Forum LE SUA VAINCRA


 
Le sua-vaincraAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionLe sua-vaincra

Partagez | 
 

 Itw de A. Joly. Le petit bleu.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
agenais4747
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 5027
Age : 42
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Itw de A. Joly. Le petit bleu.   Mar 10 Jan 2017 - 14:38

Publié le 10/01/2017 à 03:48, Mis à jour le 10/01/2017 à 08:26
Joly : «Je n'avais pas de raison de partir»
SU Agen - Entretien. Le pilier droit du SUA revient sur le timing et les raisons de sa prolongation

Dimanche, nous vous révélions que le pilier droit, Arthur Joly, avait signé un nouveau contrat de deux ans et d'une saison en option. Il a accepté de répondre à nos questions hier matin.

Arthur Joly, vous pouvez nous dire quelques mots sur votre prolongation de contrat avec le SUA ?

J'ai eu la chance d'être vu par les dirigeants à l'automne. J'ai été un des premiers à être vu par le staff. Cela a mis un peu de temps parce que je voulais savoir ce qui allait se passer autour du club : le cas de Mathieu (Blin), le cas de certains leaders au sein du vestiaire… J'avais besoin d'être sûr de vouloir repartir ou plutôt de savoir avec qui, parce que rester ici a toujours été ma volonté. Je considère que l'herbe n'est pas plus verte ailleurs. Si je suis bien ici, pourquoi partir ? J'avais besoin d'analyser beaucoup de paramètres au sein du club.

Quand vous dites que vous vouliez connaître la décision pour Mathieu Blin, vous aviez lié votre sort au sien ?

Non, absolument pas. Je voulais juste savoir ce que le club allait faire de Mathieu (Blin). Si lui allait continuer ou pas du tout. Cela n'aurait rien changé à ma décision personnelle mais j'avais besoin de savoir s'il y allait avoir du changement et à quel niveau. On a été fixé pour Mathieu le 19 décembre dernier lors de la conférence de presse durant les vacances. Cela n'a rien changé de ma volonté de rester, mais je voulais savoir dans quelle direction allait le club.

Si vous allez jusqu'au bout, avec l'année en option, cela voudrait dire que vous serez resté 7 saisons à Agen. Dans le rugby pro d'aujourd'hui, 7 ans, cela commence à être une continuité, voire une preuve d'attachement. C'est le cas, vous êtes attaché au SUA ?

Déjà il y a une chose toute bête, mon fils est né à Agen. Forcément cela marque. J'ai aussi appris à découvrir le Sud-Ouest, ce qui, pour un parisien, peut faire un peu peur de prime abord. Je me suis rendu compte que j'aimais bien l'environnement, les coins qu'il y a ici, évidemment la bouffe aussi mais ça (sourire) on l'a bien compris. Pour le club en lui-même, j'ai toujours eu la conviction de me dire, si cela se passe bien, pourquoi partir ? Je ne me pose même pas la question. Cela fait bientôt quatre saisons que je suis là, que je joue 20 à 25 matches par an, pourquoi aller voir ailleurs ? Si on monte en Top 14, pourquoi aller voir ailleurs ? Même si on reste en Pro D2.

Vous attendiez le recrutement. Les premiers noms sortis vous ont donné les garanties que vous vouliez, par rapport à l'ambition du club ?

J'attendais avec qui, les joueurs, au-delà du staff. Un staff c'est bien, mais c'est avec les joueurs que tu es sur le terrain. Aujourd'hui j'ai eu des noms. Les mêmes que vous avez eus, et ça me va.

Une image nous a marqués à Aurillac. Vous n'étiez plus sur le terrain lorsque l'essai de pénalité a été accordé à la mêlée agenaise et pourtant vous avez explosé de joie comme si vous aviez poussé cette mêlée.

C'est évident. Elle nous permet de ramener le point de bonus défensif. Et puis c'est une mêlée ! Cela ne change rien, nous sommes une équipe. Il y a parfois plus d'affinités avec certains mais on porte le même maillot, celui d'un même club. Cela fonctionne sur le terrain, que cela soit moi ou n'importe qui. On se lève ! Nous avons de la passion, nous sommes des hommes. On ne contrôle pas.

Il y a deux ans, vous nous disiez que le groupe vivait bien. On avait un peu de mal à le percevoir de l'extérieur. Cette année, on ressent pleinement ce bien vivre ensemble au sein du groupe.

J'ai toujours eu l'impression que ce groupe vit bien, pour y être maintenant depuis quatre ans. Des fois il y a «vivre bien» et des fois il y a des faux-semblants. Il y a deux ans, cela vivait déjà très bien. De ce que j'ai ressenti à l'intérieur du vestiaire. Maintenant il y a un cap au-dessus encore, mais il ne faut pas se mentir, c'est parce que nous sommes en haut du classement. On s'est toujours très bien entendu, mais ce qui lie encore davantage c'est la victoire ! Il n'y a pas mieux pour lier un groupe.

Cette mêlée qui avance, qui confirme match après match, comment on le vit et comment on l'explique ?

On le vit bien (sourire) ! Après on repart toujours de zéro, à chaque match. On peut se satisfaire d'un bon match, comme on a pu le lire dans la presse après Montauban. Cela fait plaisir de lire ça, je ne vais pas mentir, mais tout est à refaire à chaque fois. Il faut toujours prouver. Il se trouve que, cette année, cela se passe plutôt bien, match après match on continue d'avoir des points de satisfaction sur la mêlée. On ne va pas s'en plaindre.

Il y avait des bases en fin de saison dernière, mais cette année comment expliquer la progression ?

Moi je place le départ de notre progression plus loin que la fin de saison dernière. Je place cela dès le début de saison de Top. Peut-être parce qu'on a eu peur de faire des mêlées en Top, d'affronter des monstres, de ne pas exister. Je crois que sur l'ensemble de la saison de Top 14 nous avons été réguliers. Cette saison, c'est juste une suite logique, avec Mauricio Reggiardo qui amène quelque chose de nouveau. Si cela se passait déjà pas trop mal et que quelqu'un amène un plus, cela ne peut que bien se passer.

Comment voyez-vous la fin de saison ?

Moi, je ne vois pas plus loin que les deux prochaines semaines. Les Montois ce vendredi, on sait ce que cela va être. Et derrière Biarritz, c'est pareil. Ils sont dans une phase compliquée et avec le contexte du match aller, tout indique que cela sera un match d'hommes à Aguilera.

Hormis Béziers et Narbonne, où vous êtes passés au travers, vous étiez en capacité de gagner partout à l'extérieur, mais pour le moment on ne compte que trois victoires hors de vos bases. Qu'est-ce qu'il manque ?

Il manque parfois un peu plus de calme et de sérénité dans les décisions. On doit être capable de se dire «on ne la joue pas petit bras, mais là on prend les trois points». Il y a une réelle différence entre les matches à l'extérieur et ceux à domicile. Que tu le veuilles ou non, tu n'es pas arbitré pareil ! Donc par moments il faut être capable de saisir toutes les occasions qui se présentent. à certains moments, il manque ce type de décisions, notamment à l'extérieur. Après à Aurillac il y a un fait de jeu, une interception, quand tu produis du jeu, cela arrive. C'est chiant mais cela arrive. Moi je n'en voudrais jamais à Burton (Francis), parce qu'il tente de jouer. Parce qu'on est une équipe qui joue et c'est comme cela.

Propos recueillis par Baptiste Gay
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Creon
Joue en pro d2
Joue en pro d2
avatar

Masculin
Nombre de messages : 434
Age : 36
Date d'inscription : 17/05/2012

MessageSujet: Re: Itw de A. Joly. Le petit bleu.   Mar 10 Jan 2017 - 19:44

Plutôt content qu'il prolonge, après tout il fait ses matchs, j'aimerai un peu plus de mobilité et de réactivité de sa part surtout dans les soutiens, mais en mêlée, il y a des piliers gauches qui souffrent en face....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calicoba
Joue en pro d2
Joue en pro d2


Masculin
Nombre de messages : 387
Age : 58
localisation : Lot-Et-Garonnais depuis toujours et pour toujours
Date d'inscription : 07/04/2015

MessageSujet: Re: Itw de A. Joly. Le petit bleu.   Mar 10 Jan 2017 - 20:08

Creon a écrit:
Plutôt content qu'il prolonge, après tout il fait ses matchs, j'aimerai un peu plus de mobilité et de réactivité de sa part surtout dans les soutiens, mais en mêlée, il y a des piliers gauches qui souffrent en face....
C'est vrai qu'il fait ses matchs, mais il devrait quand même essayer de faire moins de fautes qui pénalisent l'équipe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jipé
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 8048
Age : 60
localisation : Orléans
Date d'inscription : 14/04/2006

MessageSujet: Re: Itw de A. Joly. Le petit bleu.   Mar 10 Jan 2017 - 21:44

On sent quand même qu'il souhaiterai que Francis tape plus de pénalités. Il doit être content lorsque Darbo les tente de plus de 50 m...
Il y a aussi le fait qu'il dise qu'en Top "on a été régulier", c'est un peu la nostalgie de Jannot, ça...
Pour moi, il ne méritait pas son carton jaune contre Aurillac, parce qu'on a vu des mélées se stabiliser grace à lui par le passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Itw de A. Joly. Le petit bleu.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Itw de A. Joly. Le petit bleu.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Abonnement Petit Bleu
» Supporters : Le bon exemple (Petit Bleu)
» 10km du petit bleu
» 10km du petit bleu (10.2km)
» Interview Christophe Deylaud (Petit Bleu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: **Forum de rugby du Sua** :: -Messages aux joueurs/interviews/articles-
Sauter vers: