Forum LE SUA VAINCRA


 
Le sua-vaincraAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionLe sua-vaincra

Partagez | 
 

 Réactions sur la 12ème journée de Top 14

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Réactions sur la 12ème journée de Top 14   Ven 5 Nov 2010 - 0:56

Résultats de la 12e Journée

04/11/2010
- Bourgoin 11 - 35 Toulouse
- SU Agen 21 - 20 Racing Métro 92
- Perpignan 20 - 29 Toulon
- La Rochelle 22 - 14 ASM Clermont Auvergne
- Biarritz Olympique 17 - 17 Castres Olympique
- Stade Français 20 - 24 Aviron Bayonnais
- Montpellier 35 - 9 Brive
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Réactions sur la 12ème journée de Top 14   Ven 5 Nov 2010 - 1:02

Par Nicolas LAVALLEE, le 4 novembre 2010. LNR

RUGBY TOP 14 Orange : la PRO D2 y montre son savoir-faire

Le Stade Rochelais a battu le champion de France 22-14 pendant que l’autre promu s’offrait le Racing 21-20. Comme si la PRO D2 voulait prouver sa valeur à son grand frère ! Toulon à Perpignan (29-20), Toulouse à Bourgoin (35-11) et Bayonne à Paris (24-20) ont signé les autres victoires à l’extérieur de cette 12e journée. Les Biarrots, auteurs d’un nul contre Castres 17-17 restent invaincus depuis 2 mois. Montpellier a nettement vaincu des Brivistes désormais en zone dangereuse au classement. Le TOP 14 Orange fait relâche pour 3 semaines avant une reprise en fanfare début décembre…


AGEN–RACING METRO 92 : 21-20
Le SUA est toujours là. Ce succès obtenu en toute fin de match permet aux champions de France 2010 de PRO D2 de rester à moins de 5 points de la première place du maintien toujours occupée par La Rochelle, 12e. Une septième et dernière pénalité à la 80e minute de Valentin Courrent offre le succès dans une rencontre où les Lot-et-Garonnais ont montré de belles choses dans le jeu. Le Racing reste à la 3e place mais voit Montpellier et Toulouse prendre le large après leurs succès de cette 12e journée. Les banlieusards parisiens présentent la deuxième attaque du championnat, mais la cinquièmee au nombre d’essais (21), et la neuvième défense. Autant dire combien les pieds du néo-bleu Wisniewski, sorti sur blessure, ou ce soir de Jérôme Fillol sont importants pour les Ciel et Blancs.

BIARRITZ-CASTRES : 17-17
Si le match nul dans le brouillard n’arrange personne, combiné aux défaites de Clermont, Perpignan et Paris, il s’avère finalement moins ennuyeux qu’il aurait pu l’être au classement. BO et CO conservent leur 4e et 6e place à l’issue du 8e match nul du RUGBY TOP 14 Orange 2010-2011. Les Basques, invaincus depuis 2 mois, présentent l’avant-dernière attaque en nombre total d’essais inscrits, seulement 13 en 12 rencontres quand Toulouse en a déjà marqué 41 ! Les Castrais reviennent avec deux points grâce à la botte de Romain Teulet et une pénalité à la 77e minute. Celle-ci a conclu un match dominé par les Tarnais jusqu’à la 54e minute. Le pied de Yachvili rappelé en équipe de France a de nouveau fait merveille et a passé les 120 points marqués en TOP 14 Orange cette saison, soit plus de 10 par rencontre. En face, Romain Teulet, autre buteur prolifique du championnat flirte désormais avec les 150 points…

LA ROCHELLE-CLERMONT : 22-14
Les amateurs de la règle ont apprécié l’essai de Vincent Roux à la 53e minute. Suite à une pénalité frappée sur le montant gauche des barres des visiteurs, l’ancien clermontois a récupéré la balle. Profitant du placement des champions de France et d’un moment d’indécision de leur part, le Rochelais transperce la défense des Jaunards et inscrit un essai dans un stade chavirant de bonheur. Ce probant succès ne permet pas à La Rochelle (11e) de quitter la zone orange du TOP 14 éponyme mais elle a de quoi, premièrement, donner une bonne dose de confiance au groupe avant l’intermède test-matchs, deuxièmement mettre la pression aux futurs visiteurs. Pour les Clermontois, cette nouvelle défaite à l’extérieur les écarte de la course aux phases finales et témoigne de la difficulté à digérer un titre. Vern Cotter va moyennement apprécier la plaisanterie d’un groupe qu’il aura cœur à faire travailler sérieusement et assidument pendant 3 semaines. Fonte et sueur sont au programme en Auvergne…

MONTPELLIER-BRIVE : 35-9
Les Héraultais n’auront tremblé que 14 minutes avec 2 pénalités des Brivistes leur permettant de mener 6-0 à Yves-du-Manoir. Ensuite, la machine locale s’est mise en marche et a écrasé les velléités de victoire des visiteurs. Avec 17 points inscrits entre la 32e et la 57e minute, Montpellier a mis les Brivistes dans la souffrance à des moments cruciaux dans une rencontre. Les Corréziens ont 3 semaines de préparation avant de recevoir Agen le 3 décembre dans une rencontre capitale pour son maintien. Brive est 12e avec 19 points, Agen 13e avec 15 ! Un succès en Corrèze et le SUA revient à hauteur ; une défaite et les Zèbres galoperont loin devant. Quant aux Montpelliérains, deuxièmes au classement, ils ont un calendrier démentiel à venir. Mais ils sont en position de force, et de favoris…

PARIS-BAYONNE : 20-24
Les Basques ont réalisé un gros coup en venant gagner au stade Charlety face à un Stade Français qui a longtemps cru tenir la victoire. Mais Yohan Huget a marqué cette rencontre de toute sa classe, et permet à ses coéquipiers de devancer leurs adversaires du jour au classement grâce au goal-average particulier. L’Aviron stabilise sa courbe descendante depuis la 6e journée et après 5 défaites consécutives. Paris vient d’encaisser sa deuxième défaite à domicile après celle contre à Brive, et les Stadistes ne parviennent pas à trouver la carburation pour remonter des tréfonds du classement. Mais ce championnat est si dense que seulement 4 points séparent le Stade Français, 10e, du Rugby club toulonnais 5e. Autant dire que rien n’est plié en vue des phases finales. Il en est de même pour l’Aviron…

PERPIGNAN-TOULON : 20-29
« Parce que Toulon ! ». Le RCT a su relevé la tête après deux claques lors des deux précédentes journées. Contepomi a parfaitement supplée à l’absence de Jonny Wilkinson avec 5 pénalités et 2 transformations. La première banderille varoise est planté par Fernadez-Lobbe à la 26e avant que Sackey, vendeur de voiture de luxe et de sport dans le civil, ne plante la seconde douze minutes plus tard. Les Rouge et noirs font le break et les Catalans font la tête. Toulon avait annoncé venir pour gagner et a, non seulement tenu parole, mais a aussi privé l’USAP d’un point de bonus qui coûtera cher en mai 2011. Mourad Boudjellal appréciera ce succès sans le métronome et champion du monde anglais. Côté USAP, par contre, personne ne risque d’apprécier une soirée où Aimé-Giral a grondé. Perpignan est dans la seconde moitié du classement.

BOURGOIN-TOULOUSE : 11-35
Si les Toulousains ont enfin remporté leur premier succès à l’extérieur –une incongruité alors que l’équipe est leader !- c’est face à Bourgoin, mais pas à Pierre-Rajon qu’ils l’ont obtenue. L’ancien grenoblois Vincent Clerc a inscrit un essai dans son ancienne ville, au stade des Alpes pour une victoire bonifiée dans une rencontre où les Toulousains ont quand même tremblé. Si Bourgoin peut se réjouir et tirer du positif de sa prestation, le CSBJ a désormais besoin de points plus que de cœur. Les Toulousains ont montré la teneur de leur fond de jeu et semblent en jambes à la veille d’une longue trêve qui peut mettre fin à cette bonne forme technique. Ou pas tant le Stade a l’habitude de gérer ce genre de situations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Trinquetaille
Champion de france
Champion de france
avatar

Nombre de messages : 1810
localisation : En zone occupée
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Re: Réactions sur la 12ème journée de Top 14   Ven 5 Nov 2010 - 10:14

Après un tel match, le capital sympathie de notre SUA peut évoluer favorablement en devenant le petit promu courageux qui gagne sa place avec ses moyens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Réactions sur la 12ème journée de Top 14   Ven 5 Nov 2010 - 10:53

Publié le 05/11/2010 09:25 | Recueilli par J.A. La Dépêche

Top 14. Castres arrache un nul dans le brouillard biarrot


rugby. Top 14 (12e journée). Dans un brouillard à couper au couteau, les Castrais ont réalisé un bon match nul (17-17) à Biarritz.




Dans une atmosphère « cotonneuse », les Castrais ont obtenu un match nul qui va leur permettre de passer la trêve au chaud./Photo Midi Olympique


Une douce température, pas de vent, deux équipes étant dans une belle dynamique, trois victoires consécutives pour le Castres Olympique, cinq pour Biarritz, si on fait exception d'une pelouse très humidifiée en surface par une rosée abondante, toutes les conditions étaient réunies hier à Aguilera pour assister à une belle partie de rugby, sauf qu'un quart d'heure après le coup d'envoi, un épais brouillard a envahi Aguilera, privant les spectateurs de vision.
Au-delà des objectifs modestes affichés toute la semaine par le staff castrais, il s'agissait bien sûr pour le CO de décrocher sa première victoire à l'extérieur dans une enceinte qui lui convient bien, à l'image de la victoire de la saison dernière. En fin de partie, malgré que sur l'ensemble de la partie le Castres Olympique méritait sans aucun doute la victoire, le partage des points satisfaisait pleinement l'encadrement qui faisait les comptes. Deux victoires bonifiées en deux matchs plus un nul, cela représente trois victoires.
Dès les premières minutes, on a pu percevoir une certaine tension dans cette partie avec une longue période d'observation matérialisée par du gagne terrain au pied. Un dégagement de Bosch direct en touche, donnait l'occasion aux Tarnais de s'approcher, pénalité à la clé et ouverture du score par Teulet. Un moindre mal pour les Basques qui avaient subi la poussée du pack castrais jusqu'à 5 m de leur ligne avec un ballon porté. Cinq minutes plus tard, Sanchou met la pression sur l'arrière local, pénalité à suivre et trois points de plus pour Teulet. Le jeu au pied du CO fait preuve d'efficacité. Et les fautes à répétition de Biarritz lui ont facilité la tâche. Après un essai coquin de Yachvili, les Castrais ont eu l'occasion de marquer, la vidéo refusant l'essai.
Dans les conditions exceptionnelles de brouillard, il était impossible en direct de savoir comment l'essai castrais avait été inscrit. Comme Jo Tékori était à créditer de cet essai on ne peut que supposer que le deuxième ligne castrais avait usé de sa puissance sur l'aile gauche. En coin, Romain Teulet ne pouvait que deviner l'emplacement des poteaux, la transformation est passée à côté.
Dans la purée de pois, les hommes de Laurent Travers et Laurent Labit ont su tout au long de la deuxième période résister aux temps forts d'un BO devant se contenter des pénalités de son demi de mêlée.
Le match nul a été acquis grâce à une ultime poussée castraise mettant les locaux à la faute, Teulet n'a pas tremblé. Ce n'était que justice pour couronner les efforts de tous.


« On pouvait gagner mais aussi perdre»


En venant une fois de plus perturber les Biarrots sur leurs terres, le CO ne pouvait que laisser éclater sa joie au retour dans les vestiaires. C'était ambiance de fête parmi les joueurs, grosses plaisanteries à la clé, pendant que les coachs voulaient mesurer l'exploit, à l'instar de Laurent Travers : « Très soulagé et heureux, il ne faut pas oublier les 12 points pris en trois matchs. Il ne faut pas tomber dans l'euphorie, ce n'est qu'un match nul. On aurait préféré gagner, mais on pouvait aussi perdre. Dans des conditions difficiles, on a joué. Il y a un formidable état d'esprit qui règne. Il y a des joueurs qui ne sont pas rentrés, des joueurs qui n'étaient pas sur la feuille de match, ils sont dans le vestiaire pour féliciter tout le monde, cela nous porte, cela montre les valeurs du CO mais aussi de ses joueurs ».
L'entraîneur des avants a suivi le match depuis la tribune de presse et il a exprimé sa tension : « Oui il y avait de l'angoisse parce qu'on ne voyait pas grand-chose, parce qu'on savait que dans de telles conditions, il était difficile de mettre du jeu en place. Il fallait prendre chaque opportunité. On a été réalistes par moment et on a manqué une ou deux occasions à la fin, on pouvait peut-être tuer le match. Ceci dit, je suis vraiment très fier d'eux, très fier de tout le groupe, très content de ce qu'ils ont montré ce soir avec cet état d'esprit irréprochable. C'est un groupe entier qui décroche ce résultat. Si les avants sont bons c'est parce que les arrières font ce qu'il faut. C'est tous ensemble. Quant à l'avenir immédiat, le coach castrais y pense aussi : « C'était important de partir en congé avec plus de sérénité »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Réactions sur la 12ème journée de Top 14   Ven 5 Nov 2010 - 11:01

Publié le 05/11/2010 08:08 | J.-P. O. La Dépêche

Top 14. Victoire de Toulon chez les Catalans

Publié le 05/11/2010 08:08 | J.-P. O.
Top 14. Victoire de Toulon chez les Catalans



Van Niekerk stoppé par Planté./Photo AFP


On allait voir ce qu'on allait voir et l'on n'a rien vu… Surtout pas les Catalans qui, à trop jouer le match dans la semaine, ont peut-être bien oublié finalement l'heure du coup d'envoi… Sur celui-ci Vilaceca fut bousculé et la pénalité à suivre sagement expédiée en touche… Quelques anciens tannés et couturés ont compris immédiatement que le sort en était (déjà) jeté…

La suite confirma ces craintes. Mis en difficulté en mêlée par le duo Bruno-Kubriashvili, battu collectivement au combat comme à la lutte, sur les rucks comme aux impacts, les « sang et or », sans ni l'un, ni l'autre, se sont ménagés une petite occasion avant de se perdre définitivement dans l'impuissance, à l'image de Tincu, à côté du vélo, qui coûta 13 points.

20 minutes en infériorité numérique
Les Toulonnais, sérieux, sainement agressifs, plus compacts, plus stables, plus vifs de corps et d'esprit, imposant la ligne d'affrontement et parfaitement drivés par Contepomi, se sont donc progressivement installés dans la partie. Ils n'ont joué dans les 22m catalans qu'à la 25ème minute, mais à la 26ème Fernandez-Lobbe franchissait et s'étirait de tout son long pour pointer en flirtant avec la ligne : 13-3. « Dans la foulée » Tchalé Watchou se rendait coupable d'un plaquage haut puis d'une brutalité. À 16-3 e t 15 contre 14, Toulon gagna le match tranquillement, recueillant sous la forme d'un contre de 60m (38e) les fruits des errements adverses : 26-6.

Les vaincus furent bien obligés d'initier une rébellion en deuxième période mais après un essai prometteur signé Edmonds, la défense varoise imposa encore sa loi d'autant plus que Vivalda laissa ses camarades 10 minutes à 14. Même après l'essai de Schuster à quatre minutes de la fin (20-26), ouvrant une petite perspective aux Catalans, la réception du renvoi fut cafouillée, entraînant une ultime pénalité de Contepomi privant les battus du bonus défensif… Coup d'envoi- dernier renvoi parfait résumé d'un loupé.

Perpignan 20 - Toulon 29
M-T: 6-26; 13.860 spectateurs; arbitre: M Rebollal (Midi-Pyrénées)

Vainqueurs: 2E Fernandez Lobbe (26) et Sackey (38); 2T et 5 P (7, 16, 30, 36, 80) Contepomi

Vaincus: 2E Edmonds (46) et Schuster (76); 2T et 2P (12, 31) Porical

Evolution du score: 3-0, 3-3, 6-3, 13-3, 16-3, 16-6, 19-6, 26-6/26-13, 26-20, 29-20

PERPIGNAN: Porical; Planté, Marty, Grandclaude, Batlle (Michel, 67)(o) Edmonds (N. Laharrague, 54) (m) Cazenave (Mélé, 60); Tonita (G. Britz, 68), Chouly (Tonita, 68), Guiry; Tchale Watchou, Vilaceca (Vivalda, 54); Pulu (Mas, 41), Tincu (Guirado, 41), Freshwater (Schuster, 41)-Rempl. tempo.: Freshwater par Schuster (27-36)

Exclu. tempo.: Tchale Watchou (29, brutalité), Vivalda (58, antijeu)

TOULON: Wulf; Sackey, Lovobalavu, Messina, Sinzelle (o) Contepomi (m) Mignoni; Smith, Fernandez-Lobbe, Van Niekerk (El Abd, 76); Chesney (Schofield, 57), Suta; Kubriashvili (Hayman, 54), Bruno (Ivaldi, 63), Emmanuelli (Bastères, 48).

La note du match: 10/20-Les hommes du match: Juan Martin FERNANDEZ LOBBE, Sébastien BRUNO, Felipe CONTEPOMI (Toulon)



Van Niekerk stoppé par Planté./Photo AFP


On allait voir ce qu'on allait voir et l'on n'a rien vu… Surtout pas les Catalans qui, à trop jouer le match dans la semaine, ont peut-être bien oublié finalement l'heure du coup d'envoi… Sur celui-ci Vilaceca fut bousculé et la pénalité à suivre sagement expédiée en touche… Quelques anciens tannés et couturés ont compris immédiatement que le sort en était (déjà) jeté…
La suite confirma ces craintes. Mis en difficulté en mêlée par le duo Bruno-Kubriashvili, battu collectivement au combat comme à la lutte, sur les rucks comme aux impacts, les « sang et or », sans ni l'un, ni l'autre, se sont ménagés une petite occasion avant de se perdre définitivement dans l'impuissance, à l'image de Tincu, à côté du vélo, qui coûta 13 points.
20 minutes en infériorité numérique


Les Toulonnais, sérieux, sainement agressifs, plus compacts, plus stables, plus vifs de corps et d'esprit, imposant la ligne d'affrontement et parfaitement drivés par Contepomi, se sont donc progressivement installés dans la partie. Ils n'ont joué dans les 22m catalans qu'à la 25ème minute, mais à la 26ème Fernandez-Lobbe franchissait et s'étirait de tout son long pour pointer en flirtant avec la ligne : 13-3. « Dans la foulée » Tchalé Watchou se rendait coupable d'un plaquage haut puis d'une brutalité. À 16-3 e t 15 contre 14, Toulon gagna le match tranquillement, recueillant sous la forme d'un contre de 60m (38e) les fruits des errements adverses : 26-6.
Les vaincus furent bien obligés d'initier une rébellion en deuxième période mais après un essai prometteur signé Edmonds, la défense varoise imposa encore sa loi d'autant plus que Vivalda laissa ses camarades 10 minutes à 14. Même après l'essai de Schuster à quatre minutes de la fin (20-26), ouvrant une petite perspective aux Catalans, la réception du renvoi fut cafouillée, entraînant une ultime pénalité de Contepomi privant les battus du bonus défensif… Coup d'envoi- dernier renvoi parfait résumé d'un loupé.
Perpignan 20 - Toulon 29


M-T: 6-26; 13.860 spectateurs; arbitre: M Rebollal (Midi-Pyrénées)
Vainqueurs: 2E Fernandez Lobbe (26) et Sackey (38); 2T et 5 P (7, 16, 30, 36, 80) Contepomi
Vaincus: 2E Edmonds (46) et Schuster (76); 2T et 2P (12, 31) Porical
Evolution du score: 3-0, 3-3, 6-3, 13-3, 16-3, 16-6, 19-6, 26-6/26-13, 26-20, 29-20
PERPIGNAN: Porical; Planté, Marty, Grandclaude, Batlle (Michel, 67)(o) Edmonds (N. Laharrague, 54) (m) Cazenave (Mélé, 60); Tonita (G. Britz, 68), Chouly (Tonita, 68), Guiry; Tchale Watchou, Vilaceca (Vivalda, 54); Pulu (Mas, 41), Tincu (Guirado, 41), Freshwater (Schuster, 41)-Rempl. tempo.: Freshwater par Schuster (27-36)
Exclu. tempo.: Tchale Watchou (29, brutalité), Vivalda (58, antijeu)
TOULON: Wulf; Sackey, Lovobalavu, Messina, Sinzelle (o) Contepomi (m) Mignoni; Smith, Fernandez-Lobbe, Van Niekerk (El Abd, 76); Chesney (Schofield, 57), Suta; Kubriashvili (Hayman, 54), Bruno (Ivaldi, 63), Emmanuelli (Bastères, 48).
La note du match: 10/20-Les hommes du match: Juan Martin FERNANDEZ LOBBE, Sébastien BRUNO, Felipe CONTEPOMI (Toulon)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vulcain
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 10000
Age : 51
localisation : Bédarieux
Date d'inscription : 19/06/2005

MessageSujet: Re: Réactions sur la 12ème journée de Top 14   Ven 5 Nov 2010 - 11:23

Trinquetaille a écrit:
Après un tel match, le capital sympathie de notre SUA peut évoluer favorablement en devenant le petit promu courageux qui gagne sa place avec ses moyens

Définition qui vaut aussi pour le Stade Rochelais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
s5mar
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 7714
Age : 61
localisation : Aix en Provence (13)
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Réactions sur la 12ème journée de Top 14   Ven 5 Nov 2010 - 11:33

OUI , des rochelais qui vont nous poser de trés serieux problémes pour le maintien (alors que l'on pensait plus a bourgoin) .
je n'ose imaginer l'importance du match la rochelle / agen Rolling Eyes .

il me semble improbable que brive ne se redresse pas avec l'effectf qu'ils ont ( encore ...) , mais qui s'attendait a une descente d'agen il y a 4 ans a cette epoque ci ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hips
Champion d'europe
Champion d'europe


Masculin
Nombre de messages : 4039
Age : 42
Date d'inscription : 30/03/2008

MessageSujet: Re: Réactions sur la 12ème journée de Top 14   Ven 5 Nov 2010 - 11:42

La saison est encore longue, et il ne faut enterrer personne. Bourgoin va recevoir coup sur coup le BO et le Stade Français à Rajon. Le mois de Décembre peut leur être profitable car LR se déplace à Bayonne et à Castres alors que nous devrons impérativement prendre des points contre Brive et surtout à Armandie contre le ST...et quand on voit ce qu'ont fait ces derniers au stade des Alpes... pale
Il va se passer encore beaucoup de choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Réactions sur la 12ème journée de Top 14   Ven 5 Nov 2010 - 12:30

Publié le 05/11/2010 08:27 - Modifié le 05/11/2010 à 09:32 | LaDepeche.fr



Top 14. Bayonne, La Rochelle et Agen... créent la sensation !



Valentin Courrent auteur de sept pénalités soit l'ensemble des points de son équipe. DDM MORAD CHERCHARI


Les Basques en s'imposant à Paris et les Maritimes en dominant Clermont ont provoqué la sensation hier soir, mais sensation toute relative...

Les Bayonnais restaient sur cinq défaites consécutives mais lors de ces revers étaient toujours parvenus à mettre beaucoup de «contenu» dans leurs prestations et auraient tout aussi bien pu battre Perpignan, Biarritz ou Montpellier... Leur réussite, hier face au Stade Français n'est donc pas surprenante ... Ils ont renversé deux fois le score grâce notamment à Huget, auteur d'une interception (38e) puis d'un beau mouvement de 60 mètres avec Peyras (66e). Trois occasions, trois essais pour les Basques!

Quant aux Rochelais, toujours très fringants, ils ont mis en lumière les difficultés clermontoise actuelles que certains succès en trompe l'œil ont parfois gommé.

Enfin Agen a pris quatre points de plus au classement, comme son concurrent direct pour le maintien La Rochelle qui s'est imposé chez lui face à Clermont. Agen reste treizième.

Stade Français 20 Bayonne 24
MT: 6-17; 5.000 spectateurs; arbitre: Cédric Marchat (Midi-Pyrénées)
Vainqueurs: 3 E Mazars (30), Huget (38), Peyras (66); 3 T et 1 P (35) Boyet
Vaincus : 1 E Arias (48), 5 P J. Dupuy (12, 20, 44, 51, 55)
Evolution du score : 0-3, 0-6, 7-6, 10-6, 17-6/17-9, 17-14, 17-17, 17-20, 24-20.
Stade Français: Rodriguez - Arias, Bastareaud, Boussès, Phillips (Camara 68)- (o) Beauxis (Oelschig 71), (m) Dupuy (cap.) - Burban, Rabadan (Ma. Bergamasco 52), Haskell - Papé, Marchois - Gerber (Slimani 55), Szarzewski, Roncero (Weber 74)
Bayonne: Peyras - Huget, Mazars (cap.) (Elhorga 67), Lacroix, Pietersen - (o) Boyet, (m) Audy - Martin (Bernad 56), Baget (Haare 49), Marmouyet - Boutaty, Linde - Baïocco (Avril 49), Roumieu (Héguy 55), Lafond (Iguiniz 55)
Excl. tempo.: Pietersen (55, faute technique)

La Rochelle 22 Clermont 14
MT: 9-6; 12. 500 spectaterus; arbitre: Pascal Gauzère (Côte basque-Landes)
Vainqueurs: 1E Roux (53); 1 T et 5 P (15, 27, 38, 71, 80) Dambielle
Vaincus: 1 E Malzieu (66); 3 P James (31, 40), Williams (76)
Evolution du score : 3-0, 6-0, 6-3, 9-3, 9-6/16-6, 16-11, 19-11, 19-14, 22-14.
La Rochelle: Dambielle - Ligairi (Combezou, 68), Rabeni, Roux, Ninard - (o) Talès, (m) Neveu - Carmignani (Djebaïli, 50), Soucaze, Som - Grobler (cap), Faasalele (Mohr, 41) - Leupolu (Garcia, 41), Le Guen (Bordoy, 44), Frou (Toderasc, 41)
Clermont: Floch - Nalaga, Rougerie (cap), Joubert (Williams, 55), Malzieu - (o) James (Lavea, 69), (m) Parra (Senio, 72) - Audebert, Vermeulen, Bonnaire (Lauaki, 56) - White (Privat, 59), Pierre - Zirakashvili (Ric, 69), Ledesma (Paulo, 59), Domingo (Debaty, 50)

Montpellier 35 - Brive 9
MT: 10-6; 11.425 spectateurs; arbitre: Christophe Berdos (Ile-de-France)
Vainqueurs : 4 E Nagusa (33, 44), Fernandez (72), Matadigo (75); 3 T (33, 44, 72) et 3 P (18, 50, 58) Bustos Moyano.
Vaincus: 3 P Bélie (2, 13, 47)
Evolution du score : 0-3, 0-6, 3-6, 10-6/17-6, 17-9, 20-9, 23-9, 30-9, 35-9
Montpellier: Bustos Moyano (Alcalde 76) - Nagusa, Doumayrou (Mirande 64), Rees, Pelo - (o) Fernandez, (m) J. Tomas (Paillaugue 77) - Bost, Matadigo, Ouedraogo (cap.) (Chkhaidze 76) - Fakaté (Uva 48), Hancke - Jgenti (Leleimalefaga 60, Shvelidze 77), Ladhuie (Caudullo 60), Figallo (Jgenti 71). Rempl. tempo.: Matadigo (Chkhaidze 3 - 13)
Exclu. tempo.: Chkhaidze (13)
Brive: Palisson - Waqaseduadua (Spedding 48), Noon, Estebanez, Cooke - (o) Lespinas (Orquera 63), (m) Belie (Perry 71) - Popham, Claassen (cap.), Vosloo - Browne (Mela 58), Dubarry (Ledevedec 51) - Barnard (Cardinali 55), Bonrepaux (Ribes 41), Kinchagishvli (Kakovin 55).

Exclu. tempo.: Claassen (36)

La prochaine journée
Samedi 4 décembre : RCF-Métro-Stade Français (14h15, Canal+) ; Castres-Perpignan, Brive-Agen, Bourgoin-Biarritz, Bayonne-La Rochelle (14h30, Rugby+) ; Clermont-Toulouse (16h25, Canal+) ; Toulon-Montpellier (20h45, Canal + Sport)


--------------------------------------------------------------------------------

Paroles...
Laurent Travers (entraîneur de Castres) : «On aurait pu ramener les quatre points, mais on aurait pu aussi n'en ramener qu'un.»

Dimitri Yachvili (Biarritz) : «Je ne suis pas sûr qu'au final on méritait ce match nul.»

Valentin Courrent (Agen): «Sur la dernière pénalité, j'ai fais le vide. Je n'ai pensé à rien. Il fallait la réussir.»

Yoann Huget (Bayonne): «On était obligé de gagner ce soir, on se fichait de la manière.»

Michael Cheika (Stade Français) : «Beaucoup de gens vont dire qu'on est fini, mais on va souffler pendant un mois, ça va nous rendre plus fort.»

Vincent Roux ( La Rochelle): «Pour nous, c'était la Coupe de France et le match Carquefou contre l'OM. »

Vern Cotter (entraîneur de Clermont): «Ce soir, mon équipe n'avait pas la passion. Les Rochelais, si».

Jean-Marc Lhermet (manageur de Clermont): «Cette défaite est la preuve du manque de stabilité mentale du groupe».

Julien Pierre (Clermont): «Les Rochelais ont joué à 23 et nous un à un. »

Mourad Boudjellal (président de Toulon): «Malgré la victoire ce soir, on va tout de même recruter un joueur supplémentaire d'ici dix jours, ce sera un trois-quart centre.»

Robins Tchale-Watchou (Perpignan): «On s'est foutu le bourdon en commettant beaucoup trop de fautes en première période.»

Damien Chouly (Perpignan): «Notre indiscipline nous coûte cher.»


RÉSULTATS
Perpignan - Toulon 20 - 29
Agen - Racing-Metro 21- 20
Biarritz - Castres 17 - 17
Stade français - Bayonne 20 - 24
Bourgoin - Toulouse 11 - 35
Montpellier Brive 35 - 9
La Rochelle Clermont 22 14

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Réactions sur la 12ème journée de Top 14   Ven 5 Nov 2010 - 12:42

Top 14 - Levast: Une grande équipe

Eurosport | ven 5 nov, 10h 26


Défait lourdement par Toulouse jeudi soir (35-11), Bourgoin n'a pas été récompensé de toute sa dépence d'énergie. Le deuxième ligne Camille Levast reconnait que son équipe a commis des erreurs qui se sont payées cash face à une équipe telle que le Stade toulousain.

"On commence bien le match mais on fait trois erreurs et on prend quasiment trois essais. C'est une grande équipe. On sait que pour remporter des matches comme ça, il faut être à 110 pour cent, ne faire aucune erreur. On l'avait réussi l'an dernier mais c'est raté. Il y a la trêve pour bien récupérer et le match contre Biarritz qui sera important."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Réactions sur la 12ème journée de Top 14   Ven 5 Nov 2010 - 22:19

Créé le 05/11/2010 à 14:00 Par SYLVAIN LABBE - De Sports.fr


La 12e journée au banc d'essai


La Rochelle, qui renverse les Champions de France clermontois, quand Agen et un Valentin Courrent irrésistible s'offrent dans le même temps le Racing-Métro 92 et ses stars: c'était avant la trêve internationale la révolte des promus ce jeudi, sur les terrains du Top 14. Le RCT de Mourad Boudjellal, vainqueur à Aimé-Giral, a aussi pris sa part à cette journée de toutes les surprises.

Les internationaux clermontois tombés de haut à Marcel-Deflandre. (staderochelais.com)



DANS LE VESTIAIRE DU... : Stade Rochelais Atlantique

Les internationaux, qui font d'ordinaire le bonheur des ténors du championnat, avaient-ils déjà la tête aux test-matches de novembre ? Il est permis de le croire au regard de cette étonnante 12e journée du Top 14, riche en surprises en tout genre et surtout en exploits majuscules de la part des sans-grades.

A commencer par cette victoire (22-14) du promu rochelais, qui parvient à réduire les Champions de France clermontois et leur ribambelle d'internationaux à un humiliant zéro pointé dans un Stade Marcel-Deflandre en fusion. "Ce soir, c'est un exploit car c'est le champion de France, commentait sur RMC depuis un stade chaviré de bonheur le troisième ligne Thomas Soucaze. Il y a 14 joueurs en face qui vont disputer la tournée d'automne. On avait vraiment une motivation et l'envie de gagner ce match. On avait plus envie qu'eux ce soir...." Un constat partagé sur le site de La Montagne forcément sur un ton beaucoup plus amer par un Vern Cotter, qui pour la première fois cette saison accusait le coup après la rencontre: "Ce soir, mon équipe n'avait pas la passion. Les Rochelais, si"

Roux: "Pour nous, c'était la Coupe de France et « le match Carquefou contre l'OM »"

Comment expliquer en effet de voir les Rochelais, menacés d'être privés de vacances par leur entraîneur Serge Milhas en cas de résultat négatif, dominer à ce point les Clermontois en mêlée fermée, là où l'ASM, bien décidée à capitaliser sur sa victoire bonifiée sur le Stade Français, alignait tous ses cadres, ou presque, au coup d'envoi, dont les Domingo, Bonnaire Parra et autre Rougerie ? Mais rien n'y fera, à l'image d'un Parra justement, en difficulté face aux perches, les Rochelais étaient bien les plus forts. "Aujourd'hui on a tout donné, lâchait le marqueur d'essai rochelais, le trois-quarts centre et ancien Clermontois Vincent Roux. C'était la consigne. Il est vrai qu'on a moins joué à la main en raison des conditions atmosphériques. Pour nous, c'était la Coupe de France et « le match Carquefou contre l'OM »". Mieux que ça encore tant cette performance impose le respect...

Ce supplément d'âme encore qu'illustre cet essai marqué au retour des vestiaires. La seule pénalité ratée, qui atterrit sur le poteau, d'un Benjamin Dambielle, auteur d'un 6 sur 7 au pied, dont le dernier coup de pied gagnant, qui privera Clermont du bonus défensif à la dernière minute... La suite, c'est la vague des Maritimes qui submerge Rougerie et ses coéquipiers. "Cet essai, ça vient du coach, qui semaine après semaine nous fait des remontrances parce qu'on ne monte pas sur les pénalités, explique encore Roux, cette fois Il m'avait chargé en plus cette semaine d'organiser la ligne et de monter... Le plus dur, c'est surtout pour « Dambi », qu'il tape sur le poteau (rires). Je bénéfice du rebond, je vois la balle, j'accélère et je n'ai plus rien à faire si ce n'est de me jeter dans l'en-but."

A quelques mètres de là, Jean-Marc Lhermet, s'il évoque "une énorme désillusion", avance aussi au sujet de ce revers pour le moins inattendu, et c'est inédit, "la preuve du manque de stabilité mentale du groupe" Les mots de Julien Pierre claquent tout autant: "Les Rochelais ont joué à 23 et nous un à un. Aujourd'hui, il nous manque beaucoup trop de choses, il va falloir qu'on se parle". Le président clermontois, René Fontès, n'hésitera pas à parler de honte pour le club tenant du Brennus. Sans doute celle-là même qu'un Chabal, tout aussi vexé, évoquera sur sa messagerie Twitter dès la fin du match du Racing à Agen par un cinglant "J'ai honte"...



LE JOUEUR : Valentin COURRENT (Agen)

Grand artisan de la victoire à sensation (21-20) du SU Agen sur le Racing-Métro 92 et ses stars jeudi, à Armandie, l'ouvreur et buteur du club lot-et-garonnais, Valentin Courrent, auteur de l'intégralité des points de sa formation (7 sur 8'), dont l'ultime pénalité de la gagne à la dernière minute de jeu, est revenu dans Jour de Rugby sur ce moment de solitude particulier du buteur. "Il faut faire le vide, essayer de faire abstraction des 10 000 spectateurs, des copains qui viennent te taper dans la main alors qu'elle n'est pas encore tapée et se concentrer sur le geste qu'on réalise tous les jours à l'entraînement pour bien traverser le ballon et ne pas se mettre plus de pression que cela...", décrit l'Agenais, qui a reçu aussi l'encouragement avant sa tentative d'un certain Nicolas Durand: "Il m'a souhaité bonne chance comme on se connaît bien depuis très longtemps. Ça ne m'étonne pas de sa part, c'est l'amitié..."

LA PHRASE : "Quand je suis arrivé à Canet, je me suis demandé si j'avais des usurpateurs en face de moi..." (De Mourad BOUDJELLAL, président du RC Toulon, sur RMC après la victoire du RCT à Aimé-Giral)

Muré dans un silence pour le moins inhabituel chez lui depuis la déroute (44-5) du RCT à Toulouse, Mourad Boudjellal avait réservé la primeur de ses impressions à ses joueurs, qu'il avait rejoints dès mercredi matin en stage à Canet-en-Roussillon, à la veille d'un périlleux déplacement à Perpignan. Le président toulonnais se préparait à opérer le casting musclé de son staff et de ses joueurs, la suite, genèse de la victoire (20-29) des Varois jeudi, à Aimé-Giral, soit le deuxième revers des Catalans dans leur citadelle cette saison - une première depuis la saison 2006-2007 et les deux succès de Montauban et du BO -, c'est l'expression d'un club qui grandit et sait se prendre en charge. Sans plus attendre le coup de gueule présidentiel... "Le groupe avait déjà beaucoup avancé tout seul, souligne encore Boudjellal. Je crois qu'ils se sont dit les choses qu'ils voulaient se dire. J'ai reçu quelques joueurs, certains pour leur affirmer ma confiance, d'autres pour leur dire que je les avais vus à la télé et que j'attendais de les voir en vrai. Et ce soir (jeudi), il y en a certains que j'ai vus en vrai." Comme, signe important chez lui, on a pu deviner le retour du Pilou Pilou entonné par le patron dans l'intimité du vestiaire toulonnais...

LA STATISTIQUE : 1

Comme la seule et unique victoire qu'a su signer l'ASM Clermont-Auvergne lors de ses désormais cinq derniers déplacements sur le terrain des promus. Il faut remonter au 19 septembre 2009 et à la victoire (40-8') des Auvergnats à Albi pour trouver la trace de ce succès aussi rare que surprenant. Depuis cette date, Aurélien Rougerie et ses coéquipiers ont chuté à quatre reprises chez des promus, dont la dernière en date ce jeudi à La Rochelle (22-14). Plus troublant, pour ne pas dire inquiétant, apparaît le bilan des Champions de France après sept déplacements cette saison avec un total famélique de 7 malheureux points décrochés. La saison passée, à pareille époque, l'ASM avait déjà empoché... 15 points loin de ses bases.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Réactions sur la 12ème journée de Top 14   Dim 7 Nov 2010 - 23:20

Rugby - Top 14-06/11/2010 - 10:53 - Mis à jour le 06/11/2010 - 11:00


Le tour de Midi Olympique



Icon Sport

Comme chaque semaine, les envoyés spéciaux de Midi Olympique décryptent, à travers une anecdote, un joueur ou une image insolite, les moments forts du week-end. Cette fois, ils se penchent sur l'émotion de Saint-André, la performance de Nagusa, le brouillard de Biarritz ou encore le prix des places.


Bourgoin/Toulouse : 11-35 – Clément MAZELLA
Bourgoin ne méritait pas une telle correction pour ce match délocalisé à Grenoble. A l’évocation du score, une personne qui n’a pas vu le match peut penser que Bourgoin a été broyé par la machine toulousaine. Ce ne fut pourtant pas le cas. Que serait devenu la rencontre si Di Bernardo n’avait pas glissé et donné neuf points d’avance au CSBJ après dix minutes de jeu ? L’écart final n’aurait sûrement pas été tel. La générosité et l’envie berjallienne n’ont pas été récompensées. On ne peut que déplorer ce syndrome qui touche les petites équipes luttant corps et âmes pour le maintien mais qui doivent baisser pavillon, irrémédiablement, face aux grosses écuries. La moindre petite erreur ne pardonne pas. Surtout face à une équipe aussi efficace que Toulouse. Bourgoin peut tout se même se rassurer : en réitérant ce genre de prestations, il pourra sauver sa peau en Top 14. Il n’affrontera pas le Stade toulousain, quadruple champion d’Europe, tous les week-ends. Quant à Toulouse, son jeu est une pure merveille pour les yeux.

Agen/Racing-Metro : 21-20 - Emilie DUDON
Armandie n'avait pas rugi de plaisir comme ça depuis des lustres. Quand Valentin Courrent a passé la pénalité de la gagne à la dernière seconde de jeu, les 10 500 spectateurs ont explosé de joie comme ils ne l'avaient jamais fait cette saison. Le petit promu venait de s'offrir le Racing et ses galactiques au terme d'un spectacle flamboyant. Heureusement, a-t-on envie de dire... Car pour y assister, il fallait ouvrir le porte-monnaie. En pesage, 12 euros suffisaient, mais les tarifs montaient très rapidement... jusqu'à 50 euros en tribune Ferrasse centrale ! Pour une place en tribune latérale, il fallait débourser 35 euros, et 42 en tribune intermédiaire. Et on ne compte pas les frais de location qui s'imputent si vous achetez votre billet avant la rencontre (cinq euros environ). Bref, aller voir jouer Agen coûte le prix d'une (très bonne) place de concert. Les étudiants, eux, doivent payer entre 10 et 40 euros, et les enfants se voient facturer l'entrée 8 euros... Alors il ne faut pas trop s'étonner quand on voit que la fréquentation à Armandie a baissé de 10% en moyenne lors des dix premières journées. Devant ce constat, le club a déjà effectué plusieurs "opérations exceptionnelles". Pour tous les matchs de Challenge européen et quelques autres de Top 14 (contre La Rochelle par exemple), les billets ont été vendus entre 5 et 25 euros. Mais cela n'a pas suffi à remplir complètement le stade et ses 14 600 places. Le plus souvent, c'est une tarification "classique" qui s'applique mais il y a aussi les "matchs de gala", comme celui du Racing-Metro, pour lesquels les prix grimpent de 5 à 10 euros par place. Tout ça n'a pas lieu qu'à Agen, l'augmentation des tarifs est générale dans les stades de Top 14. Elle n'en reste pas moins regrettable. Le rugby devient un luxe et son public de moins en moins diversifié. Peut-être sera-t-il plus exigeant également...

Perpignan/Toulon : 29-20 - Pierre-Laurent GOU
C’est fou ce que peut déclencher une victoire en championnat. Jeudi soir, dans la salle de presse du stade Aimé-Giral, après que le président Paul Goze a déversé son fiel sur l’arbitre du jour et que son homologue toulonnais, Mourad Boudjellal s’est montré humble dans la victoire, ce fût au tour de Philippe Saint-André de se présenter devant les micros, stylos et caméras des journalistes. L’ex-capitaine du XV de France qui en a pourtant connu des belles victoires que ce soit en tant que joueur ou entraîneur, n’est pas parvenu à contenir toute son émotion. Son discours laissait transparaître l’immense bonheur qu’il avait vécu pour sa première victoire en terre catalane et le sentiment de fierté que lui inspiraient ses joueurs. Pour une fois, PSA avait laissé tomber complètement le masque et son discours sans retenu était finalement très enthousiasmant. Comme quoi un simple match de semaine de saison régulière de Top 14 peut déclencher chez un vieux routier du circuit rugbystique une belle vague d’émotion.

Biarritz/Castres : 17-17 – Jérôme PREVOT
Ce match Biarritz-Castres est resté dans l'histoire car il a montré combien les journalistes ont de la ressource pour parler de ce qu'ils n'ont pas vu. Autant de lignes écrites et de commentaires prononcés pour un match devenu invisible à cause du brouillard. Ce fut un vrai gag et l'on se demande encore comment M. Lafon n'a pas arrêté les débats. Mais il paraît que l'essai de Tekori fut superbe. On a quand même vaguement distingué que Castres a manqué de peu une victoire qui lui tendait les bras, mais on a noté que même balloté, le BO s'est procuré une balle de match à la dernière minute. Un renversement plein de culot de Yachvili pour Peyrelongue petit côté pour une dernière attaque qui aboutit à une pénalité. Que le BO soit en position de gagner une telle rencontre, après avoir vu son pack dominé comme jamais, voilà qui laisse perplexe et paradoxalement optimiste. Car jeudi, le BO n'a pas perdu alors qu'il jouait sans Barcella, Coetzee, Carizza et Erik Lund dans son cinq de devant, que les entraîneurs ont préféré ne faire entrer ni piliers ni deuxième ligne remplaçants et que cinq ballons ont été perdus sur ses lancers en touche.... La pression est finalement sur les Castrais. Comment n'ont ils pas gagné ce match ?

Montpellier/Brive : 35-9 Vincent BISSONNET
Au cœur de la réussite actuelle du MHR, le centre de formation héraultais récolte toutes les louanges : vive Trinh-Duc, bravo Doumeyrou, super Tomas... N'en jetez plus ! Mais la cellule de recrutement du club à la fleur de Ciste se doit aussi d'être félicitée. L'ailier Timoci Nagusa, arrivé en provenance de la province irlandaise de l'Ulster, affole en effet les compteurs lors de cette première partie de saison : six essais en dix rencontres. Face à Brive, jeudi soir, sa vivacité et ses appuis déroutants ont dépêtré Montpellier du traquenard corrézien. Auteur des deux premières réalisations et intenable sur chaque prise de balle, le Fidjien a donné le tournis à Alexis Palisson et consorts. Heureusement pour l'international français, Nagusa n'a pas été sélectionné pour les tests de novembre. Ouf !

La Rochelle/Clermont : 22-14 – Marc DUZAN
Ce match puait bel et bien le traquenard... Deflandre plein jusqu'à la gueule, 12 500 personnes voulant le scalp de l'ogre du championnat, un vacarme à faire passer Croke Park pour une abbaye franciscaine, quatre pénalités à zéro dans le premier quart d'heure de jeu et, en guise d'apothéose, une bruine épaisse rendant l'utilisation du ballon quasi impossible. « On va se faire ch... Ca va être pénible », avait prévenu Cotter, deux heures avant le match. Banco. Méconnaissables, apathiques, les Jaunards se sont fait surprendre jeudi soir par l'un des petits poucets du championnat, une équipe où seul Rabeni pourrait prétendre à une place de titulaire dans le camp d'en face... Le piège était gros comme une maison mais les champions de France en titre sont tombés dedans. Aujourd'hui, Clermont doit réagir. Ca urge...

Stade français-Bayonne : 20-24 – Leo HUISMAN
Dimitri Szarzewski s’est encore beaucoup dépensé lors de la confrontation des siens face à Bayonne. Avant de connaitre sa sanction lundi pour avoir adressé un coup de tête à Genevois lors de Stade français-Toulon, avant, croyait-il, de rejoindre l’équipe de France, il s’est beaucoup employé pour offrir à son club une dernière victoire. Symbole de son activité aussi bien offensive que défensive, ce tampon magistral infligé à Rémy Martin, l’ancien parisien, son compagnon de route lorsqu’ils étaient coéquipiers au Stade français. Sur le coup, Paris a obtenu une pénalité qui lui permit de prendre l’avantage au score. Mais Szarzewski a aussi commis des erreurs, a perdu quelques ballons, n’a pas toujours avancé autant qu’il l’aurait souhaité. Dans sa générosité, Szarzewski s'est blessé. Au revoir l'équipe de France, qu'importe la sanction. Adieu la victoire aussi parce que jeudi, Bayonne voulait gagner plus que lui.

Rugbyrama - Les envoyés spéciaux de Midi Olympique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 69
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Réactions sur la 12ème journée de Top 14   Lun 8 Nov 2010 - 8:21

Rugby - Top 14 - 05/11/2010 - 13:56 - Mis à jour le 05/11/2010 - 14:05 Rugbyrama


Brive atteint l’état d’alerte



Midi Olympique



Lourdement battus à Montpellier (9-35), les Brivistes qui n’ont plus gagné en championnat depuis le 11 septembre, ont été surclassés pour la première fois cette saison. Dépassé par La Rochelle au classement, le CABCL est désormais 12e. Et les quatre semaines de trêve s’annoncent pénibles en Corrèze.


Les Brivistes ont mis beaucoup de temps à sortir des vestiaires jeudi. Et quand ils se sont enfin présentés devant la presse, les visages étaient marqués et les esprits secoués. "C’est l’abattement qui domine", assénait Fabrice Estebanez. "Il n’y a pas eu un mot dans le vestiaire, sauf de la part du président", ajoutait Alexis Palisson. Les vacances pendant la trêve internationale promettent d’être pesantes puisque pour la reprise le 4 décembre, les Corréziens vont affronter Agen, premier relégable revenu à seulement quatre points du CABCL. "On peut véritablement parler de course au maintien vu notre situation actuelle", ne cache pas Didier Casadéi, l’entraîneur des avants, même s’il n’oubliait pas une nouvelle fois de mentionner le calendrier défavorable de la première partie de saison. "Le maintien est le mot d’ordre aujourd’hui", clarifie pourtant Estebanez. Comment une équipe pointant dans les places européennes après son succès sur la pelouse du Stade français, lors de la 6e journée, a-t-elle pu se retrouver là ?

" Chacun veut passer pour le super héros "
"On s’était promis de nous racheter à Montpellier, explique Guillaume Ribes. Au lieu de cela, on reprend encore un coup sur la tête". Et celui-là risque de faire plus mal que les autres. Jusque-là, les Brivistes, certes trop inconstants et en manque de réalisme, pouvaient se vanter d’avoir toujours rivalisé. Cette fois, ils ont totalement sombré dans le deuxième acte… "Je n’arrive pas à comprendre comment on peut tenir le ballon et dominer pendant 40 minutes et s’effondrer de cette manière", s’interroge Estebanez. Jusqu’à la 32e minute et l’essai gag de Nagusa pour le MHR, le CABCL était paradoxalement devant au score et maîtrisait son sujet. "A chaque fois, c’est pareil, note Palisson. Nous commettons une petite erreur que personne ne rattrape et on tombe dans le précipice. On n’arrive pas à réagir".
D’où vient cette incapacité chronique à relever la tête quand Brive est victime d’une simple péripétie ? Comment trouver une explication au manque de maîtrise récurrent ? "C’est d’abord un problème mental. A un moment donné, chacun veut sauver la patrie et passer pour le super héros, moi le premier, mais on ne peut pas dribbler quinze types tout seul, assume Estebanez. De même, on ne peut pas défendre chacun de son côté. Tout le monde sort du système à un instant ou à un autre. On doit être l’équipe la plus pénalisée du Top 14. Chaque joueur fait sa faute idiote. Quand tu commences un match en partant avec quinze fautes contre toi, il est impossible de gagner à ce niveau". "On manque de patience, d’expérience", énumère Ribes. Et Brive, pour qui les autres résultats ont été largement défavorables lors de cette 12e journée, se retrouve à une piètre 12e place. "Je ne le vis pas bien, regrette Palisson. Je souffre avec mon club. Je n’ai pas envie de le faire descendre en Pro D2".

Remise en question… Et réorganisation ?
Que va-t-il se passer durant les quatre prochaines semaines ? Les Brivistes vont tenter de s’aérer l’esprit. Mais en coulisses, les choses devraient s’agiter quelque peu. Ainsi, si le staff composé d’Ugo Mola, l’entraîneur en chef et ses adjoints Christophe Laussucq et Didier Casadéi, ne serait pas menacé pour l’heure, il faut tout de même s’attendre à voir des évolutions dans l’organisation technique. Ce qui paraît évident, c’est que les entraîneurs corréziens vont muscler leur mode de fonctionnement et se montrer plus exigeants après la trêve. "Ce qui arrive n’est pas la faute des entraîneurs ou des dirigeants. Seuls les joueurs sont sur le terrain, indique Ribes. Quand on s’écroule, ils n’y sont pour rien". "Il faut se remobiliser et repartir de l’avant de façon unie pour la future réception d’Agen", espère Casadéi.

Des changements sont-ils aussi à attendre au niveau du plan du jeu qui se veut ambitieux depuis le début de saison ? "Avant de penser à envoyer du jeu, il faut avoir les ballons devant, continue Ribes. C’est peut-être aux avants de mieux faire le boulot. Enfin, si j’avais la solution…" Il ne finit pas sa phrase, ce qui en dit long sur l’impuissance des troupes brivistes actuellement. "Il va falloir revenir à des choses plus basiques, confirme Palisson. On pèche dans des secteurs qui nous paraissaient acquis ces dernières saisons". Aujourd’hui, l’état d’urgence est déclaré du côté de la Corrèze. Le club a un peu moins d’un mois pour trouver le déclic salvateur. Question de survie… "Depuis des semaines, on nous dit qu’il ne faut pas avoir de pression, résume Estebanez. Mais si on continue comme ça, on va droit dans le mur. Maintenant, la pression est là. Il y a deux solutions : soit on se remobilise et on s’en sort, soit… Non, je suis persuadé qu’on va s’en sortir".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réactions sur la 12ème journée de Top 14   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réactions sur la 12ème journée de Top 14
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Réactions sur la 12ème journée de Top 14
» 12ème journée de Pro D2
» [Prono]12ème Journée [Clôture: Samedi 29 Octobre 13h45]
» 12ème journée : Strasbourg - Yzeure (0-2)
» Top 14 - 12ème journée : Biarritz / UBB

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: Archives (2010-2011) :: Saison 2010-2011-
Sauter vers: