Forum LE SUA VAINCRA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum LE SUA VAINCRA

Espace Rugby
 
Le sua-vaincraAccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexionLe sua-vaincra

 

 Mathieu Barrau : Je ne lache rien (La Depeche)

Aller en bas 
AuteurMessage
daniel agenais
Champion d'europe
Champion d'europe
daniel agenais

Masculin
Nombre de messages : 3114
Age : 72
localisation : Agen
Date d'inscription : 08/08/2005

Mathieu Barrau : Je ne lache rien (La Depeche) Empty
MessageSujet: Mathieu Barrau : Je ne lache rien (La Depeche)   Mathieu Barrau : Je ne lache rien (La Depeche) Default12Mer 22 Nov 2006 - 14:37

Mathieu Barrau : Je ne lache rien (La Depeche) Logo_www

RUGBY/TOP 14 OPÉRÉ DEPUIS TROIS MOIS D'UNE RUPTURE DES LIGAMENTS DU GENOU, LE DEMI DE MÊLÉE AGENAIS BOSSE COMME UN FOU POUR REVENIR À SON MEILLEUR NIVEAU. IL ÉTAIT SAMEDI DERNIER À BOURGOIN


Mathieu Barrau : « Je ne lâche rien »

Vous avez effectué le voyage à Bourgoin avec le groupe. Ça fait du bien ?


A Castres, j'avais aussi fait le déplacement. J'avais les béquilles à l'époque. Je suis désormais à 3 mois de l'opération. Il me reste trois mois à tirer. A Bourgoin, j'ai donc eu l'impression de refaire partie du groupe. Après mon opération, je suis resté un mois toujours à l'écart, seul.

Cela doit tout de même être un peu frustrant, non ?


Ça l'est. Retrouver le groupe, ressentir les vestiaires avant les matchs, c'est frustrant mais c'est aussi une façon de les soutenir. Car, eux, ils ne m'ont jamais lâché.

Sur le match en lui-même ?

Beaucoup de solidarité. Mais on manque de sérénité après avoir marqué. Lorsque Bourgoin nous redonne la balle, on doit être capable de récupérer le ballon et d'occuper le terrain. On n'a pas su le faire.

Un mot sur la première moitié de la saison ?


Avec un groupe agenais qui a pas mal changé, on a failli s'imposer à Castres. Il faut être patient et arriver à s'exporter mieux. C'est pas l'envie qui manque, c'est la concentration.

De retour à Agen, vous vous blessez à Auch en match amical. Dur pour le moral…

Forcément. A Castres, ce n'est pas le fait de ne pas jouer qui a été dur psychologiquement mais tout ce qu'il y a eu autour et je ne veux pas revenir dessus. Je reviens à Agen. Je n'aurais d'ailleurs jamais dû en partir. Je reviens à Agen donc et je fais beaucoup de sacrifice pour reprendre. Et il y a cette blessure à Auch. Là, ça a fait beaucoup. Je me demande toutefois si cette blessure n'est pas une séquelle de la saison dernière. J'ai laissé des plumes à Castres. Je ne me suis pas blessé par hasard.

Vous voulez dire qu'un coup au moral peut entraîner une blessure physique ?


Je me demande. Ce qui est sûr est que je préfère être blessé à Agen avec le soutien de tous mes copains que titulaire à Castres.

Avez-vous vécu cette blessure comme un coup d'arrêt ?

Tu ne joues pas puis tu te blesses pour six mois. Ma carrière a pris un coup d'arrêt. Ça fait partie du jeu. Il y a des hauts et des bas. Je n'ai plus qu'à bosser. Certains me disent que je ne jouerai pas cette saison, je suis motivé pour essayer de prouver le contraire. Je ne lâche rien. Je bosse tous les jours.

L'an dernier déjà et cette année encore plus, le SUA a enregistré l'arrivée de nombreux joueurs étrangers. Pour un joueur, cette diversité semble une richesse. Est-ce votre opinion ?

Oui, c'est une richesse au niveau de l'échange culturel. Mais d'un autre côté, c'est inquiétant pour l'avenir du rugby français.

Pour un club comme Agen, n'est-ce pas néanmoins la seule chance de survivre au plus haut niveau ?


Il faut trouver un équilibre pour garder l'identité d'un club de clocher, de village.

Votre meilleure aventure avec Agen ?


Celle de 2002. De 2000 à 2002, il y avait un groupe avec un super état d'esprit. On se connaissait sur le bout des doigts.

Le meilleur est peut-être devant vous…


Espérons.

En 2004, jour d'un match difficile contre les Blacks, vous étiez remplaçant. Vous avez joué 20 minutes. Sensations ?


Un autre monde. Une autre dimension physique. On avait l'impression d'être des benjamins affrontant des seniors. Les Français sont sortis ouverts comme des livres. Je n'avais jamais ressenti ça.

Le sentiment de puissance des Blacks vient de se confirmer.


Avant le deuxième test match, ils sont allés à Disneyland. Même avec une préparation légère, ils ont gagné sans trop forcer. Mais en rugby, tout peut aller très vite.
Revenir en haut Aller en bas
 
Mathieu Barrau : Je ne lache rien (La Depeche)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: **Forum de rugby du Sua** :: -Messages aux joueurs/interviews/articles-
Sauter vers: