trente Tricolore pour les tests de novembre ? Pour tout dire, on en voit deux. La casquette de l’intéressé, tout d’abord, vissée sur des boules noires et luisantes héritées d’un métissage franco-brésilien, et frappée des initiales NY, la ville de Broadway. Mais surtout, une histoire. Ou plutôt un morale, celle de la désobéissance décisive.
« Lorsque Yoann va jouer, je suis malade plusieurs heures à l’avance, soirit Maïté, la maman de Yoann Huget. J’ai peur de tout. La semaine dernière, avant son match au Racingèmetro, je lui avait dit : « Si tu vois Chabal, tu t’écartes ! » Disons que je prends parfois ses conseils à la légère, rigole l’intéressé.. Elle crois que je joue toujours en cadet. »Alors, Yoann a désobéi. Passant outre l’ordre maternel poour s’opposer frontalement au golgoth des Hauts-de-Seine.
« Il était lancé depuis cinq ou six mètres, avait bien pris de la vitesse. J’ai entendu une petite voix dans ma tête qui me disait : « Si tu veux te faire mal, le meilleur moyen, c’est de ne pas y aller franchement. » j’ai bien engagé l’épaule, et je l’ai fait tomber. » Un placage comme une réponse au dernier doute nourri pa Marc Lièvrement au sujet de Yoann Huget : sa capacité à rivaliser en défense au niveau international. En clubutant l’incône le Bayonnais venait de valider son aller simple pour Marcoussis.
Mais il l’ignorait. « Sur le coup, j’étais juste fier d’avoir fait tomber Chabal. En Arège, on est un peu des rustres. Le premier geste que l’on nous enseigne à l’école de rugby, c’est le plaquage… Mai je dois dire qu’après le choc, ma tête à tourné pendant quelques secondes. » Les mamans ont toujours raison…

Sacrifices
Encore que cette fois, madame Huget n’en voudra pas trop à son fils. Et nul doute qu’au Tina Brasil, le pub qu’elle tient du côté de Pamiers, les discussions tourneront beaucoup, dans les jours à venir, autour du rejeton de Maïté.
Top fière, la maman, de voir son fiston parvenir à la consécration après tant d’efforts. Des années de sacrifice auxquelles l’ailier de l’Aviron Bayonnais veut aujourd’hui rendre hommage.
« Ma mère a été mon moteur dans le rugby. Dès que j’ai un coup de mou, c’est elle qui me remonte sur le droit chemin. Je sais qu’elle a fait pour moi. Elle a vraiment tout donné pour que je puisse vivre ma passion. » Au prix d’un émouvant sans bornes, uniquement envisageable par le prisme de l’amour maternel.
« J’étais serveuse en boîte de nuit. Trois fois par semaine, lorsque je terminais mon travail à 6 heures du matin à Pamier, je l’emmenais à Toulouse pour qu’il s’entraîne à 9 heures. Je l’attendais dans la voiture, sur le parking du tennis. Et lorsque l’entraînement était terminé, nous repartions à Pamiers. Cela a duré quatre ou cinq ans, le temps qu’il intègre Jolimont. »

Image trompeuse
Une période de vaches maigres dont Yoann Huget a retenu l’essentiel, à savoir l’humilité et la reconnaissance, au point ne n’oublier personne dans son concert de remerciement. Et surtout pas son beau-père. « Je tiens à lui rendre hommage. C’est lui qui m’a emmené au stade quand j’étais enfant. A lui aussi, je dois énormément. Je l’appelle avant et après tous mes matchs. » L’esprit de famille, toujours… « Même s’il n’avait jamais été appelé, je serais fière de lui, souligne Maïté. Toute la famille est fière de lui d’ailleurs, son beau-père, sa sœur, son petit frère… C’est un garçon bien, qui a les pieds sur terre. Il se rappelle à quel point j’ai tavaillé dur pour monter mon pub et nous payer un petit appartement à Perpignan. »
Des valeurs humbles et terrienne, aux antipodes de l’image que l’observateur moyen du Top 14 veut bien lui accorder. « Les gens les voient comme quelqu’un de distant, très sûr de lui, confirme Romain Sola, son meilleur ami dans le rugby, aujourd’hui ouvreur d’Albi. Le fait qu’il soit grand, athlétique et beau gosse n’y est sûrement pas étranger. Souvent, j’ai entendu tenir des propos injustes à son sujet. Certains le croient frimeurs. Il ne l’est pas du tout. Au contraire, c’est quelqu’un de très simple et de sain d’esprit, dont la timidité fait renvoyer une mauvaise image de lui à ceux qui ne le connaissent pas. »
« C’est vrai qu’avec moi, il faut faire le premier pas, confirme Huget. C’est vrai que l’on peut me croire hautain parce que je suis timide. Après, je ne tiens pas compte de ceux qui me jugent sur les quatre-vingts minutes qu’il me voient jouer. Je ne les connais pas, donc leur opinion ne m’importe pas. »

Estebanz, le grand frère
Voilà donc qui serait réellement Yoann Huget. Un sur-affectif qui n’a jamais vraiment coupé le cordon avec sa famille. Un petit gars de Pamiers dont la première idole locale fut… son futur partenaire en bleu, Fabrice Estebanez.
« Lorsque j’étais poussin au benjamin, il était déjà cadet ou junior, et je le regardais comme un grand frère. Et comme nous avons des amis en commun, nous nous voyons régulièrement en dehors du rugby. Quand on sort en Ariège, on se retrouve forcément dans les mêmes endroits… »
Un mec bien sous tous rapports donc. Mais aussi, et surtout, un sacré bon joueur, passionné par son sport. « J’ai commencé le rugby à l’âge de six ans, et je n’ai jamais connu un autre sport. »
« Sous ses airs nonchalants, c’est un énorme bosseur »,brosse Sola. « Il a tellement grandi vite que lorsque je voulais le corriger après une bêtise, c’est moi qui avais mal aux mains, se souvient Maïté. Du coup, pour le punir, je lui confisquais ses vidéos du Stade toulousain. Alors, pour se faire pardonner, il m’apportait le café au lit… »
Mais depuis de l’eau a coulé sous les ponts de la Nive, près desquels Yoann Huget nous avait fixé rendez-vous. En à peine trois mois, le futur international a d’ores et déjà soldé ses comptes avec Agen, « où ils ont compris ma décision à défaut de l’avoir acceptée » et s’est rappelé au bon souvenir du Stade toulousain, « j’avais à cœur de prouver que je suis parti de Toulouse, et non pas que j’en avais été viré comme j’avais pu l’entendre ».
Avec l’aboutissement que l’on connaît, et cette promotion éclair du Pro D2 au plus haut niveau. A l’image d’un Vincent Clerc en 2003, dont il prend aujourd’hui la place. « Je vais me présenter à Marcoussis sur la pointe des pieds, mais avec l’ambition de tout faire pour rendre la confiance que l’on pourra m’accorder. Il y a des absences marquantes dans la liste mais aujourd’hui, c’est moi qui en fais partie. Et mon but sera de tout faire pour chambouler la hiérarchie. » Yoann Huget est dans la place. Mamma mia !

Le Midol




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rivière
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 13490
Age : 67
localisation : Aulnay sous bois
Date d'inscription : 03/12/2008

MessageSujet: Re: Portrait de Yoann Huget (Midol)   Mer 3 Nov 2010 - 17:28

Merci Solen drunken

Je lui souhaite de ne pas connaître le même problème que lors de son dernier match à quelques centimètres de la ligne d'essai.
Bon match champion !, fais toi plaisir !
thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
solen
Champion du monde
Champion du monde


Féminin
Nombre de messages : 13343
Age : 55
localisation : Cugnaux 31
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: Portrait de Yoann Huget (Midol)   Jeu 4 Nov 2010 - 19:13

de rien Rivière.
J'ai bien aimé cet article.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Portrait de Yoann Huget (Midol)   Aujourd'hui à 21:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Portrait de Yoann Huget (Midol)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Portrait de Yoann Huget (Midol)
» Interview Yoann Huget (site officiel)
» Interview Yoann Huget (Petit Bleu)
» Bleus : Huget viré du groupe
» Parlons de Bayonne / Agen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: **Forum de rugby du Sua** :: -Messages aux joueurs/interviews/articles-
Sauter vers: