Forum LE SUA VAINCRA


 
Le sua-vaincraAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionLe sua-vaincra

Partagez | 
 

 Un article sur le dopage dans le rugby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Trinquetaille
Champion de france
Champion de france


Nombre de messages : 1803
localisation : En zone occupée
Date d'inscription : 09/01/2006

MessageSujet: Un article sur le dopage dans le rugby   Mar 17 Avr 2012 - 18:47


Chez les jeunes rugbymen, la tentation du dopage. Jusqu’au cancer ?
Imanol Corcostegui | Rue89


Dans le Sud-Ouest, plusieurs jeunes rugbymen ont développé un cancer qui pourrait être lié à la consommation d’une créatine achetée sur Internet. Un ancien joueur raconte le dopage des ados.


L’affaire est presque passée inaperçue mais les conclusions de l’information judiciaire pourraient faire du bruit. Fin mars, un médecin du Sud-Ouest a décelé des cancers « atypiques » chez deux jeunes rugbymen de 20 et 21 ans, licenciés à Sarlat (Dordogne) et Brive (Corrèze). Il a rapproché ces deux cas des décès survenus quelques années plus tôt de deux joueurs de rugby du même âge et de la même région suite au même type de cancer.

Chez les deux jeunes aujourd’hui malades a été retrouvée une préparation dopante mélangeant créatine et anabolisants, interdite à la vente en France, fabriquée à l’étranger et achetée sur Internet.

Joint par Rue89, le procureur de Bergerac, Jean-Luc Gadaud, explique :

« Pour l’instant, aucun lien entre les cancers et la prise de substances n’a été démontré. Le pôle santé du parquet de Paris a repris le dossier parce que c’est une affaire de santé publique et que les rapprochements médicaux qui ont été faits demandent des analyses. »

« La contrefaçon, un maquis épouvantable »

Le pôle santé ne communique pas pour le moment. Médecin spécialisé dans le dopage, Gérard Dine est affirmatif : par le passé, la prise de produits anabolisants a pu provoquer des cancers. Il cite en exemple l’Allemagne de l’est :

« Pendant vingt ans, le dopage y a été expérimenté par l’Etat à grande échelle. L’ouverture des archives de la Stasi a permis de s’informer sur le sujet. Nombre de cancers ont été causés par la prise de produits hormonaux de type anabolisant.

Ce qui serait surprenant dans cette affaire, c’est que le cancer se soit déclaré aussi vite. Mais aujourd’hui, les produits de contrefaçon vendus sur Internet sont un maquis épouvantable. Des produits extrêmement toxiques ont produit des dégâts monstrueux en Chine par exemple. »

En attendant les conclusions de l’information judiciaire, cette affaire met en lumière une réalité doublement méconnue :

le dopage des jeunes sportifs amateurs. Selon l’épidémiologiste Patrick Laure, interrogé par L’Equipe le 21 mars, « 3 à 5% des mineurs ont utilisé des substances interdites dans le cadre de la pratique sportive » ;

Le rugby est loin d’être épargné par le phénomène. Président de SOS Ecoute Dopage, Denis Hauw constate que « comme dans le body-building, le rugby a développé une culture de l’excellence physique et musculaire. Est ancrée l’idée qu’on ne peut pas faire de la performance sans prendre de produits. »

La carte bleue des parents ou d’un copain majeur

A 24 ans, Mathieu (son prénom a été modifié) souffre d’un problème de santé bien moins grave : une double hernie discale. Son médecin lui a dit qu’à son âge, c’était plutôt étonnant d’avoir un corps aussi fragile. La faute à une pratique du sport intensive. Ou à autre chose.

Pendant longtemps, le jeune homme a cru au rêve de devenir rugbyman professionnel. Une licence à Périgueux, un passage au pôle Espoirs de Talence (Gironde), l’usine à champions, puis dans les équipes de jeunes du Biarritz Olympique. Avant de tout arrêter, lassé par la concurrence féroce et par la prise de substances légales et illégales qu’il jugeait discriminatoire.

A 16 ans, l’été avant d’arriver à Talence, il a, lui aussi, acheté des produits sur le net : de la protéine de vache et des suppléments créatiniques, pour 150 euros à peu près, se souvient-il.

« Ce n’est pas compliqué : tu tapes “ fitness ” ou quelque chose de plus précis sur Google et tu trouves facilement une offre de produits assez dingue. Entre joueurs, on se refile des noms de site, on commande en groupe même parfois parce que ça revient moins cher.

Ensuite, il faut prendre la carte bleue des parents ou plus courant, celle d’un copain majeur, et c’est dans la poche. Il n’y a aucun regard critique de la part des jeunes, ils ne se posent pas de questions sur les effets secondaires, c’est plutôt la quête du produit miracle. »

Un système en 3 étapes

Cet été-là, c’est la seule fois où il a pris des produits risqués, assure-t-il, mais le dopage n’a cessé de lui tourner autour. Il décrit un système en trois étapes :

le dopage sporadique dans le club de village, une pratique désordonnée entre ados, avec la même insouciance que quand on achète sa première bouteille de vodka ou l’on fume son premier pétard ;

« Arrivé au pôle Espoirs, on change de dimension. La prise de produits, légaux pour le coup, devient institutionnalisée. Le train d’entraînement est très dur : on s’entraîne tous les jours, souvent deux fois par jour. La performance et la concurrence sont érigées en valeurs de base. Le médecin du centre conseille et prescrit beaucoup de produits pour rester en forme : des compléments alimentaires et des acides aminés. Les produits sont légaux, vendus en France mais on habitue son corps » ;

« Ensuite, on arrive en centre de formation. Là, on entend beaucoup parler du “ vrai ” dopage. Certains de mes coéquipiers s’injectaient des molécules, des produits vétérinaires, fournis par un médecin qui tournait autour du club. On parle de clenbutérol et de salbutamol, d’anabolisants de veaux et de taureaux. Tu ne vas plus rien acheter sur Internet mais essayer de rencontrer la personne qu’il faut. Le médecin te fait tes premières injections et te laisse faire ensuite. »

Aujourd’hui, Mathieu étudie en master, à la fac d’économie. S’il a toujours gardé un peu de distance avec ce système, c’est parce que le rugby n’a jamais été toute sa vie.

« J’ai grandi dans un univers culturel riche, mes parents sont enseignants et se sont toujours un peu méfié d’une pratique sportive intensive. Tout le monde n’a pas cette chance. »

L’éternelle omerta

Ce que raconte Mathieu, beaucoup n’ont pas le courage de le dire. Comme toujours dans les histoires de dopage. Interrogé par L’Equipe, Thierry Bourret, chef de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et la santé publique (OCLAESP), assure :

« L’omerta est déjà très forte dans le milieu du sport, elle l’est encore plus quand cela concerne des adolescents. »

Ancien coéquipier de Mathieu à Périgueux, Kevin Lapierre n’est pas très fan des salles de musculation. Parce que les impacts sont extrêmement violents, il a acheté des protéines l’été dernier, comme tant de rugbymen de tous niveaux.

« Tout ce qui est illégal, je n’y ai jamais touché mais j’ai acheté quelques protéines sur le site Physiocoach, qu’un autre joueur m’avait conseillé. »

Rien de bien dangereux a priori. Sauf que Physiocoach était le site d’Alain Camborde, ancien préparateur physique de Pau, venu du monde du culturisme et mis en examen en novembre pour « importation et détention de marchandises prohibées, exercice illégal de la profession de pharmacien et mise en danger de la vie d’autrui ».

Camborde a travaillé avec un nombre insensé de rugbymen professionnels. Là aussi, l’affaire est à suivre.
Aucun contrôle antidopage

Pour Denis Hauw de SOS Ecoute dopage, la prise devenue courante chez les jeunes de protéines et de compléments alimentaires est un sujet de préoccupation.

« Aujourd’hui, 25% des appels concernent les compléments alimentaires, c’est le sujet le plus important. Il y a de plus en plus de protéines, des produits pour récupérer, d’autres pour prendre de la masse. Les salles de musculation et les préparateurs physiques deviennent des acteurs essentiels et tous ne sont pas honnêtes. »

Comme la grande majorité des sportifs amateurs, ces jeunes rugbymen ne sont jamais soumis au moindre contrôle antidopage. Responsable de l’Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) en Aquitaine, l’ancien chevalier blanc du cyclisme Christophe Bassons explique :

« Parce qu’il y a plus d’attente et d’enjeu financier, c’est essentiellement le haut niveau qui est contrôlé. Un club comme Sarlat, qui joue en Fédérale 3, n’est jamais contrôlé.

En Aquitaine, nous avons le droit de pratiquer entre 40 et 60 prélèvements mensuels sur toute la région pour tous les sports. En 2011, nous avons contrôlé 43 rugbymen, presque tous pros. »

La Fédération vigilante mais impuissante

La Fédération française de rugby, qui va mettre en place le passeport biologique pour les jeunes des centres de formation, assure rester vigilante mais concède qu’une partie du problème lui échappe.

Parce que la préparation physique se fait souvent en-dehors des clubs, dans les salles de muscu, et que le monde amateur, par essence composé de bénévoles, ne peut faire preuve de la même exigence que les professionnels. Christian Bagat, président de la commission médicale de la Fédé :

« La consommation de produits de contrefaçon est un phénomène qui dépasse le cadre du sport. Je le rangerais dans la même catégorie que l’alcoolisme, le tabagisme ou la prise de stupéfiants.

Ce sont des conduites à risque et certains jeunes ne prennent pas conscience du danger de cette situation. Ce problème va au-delà du dopage. C’est un problème sanitaire. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rivière
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 13491
Age : 67
localisation : Aulnay sous bois
Date d'inscription : 03/12/2008

MessageSujet: Re: Un article sur le dopage dans le rugby   Mar 17 Avr 2012 - 22:09

Merci Trinquetaille

J'ai déjà lu une information à ce sujet, la conclusion minimisait le dopage au profit d'une maladie liée à l'enfance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 68
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Un article sur le dopage dans le rugby   Lun 13 Mai 2013 - 13:07

Saint-André répond à Bénézech


Par Rédaction Sport24.com, 12-05-2013

Le sélectionneur du XV de France avait été la cible de propos très critiques sur le dopage par l'ancien international Laurent Bénézech.

Philippe Saint-André a affirmé dimanche à l'AFP n'avoir «jamais demandé à un joueur de prendre quelque chose», après avoir été accusé par l'ancien international Laurent Bénézech d'«appel au dopage». «Cela fait 12 ans que j'entraîne, je n'ai jamais demandé à un joueur de prendre quelque chose, a souligné PSA. Pour moi, le rugby c'est un sport exceptionnel et on peut y arriver en buvant de l'eau et en étant clair.»
Saint-André répondait ainsi à un passage d'un récent entretien de Bénézech donné au quotidien Le Monde, où l'ancien pilier (15 sélections) avait déclaré : «Quand j'entends un sélectionneur national annoncer que le temps de jeu effectif, qui est actuellement de quarante minutes en moyenne, doit passer à cinquante minutes pour la Coupe du monde 2015 et que seuls les joueurs capables de tenir ces cadences pourront prétendre à jouer en équipe nationale, je ne peux y voir qu'un appel au dopage.»
Dans son interview publiée le 5 avril, Bénézech estimait «le rugby dans la situation du cyclisme avant l’affaire Festina» et pointait du doigt les joueurs. «Quand je croise des joueurs de rugby, voire des équipes entières, et que je vois, par exemple, une évolution de leur mâchoire, ce qui est la marque d’une prise d’hormone de croissance, je ne peux qu’être inquiet de l’évolution de mon sport et de la santé à long terme de ses joueur». Des propos publiés une semaine après une sortie remarquée de Jean-Pierre Elissalde qui avait avoué s’être dopé durant sa carrière. Le syndicat des joueurs de rugby (Provale) avait annoncé le 17 avril qu'il allait «certainement» poursuivre «en diffamation» Laurent Bénézech.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 68
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Un article sur le dopage dans le rugby   Jeu 16 Mai 2013 - 8:08

L'ex-préparateur physique de Pau comparaît pour trafic de produits dopants

Publié le 15/05/2013 à 17:22, mis à jour le 15/05/2013 à 17:27 - Rugbyrama


L'ex-préparateur physique de la Section paloise (Pro D2) et de la sélection d'Argentine de rugby, Alain Camborde, 52 ans, comparaît jeudi devant le tribunal correctionnel de Pau pour trafic de produits dopants.

M. Camborde avait été renvoyé devant le tribunal pour "importation et détention de marchandises prohibées et exercice illégal de la profession de pharmacien", a précisé Caroline Parizel, substitut du procureur à Pau. Trois autres personnes, des culturistes âgés de 24, 35 et 43 ans comparaissent pour les mêmes chefs, a-t-elle précisé.

En 2011, l'ex-préparateur dont l'établissement était fréquenté par des rugbymen de haut niveau, avait été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire alors qu'il commercialisait des compléments alimentaires, activité qu'il a été autorisé à poursuivre. Au siège de sa société, plusieurs produits, notamment du clenbutérol, une substance interdite en France utilisée pour faire fondre la graisse ou comme broncho-dilatateur, avaient été saisis.

Le même stéroïde anabolisant qui aurait été importé d'Espagne, a été retrouvé au domicile de chacun des quatre mis en examen ainsi que des seringues et des aiguilles, a précisé la magistrate.

Le défenseur d'Alain Camborde, Me Frédéric Bellegarde estime lui que son client a servi de "bouc émissaire".

"En 2011, suite à une dénonciation anonyme auprès des Douanes, on s'interrogeait sur le fait de savoir si mon client donnait des produits dopants aux joueurs qu'il avait en préparation. Le parquet a ouvert une enquête comme pour les plus gros trafiquants. Tous les joueurs de rugby qui étaient chez lui ont été entendus ou écoutés. Lui-même a été filé", a-t-il rappelé. Mais, ce n'est pas la réalité. En qualité de culturiste, il a pensé qu'il pouvait utiliser dans un cercle privé ces produits pour une meilleure musculature, estime-t-il. Aucun cas n'est avéré. Et s'il y en avait un, ce n'est pas le fait de mon client qui est retiré de ce milieu depuis deux ans", a insisté Me Bellegarde.

M. Camborde et les trois autres mises en examen risquent trois ans de prison et 40.000 euros d'amende.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tugudu
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 8579
Age : 11
Date d'inscription : 24/06/2005

MessageSujet: Re: Un article sur le dopage dans le rugby   Jeu 16 Mai 2013 - 12:28

gir3347 a écrit:
L'ex-préparateur physique de Pau comparaît pour trafic de produits dopants

Publié le 15/05/2013 à 17:22, mis à jour le 15/05/2013 à 17:27 - Rugbyrama


L'ex-préparateur physique de la Section paloise (Pro D2) et de la sélection d'Argentine de rugby, Alain Camborde, 52 ans, comparaît jeudi devant le tribunal correctionnel de Pau pour trafic de produits dopants.

M. Camborde avait été renvoyé devant le tribunal pour "importation et détention de marchandises prohibées et exercice illégal de la profession de pharmacien", a précisé Caroline Parizel, substitut du procureur à Pau. Trois autres personnes, des culturistes âgés de 24, 35 et 43 ans comparaissent pour les mêmes chefs, a-t-elle précisé.

En 2011, l'ex-préparateur dont l'établissement était fréquenté par des rugbymen de haut niveau, avait été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire alors qu'il commercialisait des compléments alimentaires, activité qu'il a été autorisé à poursuivre. Au siège de sa société, plusieurs produits, notamment du clenbutérol, une substance interdite en France utilisée pour faire fondre la graisse ou comme broncho-dilatateur, avaient été saisis.

Le même stéroïde anabolisant qui aurait été importé d'Espagne, a été retrouvé au domicile de chacun des quatre mis en examen ainsi que des seringues et des aiguilles, a précisé la magistrate.

Le défenseur d'Alain Camborde, Me Frédéric Bellegarde estime lui que son client a servi de "bouc émissaire".

"En 2011, suite à une dénonciation anonyme auprès des Douanes, on s'interrogeait sur le fait de savoir si mon client donnait des produits dopants aux joueurs qu'il avait en préparation. Le parquet a ouvert une enquête comme pour les plus gros trafiquants. Tous les joueurs de rugby qui étaient chez lui ont été entendus ou écoutés. Lui-même a été filé", a-t-il rappelé. Mais, ce n'est pas la réalité. En qualité de culturiste, il a pensé qu'il pouvait utiliser dans un cercle privé ces produits pour une meilleure musculature, estime-t-il. Aucun cas n'est avéré. Et s'il y en avait un, ce n'est pas le fait de mon client qui est retiré de ce milieu depuis deux ans", a insisté Me Bellegarde.

M. Camborde et les trois autres mises en examen risquent trois ans de prison et 40.000 euros d'amende.

De mémoire des joueurs comme Tillous-Bordes, Albacete, Mermoz, Boutaty, Roumieu, Thion, Barcella etc ... l'ont cotoyé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
agenais4747
Champion d'europe
Champion d'europe


Masculin
Nombre de messages : 4854
Age : 42
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Un article sur le dopage dans le rugby   Jeu 16 Mai 2013 - 13:45

Mais le rugby est propre....tous les grands penseurs à la tête bien pleine du rugby nous le rabâche.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 68
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Un article sur le dopage dans le rugby   Jeu 16 Mai 2013 - 22:54

Alain Camborde "étranger" au dossier du dopage dans le rugby


Publié le 16/05/2013 à 18:18, mis à jour le 16/05/2013 à 18:18 - Rugbyrama


Alain Camborde, ancien préparateur physique de rugbymen de haut niveau, dont l'équipe de Pau (Pro D2) et la sélection d'Argentine, est "étranger" à la question du dopage dans le rugby, a affirmé jeudi son avocat à Pau, peu avant l'ouverture du procès de l'ex-préparateur.
"Il est exaspéré d'être le centre d'un dossier entouré d'un contexte qui lui paraît étranger: le dopage dans le monde du rugby", a déclaré aux journalistes Me Frédéric Bellegarde au tribunal correctionnel de Pau, où Alain Camborde devait être jugé dans l'après-midi. "Aujourd'hui, c'est une opération vérité pour rétablir la réalité de ce que M. Camborde a fait, et dissiper tout ce qu'il n'a pas fait", a ajouté l'avocat. Alain Camborde n'a pas fait de déclarations.

M. Camborde, ancien culturiste, préparateur physique réputé dans le monde du rugby au début des années 2000, avait été mis en examen fin 2011 et renvoyé en correctionnelle pour trafic de produits dopants, précisément "importation et détention de marchandises prohibées et exercice illégal de la profession de pharmacien". Au siège de sa société, plusieurs produits avaient été saisis, dont du clenbutérol, un stéroïde anabolisant interdit à la vente en France et utilisé pour faire fondre la graisse ou comme broncho-dilatateur. Le même produit, qui aurait été importé d'Espagne, a été retrouvé aux domiciles de trois autres personnes, des culturistes de 24, 35 et 43 ans, qui comparaissent avec Alain Camborde pour les mêmes chefs.

Le procès Camborde a pris un relief particulier en raison de la polémique sur l'étendue de dopage dans le rugby français, après des résultats d'analyses mis en avant par l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD), puis les propos de l'ex-pilier international Laurent Bénézech, déplorant un rugby dans le déni sur le dopage en son sein. Le monde du rugby s'est défendu avec vigueur, dénonçant une suspicion "injustifiée" sur le sport. Me Bellegarde estime que le cas de M. Camborde, un culturiste qui "pensait qu'il pouvait utiliser dans un cercle privé" certains produits, n'a rien à avoir avec le dopage. Il a rappelé que d'ex-rugbymen de haut niveau suivis par M. Camborde ont été entendus en qualité de témoins, auditions dont rien n'est ressorti selon lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rivière
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 13491
Age : 67
localisation : Aulnay sous bois
Date d'inscription : 03/12/2008

MessageSujet: Re: Un article sur le dopage dans le rugby   Ven 17 Mai 2013 - 22:28

gir3347 a écrit:
Saint-André répond à Bénézech


Par Rédaction Sport24.com, 12-05-2013

Le sélectionneur du XV de France avait été la cible de propos très critiques sur le dopage par l'ancien international Laurent Bénézech.

Philippe Saint-André a affirmé dimanche à l'AFP n'avoir «jamais demandé à un joueur de prendre quelque chose», après avoir été accusé par l'ancien international Laurent Bénézech d'«appel au dopage». «Cela fait 12 ans que j'entraîne, je n'ai jamais demandé à un joueur de prendre quelque chose, a souligné PSA. Pour moi, le rugby c'est un sport exceptionnel et on peut y arriver en buvant de l'eau et en étant clair.»
Saint-André répondait ainsi à un passage d'un récent entretien de Bénézech donné au quotidien Le Monde, où l'ancien pilier (15 sélections) avait déclaré : «Quand j'entends un sélectionneur national annoncer que le temps de jeu effectif, qui est actuellement de quarante minutes en moyenne, doit passer à cinquante minutes pour la Coupe du monde 2015 et que seuls les joueurs capables de tenir ces cadences pourront prétendre à jouer en équipe nationale, je ne peux y voir qu'un appel au dopage.»
Dans son interview publiée le 5 avril, Bénézech estimait «le rugby dans la situation du cyclisme avant l’affaire Festina» et pointait du doigt les joueurs. «Quand je croise des joueurs de rugby, voire des équipes entières, et que je vois, par exemple, une évolution de leur mâchoire, ce qui est la marque d’une prise d’hormone de croissance, je ne peux qu’être inquiet de l’évolution de mon sport et de la santé à long terme de ses joueur». Des propos publiés une semaine après une sortie remarquée de Jean-Pierre Elissalde qui avait avoué s’être dopé durant sa carrière. Le syndicat des joueurs de rugby (Provale) avait annoncé le 17 avril qu'il allait «certainement» poursuivre «en diffamation» Laurent Bénézech.


Même chez les amateurs de tous les sports, certains se dopent pour figurer dans le top 10.

Bien sûr, les interrogations suscitées ne peuvent être favorisées; car sans preuve, elles sont écartées.

Il suffit que le joueur laisse pousser sa barbe, comme cela personne ne verra une évolution de la mâchoire liée a une prise d'hormone de croissance

Combien d'années pour prouver le dopage d'Amstrong, malgré les contrôles

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 68
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Un article sur le dopage dans le rugby   Jeu 30 Mai 2013 - 16:04

Le 30/05/2013 à 15:40:40 | Mis à jour le 30/05/2013 15:56:23


Rugby-Dopage :
Bénézech pense avoir été traité à la cortisone en 1995



Plus de trois semaines après s'être inquiété de l'ampleur du dopage dans le rugby, Laurent Bénézech a évoqué son cas personnel devant le Sénat ce jeudi. «J'ai une conviction forte que sur cette période (Coupe du monde 95, ndlr), j'ai été traité à la cortisone», a assuré l'ancien international. Bénézech a cette conviction depuis 1999, année où il a subi une opération pour un décollement de rétine au cours de laquelle il a reçu un traitement à la cortisone. «J'ai découvert une certaine euphorie physique, je ne ressentais plus de fatigue (...) Or ce ressenti me révèle que je l'avais déjà eu à un moment donné précis de ma carrière.»

(Avec AFP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 68
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Un article sur le dopage dans le rugby   Jeu 30 Mai 2013 - 22:30

Le 30/05/2013 à 19:47:00 | Mis à jour le 30/05/2013 19:53:18


Rugby - Dopage :
Bichon rejette «en bloc» les accusations de Bénézech



Devant le sénat, Laurent Bénézéch ne s'est pas contenté de dénoncer ce qu'il estime être une prise de cortisone «sans son accord» alors qu'il fréquentait le XV de France, il a aussi cité des noms. Lors de la Coupe du monde 1995, «l'équipe de France avait un médecin responsable qui était Marc Bichon, un manageur qui était Pierre Berbizier, a affirmé l'ancien pilier. Je ne pense pas que Marc Bichon ait pris de son fait la responsabilité de mettre en place un protocole médicalisé sans en référer au manageur général.» Interrogé par l'AFP, le docteur Bichon a exprimé «son dégoût» et rejeté «en bloc les allégations de ce monsieur.»

Puis Bénézech a poursuivi : «Je ne pense pas que le manageur général (Berbizier) - que je connais bien pour l'avoir eu aussi en entraîneur de club - ait pris la décision sans en référer au président de la Fédération française de rugby de l'époque (Bernard Lapasset, aujourd'hui président de l'IRB).» Berbizier a répondu n'avoir «aucune déclaration à faire sur le sujet». «Je le découvre, je n'ai pas de problème là-dessus mais je vais me renseigner sur les tenants et les aboutissants», a-t-il précisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
agenais4747
Champion d'europe
Champion d'europe


Masculin
Nombre de messages : 4854
Age : 42
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: Un article sur le dopage dans le rugby   Ven 31 Mai 2013 - 0:39

Je crois que des têtes vont tomber !!!!
Un peu de ménage ferait du bien....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 68
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Un article sur le dopage dans le rugby   Ven 31 Mai 2013 - 14:32

Bernard Lapasset: "Je n’ai jamais eu connaissance de dopage en équipe de France"


Publié le 31/05/2013 à 11:44, mis à jour le 31/05/2013 à 11:51 - RUGBYRAMA


L’ancien président de la FFR, Bernard Lapasset, pointé du doigt par Laurent Benezech concernant le dopage chez les Bleus, s’est insurgé devant de tels propos.




Plus ça va et plus les déclarations de Laurent Benezech provoquent de fortes ondes de choc. L’ancien pilier international (15 sélections) a pris pour cible l'encadrement de l'équipe de France de la Coupe du monde 1995 (le sélectionneur Pierre Berbizier et le médecin Marc Bichon notamment) ainsi que Bernard Lapasset, président de la FFR à cette époque, concernant des pratiques dopantes au sein de l'équipe de France. Ce dernier a formellement nié avoir eu connaissance de tels actes et a déploré que Bénézech, auditionné par le Senat jeudi, s'en tienne à des "rumeurs et supputations". "Personnellement je n'ai jamais eu aucune connaissance d'éléments relatifs à du dopage dans l'équipe de France", a-t-il affirmé.

Bernard Lapasset met notamment en avant qu’aucune preuve n’est fournie par Laurent Benezech. "A-t-il des preuves ? En tant que joueur, il aurait pu le dire depuis un petit moment si c'était le cas… […] Je lui demande de s'exprimer de manière plus précise dans la façon dont il sait les choses, plus que dans l'approximation des ‘on dit’, ‘peut-être’ et qui ne correspond pas vraiment à ce que j'attends d'un joueur qui s'exprime sur ce sujet".

Lapasset: "Je disais ‘fais attention’"

L’ancien président de la FFR, actuel patron de l’IRB (instance dirigeante du rugby mondial, NDLR) prend également la défense de Pierre Berbizier. "Je ne vois pas Pierre, que je connais depuis un certain temps s'inscrire dans une démarche comme celle-là". Toutefois, Lapasset reconnait l’avoir averti concernant la possible intrusion du dopage. "En 1995, c'est le moment où plusieurs joueurs étrangers sont arrivés, on savait qu'il y avait des pays qui n'avaient pas de contrôles antidopage. Donc, je disais ‘fais attention’. On en a parlé mais cela, c'est la conduite responsable qu'on doit avoir dans des moments comme ceux-là. Mais il n'avait jamais été question de quoi que ce soit en matière d'usage volontaire".

Quoiqu’il en soit, Bernard Lapasset se montre serein concernant cette histoire. Et il se déclare prêt à être entendu s’il le faut. "On verra ce que dit la commission par rapport aux déclarations de Bénézech et je répondrai devant la commission s'il faut répondre. Je n'ai absolument aucune crainte sur ce sujet."

Rugbyrama - Clément Mazella avec AFP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 68
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Un article sur le dopage dans le rugby   Mer 12 Juin 2013 - 16:15

Le 12/06/2013 à 15:01:00 | Mis à jour le 12/06/2013 15:05:28 -+ l'Equipe



Rugby - Dopage :Provale poursuit Bénézech pour diffamation




Serge Simon a confirmé que Provale, le syndicat dont il est président, a porté plainte contre Laurent Bénézech. (L'Equipe)




Le syndicat des joueurs (Provale), ainsi que 200 rugbymen, ont porté plainte pour «diffamation» contre l'ex-pilier international Laurent Bénézech, qui avait assuré dans plusieurs médias que le rugby était touché par le dopage, mais également contre Le Monde et le Midi Olympique«Quand je croise des joueurs de rugby et que je vois, par exemple, une évolution de leur mâchoire, ce qui est la marque d’une prise d’hormones de croissance, je ne peux qu’être inquiet de l’évolution de mon sport et de la santé à long terme de ses joueurs», avait déclaré Laurent Bénézech dans Le Monde«Les assignations ont été déposées il y a trois semaines, un mois», nous a confirmé Serge Simon, le président de Provale. Mis en cause par l’ancien pilier, Pierre Berbizier est auditionné ce mercredi par la commission d’enquête sénatoriale sur l’efficacité de la lutte contre le dopage.


Dernière édition par gir3347 le Mer 12 Juin 2013 - 16:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 68
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Un article sur le dopage dans le rugby   Mer 12 Juin 2013 - 16:16

Ils ne vont pas tarder à nous faire pleurer.......à l'insu de leur plein gré.....!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coucougne
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 23222
Age : 66
localisation : Narbonne encore le beau pays cathare
Date d'inscription : 11/07/2005

MessageSujet: Re: Un article sur le dopage dans le rugby   Mer 12 Juin 2013 - 17:06

le rugby pro devient le pire du foot ! à tous les niveaux, on entasse reglements idiots, legislation à deux vitesses, triches à tous les étages, dopage,
scandales, matches truqués, presse boute-feu, reniements permanents, emprise du fric, contrats bidouillés, spectateurs de plus en plus hooligans,
gestes brutaux et (ou) graves, perte des vraies valeurs du rugby, les plus grands clubs d'antan qui coulent les uns après les autres, pour satisfaire un conglomérat de super riches qui professionnalisent les championnats en fonction de leurs intérêts croissants, leurs démesure, leur morgue, leurs méthodes à la limite de l'acceptable
eh bien, bon vent tout ça, moi je m'éloigne un peu de ce foutoir indigeste et cette caricature de rugby qui va vers le style "rollerball"
à Carcassonne, il y a un beau potentiel, mais c'est un département très pauvre, plus qu'Agen 
mais Dieu que ce pays est beau et authentique, fier et courageux
quand l'ambiance sera plus agréable, moins polluée qu'aujourd'hui, moins agressive, plus ambitieuse et plus réaliste, je me reveillerais
là c'est vraiment lamentable ! ce qu'on lit ici, c'est éprouvant et peu flatteur pour l'image de la ville et du club
je reste agenais, je continue à peaufiner ce qui est mon projet de vie (phase finitions très ardue) et après on verra....
Bises aux bons amis (ies) j'étais avant hier à Agen deux jours pour les obsèques de mon père au Sacré Coeur lundi matin, puis au cimetière de Gaillard sur l'Ermitage, et enfin au resto la table des Cormières pour le repas famille (y avait ce bon RES qui était là avec sa toute récente jolie femme)
J'espère que les 4 partants qui s'entrainent dur (Mr.Red) avant de filer, ne se blesseront pas dans l'ardeur qu'ils mettent à remplir leur contrat !
Allez, bon été à tous et toutes, je pense vraiment que cette année rugby à venir, va nous réserver de grosses surprises et un nouvel espoir justifié, car il se fera ce qui doit être fait pour gommer tout ce qui n'a pas marché cette année
j'ai surtout confiance dans notre pépinière de jeunes pousses et en des futurs cadors ( Petre par exemple ou Bastien-Erbani -Julien )
bye !   et bises à coucougnette (pour une fois) Cooldrunken
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gir3347
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 19112
Age : 68
localisation : Girondin mais Bon-Encontrais de coeur
Date d'inscription : 07/10/2006

MessageSujet: Re: Un article sur le dopage dans le rugby   Ven 21 Juin 2013 - 8:49

Dopage: Trois mois de prison avec sursis pour Alain Camborde et trois culturistes


Publié le 20/06/2013 à 17:55, mis à jour le 20/06/2013 à 17:55 - Rugbyrama


Alain Camborde, ancien préparateur physique de rugbymen de haut niveau, et trois autres culturistes, poursuivis pour trafic de produits dopants, ont été condamnés jeudi à trois mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Pau, a-t-on appris de source judiciaire.
M. Camborde, 52 ans, et ses trois co-prévenus âgés de 24, 35 et 43 ans, devront également verser 2.000 euros de dommages et intérêts à l'Ordre national des pharmaciens, partie civile, a indiqué à une correspondante de l'AFP l'avocat de M. Camborde, Me Frédéric Bellegarde. Jugés notamment pour "importation et détention de marchandises prohibées et exercice illégal de la profession de pharmacien", les prévenus ont par ailleurs été relaxés pour les faits de commerce de compléments alimentaires, a précisé l'avocat. Ils encouraient trois ans de prison et 40.000 euros d'amende. "Je suis satisfait de la décision. Le tribunal a su faire la part des choses entre la vie privée de M. Camborde et sa vie professionnelle", a ajouté Me Bellegarde, écartant l'hypothèse d'un appel.

Les peines prononcées jeudi se situent en deçà des réquisitions prononcées lors du procès, le 16 mai, par la vice-procureur Caroline Parizel qui avait réclamé huit mois de prison avec sursis et 4.000 euros d'amende à l'encontre des prévenus. Le tribunal n'a pas retenu la demande du parquet qui avait aussi requis deux ans d'interdiction d'exercer sa profession de coach sportif à l'encontre d'Alain Camborde, ex préparateur physique de l'équipe de rugby de Pau (Pro D2) et de la sélection d'Argentine. M. Camborde, préparateur réputé dans le monde du rugby au début des années 2000, avait été mis en examen fin 2011 pour "importation et détention de marchandises prohibées et exercice illégal de la profession de pharmacien". Au siège de sa société, plusieurs produits avaient été saisis, dont du clenbutérol, stéroïde anabolisant interdit à la vente en France. Ce produit, qui aurait été importé d'Espagne, a été retrouvé aux domiciles des autres prévenus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un article sur le dopage dans le rugby   Aujourd'hui à 13:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Un article sur le dopage dans le rugby
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dopage dans le rugby ?
» Un article sur le dopage dans le rugby
» Le dopage dans le rugby
» Le rugby au pilori
» DOPAGE DANS LE TRIATHLON?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: **Forum de rugby du Sua** :: -Messages aux joueurs/interviews/articles-
Sauter vers: