Forum LE SUA VAINCRA


 
Le sua-vaincraAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionLe sua-vaincra

Partagez | 
 

 1ère journée de Pro D2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: 1ère journée de Pro D2   Mer 12 Aoû 2009 - 14:15

29 et 30 août

> Auch / Colomiers
> Aurillac / Oyonnax
> Dax / Agen
> Grenoble / Lannemezan
> Lyon / Bordeaux
> Mt de Marsan / La Rochelle
> Narbonne / Pau
> Tarbes / Aix-en-Provence


Dax-Agen se disputera le dimanche 30 août à 15h15 et sera retransmis sur Sport+
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Mer 26 Aoû 2009 - 7:33

RUGBY PRO D2 : L'UNION BORDEAUX-BÈGLES REPREND SA SAISON SAMEDI À LYON 18 H 30, TÉMOINS. Leaders du groupe de l'Union, Laurent Ferrères et Peyo Roussarie ne cachent pas l'importance de leurs performances cette saison

« Créer l'engouement »


Dimanche pour le premier, dans douze jours pour le second, Laurent Ferrères et Peyo Roussarie fêteront leurs 29 ans et rentreront dans la catégorie des doyens de l'Union Bordeaux-Bègles (lire par ailleurs). Joueurs et personnages de caractère ils seront parmi les leaders d'un groupe ambitieux. Mais n'en rajoutent pas.

« Sud Ouest ».

Le débat sur la renaissance du rugby à Bordeaux n'a jamais été aussi présent. Comment le ressentez-vous ?

Laurent Ferrères. Personnellement, je ne m'en occupe pas trop. On sait que le président (Laurent Marti) se bat pour le club et que ce n'est pas facile. Après, nous, nous essayons de faire du mieux possible avec ce qu'on a.

Peyo Roussarie. Pour avoir joué ici en première division dans un stade plein, je suis, moi, sensible au sujet. J'aime ce club et j'aimerais participer à reconstruire quelque chose de bien. On l'oublie souvent mais cela passe d'abord par nous, les joueurs. Je suis allé voir le match des Girondins dimanche, et j'y allais aussi il y a cinq ans lorsque je jouais pour Bègles. Beaucoup de choses y ont changé mais leur révolution est passée par les résultats. On peut être ambitieux avec le groupe que l'on a et si on atteint notre but, il n'y a pas de raison que le club ne se construise pas comme les dirigeants le veulent.

Vous ressentez une pression supplémentaire ?

L. F. Non. Le club a envie d'évoluer vers le haut. Et s'il ne le fait pas avec nous, il le fera avec d'autres. Alors autant qu'on en soit le moteur ! Déjà, sur le plan des structures, les dernières années sont très positives : au début, après la fusion, on alternait continuellement entre Saint-Germaine et ici (NDLR : le stade André-Moga). Désormais, il y a une unité de lieu (à Bègles), avec la nouvelle salle de musculation qui est un super outil.

Sentez-vous le public derrière vous ?

L. F. Il n'est pas mal, oui... Mais si on joue en même temps que les Girondins, on perd tout de suite 1 500 personnes. C'est toujours pareil : si on gagne, si on plaît, les gens viendront nous voir. C'est à nous de créer l'engouement or, l'année dernière, on a perdu cinq fois à domicile. C'est dommage car ona vu contre Toulon en 2008 ou contre Agen l'an passé que l'ambiance pouvait être chaude.

P. R. Moi je retiens que les statistiques disent qu'il y a toujours plus de monde au stade. Alors si nous poursuivons notre ascension, la courbe grimpera encore.

Avec le recul, qu'est-ce qui a manqué les dernières saisons ?

L. F. Pas mal de choses... Nous n'avions sans doute pas un assez gros effectif pour figurer sur la durée. Il y a deux ans, nous étions réguliers mais nous avions perdu contre tous les gros. La saison dernière, nous les avons battus mais nous n'avons jamais été capables d'enchaîner deux victoires. Je trouve, et je m'inclus dedans, qu'on a manqué de maturité. Face aux formations plus fortes, on a su les contenir dans notre camp et contrer mais quand on devait avoir la main sur le match, on avait du mal.

P. R. Je pense que c'est aussi une question d'état d'esprit : on n'a pas abordé les gros matches et les autres de la même façon. Cette fois, il y a 30 rencontres, il faut qu'avant chacun d'entre elles on remette tout à zéro.

Vous avez terminé avec la 14e défense...

F. L. C'est clair qu'il y avait un problème sur ce secteur. Pour moi, c'est pourtant simple : si vous avez la hargne, une organisation, vous avez une bonne défense.

P. R. C'est vrai qu'on amis l'accent sur ce domaine cet été. Par rapport à l'an passé mais aussi parce qu'en début de saison, où les jeux ne sont pas encore rôdés, ceux qui ont des défenses agressives et hermétiques gagnent.

Avec 10 arrivées et 16 départs, le groupe a changé.

Avez-vous l'impression de changer de cycle ?

L. F. C'est vrai que beaucoup de joueurs arrivés en même temps que moi en 2007 sont partis cet été. Mais entre-temps, d'autres étaient arrivés il y a un an et ça se passe très bien : on est professionnel, on sait que ça change.

P. R. C'est plus un renouvellement dans la continuité. Car le noyau dur, celui qui a disputé le plus de matches la saison passée, est resté.

Et par rapport au staff (arrivées de Vincent Etcheto comme entraîneur des arrières, du Ludovic Loustau en préparateur physique) ?

L. F. Le contact avec les joueurs est différent. En ce qui concerne le discours, il se rapproche pour tous les entraîneurs. On veut envoyer du jeu mais cela demande d'abord d'être solide sur les bases. Je pense aussi que Ludovic Loustau a beaucoup apporté car c'est un vrai préparateur physique de rugby. Il ne s'agit pas de remettre en cause le travail de Christophe (Zapata, son prédécesseur), très bon dans son métier, mais celui de cette année convient plus à nos spécificités. En tout cas, on s'est sacrément « filé » et personne n'a triché, preuve de l'envie du groupe.

Sa cohésion revient souvent dans les discours...

L. F. Oui, car c'est le cas. Mais c'est vrai dans toutes les équipes du monde avant le premier match. Il faut maintenant que cela dure et cela passe aussi par les entraîneurs qui devront garder tout le monde concerné.

P. R. De toute façon, on n'y arrivera pas si on n'est pas soudés. Regardez Albi et Oyonnax l'an passé, Montauban, Auch ou Mont-de-Marsan par le passé : c'était des équipes de copains.

Personnellement, par vos expériences, sentez-vous que vous devez jouer un rôle de cadre ?

L. F. Disons que nous sommes quelques-uns à avoir 29 ans et peut-être un peu plus d'influence. Maintenant, l'important c'est qu'on est la même envie : Peyo comme moi ou « HP » (Vermis), on crie parfois sur le terrain mais c'est parce que c'est notre caractère. C'est de l'énergie positive.

Vous vous sentez plus prêts qu'il y a an ?

L. F. Honnêtement, je n'ai pas la réponse. Je ne vais pas dire oui car si jamais dans un mois... On va se fixer des objectifs par bloc de cinq matches et on verra au fil de la saison où se situe notre ambition.

P. R. Ce que je sais, c'est que physiquement, on est mieux. Après, sur 16 équipes au départ, il y en a 14 qui disent vouloir terminer dans les 5 premiers et jouer les demi-finales. Pourquoi pas nous ? Honnêtement, je suis confiant.


SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Jeu 27 Aoû 2009 - 8:19

RUGBY PRO D2 J-2, AVANT NARBONNE - SECTION PALOISE. Le groupe choisi par le staff est sans suprise

Les Palois ont hâte d'y être



Pour brouiller les pistes, pour s'amuser ou simplement par hasard, c'est dans un ordre aléatoire que le staff palois a communiqué le groupe appelé à défier Narbonne samedi (18 h 30), pour l'ouverture du championnat. Ainsi, Darbo et Dumora figuraient au milieu de la première ligne, Tomuli cotoyait les troisièmes lignes, tandis que Maignien, Torresin et Dearlove se trouvaient avec les trois-quarts.

Le clin d'oeil est savoureux, quand on sait que la Section devrait miser cette saison sur la polyvalence. Devant comme derrière, plusieurs joueurs ne seront pas forcément fixés sur un seul poste. Un seul mot d'ordre : « être combattant », dixit Conrad Stoltz. « Les joueurs ont mis une grosse intensité cette semaine à l'entraînement. Ils sont excités et ont manifestement hâte de commencer la saison. »

Les 23 noms retenus sont sans surprise, compte tenu des absences programmées de Phil Davies, Maxime Charlon, Dorian Giordano et Sioné Lavaka (contrats bloqués), ainsi que celle de Mathieu Dourthe, gêné aux ischio-jambiers. Comme prévu, quatre nouvelles recrues, Fabien Magnan, Emmanuel Maignien, Evan Botha et Aquila Nawerecagi porteront donc le tout nouveau maillot vert anis pour la première fois en match officiel.

Le groupe palois (dans un ordre traditionnel) : Jacquot, Fakalelu,Tomuli, Magnan; Maignien, Campergue; Delavallée, Botha, Guicherd; Froment, Torresin, Dearlove, Epito; Rouet, Darbo, Descons, Hough; Fumat, Drouard, Puyo, Nawerecagi, Fromont, Dumora.


SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Jeu 27 Aoû 2009 - 10:05

Le groupe de Colomiers

Colomiers se déplace à Auch, ce samedi, pour la première journée du championnat.

Le groupe: Turini, Rességuier, Bortolucci, Busato, Bergos, Roux, Spachuk, Caisso, Cholley, Spanghero, Friand, Berneau, Bortolaso, Tourtoulou, Bertin, Inigo, Martin, Pujo, Denechaud, San Vicente, Tidjini, Bakaniceva, Goneva, Couzier, Saout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Ven 28 Aoû 2009 - 7:33

RUGBY PRO D2 1RE JOURNÉE, AVANT STADE MONTOIS - LA ROCHELLE. Premier match à l'extérieur d'une série de trois. Sans blessés et sans peur. Le... Landais Darricarrère l'attend avec impatience

« On n'est pas loin d'être compétitifs »



Les entraîneurs Serge Milhas et David Darricarrère l'assurent : leur équipe est prête. Le duo ne déplore par ailleurs aucun blessé. En clair, les conditions sont idéales à la veille du match qui ouvrira la saison rochelaise, demain, à Mont-de-Marsan.

Les imperfections observées en seconde mi-temps du dernier match amical, contre Bordeaux-Bègles ? Elles font seulement l'objet de quelques réglages selon Darricarrère, qui s'offrira un petit pèlerinage sur ses terres landaises pour commencer, comme pour rajouter encore un peu d'excitation à l'excitation de la rentrée.

Après 15 ans passés au sein du club landais, il ne boude pas son plaisir. « C'est un club de coeur. J'y ai parfois traversé des moments pénibles mais au final, on ne retient que le meilleur. » Et s'il en profitera pour passer voir ses parents après le match, n'allez pas croire que le technicien rochelais s'imagine là-bas en comme en villégiature.

« Un cador »

À l'image de ses ouailles, l'entraîneur adjoint a faim : « En début de la compétition, on est toujours plein d'attente. En plus, on joue contre un cador du championnat, sans nul doute un gros favori de Pro D2, donc on a envie. Mais bon, de toute façon, on joue toujours pour gagner. »

Son complice Serge Milhas ne dit pas autre chose. « On n'est pas loin d'être prêt. On a bossé et fait ce qu'il fallait. » De leur côté, les Montois n'ont pas chômé non plus, et réalisé selon Darricarrère « un recrutement judicieux à des postes clés, pour pallier trois ou départs de taille ». Ça promet.


SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Ven 28 Aoû 2009 - 7:34

RUGBY PRO D2 1RE JOURNÉE, AVANT AUCH - COLOMIERS. Après plus de deux mois de préparation, les Auscitains débutent demain la saison

Le FCAG a hâte d'en découdre


Le jeudi, c'est repos au FCAG. Raison de plus pour languir la reprise du championnat. Après plus de deux mois de préparation _les joueurs ont repris l'entraînement le 15 juillet_ les choses sérieuses débuteront demain soir (18 h 30) au stade Jacques-Fouroux avec la réception de Colomiers. « Tout le monde a à coeur de rentrer dans ce championnat avec toutes les inconnues d'un début de saison », confirme le nouvel entraîneur auscitain Grégory Patat.

Lui aussi a hâte que la saison commence. Pour son retour dans le jardin de ses exploits où il a soulevé le bouclier de Pro D2 par deux fois (2004 et 2007), l'ancien troisième ligne et capitaine du FCAG se sait très attendu. Une pression d'autant plus forte qu'il vit sa première expérience à ce niveau en tant qu'entraîneur. Mais les premières semaines d'entraînements lui ont permis de vite s'habituer à sa nouvelle casquette. « J'ai été surpris, je me suis très vite intégré. J'ai même eu l'impression de ne pas être parti. Je sais avec qui je travaille : Julien Sarraute est mon beau-frère, Nicolas Foulquier avait déjà fait du bon travail la saison dernière et je connaissais bien un noyau dur de joueurs. Cela m'a permis de vite me remettre en route, même s'il y a toujours un peu d'appréhension comme pour une rentrée des classes chez les petits ! »

Invaincus en amical

Mais la véritable rentrée des classes aura lieu demain soir, devant le public de Jacques-Fouroux et face à une forte colonie d'anciens auscitains dans les rangs columérins.

Une entrée en matière très délicate pour un groupe remanié en profondeur durant l'intersaison, mais qui a pu engranger un beau capital confiance au cours des dernières semaines grâce à trois succès en autant de matches amicaux. Cela n'empêche pas Grégory Patat de rester très prudent en annonçant le maintien comme seul objectif : « La Pro D2 est plus homogène. Le manque d'argent a donné pas mal de stabilité. La hiérarchie pour les cinq ou six premières places s'annonce évidente, mais c'est plus ouvert pour le maintien. »

Raison de plus pour prendre ce premier rendez-vous de la saison très au sérieux. « J'ai senti l'équipe très réceptive cette semaine, les joueurs sont concernés et le grou-pe motivé. On a essayé d'analyser nos erreurs par rapport au dernier match amical. à cette période de la saison, tout le monde a hâte d'y être et a envie d'en découdre. »


SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Ven 28 Aoû 2009 - 7:35

RUGBY PRO D2 : L'UNION BORDEAUX-BÈGLES DÉBUTE SA SAISON DEMAIN À LYON 18 H 30, L'EFFECTIF. Frédéric Garcia et Vincent Etcheto présentent leur groupe et leurs attentes

À la loupe des entraîneurs

1 Les piliers

« Nous savons que nous pouvons nous appuyer à ce poste sur des joueurs qui ont déjà une solide expérience de la Pro D2. Mathieu Gouagout (26 ans, 1, 87 m, 115 kg) est le polyvalent par excellence, capable de jouer à droite comme à gauche. Il s'est acclimaté très vite, a réalisé une très bonne année et j'espère que la prochaine sera excellente. Judithaël Baquet (27 ans, 1,83 m, 109 kg) attaque sa sixième saison pleine à ce niveau et est une valeur sûre. Franck Labbé (29 ans, 1,89 m, 110 kg) a été en demi-teinte la saison passée à cause des blessures mais travaille pour revenir fort. Du côté des nouveaux, Mathieu Badel (25 ans, 1,91 m, 122 kg) a connu le niveau Top 14 avec Auch il y a deux ans et aussi un petit peu auparavant avec Clermont. Il doit exploser avec nous cette année. Nicolas Descamps (27 ans, 1,83 m, 120 kg), je le connais pour l'avoir formé ici. S'il n'a jamais été vraiment titulaire à Auch, Montpellier puis Dax, il a accumulé pas mal de matches en Top 14 et revient avec une grosse envie. »

Et aussi : Jesus Moreno (1,90 m et 127 kg, arrive de Clermont), Walter Desmaison (17 ans, 1,88 m, 106 kg).

2 Les talonneurs

« On attend le retour à son niveau de Pierre Gaona (28 ans, 1,76 m, 97 kg), qui n'a pu jouer que 12 matches sur une jambe la saison dernière. Frédéric Montagnat (25 ans, 1,86 m, 102 kg) est un jeune talonneur, puisqu'il débute seulement sa quatrième année à ce poste. Il possède les qualités d'un troisième ligne, avec une grosse activité. Julien Mallet (22 ans, 1,78 m, 110 kg), formé au club, est passé de pilier droit à talonneur car je pense qu'il aplus de chances de percer au haut niveau à ce poste. Il doit emmagasiner de l'expérience. »

3 Les deuxième ligne

« À 20 ans, Adam Jaulhac (21 ans, 1,98 m, 118 kg) a su saisir sa chance la saison passée et a été 29 fois sur la feuille de match. C'est un gros pousseur, pétri de qualité et qui doit continuer à progresser. Joshua Jackson (29 ans, 1,98 m, 112 kg) est le plus Bordelais des Canadiens : avec Baquet, c'est le seul qui a connu le Stade Bordelais. c'est notre pourvoyeur en touche et un des leaders.

Alten Hulme (28 ans, 2,00 m, 124 kg), qui arrive après avoir joué quelques matches en Super 14 et une saison en Italie, va nous apporter un vécu différent. Il va devoir d'abord s'habituer à la Pro D2 mais, avec ses qualités, il nous apportera beaucoup à moyen terme. Cédric Guironnet (24 ans, 197 m, 112 kg) est un produit de la formation montpelliéraine qui a disputé quelques matches de Top 14 là-bas puis à Dax. Il est redescendu d'un niveau pour gagner du temps de jeu. C'est un bon sauteur et un bon pousseur. »

Et aussi : Mathias Marie (18 ans, 1,96 m, 108 kg).

3 Les troisième ligne

« Brice Monzeglio (26 ans, 1,91 m, 108 kg, capitaine) peut jouer en 8 ou troisième ligne aile. Il possède toutes les qualités que demandent ces postes et il a une énorme volonté de réussir. Hugh Chalmers (1,92 m, 107 kg) peut également jouer 8 ou flanker, à la fois sauteur et coureur. Il est habile avec le ballon, rapide, très intéressant dès que le jeu prend de l'ampleur. Charlie Ternisien (25 ans, 1,88 m, 105 kg) est un numéro 8 replacé troisième ligne aile : il est puissant et a un gros abattage. Arthur Chollon (21 ans, 1,87 m, 100 kg) n'est pas si grand pour son poste mais possède un bon bagage technique. À lui de s'imposer. »

Et aussi : Seti Filo (27 ans, 1,96 m, 102 kg), Gautier Gibouin (20 ans, 1,84 m, 102 kg), Camille Gerondeau (21 ans, 1,94 m, 110 kg), Adrien Gach (19 ans, 1,94 m, 98 kg).

4 Les demis-de-mêlée

« Peyo Roussarie (29 ans, 1,85 m, 85 kg) a connu une année difficile avec les blessures mais on sent qu'il revient fort. C'est quelqu'un qui a un gros mental, qui connaît bien le club et qui a joué dans l'élite. Manu Saubusse (20 ans, 1,81 m, 89 kg) est un ouvreur reconverti en neuf depuis un an et demi. Il a un très bon jeu au pied, une bonne vision mais doit prendre de l'expérience. Maxime Machenaud (20 ans, 1,73 m, 82 kg) est un neuf puissant qui est aussi bon techniquement et au pied. Et aune grosse marge de progression. »

5 Les ouvreurs

« Raphaël Lagarde (21 ans, 1,82 m, 91 kg) est pétri de qualité : il est tombé dedans le rugby quand il est petit. Il doit maintenant accumuler les matches à un poste qui le demande plus qu'un autre. Je l'encourage à prendre plus confiance en lui : il est tellement perfectionniste qu'il se pose trop de questions. je connaissais Camille Lopez (20 ans, 1,75 m, 88 kg) pour l'avoir affronté l'an passé. Il est pétri de qualité rugbystiques. Son handicap, et il le sait, est sa base physique. Mais il s'y est mis, est l'un des seuls à avoir fait toute la préparation sans aucun pépin et a déjà gagné en qualité musculaire. »

6 Les centres

« Techniquement, Henri-Pierre Vermis (20 ans, 1,81 m, 89 kg) sait tout faire. En tant que buteur, il ne rate quasiment rien à l'entraînement et c'est aussi un gros défenseur. Le paradoxe, malgré son grand-âge (sourire), est qu'il manque encore de confiance en lui. Julien Gaultier (25 ans, 1,81 m, 91 kg) est un peu l'opposé : un athlète qui doit progresser en technique. Mais il est demandeur, travaille beaucoup. Saïa Fekitoa (22 ans, 1,78 m, 90 kg) a cette qualité d'appuis que j'aime bien. Il ne lésine pas non plus en défense et a séduit à chaque fois qu'il a joué. Mais avec ses blessures, il manque un peu de repères et a besoin d'enchaîner pour les retrouver. Quentin Valançon (20 ans, 1,83 m, 100 kg) est puissant, rapide. Mais il est arrivé pas prêt physiquement et a eu du coup quelques petits pépins durant l'avant-saison. »

7 Les arrières/ailiers

« Martin Jagr (29 ans, 1,81 m, 81 kg) possède une grosse expérience du haut niveau. Il a raté les deux premiers matches amicaux et a besoin de temps de jeu. Mais si on le met dans de bonnes conditions... Anthony Elliott (28 ans, 1,93 m, 91 kg) est quelqu'un de très costaud, avec un gros jeu au pied et une technique un peu raide, à l'anglaise. Il a réalisé une grosse fin de saison. Baptiste Cariat (20 ans, 1,88 m, 92 kg) est un diamant brut, aussi bien techniquement que physiquement mais a des sautes de concentration. Laurent Ferrères (29 ans, 1,75 m, 82 kg) est explosif, est capable de prendre les intervalles. S'il semble fin, il n'est quasiment jamais blessé et est très généreux. Mais il a le défaut de ses qualités : il en fait parfois un peu trop et doit mieux trier les ballons. On a pris Julien Chouquet (22 ans, 1,83 m, 88 kg), qui peut jouer ouvreur ou centre, pour que quand il reviendra de blessure, il exprime tout son talent. C'est quelqu'un de puissant, avec un gros jeu au pied. Enfin, Lilo (26 ans, 1,93 m, 110 kg), sur ce qu'on a vu de lui en vidéo, a beaucoup de choses : du pied, de la puissance, de l'habileté des appuis de Tongien. Mais pour l'instant, on l'attend (lire ci-dessous)... »

Et aussi : Victor Burghgraeve (21 ans, 1,87 m, 92 kg), Romuald Lauret.


SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Ven 28 Aoû 2009 - 7:37

Paterson incertain, Peluchon aussi

Pour cette ouverture du championnat de Pro D2, Grégory Patat et Julien Sarraute ont choisi de mobiliser un groupe de 26 joueurs jusqu'à l'entraînement de mise en place de ce soir. Les 24 qui étaient déjà sur la feuille de match pour la dernière sortie amicale de préparation samedi dernier à Miélan contre Lannemezan (24-20) sont maintenus.

Ce groupe est complété par le talonneur Vincent Campo et l'arrière Mathieu Peluchon qui ont souffert d'une entorse de la cheville durant la phase de préparation. Si le talonneur semble parfaitement remis de sa blessure après une apparition durant 20 minutes à Tarbes, en revanche l'ex-arrière des Espoirs de Bordeaux-Bègles risque d'être encore un peu juste. Autre incertitude, le centre Tom Patersom qui se plaint d'une douleur à la cuisse, alors que Bastelica et Rongieras sont toujours en phase de reprise.

FCAG : Suster, Campo, Menkarska, Y. Delom, Bruère, Murre, Casals, Valdès, Penalva, Tapasu, Saint-Lary, Eymard, Ricaud, Espagno, Medvès, Cortès, Feilles, Salle-Can-ne, Clarac, Thierry, Bosque, Bérot, Paterson, Dulin, Acebès, Peluchon.


SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Ven 28 Aoû 2009 - 12:14

Le LOU a déjà les dents longues


L'heure de la reprise a sonné. Demain (18 h 30), les Lyonnais débutent le championnat de Pro D2 par la réception de Bordeaux, dixième du précédent exercice. « Nous avons hâte d'en découdre après deux mois de préparation, confie Raphaël Saint-André. Mais il y a un peu d'inquiétude car le premier match de la saison est toujours compliqué. On ne sait jamais trop où on en est. » Selon l'entraîneur du LOU, les matchs de préparation n'ont pas été « très significatifs ». « Nous avons livré une bonne prestation contre Grenoble [succès 16-3] avec une composition d'équipe proche de celle qui devrait être alignée contre Bordeaux, mais cela a été plus difficile quand nous avons fait tourner. »

En dépit d'une infirmerie déjà bien garnie, le club rhodanien n'entend pas se louper lors de sa première sortie à domicile afin d'être en phase avec ses ambitions, ceux d'un prétendant à une place sur le podium. « Il faut que Vuillermet devienne une citadelle imprenable », annonce Saint-André.

20minutes
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Ven 28 Aoû 2009 - 12:23

PRO D2: les arbitres de la 1ere journée



DAX - AGEN
Terrain: Cardona Laurent
Touches: Bart Didier, Delemos Jacques
4e et 5e arbitre: Kuppe Stéphane, Nin Martial
Délégué: Pascal Daniel, Lamoulie Michel

AUCH - COLOMIERS
Terrain: Gonthier Eric
Touches: Duberger Stéphane, Fillol Lionel
4e et 5e arbitre: Jaymes Sylvain, Guillen Alain
Délégué: Cournet Roland

GRENOBLE - LANNEMEZAN
Terrain: Raynal Mathieu
Touches: Grenouillet Denis, Chanut Thierry
4e et 5e arbitre: Béraud William, Chartrain Cédric
Délégué: Destruels Gérard

LYON - BORDEAUX
Terrain: Attalah Salem
Touche: Rataj Franck, Moretto Alain
4e et 5e arbitre: Mallet Christophe, Genton Vincent
Délégué: Goyard Jean-Paul

NARBONNE - PAU
Terrain: Soulan Eric
Touches: Bonnet René, Sentucq Eric
4e et 5e arbitre: Marboh Jaouad, Noirot Mathieu
Délégué: Costa Patrick

AURILLAC - OYONNAX
Terrain: Bonhoure Philippe
Touches: Gonzalez Jean-Luc, Clot Jean-Christophe
4e et 5e arbitre: Doria Eric, Allemand Nicolas
Délégué: Ducouret Patrick

MONT DE MARSAN - LA ROCHELLE
Terrain: Rebollal Jean-Luc
Touches: Destruhaut Christian, Rosich Emmanuel
4e et 5e arbitre: Salazar Mariano, Cagnimel Philippe
Délégué: n.c

TARBES - AIX
Terrain: Boyer Stéphane
Touches: Parrini Dominique, Chastrusse Pierre
4e et 5e arbitre: Lagardère Bernard, Clave Cédric
Délégué: Gabriel Bernard, Dumé Joël
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Ven 28 Aoû 2009 - 13:21

Narbonne: l'équipe pour Pau

Le staff sportif a communiqué la composition de l'équipe de Narbonne pour la réception de Pau, demain au Parc des sports et de l'amitié.

Ruiz ; Martial, Kaufana, Grammatico, Griffoul ; (o) Pottas, (m) Buada ; Beaux, Tawake, Madaule (cap) ; Mynhnardt, Aurignac ; Castex, Algisi, Ramey.

Remplaçants: Vuli, List, Strauss, Salavea, Chevtchenko, Hegarty, Vunisa, Benali.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Ven 28 Aoû 2009 - 17:51

Le Stade Montois les fait douter


Les premières pages de la saison de Pro D2 s'ouvriront par un choc entre deux prétendants à la montée : Dax et Agen (dimanche, 15h15). Mais le Stade Montois, impressionnant en match amical, se positionne également comme un sérieux favori.

L'histoire du Stade Montois n'appartient pas seulement aux souvenirs des passes croisées des frères Boniface. Malgré les difficultés financières de la saison 2008-2009 (licences bloquées par la DNACG) et les passages furtifs dans le Top 14 depuis dix ans, le XV de Abeilles a su résister aux aléas du professionnalisme. Relégué l'année dernière sans n'avoir jamais trahi sa passion du jeu au large, le club de la préfecture des Landes entame sa saison de Pro D2 avec de vrais espoirs de remontée. «Il reste une très belle équipe, très homogène. Un groupe qui respire la joie de vivre et qui pourra, je pense, jouer un rôle très intéressant en Pro D2», insiste le nouveau directeur général Bruno Fleury.


Faire oublier Arrayet, Giraud et Mynhardt

Si l'effectif des Jaune et Noir a très peu bougé à l'intersaison, trois joueurs clés ont malgré tout délaissé la "ville aux trois rivières" : le demi de mêlée et buteur Beñat Arrayet, parti à Bayonne, les troisième ligne Marc Giraud, courtisé par Montpellier, et le deuxième ligne Jeandre Mynhardt, désormais à Narbonne. Trois exils fâcheux pour le pack du "Moun" (Mont-de-Marsan en patois) qui comptera sur ses recrues Antony Etchegaray (pilier), Julian Fiorini (deuxième ligne) ou encore Lodie Britz (deuxième ligne), pour peser sur ses emmêlées.


Des trois-quarts qui donnent le tournis
La perte des droits télé du Top 14 (1,2 millions d'euros) n'a par ailleurs pas affecté le budget 2009-2010 : 5,5 millions d'euros (le business plan monté prévoit un budget de 10 millions en 2012). L'ambition des Gascons est aussi et surtout intimement lié au jeu en mouvement de sa ligne de trois-quarts où les prises d'initiatives sont autant d'arabesques décisives sur le pré. Florent Cazeaux, Jean-Marc Mazzonetto, Damien Cler, Timoci Matavanou : avec ces quatre boulimiques des espaces, Mont-de-Marsan a de quoi enrhumer quelques défenses balourdes de Pro D2.


Un favori désigné

Le Stade Montois n'a ainsi jamais cédé au fatalisme des petits clubs enlisés dans leur glorieux passé. Ni au projet de fusion, contestable, qui voudrait que la survie du rugby landais soit irrémédiablement lié au rapprochement avec l'US Dax. La démonstration en match amical face à Pau (42-12) a en tout cas confirmé que la descente n'avait rien de traumatisante. «Nous avons pris une leçon de rugby sur l'efficacité et la rapidité d'exécution. Le fossé entre les deux équipes s'avère, pour l'heure, énorme», admettait Joël Rey, le co-entraîneur de la Section. «Les Montois sont largement favoris cette saison, il n'y a plus de doutes à ce sujet.»


Parfaitement affûté et consistant dans toutes ses phases de jeu, le XV de Marc Dal Maso et Stéphane Prosper laisse en effet transpirer une rassurante homogénéité. «L'équipe fait preuve d'alternance. Défensivement, les joueurs se comportent bien et utilisent à merveille les ballons de récupération», analyse le manager Eric Lamarque. Le XV du "Moun" depuis peu centenaire (1908), et dont l'histoire pèse dans les mémoires ovales, n'est ainsi pas disposé à succomber (comme Lourdes ou Béziers) au poid de sa légende. - Vincent PERE-LAHAILLE

L'Equipe
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Ven 28 Aoû 2009 - 19:11

La 1ère journée en questions


Le championnat de Pro D2 reprend ses droits ce week-end. Un début tonitruant avec des belles affiches entre des postulants aux premières places. Ce sera aussi l'occasion de voir les clubs promus, Aix et Lannemezan, en action. En revanche, l'ombre de la DNACG va planer sur plusieurs rencontres.

Y-a t-il un grand favori ?

Non et c'est la première fois depuis trois au quatre saisons que le championnat du Pro D2 semble si ouvert et si homogène. En effet, les ogres Toulon, puis le Racing parvenus en Top 14, il n'y a plus de club au budget et à l'effectif à même d'imposer une domination sans partage sur la Pro D2. Les ambitions des uns et des autres peuvent ainsi s'afficher un peu plus librement. Il n'y plus vraiment de petits, pas vraiment de grands, et on peut s'attendre à une lutte féroce, dans cette saison qui pourrait bien offrir quelques surprises.

Quel départ pour les promus ?

Aix se déplace pour cette première journée à Tarbes, les hommes de Gilbert Doucet avec la volonté de montrer qu'ils auront une chance à jouer dans ce championnat, et qu'ils ne sont pas condamner à redescendre à l'étage du dessous. Rivaliser à Tarbes serait évidemment de très bon augure pour le promu aixois. Lannemezan, autre « petit » du Pro D2, va avoir fort à faire aussi pour cette journée de rentrée des classes, avec ce déplacement à Grenoble, repris en main par Fabrice Landreau, et qui aspire à titiller le haut du tableau. Opération périlleuse donc pour le promu, qui voudra bien figurer.

Oyonnax peut-il confirmer sa bonne fin de saison ?

Finaliste malheureux et surprise de la saison dernière, Oyonnax revient en Pro D2 auréolé d'un nouveau statut. Et pourtant si l'on en croit le sondage paru dans Midi Olympique cette semaine, les oyonnaxiens n'ont pas les faveurs des acteurs du championnat. Personne ne les voit champions en fin de saison, ni même finaliste. Est-ce à croire que leur présence en finale l'année passée était un accident, un coup de chance ? Ils ont pourtant démontré de belles qualités, il faudra renouveler, ce qui malgré tout fait figure d'exploit.

Y-a t-il des licences retenues ?

Oui. Le Stade montois va recevoir un gros morceau, La Rochelle, amputé d'une partie de ses forces vives. Le club compte en effet une dizaine de ses joueurs indisponibles pour cause de licences bloquées par la DNACG. De même Pau, devra également se déplacer à Narbonne avec un effectif fragilisé, et ce pour les mêmes raisons (quatre licences retenues). Des conditions pas vraiment optimales pour démarrer le championnat, qui pourraient bien avoir un impact tant sportif que psychologique sur le résultat de ces deux rencontres.

Quel départ pour les relégués ?

La première journée propose deux grosses affiches. Les deux relégués rencontrent deux habitués du haut du classement du Pro D2. En recevant Agen, Dax joue dès l'entame un gros morceau et pourra ainsi vite se jauger et savoir comment se situer dans la course à la montée. En effet les Dacquois ne cachent pas leur ambitions de remonter aussi sec en Top 14, et si Agen joue l'humilité, on sait que le club lot-et-garonnais est conscient de son potentiel et qu'il vise la montée. De l'autre côté, le Stade montois, fragilisé par l'absence d'une dizaine de ses joueurs, reçoit La Rochelle, autre gros poisson du Pro D2. Face à un aspirant direct à la montée, battus de peu en demie la saison dernière, les Montois devront tenir leur rang d'ancien pensionnaire du Top 14. Un gros test à passer dès la reprise.

Rugbyrama
Revenir en haut Aller en bas
Rivière
Champion du monde
Champion du monde
avatar

Masculin
Nombre de messages : 13818
Age : 68
localisation : Aulnay sous bois
Date d'inscription : 03/12/2008

MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Ven 28 Aoû 2009 - 20:15

Merci Val
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Sam 29 Aoû 2009 - 9:10

LA SAISON 2009-2010. Dix clubs du quart Sud-Ouest de la France sont regroupés dans une Pro D2 qui débute aujourd'hui avec le SU Agen, le Stade Rochelais, le Stade Montois et l'US Dax pour favoris

La division Sud-Ouest



Cinq clubs d'Aquitaine (Dax, Mont-de-Marsan, Agen, Bordeaux-Bègles et Pau), quatre clubs de Midi-Pyrénées (Colomiers, Auch, Tarbes et Lannemezan) et enfin le Stade Rochelais : dix des seize clubs de la saison de Pro D2 qui débute aujourd'hui sont concentrés dans le seul quart Sud-Ouest de la France, contre huit l'an passé.

On va ainsi assister à deux nouveaux derbies landais, un étage au-dessous de la saison précédente, le 21 novembre et le 3 avril. À un classique de Garonne entre Bordeaux-Bègles et Agen, organisé cette fois au stade Chaban-Delmas, le 11 octobre. Et puis à de chaleureuses retrouvailles le 5 décembre en Bigorre entre Lannemezanais et Tarbais, qui, au tournant de l'an 2000 vécurent une union vite rompue. « C'est un pays de rugby ! Ça va faire le plein, ça », sourit en connaisseur Henry Broncan, en charge de la formation au SU Agen, qui fut deux fois champion de Pro D2 en tant qu'entraîneur du FC Auch.

Le lièvre plutôt que la tortue

Ajoutons à cela que les principaux prétendants à la montée sont à chercher parmi les clubs de la région : les battus des demi-finales de l'an passé, Agen et La Rochelle, et les deux relégués, Dax et Mont-de-Marsan, sont des « gros », y compris sur le plan budgétaire. « Ce sera un championnat ouvert, estime Broncan. Les trois derniers vainqueurs, Auch (2007), Toulon (2008) et le Racing-Métro (2009) se sont détachés très vite et ont pu se construire grâce à cette avance. Il vaut mieux être le lièvre que la tortue. » Le début de saison est essentiel. Le SU Agen le sait bien, qui affronte pour démarrer Dax, La Rochelle puis Aurillac.

« C'est un championnat qui me plaît, savoure Henry Broncan, où la mêlée garde toute son importance, où le mental compte énormément. Et les phases finales sont âpres, avec peu d'essais. » C'est sur ce terrain que, le Racing enfin monté, la grande explication du Sud-Ouest peut commencer.

SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Sam 29 Aoû 2009 - 9:11

Les joueurs : moins de stars mais des valeurs sûres

Le RC Toulon et le Racing-Métro, promus respectivement en 2008 et en 2009, ont quitté tour à tour la soute du professionnalisme en emportant avec eux tous leurs trésors (vedettes et gros budgets). Pour autant, l'effectif de la Pro D2 n'a pas perdu tout son éclat. Petite revue non exhaustive des forces en présence.

L'US Dax descend avec des internationaux de renom : ne citons que le troisième ligne Matthieu Lièvremont et le demi de mêlée international argentin Nicolas Vergallo, qui découvriront ce niveau. L'arrière montois Florent Cazeaux, 27 ans, sera en haut de l'affiche aujourd'hui face au Stade Rochelais pour son retour à la compétition.

L'un des plus beaux CV de la division reste celui de Sam Cordingley, le demi de mêlée de Grenoble, qui affiche 24 sélections avec l'Australie. Toutefois, à 33 ans, l'ex-Wallaby, a encore tout à prouver dans la rugosité de la Pro D2, lui qui n'a pas encore justifié ses galons en Isère.

D'autres, en revanche, sont encore là qui ont déjà fait preuve de leur efficacité à ce niveau. L'ailier tchèque Martin Jagr, 30 ans en septembre, qui fut deux fois le meilleur marqueur de la Pro D2 (2005, 2008) avec le RC Toulon, est la recrue vedette de l'Union Bordeaux-Bègles. Celui qui lui a succédé ai palmarès la saison dernière, Yoann Huget, 22 ans, 14 essais, et l'un de ses dauphins, Rupeni Caucaunibuca, 29 ans, 12 essais, compteront une fois encore parmi les joueurs les plus attendus du championnat : les deux trois-quarts du SU Agen avaient symbolisé l'efficacité offensive du club lot-et-garonnais l'an passé.

On observera attentivement comment vont rebondir d'anciens joueurs de premier plan comme Franck Montanella, champion de Pro D2 avec Auch en 2007, transféré cet été du Stade Français à Aix, ou encore Luc Lafforgue, vice-champion de France en 2002 avec Agen, qui rejoint à 35 ans sa Bigorre natale (à Lannemezan).

Enfin, il convient de citer deux joueurs qui comptent parmi les plus redoutés sur les terrains de deuxième division : le demi de mêlée rochelais Benjamin Ferrou et le buteur Pierre-Yves Montagnat, meilleur réalisateur la saison passée (336 pts), passé d'Oyonnax à Lyon.


SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Sam 29 Aoû 2009 - 9:21

RUGBY PRO D2 1RE JOURNÉE, NARBONNE - PAU. Avec une composition inédite faisant la part belle au jeu, les Palois ne veulent pas revenir bredouilles

La Section ne cache pas ses ambitions


C'est à Narbonne que la Section Paloise avait définitivement tiré un trait sur les demi-finales, à deux journées de la fin d'une saison 2008-2009 à l'épilogue poussif. C'est à Narbonne qu'elle s'apprête à ouvrir un nouveau chapitre de son histoire, histoire de boucler la boucle. Histoire surtout, si ça veut bien rigoler, de montrer que la réduction conjointe de son budget et de son effectif, n'altère pas ses ambitions.

Sur la ligne de départ, des bonnes résolutions, toutes les équipes en regorgent. Et après la première journée, beaucoup explosent déjà en vol. Prenez les Narbonnais par exemple. Jamais ils n'auraient pensé partager les points avec Tarbes (6-6) pour l'ouverture du championnat l'été dernier. Avec un calendrier compliqué par la suite, ils ont traîné comme un boulet leur contre-performance initiale (premier succès à la 6e journée).

Hough au centre

Tout ça pour dire qu'une première journée peut conditionner toute une saison. Alors les intentions sont louables, mais si elles ne sont pas suivies d'effet, elles ne servent pas à grand-chose. Voilà pourquoi le staff de la Section a décidé de ne pas traîner pour dévoiler ses atouts. La première nouveauté de l'année, outre la titularisation de trois recrues appelées à devenir incontournables (Maignien, Botha et Nawerecagi), c'est la présence conjointe de Sébastien Rouet, Sébastien Descons et Andre Hough. Les deux premiers composeront la charnière, tandis que le buteur sud-africain évoluera au centre aux côtés de Julien Fumat. « L'an dernier, on a souvent pensé à cette association, mais à chaque fois, soit Dédé soit Seb Descons était blessé », explique Joël Rey, qui détaille tous les avantages d'une telle formule : « Nous aurons plus de variété, car nous pourrons alterner jeu au pied ou à la main. Ce qui n'est pas négligeable non plus, c'est que nous disposerons de deux buteurs sur le terrain. »

Ainsi, la Section annonce la couleur : pour exister dans ce championnat aussi homogène que relevé, il va falloir prendre des risques, tenter des coups. Sur une feuille scotchée au mur du bureau des entraîneurs, l'objectif est écrit noir sur blanc : prendre 14 points (soit trois victoires et deux bonus) au cours des cinq premières journées. Même topo pour les cinq journées suivantes. Tenir un tel pari, ça passe au minimum par une victoire à l'extérieur. « La première sera la bienvenue, surtout si elle arrive vite », sourit le coach palois. « On ne peut pas se permettre de ne rien ramener de nos déplacements. On a raté trop de bonus défensifs la saison dernière, tout en en concédant un peu trop à nos adversaires au Hameau. »

Après une longue préparation physique de quatre semaines, les Palois ont beaucoup bossé leur secteur offensif, afin de gagner en efficacité, mal récurrent du dernier exercice. « L'ennui, comme on l'a vu contre Mont-de-Marsan en amical, c'est que cela s'est fait au détriment de la défense », regrette Joël Rey, qui a ainsi adapté le contenu des dernières séances d'entraînement pour corriger tous les détails. « Chacun doit savoir exactement où il doit se placer selon les phases de jeu. »

Jeu et communication

Sans doute vexés par leur prestation lembégeoise, les joueurs ont adhéré au message, et plutôt deux fois qu'une. « Depuis dix jours, ils sont très concentrés, très réceptifs. Nous avons sensibilisé les cadres parce que leur rôle est prépondérant. Je veux parler de Paul Dearlove, qui a le capitanat, mais aussi de Romain Froment, Philippe Guicherd, Sébastien Descons ou encore Andre Hough. La communication sera très importante. »

Communiquer, partager, défendre, jouer, marquer, les leitmotivs ne manquent pas. L'à peu près ne suffira pas cette saison en Pro D2, sous peine de rester à la remorque des leaders. Joël Rey le clame : « Malheur à celui qui craquera ! »


SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Sam 29 Aoû 2009 - 9:23

RUGBY PRO D2 1RE JOURNÉE, MONT-DE-MARSAN - LA ROCHELLE. Pour son premier match de la saison, le XV de Serge Milhas bataillera ce soir chez le relégué landais, un adversaire de poids comptant parmi les favoris

Maintenant qu'a sonné l'heure


C'est au pays des pins que tout recommencera demain soir. Pour s'y rendre, à l'exception de quelques fuyards, La Rochelle a pris les mêmes. À ceux-là s'est ajouté à l'intersaison un quatuor de jeunes plein de promesses (Clément, Simutoga, Combezou, Faasalele), ainsi que deux cadres (Ligaïri et Som)... histoire de compléter le tableau à la mode rochelaise.

Ici, c'est une marque de fabrique que l'entraîneur Serge Milhas décrypte : « Un amalgame de jeunes nouveaux à former, et de jeunes qui se connaissent déjà bien (ou de mieux en mieux)... Tout cela avec quelques éléments ayant davantage de maturité. »

En observant bien leur nouvelle équipe, Serge Milhas et son adjoint David Darricarrère paraissent confiants. Mais tout de même pas au point de sous-estimer l'adversaire : « Mont-de-Marsan a quasiment conservé l'intégralité son groupe de l'an passé [...], observe l'ancien Montois Darricarrère. Au final, c'est un gros favori. » Malgré quelques petits ennuis pour Leupolu (cervicales) et Le Bouhis (pouce), le groupe maritime, déjà très affûté, devrait tout de même donner la réplique à ses hôtes.

Pro D2, Top 14, même combat

Côté landais, le capitaine Jérôme Dhien fonde beaucoup d'espoirs sur cette nouvelle saison : « Pour répondre aux ambitions des dirigeants et du staff, on sait qu'il faut finir dans les six premiers du championnat dans le pire des cas. Ce sera le signe que ce club continue à se construire. »

« Il faut rapidement retrouver la victoire, mais ne pas le prendre comme une revanche de la saison passée, poursuit-il. Parce qu'on n'a rien à regretter. On a défendu nos valeurs et fait notre maximum. Il ne faut pas que l'on se croie encore en Top 14 et que l'on se mette rapidement dans ce nouveau championnat, qui sera lui aussi très dur. »

Le Stade Guy-Boniface est donc prêt à accueillir cette confrontation entre deux favoris qui ne s'étaient pas croisés depuis février 2008.

A priori, ni l'avantage du terrain, ni le désavantage d'une infirmerie plutôt chargée (Berek, Brethous, Duvallet, Etcheverry, Tait, Chedal-Bornu) ne semblent avoir entamé le moral des relégués du Top 14. Comme il paraît que celui des Rochelais est optimum, on a hâte d'y être, pour connaître enfin l'état des forces en présence.


SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Sam 29 Aoû 2009 - 9:24

PRÉSENTATION. Même si les budgets et les effectifs ont été revus à la baisse, la Pro D2 qui reprend ce soir s'annonce encore relevée. Petit tour d'horizon des clubs avec le coach auscitain Grégory Patat

Les clubs de Pro D2 à la loupe


Les « Galactiques » du Racing Métro ont quitté la Pro D2 avec les revanchards d'Albi. Béziers et Bourg-en-Bresse aussi, mais pour une destination moins réjouissante. Le champion de Fédérale 1, Lannemezan, et le finaliste, Aix-en-Provence, les ont remplacés dans un championnat que retrouvent Dax et Mont-de-Marsan avec le statut de favoris comme Agen ou La Rochelle. « La hiérarchie pour les cinq ou six premières places s'annonce évidente, mais c'est plus ouvert pour le maintien », annonce Grégory Patat. Analyse.

http://www.sudouest.com/gers/sports/rugby/article/690582/mil/5036794.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Sam 29 Aoû 2009 - 9:25

RUGBY PRO D2 1ERE JOURNÉE, LYON OU - UNION. Bordeaux-Bègles entame une saison pendant laquelle il espère, et doit, franchir un cap

C'est parti !



Jeudi soir, les deux villes n'avaient les yeux tournés que vers le tirage au sort de la Ligue des Champions. Le 13 décembre, Bordeaux et Lyon se retrouveront devant plusieurs millions de télespectateurs, match au sommet de L 1 oblige. Mais avant (ce soir), au stade Vuillermet, les deux cités se seront déjà mesurées. Plus anonymement. Devant les fidèles et alors que les spécialistes de l'Ovalie auront les yeux à Perpignan, au Métro ou même à Dax pour le premier choc de la Pro D2 2009-2010.

Deuxième et septième agglomérations françaises, hauts lieux du football et siège des deux plus célèbres actionnaires du basket tricolore (Tony Parker et Boris Diaw), Lyon et Bordeaux ont donc un autre point commun : ils luttent, depuis une demi-décennie, pour rejoindre l'élite du rugby, deuxième sport le plus médiatisé dans l'Hexagone. Mais souffrent pour y parvenir. Tout deux ont ainsi été obligés de diminuer leur budget cet été : 6,2 M? pour le LOU (25 fois moins que l'OL), 4,2 M? pour l'Union (15,5 fois moins que les Girondins). Sans pour autant baisser les armes.

Dans le Rhône, Yvan Patet, avec derrière lui la société GL Events et Jean-Michel Aulas à l'affût, a gardé la barre malgré l'échec et l'embarras financier d'un recrutement flamboyant en 2006-2007. En Gironde, Laurent Marti continue à se multiplier et à chercher, ayant osé ce que son homologue avait imaginé sans concrétiser : jouer une rencontre dans le grand stade de la ville.

Avoir l'esprit conquérant

Et maintenant ? Et maintenant, la lumière doit jaillir du terrain, condition pas unique mais locomotive nécessaire pour regarder vers le haut. « Il y a des villes comme Toulon, Toulouse, Perpignan, où la passion est telle que ça me semble plus facile d'attirer du monde et des entreprises au stade, pointe le président de l'Union. Mais si les résultats ne sont pas là, ils ont les mêmes difficultés. Le sportif est la clé, et c'est pour cela que je suis proche du recrutement et des entraîneurs. »

Cet été, l'Union a donc revu sa copie. Dix arrivées pour seize départs. Moins de contrats, mais plus de qualité. « Avec des recrues que l'on a voulues et choisies, et non pas subies » souligne Vincent Etcheto, responsable des arrières et autre nouveauté de l'intersaison. Sur le papier, Bordeaux-Bègles peut ainsi se prévaloir d'un XV type (1) qui n'a pas grand monde à craindre dans une Pro D2 a-priori serrée.

Sur la pelouse, l'Union devra cependant répondre à certaines questions. Par exemple, dire si les recrues, au profil convergent (jeunes qui ont manqué de temps de jeu à l'étage au-dessus), révéleront enfin le potentiel que le milieu leur prête.

« Nous avons dans le groupe beaucoup de garçons pour qui c'est le moment d'exploser » pointe ainsi Frédéric Garcia, entraîneur des arrières, qui affirme sa volonté de « créer une identité ».

Autrement dit de faire en sorte que le deuxième effectif le plus français de Pro D2 (derrière Colomiers) ne fasse qu'un avec le projet. Soit conquérant et (re)fasse du stade André-Moga un bastion imprenable.

Des handicaps pour débuter

Possédant de solides en base en conquête, l'Union va devoir montrer que les changements défensifs répétés cet été ont été intégrés. Et réduire lau maximum le temps nécessaire pour huiler les automatismes dans des lignes arrières modifiées et touchées de plein fouet par le sort : une charnière (Lagarde - Machenaud) sur le flanc jusqu'en octobre, les principaux joueurs de pied (Lagarde, Elliott, Chouquet) absents pour la première et l' « impact-player» (et aussi joueur de pied), Lilo, qui n'arrivera que dans les prochains jours. « On sait qu'on prend des risques en défiant Agen à Chaban-Delmas dès le sixième match (11 octobre), avec trois déplacements auparavant, dit Laurent Marti. Si le premier block de 5 matches ne s'est pas passé comme on l'imagine, on peut être en danger sportivement ce jour-là. Mais qui ne tente tien n'a rien. »

Les joueurs, eux, ne veulent pas entendre parler des absents. « Il y aura des joueurs sur le terrain. Et ceux-là vont tout donner » lance Laurent Ferrères. « On n'a pas de craintes, mais surtout hâte de commencer, de savoir où on en est», ajoute Frédéric Garcia.

Et sait-on jamais : si, dans les prochaines années, Bordeaux-Bègles et Lyon se croisent en Top 14, peut-être se souviendra-t-on de ce 29 août.

(1) Lilo - Jagr, Vermis, Gaultier, Ferrères - Lagarde, Roussarie - Filo, Monzeglio, Ternisien - Jackson, Hulme - Baquet (ou Decamps), Gaona, Gouagout (ou Labbé).


SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Sam 29 Aoû 2009 - 9:43

TPR: en avant toutes !

Pro D2. Tarbes reçoit Aix, ce soir (18h30) au stade Maurice-Trélut.
Cette fois ça y est, on y est en plein dedans. Ce soir le Tarbes Pyrénées Rugby ouvre la saison de Pro D2, sa saison. C'est le moment de toutes les interrogations. De toutes les espérances aussi, comme à chaque rentrée.

Bien des questions vont donc venir alimenter les discussions au café des sports. Elles reviendront tout à l'heure à la buvette autour du sacro saint demi que l'on va boire avec ses copains.

Certaines étaient déjà d'actualité le long de la main courante lors du dernier entraînement hier matin. Du côté du club des supporters, il était recommandé « l'apaisement » après une intersaison barbouillée.

« Les fidèles » autour du président Laran ne veulent plus penser qu'au sportif. La saison 2008/2009 n'avait pas démarré au mieux. Première chute à domicile le premier jour contre Aurillac. Les Cantalous l'avaient payé au match retour le jour même où Klaus faisait des dégâts en Bigorre. On ne voit plus le chat noir qui traîne le soir des matches du côté de la conciergerie du stade Maurice Trélut.

Est-ce à dire qu'enfin Tarbes va pouvoir donner le meilleur de son rugby ? Jorge Garcia et Franck Anglade viennent cette semaine d'avoir leurs licences validées. Reste le cas Pierre Caillet « dont on espère qu'il pourra fouler la pelouse de Trélut le 12 septembre contre Mont-de Marsan pour le compte de la troisième journée » comme nous l'a indiqué le président Jean-Pierre Davant..

Et côté Aixois
Il n'est d'entretien avec les gens du Sud-Est qui ne s'en aille quelques instants dans la gouaille. A commencer par le président du PARC, M.Simon qui affirme : « L'avocat dit toujours la vérité », et à notre question : « Etes-vous déclaré coupable du bonheur rugbystique aixois ? » la réponse est affirmative mais nuancée : « Oui mais avec beaucoup d'autres ».

On pense alors s'en aller dans un échange humano-sportif, mais ce sera pour plus tard. L'actualité, c'est la venue du promu à Trélut. Et il poursuit sur le même ton : « Nous avons trouvé Tarbes sur le guide Michelin. Nous y venons parce que votre région est réputée de bonnes adresses culinaires. Nous ne pouvons plus aller à Paris puisque le Métro Racing est en top 14. Dommage parce que cette ville est bien pourvue de tables capitales ». Après cette digression toute provençale, M. Simon redevient sérieux : « J'ai eu beaucoup de chance de rencontrer Gilbert Doucet et beaucoup d'autres gens passionnés. Si résultat il y a, il est le fruit d'une poussée collective. Bien sûr que nous sommes ravis de nous revenir en Pro D2. Nous pensons réellement y participer de manière active et enthousiaste. Nous ne sommes pas des animateurs de colonies de vacances. Le groupe vit bien. Il est composé de joueurs qui ont marqué leur fidélité au club et d'autres qui nous ont rejoints et qui croient à son devenir. Tous veulent montrer leur attachement à leurs couleurs. Il ne reste plus qu'à atteindre la victoire qui est le corollaire de la poursuite de la vie de cette collectivité dans la bonne ambiance ».

Il nous semble avoir perçu dans ces propos quelques desseins qui n'auront rien de rigolo pour les battus.

En tout cas, les Tarbais sont prévenus, mais avaient-ils besoin de l'être ?


La Dépêche
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Dim 30 Aoû 2009 - 11:23

RUGBY PRO D2 1RE JOURNÉE, MONT-DE-MARSAN - LA ROCHELLE. Le Stade Montois signe son retour en Pro D2 par une victoire à l'arraché face à des Maritimes au jeu restrictif, qui ramènent un logique point de bonus défensif

Chassé-croisé dans les Landes



Le Stade Montois avait, il y a deux ans, signé son premier match à domicile de la saison par une victoire en costaud contre la Rochelle. Hier, pour l'ouverture de l'exercice 2009-2010, les jaune et noir ont récidivé et tiré des poumons de leurs supporters un immense soupir de soulagement en l'emportant (22-21). Car, pour le retour des Landais en Pro D2, dieu que cette première victoire fut dure.

La faute aux Rochelais et aux consignes du duo d'entraîneur Milhas-Darricarère, qui avait demandé à ses hommes avant ce match de fermer la défense, jouer fort devant et taper de longues chandelles par l'intermédiaire de l'ancien Montois et demi d'ouverture Talès et de l'arrière Dambielle.

Les locaux commencent fort

Une option contre-nature pour les Maritimes, plutôt habitués à envoyer au large, et qui a eu le don de provoquer les sifflets soutenus du public à la mi-temps. Mais un choix qui a failli porter ses fruits. Jusqu'à la dernière minute, l'armada de Charente-Maritime aurait pu l'emporter. Elle termine finalement ce premier raout du nouvel exercice avec un point de bonus mérité à défaut d'être brillant.

En face, les Landais vont montrer tout le match qu'ils ont beaucoup appris en Top 14, mais les rugueuses conditions de jeu de la Pro D2 vont aussi leur prouver qu'on ne fait pas ce qu'on veut dans cette division.

Tout commence pourtant pour le mieux chez les locaux. Après quatre minutes de jeu, « Beep-Beep » Matanavou est déjà derrière la ligne. L'ailier fidjien profite d'un petit coup de pied par-dessus de son alter ego de l'aile gauche Damien Cler, pour filer à l'essai. La suite est beaucoup plus compliquée. Car les chandelles à répétition des visiteurs commencent à porter leurs fruits, et l'arbitrage sur les déblayages n'est plus le même qu'en Top 14. Résultat : les Montois se mettent à la faute, permettant à l'arrière rochelais Dambielle d'enquiller avec une régularité d'horloger. Et comme l'ouvreur montois Lafforgue l'imite dans sa réussite, les deux équipes se poursuivent toute la rencontre dans un chassé-croisé étouffant.

La Rochelle recolle

Mais tandis que les Montois tentent de bonifier chaque ballon par du jeu au large et des intentions offensives - qui auraient d'ailleurs dû être récompensées par un essai de pénalité accordé au troisième ligne Tastet, plaqué sans ballon à quelques mètres de la ligne (53e) - , La Rochelle use d'une seule possibilité lorsque le ballon lui arrive dans les mains. Deux, en fait : la chandelle et le drop.

Le problème pour les locaux, c'est que la rigueur minimaliste des Rochelais finit par leur donner des sueurs très froides dans le dos. Le Stade Montois maîtrise pourtant parfaitement ses montées rapides en défense, n'est jamais vraiment mis sous pression devant sa ligne et manque d'un rien, par l'entremise du pilier Ormaechea, de pousser une bonne vieille cocotte montoise jusqu'à dame. Mais immanquablement, La Rochelle recolle.

Des Maritimes qui vont même avoir la balle de match dans les dernières minutes. Mais la pénalité est trop lointaine. Il faut jouer à la main. Et comme ils ne se sont presque pas fait de passes de la partie, la transmission se rouille, permettant aux Landais de l'emporter et de se rassurer. Ils avaient gagné cinq matches en Top 14 la saison passée, ils entament déjà la nouvelle par une victoire.


SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Dim 30 Aoû 2009 - 11:24

RUGBY PRO D2 1RE JOURNÉE, AUCH - COLOMIERS. Le FCAG tenait un bonus offensif à la mi-temps qu'il a laissé filer à deux minutes de la sirène

Auch ne fait pas la fine bouche


«Si on nous avait dit il y a quatre mois qu'on gagnerait notre premier match de la saison contre Colomiers, tout le monde aurait signé des deux mains. » Le capitaine auscitain Stephan Saint-Lary ne veut surtout pas faire la fine bouche. Ses partenaires non plus. Et pourtant, ce succès a sûrement laissé comme un goût d'inachevé dans la bouche des supporters gersois qui auraient la mémoire courte. Ceux qui ont oublié qu'il y a quatre mois, Colomiers venait faire son marché dans les rangs d'une équipe auscitaine exangue financièrement. Ceux qui ne se souviennent pas qu'il y a quatre mois, le FCAG a failli disparaître de la carte de la Pro D2.

Comme une piqûre de rappel, Couzier, Caisso et Bortolucci ont été les premiers à pénétrer sur la pelouse de Jacques-Fouroux. Ils sont les derniers à avoir remonté la RN 124 en direction de la banlieue toulousaine. Ils étaient neuf hier soir sur la feuille de match columérine à avoir porté le maillot du FCAG, dont sept titulaires au coup d'envoi. Pour sa première officielle sur le banc auscitain, Grégory Patat redoutait un tel contexte. Voilà pourquoi l'ancien capitaine emblématique des titres de 2004 et 2007 se satisfait lui aussi amplement de ce succès : « Ne soyons surtout pas déçus, il ne faut pas avoir de regrets. »

Le bonus à la mi-temps

Des regrets après une victoire ? Ils existent forcément quand on passe dès la première journée à deux minutes du point de bonus offensif. « Je n'ai pas de regrets sur cette action, assure Grégory Patat. Nous sommes tombés sur un extraterrestre venu des îles, capable de faire la différence sur 50 centimètres. » Cet « E.T. », c'est l'ailier fidjien Goneva qui, après un joli travail de son ouvreur, a réalisé un numéro de funambule en bord de touche avant de taper à suivre par-dessus Thierry pour priver le FCAG du point de bonus à 120 secondes de la sirène.

La conclusion d'une seconde mi-temps remportée 19-0 par les Columérins, d'où ce goût d'inachevé dans la bouche des supporters. D'autant plus que la première période gersoise avait été un modèle de maîtrise et d'efficacité. À tel point que les partenaires de Stephan Saint-Lary sont rentrés aux vestiaires avec le bonus offensif en poche.

Affichant de solides garanties en mêlées fermées et extrêmement joueurs derrière, les Auscitains commencent par assurer la marque avec leur ouvreur Cortès avant de passer une première fois la ligne en force par le pilier tchèque Suster, une des sept recrues de l'intersaison (19-0, 23e). Profitant du travail de son pack, Ricaud l'imite huit minutes plus tard et Dulin profite d'un contre de Cortès sur Couzier pour plier l'affaire avant la pause (31-3).

Et puis rideau

« Au regard de notre première période, on aurait pu espérer la cerise sur le gâteau », reconnaît l'entraîneur adjoint Julien Sarraute. Surtout que Goneva prive, dès le retour des vestiaires, les Auscitains d'un essai tout fait en se plaçant hors-jeu pour intercepter un caviar de Suster pour son ailier Thierry (47e). Suffisant pour dérégler la belle machine gersoise, méconnaissable durant cette seconde période.

« C'est l'ombre de la première, convient Julien Sarraute. On a commis beaucoup de fautes. On s'est affolés avec un peu de fébrilité et d'énervement. Le groupe est jeune, on manque encore de maturité et d'expérience. Il faut apprendre à gérer un match. On va se satisfaire de ce résultat et rester les pieds sur terre. » Mais aussi tirer les enseignements de cette seconde période pour ne pas avoir à attendre, comme la saison dernière, la 20e journée et la fin février pour décrocher face à Béziers (32-Cool ce qui reste le dernier bonus offensif des Auscitains.


SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Dim 30 Aoû 2009 - 11:29

RUGBY PRO D2 1RE JOURNÉE, NARBONNE - PAU. Les Béarnais ont longtemps entrevu une issue favorable, avant de tout perdre dans un final emballé

Du vert à l'orange



Pendant plus d'une heure de jeu, le public de Narbonne a fait la tête. Pendant plus d'une heure de jeu, la Section Paloise a donné une belle impression de maîtrise et de puissance. Mais un match de rugby dure plus d'une heure de jeu. En trois erreurs défensives béarnaises, le public de Narbonne s'est mis à faire la fête et la Section s'est soudain décomposée. À l'arrivée, un zéro pointé même pas mérité, contre cinq points pour le peuple orange.

Difficile de déterminer ce qui, des maladresses narbonnaises ou de la défense paloise, permet aux partenaires de Paul Dearlove de mener à la pause. En tout cas, les Béarnais ont manifestement retenu les leçons d'une campagne de matches amicaux ratés. En terme d'occupation du terrain et de conservation de balle, les progrès sont réels. L'efficacité, elle, fait toujours défaut.

Bref, malgré l'ouverture du score audoise, c'est bien la Section qui se montre le plus en jambes. Sa mêlée prend rapidement le dessus, alors que Narbonne a axé tout son recrutement dans ce domaine. Hough, titularisé au centre pour la première fois depuis son arrivée à Pau, se fait d'ailleurs fort d'égaliser, puis de donner l'avantage aux siens de 56 mètres (3-6, 26e). Son poste de numéro 10, le buteur sud-africain l'a laissé avec entrain au meilleur animateur béarnais, Sébastien Descons.

Un pied en touche

Et le RCNM dans tout ça ? Trois en-avant grossiers l'empêche d'aller au bout de ses idées. Et quand Pottas ou Kaufana essaient de la jouer en solo, ils trouvent sur leur route les sécateurs Froment, Hough ou Fumat. Une troisième pénalité permet donc aux Béarnais de virer en tête à la pause (3-9).

Un essai de Dumora refusé pour un pied en touche de Nawerecagi aurait pu enfoncer un peu plus le doute dans les têtes narbonnaise dès la reprise. Las, ce sont bien les orange et noir qui rétablissent la parité, en ajoutant plus de variété à leur jeu et en concrétisant par la botte de Ruiz (9-9, 49e). L'ennui, c'est que Hough, victime d'une béquille à la cuisse, doit céder sa place, tandis que Descons a perdu e n précision. Qu'à cela ne tienne, le jeune Clément Darbo assure des 22 mètres côté droit (9-12, 59e).Les Narbonnais continuent à gâcher leurs munitions, jusqu'à cette première véritable erreur défensive en pleine domination audoise. La mêlée est visiteuse et Fromont supplée Nawerecagi, juste le temps de voir filer le ballon côté opposé, vers l'ailier Vunisa qui plonge dans le coin gauche (14-12, 68e). « C'est le tournant du match, parce que sans cette faute, on mettait la pression sur Narbonne jusqu'au bout », regrettera Joël Rey, le coach palois.

On se dit, qu'un point de bonus défensif, ce n'est pas si mal finalement. Mais Dumora tente un petit coup de pied intercepté.Deuxième ballon perdu, deuxième punition.Griffoul se fend d'une passe aveugle et Salavea pointe à droite (21-12, 79e).Pire, la sirène a retenti quand les Palois remettent en jeu.Les Audois héritent du cuir et, plutôt que de dégager en touche, ils mettent de nouveau Vunisa sur orbite et s'accaparent un bonus offensif du même coup (28-12, 80e+1). La Section a décidement tout perdu.


SO
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   Dim 30 Aoû 2009 - 11:32

Le CAL chute lourdement à Grenoble (10-39)



Le CAL a fait à Grenoble le dur apprentissage de la Pro D2 et a mesuré le chemin qui lui reste encore à parcourir. Et encore, les Grenoblois auraient pu aggraver largement le score à l'occasion de quelques pénalités qu'ils ont jouées à la main.

Mais, après tout juste un quart de jeu, le XV du Plateau a rapidement été dépassé par la vitesse d'exécution des Isérois, la puissance de leur pack, l'efficacité des lignes arrières.

Trop d'indiscipline
Pour autant, à la décharge des joueurs du plateau, on peut retenir qu'ils ont évolué à 14 voire à 13 contre 15 en première période.

La faute aux cartons dont ont écopé Bousquet, Marque et Miro. Mais difficile de ne pas se mettre à la faute quand on est largement dominés.

A l'image de Duffard le 9 du CAL qui s'est fait pénaliser à 3 reprises sur son introduction, et des nombreuses pénalités encaissées dans les regroupements alors que Grenoble dominait nettement.

On retiendra encore l'indiscipline dont ont fait preuve les hommes de Damien Costanzo. Une indiscipline qui à coup sûr, a compté dans le résultat final. Seule satisfaction, l'alignement qui a largement fait jeu égal avec son adversaire, réussissant même à lui confisquer 2 ballons grâce notamment à Herbin et à Guiho.

Maigre consolation, dans les 10 premières minutes le XV du Plateau a fait jeu égal avec Grenoble dans tous les secteurs de jeu. Mais cela n'a été qu'un feu de paille. A partir de la 10e minute, les Grenoblois qui voulaient leur bonus offensif ont scoré à 5 reprises. Pour sauver l'honneur il a fallu que Sentous n'inscrive un essai de filou à la 30e.

La mêlée dominée
La mêlée du CAL a été pour le moins inconsistante. Faisant jeu égal avec sa rivale en première période elle a été nettement dominée par la suite, d'autant que les sorties de Bousquet et de Miro en seconde période n'ont pas arrangé les choses.

Dès la 10e minute, la première incursion de Grenoble dans le camp du CAL fut la bonne… Bonne combinaison des trois-quarts isérois sur leurs 22 mètres. Sur un retour à l'intérieur Aguillon l'ancien Auscitain surprend le CAL et marque entre les barres. De Beer transforme (7 à 0).

Un maul efficace
Probablement pris par l'enjeu, les « rouge et blanc » se montrent nerveux et surtout indisciplinés. A l'image de David Marque qui à la 22e qui voulant se faire se faire justice lui-même, écope d'un carton jaune. Les Lannemezanais jouent à 13.

Logiquement, le maul grenoblois qui suit avance. Le pack du plateau est à la faute. Pénalité. De Beer ne tremble pas et ajoute 3 points.13 à 0.

Mais le FC Grenoble va encore scorer sur un essai d'école. Touche grenobloise dans les 22 mètres bleus, balle écartée, combinaison des lignes arrières, De Beer puis Lison, puis Aguillon sert l'ailier Daunivucu qui marque entre les barres. De Beer transforme.

Le CAL se rachète à la 30e minute. Touche à 5 mètres, Sentous hérite de la balle devant et marque en coin. Mur transforme.20 à 7.Il s'agira de la seule réalisation lannemezanaise.

A la 41e minute, alors que la sirène avait retenti, sur une mêlée dans les 15 mètres du CAL, Cordingler ouvre, Talasinga est au relais, puis Lison marque entre les barres. Debeer transforme.

Mi-temps 27 à 7 car Ludovic Mur le buteur lannemezanais avait inscrit une pénalité à la 30e minute.

Deux essais de plus
La deuxième période sera entièrement grenobloise. Pour autant le Cal résiste aux attaques des Alpins jusqu'à la 70e minute quand Bernard inscrit le 4e essai de son équipe, juste avant que Pélissier ne conclût à la 79e le calvaire lannemezanais par le 5e et dernier essai isérois.

Le Cal s'incline sur le score très sévère mais logique de 39 à 10. Il reste une semaine au staff lannemezanais pour analyser finement les raisons d'une si lourde défaite. Avant de recevoir le R.C. Narbonne dimanche prochain à Francois-Sarrat.


La dépêche
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 1ère journée de Pro D2   

Revenir en haut Aller en bas
 
1ère journée de Pro D2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 1ère journée de Pro D2
» Réactions sur la 1ère journée de Pro D2
» AS Roma 2-2 Catane ( 1ère journée )
» 1ère journée de Pro D2
» TOP14 - 1ère journée : UBB / Castres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: Archives (2009-2010) :: Saison 2009-2010-
Sauter vers: