Forum LE SUA VAINCRA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum LE SUA VAINCRA

Espace Rugby
 
Le sua-vaincraAccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexionLe sua-vaincra
-46%
Le deal à ne pas rater :
Montre connectée HONOR Band 5 Sport
14.44 € 26.99 €
Voir le deal

 

 Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
ovale47
Champion de france
Champion de france


Masculin
Nombre de messages : 1331
Age : 58
Date d'inscription : 09/04/2012

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Mer 14 Fév 2018 - 11:43


Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»
Le grand Témoin. à trois jours du derby de la Garonne, l'ancien coach du SUA dit tout ce qu'il pense, d'Agen, de Toulouse mais aussi du rugby français en général

Les cadets et les juniors de Blagnac n'ont pas attendu après la sombre virée nocturne écossaise du XV de France, dans la nuit de dimanche à lundi, pour se gausser des errances du rugby professionnel de leur pays. À l'ombre des Airbus qui passent au-dessus de leurs têtes, cela les fait déjà bien rire de côtoyer chaque week-end l'un des plus beaux fleurons d'un sport en perdition totale de ses valeurs. « Laissé de côté par le rugby pro », comme il l'explique lui-même, Christophe Deylaud passe donc ses samedis et ses dimanches à arpenter les pelouses du stade Ernest Argelès, pour retourner autant de fois que possible le terreau du projet de formation qu'il mène aux côtés de Frédéric Michalak. Oui, vous lisez bien, l'ouvreur lutin aux chaussettes retroussées sur les chevilles qui a mis sur les fesses à deux reprises les All Blacks en 1994 avec une main bandée, ce qui ne l'empêchait pas de faire ce qu'il voulait du ballon, celui qui a remporté cinq Brennus avec Toulouse avant de coacher Agen durant une décennie, est devenu un paria, sans savoir trop pourquoi. Comme une évidence, c'est pourtant vers lui que nous avons choisi de nous tourner pour en faire le grand témoin de l'avant match entre Agen et Toulouse, samedi prochain à Armandie. Dévoré qu'il est par sa passion pour le rugby, la discussion a vite débordé sur d'autres sujets.

«Toulouse attend le déclic»

«Je ne rentrerais pas dans les détails pour parler des deux équipes car je vous avoue qu'en définitive, occupé par mon poste de manager de Blagnac Rugby, j'ai peu de temps devant moi le week-end pour regarder les matchs de Top 14. Le samedi, je préfère aller voir les jeunes. Ce que je peux dire c'est qu'à Toulouse, j'ai cru comprendre qu'Ugo Mola est sur le bon chemin pour retrouver l'ADN du jeu toulousain. Ce fameux jeu debout fait d'alternance demande beaucoup de patience pour être mis en place. Qui plus est lorsque vous devez l'inculquer à des joueurs de cultures différentes. Avant, c'était sans doute plus simple, nous venions quasiment tous du même moule. Je crois à la qualification de Toulouse et derrière il faudra trouver ce déclic pour enclencher quelque chose sur une décennie. Toulouse n'est pas si loin de ce jeu total qu'il recherche, mais il lui faut ce moment qui le fera basculer à nouveau vers le haut du tableau.»

«Agen ne va pas mourir comme cela»

«Pour Agen, je n'ai pas envie de m'arrêter au 71 à 17 subi à Lyon. Cela peut arriver d'avoir un jour sans. Franchement, une descente cette année serait cruelle pour le SUA. Il faut s'accrocher pour rester en Top 14. Le Sporting est avant-dernier pour l'heure mais, même à cette place, avec le jeu qu'il pratique, il reste au-dessus de ce qui se fait en Pro D2. Je crois les Agenais capables de se maintenir si je m'attarde sur les prestations réalisées contre certaines grosses écuries. Battre Toulon et Castres ce n'est pas rien. Agen s'en sort parce qu'il y a encore ce travail de fond qui est fait auprès des jeunes, cette formation à l'agenaise qui a toujours existé et qui perdure. Agen ne va pas mourir comme cela. Il restera toujours vivant s'il continue à croire en ses idées et en sa formation.»

«J'ai connu la déroute face aux Wasps avec Toulouse»

«Je faisais partie de l'équipe de Toulouse qui a perdu 77 à 17 contre les Wasps le 26 octobre 1996 en coupe d'Europe donc je prendrais bien garde avant d'analyser trop hâtivement la déroute agenaise à Lyon. Cela dépend comment cela s'est passé. J'ai souvenir que, pour notre part, nous avions de nombreux absents et un ban composé de juniors. Cela fait tache dans l'histoire d'un club certes, mais il suffit que quatre ou cinq garçons clefs soient absents ou en méforme, que l'adversaire profite de deux ou trois contres et tout peut s'enchaîner très vite à ce jeu ! Pour se relever il faut compter sur la force de caractère du groupe et des leaders. L'équipe d'Agen doit bien comprendre qu'une réaction viendra nécessairement de ses leaders, pas que de ses entraîneurs. Il va falloir cravacher pour s'en relever face à Toulouse, dans un match qui sera très indécis. C'est d'autant plus compliqué que je trouve le Stade toulousain plus solide mentalement à l'extérieur qu'à Ernest-Wallon.»

«Tilsley et les anciens toulousains»

«Dans les rangs agenais, il y a un joueur qui me plaît bien, c'est George Tilsley. Je l'aime car il met toujours son adversaire dans l'incertitude et qu'il est très dur au mal. Ensuite il y a la génération biberon de 1994-1995 qui a acquis un peu d'expérience tout en gardant ce petit grain de folie. On connaît les forces de Toulouse mais l'absence d'Antoine Dupont à la mêlée peut gêner le Stade toulousain. Ensuite, il faudra se tourner vers la fameuse ligne de trois-quarts toulousaine et là, je fais encore confiance aux anciens comme Yohan Huget, Maxime Médard et Florian Fritz.»

«La formation et l'humain d'abord à Blagnac»

«Le projet avec Fred (Frédéric Michalak, N.D.L.R.) est câblé jusqu'en 2022. Notre volonté est d'être un vrai club formateur. Il ne faut pas rêver, nous ne pouvons rivaliser ni avec Colomiers et moins encore avec le Stade toulousain. Parce que nous n'avons pas les moyens financiers, ni un public suffisant. Nous voulons être dans la formation et tordre le cou à ce rugby français actuel qui fait la part belle aux joueurs étrangers. Est-ce que la Fédération fait ce qu'il faut ? Je crois que tout est à restructurer. Nous voulons développer une vraie identité, faire sortir un maximum de jeunes de notre vivier. En fait, on marche à contre-courant, on part de l'humain pour aller vers le financier. Si un jour cette formation nous aide à trouver de nouveaux partenaires et donc des finances pour avancer, on changera peut-être notre discours en termes d'ambition, mais pas pour le moment. Cela ne m'empêche pas d'être content d'avoir terminé la phase aller en pôle position de la Fédérale 1.»

«J'ai encore envie d'amener au rugby pro»

«Je ne cache pas que je voudrais revenir dans le rugby professionnel, mais pour l'instant le rugby pro m'a oublié. Je suis sans agent, un peu seul et sans véritables liens avec ce rugby pro. Si un jour quelqu'un vient me chercher, j'irai. Je me plais à fond dans ce que je fais à Blagnac mais quand je sors du rugby, c'est différent, je suis moins heureux, c'est pour cela que j'aimerais m'y replonger pleinement. J'ai encore envie d'amener. Les Machenaud, Dulin, Huget, Speeding (lorsqu'il était à Bayonne)… qui les a lancés ? Et pourtant j'ai l'impression de rester au bord de la route lorsque tout le monde avance. Joe Rokococko, plus personne n'en voulait quand je suis arrivé à Bayonne. Aujourd'hui, il m'envoie des messages pour me remercier d'avoir cru en lui, aider à renaître, pour me dire «c'est toi qui m'as remis en route». C'est valorisant mais qui s'en rend compte ? Le rugby pro m'a laissé de côté.»

«Bien sûr que c'est le Top 14 qui crève notre équipe de France !»

«L'équipe de France ne doit pas avoir peur de gagner les matchs. Contre l'Écosse comme contre l'Irlande, on a senti un peu la peur de la victoire, comme un tennisman qui se crisperait pour la balle de break. Il faut que les Bleus aillent au bout de leurs intentions sur 80 minutes, surpasser ce blocage de l'heure de jeu. Après il faut regarder les choses en face. Bien sûr que c'est le Top 14 qui crève notre équipe de France, avec l'arrivée de tous ces joueurs étrangers. Les jeunes jouent souvent par défaut. Il n'y a pas de travail de fond, de continuité. Les présidents mettent de l'argent. Ils veulent des résultats et nos entraîneurs baissent leurs frocs. Il faudrait pouvoir travailler dans la continuité, avec des objectifs communs. Il y aurait beaucoup de choses à dire encore sur le sujet.»

Recueilli par Baptiste Gay / petitbleu.fr
Revenir en haut Aller en bas
allezagen47
Joue en pro d2
Joue en pro d2


Masculin
Nombre de messages : 507
Age : 52
Date d'inscription : 01/12/2014

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Mer 14 Fév 2018 - 12:11

Le meilleur entraîneur qu'il y ait eu au Sua !
Revenir en haut Aller en bas
jipé
Champion du monde
Champion du monde
jipé

Masculin
Nombre de messages : 9833
Age : 64
localisation : Orléans
Date d'inscription : 14/04/2006

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Mer 14 Fév 2018 - 13:07

C'est son palmarès qui m'épate vraiment. 2 fois les blacks... Shocked
Revenir en haut Aller en bas
BarDeLaPref
Champion d'europe
Champion d'europe
BarDeLaPref

Masculin
Nombre de messages : 4452
Age : 68
localisation : De retour
Date d'inscription : 05/09/2009

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Mer 14 Fév 2018 - 20:00

Merci Ovale d'avoir inséré cet article .. Le ST n'a du qu'à sa présence dans ses rangs de nous battre plusieurs fois en phases finales ... Ils peuvent lui élever  une statue à l'entrée du stade ..

Le faire venir à Agen a été un coup de génie de Lanta .. Son amitié et le respect que lui porte Michalak aurait du aboutir à Agen dès 2013 ... Il a fallu l’imbécillité du président et la complicité de quelques zèbres de l'asso (ils se reconnaîtront, car il y en a ici) pour empêcher tout ça ..  Belle réussite Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Icon31

Ils vont le faire à Blagnac .. Je leur souhaite de réussir .. Sincèrement
Revenir en haut Aller en bas
Médoc
Champion du monde
Champion du monde
Médoc

Masculin
Nombre de messages : 5444
Age : 51
Date d'inscription : 24/02/2008

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Mer 14 Fév 2018 - 23:47

Citation :
Le faire venir à Agen a été un coup de génie de Lanta

Et Lavigne qui a été le seul président à pouvoir parler d'égale à égale avec lui parce que Lanta accepter sa patte sportive... Et faut dire qu'ils ne ce trompaient que rarement une fois trouver le consensus... Me souvient de la venu du bonhomme, peux étaient dans la confidence moi je n'y croyais pas... Et le lundi dans le Merdol boum! Me suis régalé à le voir jouer chez nous et inquiéter aussi pour sa santé lorsque entraineur avant de prendre la direction d'Armandie je le voyais faire les 100 pas sur 2m² de pelouse au château d'Allot pour ruminé le match à venir... Lui ça serait une bonne idée pour l' EDF et ça bougerait sec et dans le bon sens celui du jeu...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
allezagen47
Joue en pro d2
Joue en pro d2


Masculin
Nombre de messages : 507
Age : 52
Date d'inscription : 01/12/2014

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Jeu 15 Fév 2018 - 0:12

Ce serait déjà une très bonne idée de le faire revenir au Sua. Agen est toujours dans son coeur. Un poste de manager général où il pourrait apporter sa grinta et sa haine de la défaite.
Revenir en haut Aller en bas
biguiz
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 9779
Age : 35
localisation : Pau
Date d'inscription : 22/02/2007

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Jeu 15 Fév 2018 - 9:20

BarDeLaPref a écrit:
Merci Ovale d'avoir inséré cet article .. Le ST n'a du qu'à sa présence dans ses rangs de nous battre plusieurs fois en phases finales ... Ils peuvent lui élever  une statue à l'entrée du stade ..

Le faire venir à Agen a été un coup de génie de Lanta .. Son amitié et le respect que lui porte Michalak aurait du aboutir à Agen dès 2013 ... Il a fallu l’imbécillité du président et la complicité de quelques zèbres de l'asso (ils se reconnaîtront, car il y en a ici) pour empêcher tout ça ..  Belle réussite Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Icon31

Ils vont le faire à Blagnac .. Je leur souhaite de réussir .. Sincèrement

Tu veux dire qu'en 2013 Michalak aurait pu signer en tant que joueur ?
Je me souviens qu'on en parlait à une époque.
Pourquoi n'est-il pas venu du coup ? Je connais pas cet épisode Wink
Revenir en haut Aller en bas
https://www.allezagen.com/
canal47
Joue en top 14
Joue en top 14


Masculin
Nombre de messages : 921
Age : 65
Date d'inscription : 14/04/2009

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Jeu 15 Fév 2018 - 13:56

Nouvelles d'une autre connaissance

http://www.sudouest.fr/2018/02/13/gelez-le-rugby-et-la-philo-4196672-5103.php
Revenir en haut Aller en bas
BarDeLaPref
Champion d'europe
Champion d'europe
BarDeLaPref

Masculin
Nombre de messages : 4452
Age : 68
localisation : De retour
Date d'inscription : 05/09/2009

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Jeu 15 Fév 2018 - 16:58

On va rester simple pour éviter de réveiller des fantômes et ne pas obérer l'avenir .. Les choses ayant l'air de bouger ...

Pour en revenir à Michalak, il faut se rappeler qu'il était parti aux Sharks, puis revenu au ST où tout s'était très mal passé notamment avec Noves .. Conséquence, deuxième exil aux sharks d'où il cherche à revenir assez vite (mal du pays diront certains)

C'est là que Christophe Deylaud très lié avec lui, donne au SUA un temps d'avance car nous sommes les premiers au courant .. Pour garder ce temps d'avance il faut aller vite, trouver les ressources ou le partenaire qui assure .. ça s'avère jouable, mais veto complet de la direction ... Et direction Toulon ... Et tout le bordel qu'on a connu au club et qui en a découlé .. Et les boules ^^
Revenir en haut Aller en bas
biguiz
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 9779
Age : 35
localisation : Pau
Date d'inscription : 22/02/2007

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Ven 16 Fév 2018 - 11:15

BarDeLaPref a écrit:
On va rester simple pour éviter de réveiller des fantômes et ne pas obérer l'avenir .. Les choses ayant l'air de bouger ...

Pour en revenir à Michalak, il faut se rappeler qu'il était parti aux Sharks, puis revenu au ST où tout s'était très mal passé notamment avec Noves .. Conséquence, deuxième exil aux sharks d'où il cherche à revenir assez vite (mal du pays diront certains)

C'est là que Christophe Deylaud très lié avec lui, donne au SUA un temps d'avance car nous sommes les premiers au courant .. Pour garder ce temps d'avance il faut aller vite, trouver les ressources ou le partenaire qui assure .. ça s'avère jouable, mais veto complet de la direction ... Et direction Toulon ... Et tout le bordel qu'on a connu au club et qui en a découlé .. Et les boules ^^

OK merci pour les précisions.
Après pourquoi un véto de la direction ? C'était peut être inaccessible financièrement non ?
Ce qui est certain c'est que ça aurait mis un sacré coup de projecteur sur le club et tout ce que ça engendre. Comme quand on recrute n'importe quelle star.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.allezagen.com/
Passetabechigue
Champion d'europe
Champion d'europe
Passetabechigue

Masculin
Nombre de messages : 3360
Age : 49
Date d'inscription : 28/11/2017

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Ven 16 Fév 2018 - 13:36

me semble que Michalak en 2012, plus grand monde n en voulait, car souvent blessé, et balloté entre 9 et 10 !?
nous, on était en D2
donc financierement, le pari de relancer un tel joueur qui nous aurait fait du bien, devait être assez risqué, notamment avec un AT qui devait renflouer ! je crois que c est à cette periode aussi, où les caisses etaien vide !? Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» 00000001
risqué donc ? la preuve, on monte et on redescend aussitot ! peut etre qu il aurait fallu assumer un salaire trop élévé !?

s il veut faire une derniere pige chez nous, à encadrer mcintyre et un jeune, je prends : il nous fera du bien
En EDF, on l a balloté aussi
c'est le genre de joueur doué, comme deylaud, qu on ne sait pas gérer en EDF ! dommage

Revenir en haut Aller en bas
BarDeLaPref
Champion d'europe
Champion d'europe
BarDeLaPref

Masculin
Nombre de messages : 4452
Age : 68
localisation : De retour
Date d'inscription : 05/09/2009

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Ven 16 Fév 2018 - 23:43

biguiz a écrit:
BarDeLaPref a écrit:
On va rester simple pour éviter de réveiller des fantômes et ne pas obérer l'avenir .. Les choses ayant l'air de bouger ...

Pour en revenir à Michalak, il faut se rappeler qu'il était parti aux Sharks, puis revenu au ST où tout s'était très mal passé notamment avec Noves .. Conséquence, deuxième exil aux sharks d'où il cherche à revenir assez vite (mal du pays diront certains)

C'est là que Christophe Deylaud très lié avec lui, donne au SUA un temps d'avance car nous sommes les premiers au courant .. Pour garder ce temps d'avance il faut aller vite, trouver les ressources ou le partenaire qui assure .. ça s'avère jouable, mais veto complet de la direction ... Et direction Toulon ... Et tout le bordel qu'on a connu au club et qui en a découlé .. Et les boules ^^

OK merci pour les précisions.
Après pourquoi un véto de la direction ? C'était peut être inaccessible financièrement non ?
Ce qui est certain c'est que ça aurait mis un sacré coup de projecteur sur le club et tout ce que ça engendre. Comme quand on recrute n'importe quelle star.

Quand je dis direction je parle de at qui a embrouillé tout le monde ... C'est la saison où on a été 5ème un dimanche soir .. Les habituelles mules ont ergoté avec la coupe du monde, la pluie, etc .. Il n'empêche que l'histoire ne retient que les winners ..

L'affaire agenaise prenait de la consistance pour trouver un investisseur spécial michalak ... Fallait décider d'un mode de gouvernance différent .. at s'y est opposé et les louchagnes de l'asso lui ont donné raison .. Tous les tenants de l'opération se sont barrés, at a commencé son cirque avec les joueurs du sud ... Meilleurs que tout .. Qui se battent pour venir .. Vous connaissez la suite ..
Revenir en haut Aller en bas
Passetabechigue
Champion d'europe
Champion d'europe
Passetabechigue

Masculin
Nombre de messages : 3360
Age : 49
Date d'inscription : 28/11/2017

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Jeu 28 Juin 2018 - 9:01

2 articles en 6 mois : Il faut sauver le capitaine Deylaud

Si ce n'était que la compétence qui fait promotionner, il y a longtemps que ça se saurait
c'est clair que ce n'est pas normal qu il exerce en F1, c'est meme assez étonnant qu il ne soit pas sollicité par des clubs de D2.
Après s'il a pris conscience que sa réputation le précède, était ce bien utile de conclure par un scud envers Noves, après avoir bien pointé du doigt Laporte, qui n'est président de la FFR que depuis 1 an, alors que Deylaud coache Blagnac depuis plusieurs saisons ?
la tentation de régler des comptes ou de lacher son amertume est encore grande semble t il ?

Maintenant, il dit qu il pilotait à Agen, alors j'aurai aimé lui poser la question pourquoi un Caucau ne touchait jamais un ballon ? qu'il était obligé d'aller se les chercher ! qu est ce qu il pense du jeu de 3/4 du SUA d'aujourd'hui par rapport au sien d'hier ? et de la ligne de centre et de 3/4 qu on a eu cette année, par rapport à la sienne ?

si on reprend sa premiere itw en debut du topic, il a un beau projet avec Blagnac jusqu en 2023.
Mais c'est clair que quand on a connu le haut niveau, ca doit le demanger et l'agacer
on va lui souhaiter ce retour là ! à la vue du rythme du guillotinnage des coachs français en élite, une place devrait se libérer bientôt. Patience !


https://www.petitbleu.fr/article/2018/06/28/90416-qui-a-tue-christophe-deylaud.html a écrit:


Publié le 28/06/2018 à 03:55
Qui a «tué» Christophe Deylaud ?
Sports - Polémique. Il est sans doute l'un des meilleurs techniciens du rugby français. Cela fait pourtant trois ans qu'il entraîne en Fédérale 1 dans un anonymat quasi-général, la question s'imposait.


Rendez-vous avait été pris vendredi dernier, à 9 h 30, au golf de Seilh, dans la banlieue toulousaine. Tee-shirt orange d'éducateur sportif de la ville de Toulouse collé à la peau, Christophe Deylaud est arrivé pile à l'heure.

Alors que la plupart des clubs de rugby pros français préparaient leur reprise, il était là pour accompagner un groupe de seniors sur les parcours, avec l'humilité qui le caractérise. Oui, l'homme aux cinq Brennus avec le Stade toulousain, celui qui dicta le jeu de l'unique tournée triomphale d'un XV de France chez les Blacks, en 1994, celui que tous les anciens grands joueurs qui défilent dans la rubrique «Paroles d'ex» de nos confrères de «L'Équipe» mettent en exergue pour ses qualités de technicien hors pair («Jeff» Tordo et Thomas Castaignède sont les derniers en date), celui qui emmena Agen en finale du championnat, puis en HCup, celui qui sortit un temps Bayonne de sa torpeur, qui forma tant d'internationaux, Christophe Deylaud donc s'occupe depuis trois ans de l'équipe de Blagnac (Fédérale 1), dans un anonymat quasi-général. Et ce, sans que cela choque quiconque ou presque.

Cela dit bien l'état d'un rugby français souvent sans idée. Christophe Deylaud n'en manque pourtant pas, sur la conception du jeu ou sur son organisation. De quoi se demander pourquoi il a disparu des écrans radars du rugby pro, voire, pour être plus provocateur encore, qui l'a tué ?

Est-ce sa relation trop forte avec Christian Lanta, qui lui a collé une étiquette dans le dos ? Christophe Deylaud en parle pour la première fois dans le long entretien qu'il nous a accordé. Oui, c'est lui qui faisait le jeu à Agen et parfois donnait de la force à Christian Lanta dans son rôle de manager !

Est-ce le système du rugby français ? Celui qui fait la part belle aux étrangers, mais pas que. Celui qui a ses lois et ses codes. Comme ceux qui veulent que de très nombreux entraîneurs du Top 14 voient leurs intérêts gérés par un nombre restreint d'agents, qui font la pluie et le beau temps au moment de répartir les postes entre leurs fidèles managers.

Est-ce la fierté de Christophe Deylaud, elle-même ? Il reconnaît qu'en refusant de laisser sa destinée entre les mains des VRP du rugby moderne, il s'est auto sacrifié, sans vendre son âme pour autant.

Est-ce que certaines personnes lui ont nui ? à mots à peine couverts, Christophe Deylaud le laisse entendre, en pointant du doigt le président de la Fédération française de rugby, qu'il préfère ne pas nommer, mais dont tout le monde comprend qu'ils ne sont pas amis.

Le franc-parler de Christophe Deylaud et son caractère entier ont sans doute dû déranger d'autres personnes, mais, sincèrement, on ne peut s'empêcher de demander : où va un rugby pro français qui se permet de se passer des services de Monsieur Christophe Deylaud ?

Qu'est-ce que Christophe Deylaud, technicien hors pair du rugby français, fait à Blagnac, en Fédérale 1 ? Pourquoi n'êtes-vous pas dans un club pro à préparer la prochaine saison de Top 14, voire avec l'équipe de France en tournée en Nouvelle-Zélande ?

Déjà que je puisse avoir un club pro cela serait bien (sourire). à la fin de ma période bayonnaise (il est resté deux saisons à l'Aviron bayonnais, de 2012 à 2014, N.D.L.R.), j'ai eu un peu trop de fierté. N'ayant pas d'agent, je pensais que le travail effectué à Agen ou Bayonne suffirait à ce qu'on me propose quelque chose. Ce fut le contraire, on m'a jeté aux oubliettes, d'un coup de manche à balai. Mon ambition, c'est de revenir dans le monde professionnel. Je n'ai pas d'agent mais on m'a aussi estampillé comme le binôme de Christian Lanta. On m'a collé l'étiquette d'entraîneur des trois-quarts et non pas de gestionnaire d'un jeu.

Sans toucher Christian Lanta et à ses qualités de manager, cette étiquette du binôme vous dessert-elle ?

Nous sommes très proches, il n'y a aucun problème là-dessus. Nous échangeons toutes les semaines. Mais il est clair qu'aujourd'hui, en raison du fait d'avoir été très longtemps avec Christian, on pense que je suis un second et que je suis incapable de mener un projet sportif dans un club.

Il prenait de la place sur le plan médiatique, cela a masqué vos compétences ?

La conception du jeu nous la faisions ensemble avant le début de saison, mais après c'est moi qui faisait tout le collectif, offensivement ou défensivement, qui donnait tous les codes. Christian avait ce côté manager, imposait aux joueurs, avait le rôle avec la presse. Nous nous étions partagé les missions.

Pour les clefs du jeu, il a vite compris qu'il pouvait s'appuyer sur vous ?

Quand je suis arrivé à Agen comme joueur (lors de la saison 1999-2000, N.D.L.R.), au bout de quinze jours ou trois semaines, Christian avait compris comment on pouvait fonctionner. J'analysais déjà les matchs à la mi-temps, il me laissait faire. Il ajoutait ce qu'il avait à rajouter. Nous étions bien calés là-dessus. Et dès que j'ai pris l'entraînement, je m'occupais de toute l'organisation défensive et offensive sur le collectif. C'est là que ma déception est grosse aujourd'hui. Je pensais qu'on recrutait les entraîneurs ni à la gouaille, ni à leur tronche, mais sur leurs compétences.

Ce n'est pas le cas ?

C'est le savoir qu'il faut mettre en avant. Aujourd'hui, les présidents coupent, tranchent. Je n'ai jamais compris pourquoi j'ai été balayé de ce monde-là. J'aimerais le savoir. Pourquoi ? Est-ce que c'est sur mes compétences, que les gens pensent que je n'ai pas les moyens ? Dans ce milieu, il y en a qui sont virés par la porte, ils passent par la fenêtre, moi ça a été l'inverse. Je suis trop propre dans ma conception et dans mon fonctionnement. J'ai toujours été honnête, déjà comme joueur, j'étais capable de me critiquer. J'aimerais que tout le monde regarde le travail qui a été fait. Que l'on se renseigne auprès des joueurs. S'il y a bien un appel que je lance, c'est aux joueurs que j'ai eus. Qu'ils disent les choses !

On a tous en mémoire le formidable joueur que vous avez été, chaussettes baissées pour remporter les titres avec Toulouse, main bandée pour la tournée victorieuse chez les Blacks en 1994, mais vous dites que vous avez toujours eu l'âme d'un éducateur, dès l'âge de 17 ans.

J'ai la tête pleine d'idées, dans la conception du jeu, c'est clair. À l'âge de 17 ans, je suis tombé dedans, j'ai voulu être éducateur. Chaque année, je m'occupais d'une équipe, que ce soit au Stade toulousain, à Blagnac. Même quand je suis devenu pro, j'étais capable d'intervenir dans mon club d'origine, à Portet-sur-Garonne. J'ai toujours eu cette envie de faire passer un message, dans le jeu que nous sommes capables d'estampiller français. On pourrait dire que je suis rétro, ça n'a rien à voir. On peut très bien prendre ce qui se faisait par le passé, dans la lecture du jeu, dans l'adaptation, et le transposer dans ce qui se fait aujourd'hui avec beaucoup de programmation, d'organisation, dans tous les secteurs du jeu.

Le rugby français n'a-t-il pas toujours un train de retard, à vouloir sans cesse copier les autres ?

Cela a commencé après l'ère Skrela-Villepreux, ensuite on a toujours voulu copier. Avec notre président de la Fédération, alors sélectionneur, nous sommes rentrés dans une conception où, durant 8 ans, il fallait copier, un coup la Nouvelle-Zélande, un coup l'Australie. Ce qui a servi après pour l'équipe de Toulon, puisque le RCT a été champion d'Europe, mais ils n'avaient pas de joueurs français. Ils avaient une pléiade de joueurs mondiaux. C'est une équipe internationale qui a gagné la coupe d'Europe. Notre propre savoir-faire devrait être mis au grand jour. Il faudrait une autre organisation pour faire éclore les talents français. On a été cherché des joueurs étrangers et des entraîneurs étrangers. On a sorti les joueurs français et les entraîneurs français. Ce qui m'a choqué, c'est lorsque j'ai passé mon diplôme d'entraîneur à Marcoussis. Nous avons eu un intervenant irlandais, un intervenant anglais… Aller chercher des compétences à l'étranger c'est bien, mais nous étions dans une formation française. La question que j'ai posée c'était : «On n'a pas notre propre conception ?»

Que faudrait-il faire ?

Notre savoir français, nous ne l'échangeons pas entre nous. Ce n'est pas parce que les entraîneurs français échangeront entre eux que nous jouerons tous de la même manière. Si on doit aller chercher quelque chose chez les autres Nations, c'est qu'elles ont envie de concevoir ensemble pour l'équipe nationale. Nous, la sélection vient en dernier, chaque club a envie d'avancer de son côté, parce qu'il y a de nouveaux présidents, de nouveaux fonctionnements, où il faut des résultats rapides, donc ils vont chercher des joueurs étrangers.

Quelles sont vos idées ?

Aujourd'hui, nous sommes champions du Monde avec les moins de 20 ans, avec des entraîneurs français. Cela veut dire que nous avons nos compétences et nos joueurs. Mais vous pensez à tous les autres joueurs qu'on ne fait pas jouer au plus haut niveau parce qu'on va chercher des étrangers avec un palmarès et un vécu, pour satisfaire un désir de résultats rapides ? Si on veut avoir une grande équipe de France, il faut que les clubs jouent le jeu, que les présidents de la Ligue et de la Fédération arrêtent l'hémorragie de l'arrivée des étrangers. On me parle de la politique des JIFF, je veux bien, mais j'entraîne aujourd'hui en Fédérale 1 et lorsque je vois le nombre d'étrangers qu'il y a ! Ce qui me fait peur, c'est que c'est pareil en Fédérale 2, en Fédérale 3, même en région toulousaine. Cela me fait vraiment mal.

On va vous rétorquer qu'il y a les JIFF, comme vous le dites !

Les champions du Monde moins de 20 ans démontrent que, si on travaille bien, il y a de la matière première, mais il y a des choses qu'il faut arrêter. Les centres de formation des clubs coûtent plus cher qu'autre chose, même si, par le biais de ces jeunes, ils vont bientôt pouvoir les revendre et faire de la surenchère comme dans le football. Si on doit aller chercher quelque chose en Afrique du Sud ou en Nouvelle-Zélande, c'est que le rugby doit réintégrer les écoles, des primaires jusqu'aux universités ! J'entends parler du nombre de licenciés en baisse mais avant le rugby était dans les écoles, avec la balle ovale. Il les a désertées. La masse on va la trouver là-dedans.

Et pour trouver les talents ?

Si on trouve de la masse, on va trouver des talents. Si on trouve des talents, on va avoir des équipes françaises et des futurs internationaux. Je crois à une organisation autour de cinq Académies en France où on mettrait 80 à 100 joueurs dans chacune en relation avec le milieu scolaire et avec les meilleurs staffs, qui travailleraient entre eux. Là oui, nous aurions une même identité dans la conception du jeu, dans la formation technique des joueurs. Là, ce n'est pas un titre de champion du Monde avec les moins de 20 ans qu'on aurait, ce sont des titres avec tout le monde. Pourquoi ne pas imaginer des championnats différents pour ces jeunes-là. Ayons le même objectif : être champion du Monde avec notre équipe nationale. Les clubs doivent travailler dans ce sens-là. Le rugby français est devenu l'eldorado du rugby mondial. Des joueurs étrangers il y en a de très bons, il y en a de moyens et il y en a surtout à qui on donne beaucoup d'argent. Tout cela pour des présidents qui veulent avoir un titre, sans se soucier du rugby français.

Vous avez 54 ans, de quoi avez-vous envie, pour les années futures ?

De reprendre une équipe professionnelle ! Passer tout ce que j'ai dans la tronche. Depuis trois ans je suis avec Blagnac en Fédérale 1, nous évoluons d'année en année, chaque fois que je leur ai dit «voilà comment ça va se passer», les transitions qu'il y aura, tout le monde s'aperçoit que ça se passe comme je l'ai dit.

Le quidam vous dira, pourquoi vous n'avez pas été champion la première année avec Blagnac ?

J'ai construit, en fonction de nos moyens. En prenant des grands pour la touche la deuxième année, pour avoir une rampe de lancement. En prenant des piliers cette année, pour avoir une bonne mêlée. De la première année, où nous ne nous sommes pas qualifiés, à cette saison, où nous avons été premier club français sur la phase aller et sur la phase retour, ainsi que meilleure équipe offensive, la progression est là. On se fait planter en quarts de finale. C'est la magie des phases finales (il sourit au regard du déroulé du match retour face à Oloron). Mon projet sur le haut niveau serait le même. On construit une équipe sur trois ans, pas sur un coup de tête. À part si on me donne une équipe championne du Monde avec des stars. Là, la période de mise en route se fera plus rapidement.

Mourad Boudjellal n'a jamais pensé à vous, pourtant vous avez porté le maillot toulonnais ?

Je ne sais pas pourquoi ce monde-là ne me veut pas. Ce que je vois, c'est que de nombreux internationaux peuvent témoigner, les Machenaud, les Huget, les Dulin, les Elhorga, les Gelez… Le dernier c'était Spedding. Qui les a fait décoller ? D'autres peuvent dire «nous aussi nous avons formé des internationaux», mais ils ne les ont pas pris jeunes. Brice Dulin, je l'avais repéré en cadet déjà, je l'ai revu en juniors, je l'ai suivi… Il n'y a pas de vantardise dans ce que je dis. Je suis un mec très simple. Ma seule ambition c'est d'entraîner et de faire passer des messages. Je peux prendre une équipe de poussins, j'aurai la même passion.

Et l'équipe de France ou, au-delà, un rôle dans le rugby français ?

Rien n'est proposé ! Je crois que dans ce monde il faut se prostituer, appeler ou être sans cesse au contact du Bon Dieu. On sait qu'il y en a un Bon Dieu qui fait la pluie et le beau temps, mais comme je ne dois pas être son ami, cela pose problème. J'ai tellement envie d'amener quelque chose. J'ai la tronche qui bout d'idées que je n'ai jamais pu faire passer avec une équipe digne de ce nom. C'est cela qui me gêne. Si l'équipe de France n'a jamais été championne du Monde, il y a une grande part de responsabilité des clubs et de notre championnat, contrairement à ce qu'a pu le dire le sélectionneur précédent.
«On m'a jeté aux oubliettes, d'un coup de balai !»
Recueilli par Baptiste Gay
Revenir en haut Aller en bas
agenais4747
Champion du monde
Champion du monde
agenais4747

Masculin
Nombre de messages : 5171
Age : 46
Date d'inscription : 15/01/2012

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Jeu 28 Juin 2018 - 9:20

Finalement je me dis que nous aurions dû laisser les rênes au duo Lanta/Deylaud...
Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis...et je parle pour moi !
Il est vrai que même si AT nous a tenus financièrement, sportivement nous avons fait du surplace...
Ah si AT avait été plus ouvert et si Lanta/Deylaud avaient pu rester...nous serions où et avec quel palmarès ???
Revenir en haut Aller en bas
pacantas
Champion de france
Champion de france
pacantas

Masculin
Nombre de messages : 1895
Age : 65
Date d'inscription : 12/01/2017

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Jeu 28 Juin 2018 - 10:07

Là on est en top 14.
Avec Lanta Deylaud peut-être on y serait pas...
Ou on aurait été champion,bien que je n'y crois pas.
On ne saura never!
Revenir en haut Aller en bas
Passetabechigue
Champion d'europe
Champion d'europe
Passetabechigue

Masculin
Nombre de messages : 3360
Age : 49
Date d'inscription : 28/11/2017

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Jeu 28 Juin 2018 - 10:26

agenais4747 a écrit:
Finalement je me dis que nous aurions dû laisser les rênes au duo Lanta/Deylaud...
Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis...et je parle pour moi !
Il est vrai que même si AT nous a tenus financièrement, sportivement nous avons fait du surplace...
Ah si AT avait été plus ouvert et si Lanta/Deylaud avaient pu rester...nous serions où et avec quel palmarès ???

Que tu penses cela, libre à toi ! mais qu est ce qui te fait penser cela ?
Revenir en haut Aller en bas
biguiz
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 9779
Age : 35
localisation : Pau
Date d'inscription : 22/02/2007

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Jeu 28 Juin 2018 - 11:03

Perso j'avais saturé de Lanta. Sa méthode était pour moi dépassée, Armandie ne cessait de se vider avec le nombre d'étrangers dans l'équipe couplé à un jeu ultra minimaliste qui faisait que j'ai vu les matchs les plus ennuyeux Armandie durant la période suivant notre 1er maintien (qu'on me parle pas de manque de moyen et compagnie, on avait dans l'équipe des Dulin, Machenaud, Tian, Vaka, Guitoune et compagnie, y avait matière à faire autre chose).

Le duo Lanta/Deylaud a pourtant été un duo exceptionnel de 1998 à 2005.

Moi c'est Henri Broncan dont je regrette qu'il ne soit resté qu'une saison à la tête de l'équipe Une, il était précurseur pour Academia il nous aurait fait gagner du temps là-dessus. Quel dommage qu'on ait terminé 6e lors de notre première année de ProD2, on aurait empêché que l'écart ne se creuse autant niveau budget.


Dernière édition par biguiz le Jeu 28 Juin 2018 - 11:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://www.allezagen.com/
Rachaachaa
Joue en pro d2
Joue en pro d2
Rachaachaa

Masculin
Nombre de messages : 573
Age : 33
localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 16/05/2010

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Jeu 28 Juin 2018 - 11:05

On ne saura jamais ce qui serait advenu du SUA si Lanta et Deylaud étaient restés. D'ailleurs, ils réclamaient eux-même plus de moyens qu'on a toujours pas aujourd’hui. Dont acte.

Même pour le meilleur entraineur qui soit, il y a aussi des cycles, d'autant plus dans le sport de haut niveau d'aujourd'hui, et on sentait bien que le tandem arrivait peut-être au bout du sien à Agen.

S'il est en Fédérale 1 aujourd'hui c'est non pas en raison d'un complot mais pour tout un ensemble de choses.

Son caractère, ses résultats avec Bayonne (ou le manque de résultats), le fait de ne pas avoir l'agent qu'il faut ou le bon réseau (consultant Canal ça aide), son image de second...

Rappelons nous qu'un entraineur comme Jacques Delmas malgré ses résultats et son pedigree (prometteur avec Grenoble, champion avec Biarritz puis un échec fatal à Perpignan) a été en quelque sortes sauvé par Laporte qui l'a imposé à son Président et qu'il est toujours au chômage aujourd'hui...
Revenir en haut Aller en bas
jazzeux
Champion d'europe
Champion d'europe


Masculin
Nombre de messages : 3365
Date d'inscription : 01/04/2012

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Jeu 28 Juin 2018 - 19:03

Si Lanta lui faisait de l'ombre ( ce qui est surement vrai ) , pourquoi l'a t il suivi à Bayonne ???????
Il est monté dans le train avec la moitié de l'équipe  + moustache + alex déjardin ...Ils étaient fous d'Afflelou et des € € € € €
Revenir en haut Aller en bas
Médoc
Champion du monde
Champion du monde
Médoc

Masculin
Nombre de messages : 5444
Age : 51
Date d'inscription : 24/02/2008

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Jeu 28 Juin 2018 - 19:21

Citation :
On ne saura jamais ce qui serait advenu du SUA si Lanta et Deylaud étaient restés. D'ailleurs, ils réclamaient eux-même plus de moyens qu'on a toujours pas aujourd’hui.

Toute la réflexion est dans cette phrase. Le duo n'était pas revenu à Agen pour laisser le club en faire valoir et ce sont les engagements non tenus de jours meilleurs au fil des étapes à franchir qui ont mis le bordel. Fallait remettre le club à sa place, Henri Broncan posait problème avec des joueurs comme Adri Badenhorst, son discourt ne passer pas avec ce type de joueur, en revanche le replacement de Henri à la formation en plus du duo Lanta/Deylaud c'était un coup de génie... On était obligé de s'aligné sur le modèle du rugby professionnel d'aujourd'hui tout en donnant du temps à l'herbe qui pousse; la recette était plus que viable avec ces 3 hommes seulement voilà lorsque le curseur est monté financièrement pour franchir la marche autre que du maintient "peau de lapin" ça n'a pas suivie alors que ça c'était engagé à le faire... De là on connait la suite mais l'herbe a continué à pousser tout de même avec l'application et le sérieux des éducateurs jusqu'à aujourd'hui ou le mal financièrement va encore nous poser des difficultés à franchir cette fameuse marche après celle du maintient ou du ventre mou...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Bijou47
Champion d'europe
Champion d'europe
Bijou47

Masculin
Nombre de messages : 4311
Age : 32
Date d'inscription : 15/05/2015

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Jeu 28 Juin 2018 - 20:25

On nous rabâche tout le temps qu'être compétent n'est plus suffisant encore faut-il savoir se vendre...ça doit être aussi valable pour Deylaud. Non?

En tous cas les moyens dont disposait le SUA ne lui convenaient plus. Alors à lui de trouver crampon à son pied.
Revenir en haut Aller en bas
Pat de Mérignac
Champion du monde
Champion du monde


Nombre de messages : 18205
Date d'inscription : 03/07/2005

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Jeu 28 Juin 2018 - 21:18

Reggiardo succédant à Urios au CO, Deylaud et Jalil pour reprendre un SUA fauché en Prod2 ? Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» 584698
Revenir en haut Aller en bas
Passetabechigue
Champion d'europe
Champion d'europe
Passetabechigue

Masculin
Nombre de messages : 3360
Age : 49
Date d'inscription : 28/11/2017

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Jeu 28 Juin 2018 - 21:46

Citation :
Maintenant, il dit qu il pilotait à Agen, alors j'aurai aimé lui poser la question pourquoi un Caucau ne touchait jamais un ballon ? qu'il était obligé d'aller se les chercher ! qu est ce qu il pense du jeu de 3/4 du SUA d'aujourd'hui par rapport au sien d'hier ? et de la ligne de centre et de 3/4 qu on a eu cette année, par rapport à la sienne ?

je repose mes questions et j en rajoute une plus directe
Deylaud et certains ici nous ont vendu Pellessasa comme un génie du rugby
est ce qu il y a qlq1 qui le regrette aujourd hui ? je parle du joueur, pas de l homme evidemment
moi pas ! je ne l ai jamais trouvé bon offensivement, un vrai coffre à ballon ! quand on compare à aujourd hui où le jeu est encore plus serré avec des saddies, fouyssac et heriteau, il n aurait plus sa place

Caucau, ne voyait jamais un ballon arrivé des RES, Lafforgue et cie,
comme Biguiz, moi je me souviens combien on s ennuyait à voir cette equipe jouer, et ce malgré qu elle avait le meilleur 3/4 au monde en son sein, et qui cachait la foret

désolé mais depuis 4 ans, et surtout 2, je me regale à voir le jeu de cette equipe
alors si Deylaud etait responsable de ce jeu minimaliste, moi je n en veux plus, aussi grand joueur fut il et que j ai admiré
Revenir en haut Aller en bas
BarDeLaPref
Champion d'europe
Champion d'europe
BarDeLaPref

Masculin
Nombre de messages : 4452
Age : 68
localisation : De retour
Date d'inscription : 05/09/2009

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Jeu 28 Juin 2018 - 21:56

Médoc a écrit:
Citation :
On ne saura jamais ce qui serait advenu du SUA si Lanta et Deylaud étaient restés. D'ailleurs, ils réclamaient eux-même plus de moyens qu'on a toujours pas aujourd’hui.

Toute la réflexion est dans cette phrase. Le duo n'était pas revenu à Agen pour laisser le club en faire valoir et ce sont les engagements non tenus de jours meilleurs au fil des étapes à franchir qui ont mis le bordel. Fallait remettre le club à sa place, Henri Broncan posait problème avec des joueurs comme Adri Badenhorst, son discourt ne passer pas avec ce type de joueur, en revanche le replacement de Henri à la formation en plus du duo Lanta/Deylaud c'était un coup de génie... On était obligé de s'aligné sur le modèle du rugby professionnel d'aujourd'hui tout en donnant du temps à l'herbe qui pousse; la recette était plus que viable avec ces 3 hommes seulement voilà lorsque le curseur est monté financièrement pour franchir la marche autre que du maintient "peau de lapin" ça n'a pas suivie alors que ça c'était engagé à le faire... De là on connait la suite mais l'herbe a continué à pousser tout de même avec l'application et le sérieux des éducateurs jusqu'à aujourd'hui ou le mal financièrement va encore nous poser des difficultés à franchir cette fameuse marche après celle du maintient ou du ventre mou...            

Bien dit, d'autant plus qu'aujourd'hui le manager est le vrai numéro 2 du club, n'en déplaise aux figurants .. Lanta est fait pour être numéro 2 comme manager sportif .. Encore faut-il avoir un number one digne de confiance ! Vous connaissez mon avis .. Et Deylaud occupait la place dévolue aujourd'hui à Stéphane .. Deylaud discuter en direct avec les millardaires du top 14 .. Même pas imaginable !
Par contre sa passion d'entraîner est une vrai richesse Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» 00001479
Revenir en haut Aller en bas
ripsua
Champion du monde
Champion du monde
ripsua

Masculin
Nombre de messages : 12868
Age : 44
localisation : 47220
Date d'inscription : 30/01/2007

Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12Ven 29 Juin 2018 - 7:05

Si même Deylaud se met à faire sa pleureuse lol

sa me fera toujours rire les mecs qui critiquent le fait qu'il y ai trop de joueurs étranger alors qu'il à lui même alimenter le système.
Il à la mémoire courte, les cures dent Français c 'est bien de lui non? C'est bien lui qui à fait parti d'un staff à Agen ou il n'avait plus aligner qu'un seul Français dans le 15 de départ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Empty
MessageSujet: Re: Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»   Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté» Default12

Revenir en haut Aller en bas
 
Deylaud : «Le rugby pro m'a laissé de côté»
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 20120317 Tournoi école de rugby à Piétrain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: **Forum de rugby du Sua** :: -Messages aux joueurs/interviews/articles-
Sauter vers: