Forum LE SUA VAINCRA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum LE SUA VAINCRA

Espace Rugby
 
Le sua-vaincraAccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexionLe sua-vaincra
Le Deal du moment : -48%
PHILIPS SHB3175BK/00 Casque Bluetooth technologie ...
Voir le deal
35.69 €

 

 Les chômeurs du rugby français

Aller en bas 
AuteurMessage
Val ovale
Champion d'europe
Champion d'europe
Val ovale

Féminin
Nombre de messages : 3009
Age : 55
Date d'inscription : 09/10/2009

Les chômeurs du rugby français Empty
MessageSujet: Les chômeurs du rugby français   Les chômeurs du rugby français Default12Jeu 17 Juin 2010 - 15:17

Une centaine sur le carreau


Quelques heures après la fermeture du marché des transferts, un premier bilan peut être tiré. Si les chiffres ne sont pas encore arrêtés, on sait que les joueurs à la recherche d'un contrat professionnel sont encore plus nombreux cette année. Au contraire des perspectives de débouchés...

En 2007, ils étaient 35. En 2008, 65. L'an dernier, 80 à 85. Et cette année, on devrait compter "une centaine de joueurs voulant bénéficier de la période de mutations supplémentaire". Pas encore de chiffre exact pour le moment, mais le constat dressé par le directeur général de Provale Gaël Arandiga est sans équivoque : le nombre de chômeurs ne cesse d'augmenter dans le rugby français. C'est le cas dans tous les secteurs économiques, mais notre sport est particulièrement touché avec une hausse d'environ 20% par an depuis trois saisons. Tous les profils sont touchés : du jeune issu d'un centre de formation qui ne peut conserver son contrat espoir, au blessé de longue date, en passant par le "vieux routier" en fin de carrière.

Les raisons ne sont pas nouvelles : la fameuse crise, bien sûr, mais aussi la sévérité accrue de la DNACG et les réductions de budget des clubs qui ont quasiment tous réduit leur masse salariale. Les dégâts causés par l'explosion des rémunérations (qui ont été doublées en cinq ans) se font plus que jamais sentir. "Le salaire moyen a encore pris 15 points l'an dernier, précise Gaël Arandiga. Un club (Montauban, ndlr) a explosé et de nombreux autres sont en difficulté financière. Nous savions que cette inflation allait se retourner contre nous, c'est logique. Notre championnat est le plus attractif au niveau mondial, il attire beaucoup d'étrangers, mais les clubs réduisent la voilure en terme de contrats. Au final, nous ne voyons pas cela d'un mauvais oeil puisque cela force les clubs à être plus raisonnables. Mais beaucoup de joueurs restent sur le carreau et nous devons nous en occuper."

Encore moins de débouchés

La mission de Provale et de l'Agence XV devrait être encore plus compliquée cette année. En raison de l'augmentation du nombre de chômeurs bien sûr, mais pas seulement : les débouchés seront moins nombreux eux aussi : "Le problème, c'est que beaucoup de clubs de Fédérale 1 sont en difficulté et leur capacité d'absorption sera beaucoup moins importante que les années précédentes", explique Arandiga. Des clubs phare du monde amateur tels Marseille-Vitrolles, Châlon, Domont, Lille ou encore Poitiers ont connu des ennuis financiers et la DNACG se montrera plus que jamais vigilante pour la saison à venir. La Fédérale 1 ne sera pas la "voie de garage" des anciens pros en 2010-2011.

"Nous allons faire face, mais nous nous attendons à avoir beaucoup de travail pour accompagner les joueurs sans club cette année", conclut le directeur générale de Provale. Mesure la plus médiatique : le traditionnel match entre une trentaine d'entre eux et une équipe professionnelle. Sa quatrième édition aura lieu aux alentours du 1er août, contre une formation indéterminée pour le moment. La liste officielle des chômeurs sera connue après le 15 juillet et Provale demandera, comme chaque saison, un délai supplémentaire pour les joueurs qui n'ont rien trouvé. Tous rêvent d'une success-story comme celle qu'a connue le deuxième ligne Robins Tchale-Watchou, chômeur à la dernière intersaison et finaliste avec Perpignan en mai dernier (le Camerounais a même été le joueur le plus utilisé à l'Usap l'an passé). Les places seront chères toutefois et plus rares que jamais.

*A noter que les clubs promus - Agen et La Rochelle pour le Top 14, Carcasonne et Saint-Etienne pour le Pro D2 -, bénéficient d'un mois de délai supplémentaire pour recruter. Même chose pour Aix-en-Provence, maintenu en Pro D2 après la relégation administrative de Montauban.

Rugbyrama
Revenir en haut Aller en bas
Val ovale
Champion d'europe
Champion d'europe
Val ovale

Féminin
Nombre de messages : 3009
Age : 55
Date d'inscription : 09/10/2009

Les chômeurs du rugby français Empty
MessageSujet: Re: Les chômeurs du rugby français   Les chômeurs du rugby français Default12Mar 22 Juin 2010 - 10:43

«Le rugby crée du chômage»

La période des transferts est terminée et une centaine de joueurs devraient rester sans club au début de la saison. Une situation inévitable pour Gaël Arandiga, DG de Provale.


«Gaël Arandiga, la période des transferts s'est terminée la semaine dernière. Quel bilan pouvez-vous en tirer ?
Je ne peux, pour l'instant, en tirer qu'un bilan partiel. Il y a encore des clubs qui peuvent recruter. Les promus en Top 14 et en Pro D2 ont jusqu'au 15 juillet pour clore leur recrutement. C'est à ce moment que le bilan sera définitif. Mais pour l'heure, les chiffres laissent entrevoir qu'il y aura une centaine de joueurs sans clubs.

L'augmentation de ces chiffre est constante depuis 2007. On compte 20 % de chômeurs en plus chaque année...
Oui, mais il faut faire attention avec les chiffres. Certains choisissent de ne pas jouer, pour d'autres la situation est temporaire. Chaque cas est un peu particulier.

Comment expliquez-vous la hausse du chômage dans le rugby professionnel ?
Notre championnat est le plus riche en termes de rémunération pour les joueurs. Cela n'est pas sans conséquences. De plus grosses parts impliquent forcément moins de bénéficiaires. Il y a aussi les centres de formation qui sont de plus en plus performants. L'arrivée de jeunes en pousse d'autres vers la sortie. Et la nouvelle médiatisation du rugby fait naître encore plus de vocations.


Le niveau de performance de la formation aurait donc un effet pervers ?

En quelque sorte, mais c'est surtout un gage de qualité pour le rugby. Mais il faut surtout rester positif et s'occuper des joueurs qui quittent le système. Il faut les accompagner, les encadrer pour éviter des drames familiaux. Mais tous doivent savoir que la règle veut qu'un joueur professionnel ne soit que de passage dans le monde du rugby. Une carrière peut durer, deux, trois ou dix ans, il n'y a pas de règle. La seule certitude, c'est qu'elle s'arrêtera un jour. Il faut absolument que la sortie du système soit préparée.

De plus en plus de clubs sont épinglés par la DNACG. Avez-vous un avis sur la question ?
Il y a une crise économique qui est bien réelle et le rugby commence à être touché. Cependant, l'an dernier nous avons constaté une augmentation de 15% au niveau de la rémunération des joueurs. Je trouve cela étonnant car cela ne correspond pas à l'augmentation des budgets des clubs. Or, nous voyons de plus en plus de clubs en liquidation financière. C'est naturelle de faire de la sur enchère pour un joueur, pour le faire venir ou le faire rester. Mais cela devient de plus en plus difficile.

Un peu comme si les joueurs étaient devenus professionnels mais que les directions des clubs fonctionnaient toujours à l'ancienne...
Je vous laisse libre de vos propos. Mais il est certain que les structures des clubs sont souvent insuffisantes. Les clubs devraient ressembler à des PME et ce n'est pas le cas. Nous voyons encore sept à huit liquidations par an. Il y a un réel problème.


Craignez-vous une banalisation du chômage dans le rugby ?
Je ne l'espère pas. C'est un métier qui crée du chômage, ça c'est une réalité. Il faut le savoir avant de se lancer dans l'aventure. Mais, quitte à me répéter, j'estime que le plus important est de préparer et d'accompagner ceux qui quittent le rugby. Il faut éviter les drames».


Propos recueillis par Bertrand LAGACHERIE
L'Equipe
Revenir en haut Aller en bas
hips
Champion d'europe
Champion d'europe


Masculin
Nombre de messages : 4827
Age : 44
Date d'inscription : 30/03/2008

Les chômeurs du rugby français Empty
MessageSujet: Re: Les chômeurs du rugby français   Les chômeurs du rugby français Default12Ven 9 Juil 2010 - 14:03

Les premiers noms qui sont donnés sur rugbyrama: Jonnet, Viard, Merhtens, Mieres, Bortolucci, Bianco.... (pour le moment que des trois quarts dont des anciens int)
Revenir en haut Aller en bas
babitcho
Champion du monde
Champion du monde
babitcho

Masculin
Nombre de messages : 13156
Age : 52
localisation : BON ENCONTRE
Date d'inscription : 10/06/2007

Les chômeurs du rugby français Empty
MessageSujet: Re: Les chômeurs du rugby français   Les chômeurs du rugby français Default12Sam 10 Juil 2010 - 13:51

hips a écrit:
Les premiers noms qui sont donnés sur rugbyrama: Jonnet, Viard, Merhtens, Mieres, Bortolucci, Bianco.... (pour le moment que des trois quarts dont des anciens int)

Les 2 premiers seront valenciens la saison prochaine

Adishatz
Revenir en haut Aller en bas
hips
Champion d'europe
Champion d'europe


Masculin
Nombre de messages : 4827
Age : 44
Date d'inscription : 30/03/2008

Les chômeurs du rugby français Empty
MessageSujet: Re: Les chômeurs du rugby français   Les chômeurs du rugby français Default12Lun 12 Juil 2010 - 12:16

Des nouvelles d' "anciennes" gloires du top 14, pas forcément "chômeurs":

Marticorena, convoité il n'y a pas si longtemps par Deylaud/lanta à St Jean de Luz
Farani (Albi) avec Corompt (Aix) et Diomandé à Nîmes
Bortolussi (lui aussi quand il est parti d'Auch...) et Epito (Pau) à Riscle
Mitu à Castelsarasin
Gratchev à Bizanos .....
et un garçon, espoir de Dax, qui avait tapé dans l'oeil de Broncan dans une de ses rubriques continuera également en amateur...
Revenir en haut Aller en bas
Val ovale
Champion d'europe
Champion d'europe
Val ovale

Féminin
Nombre de messages : 3009
Age : 55
Date d'inscription : 09/10/2009

Les chômeurs du rugby français Empty
MessageSujet: Re: Les chômeurs du rugby français   Les chômeurs du rugby français Default12Mer 28 Juil 2010 - 18:06

Mutations : période complémentaire pour les joueurs sans club du 2 août au 10 septembre


Périodes complémentaires de mutations

Joueurs sans club
Le Comité Directeur de la LNR du 22 juillet dernier a décidé de l’ouverture d’une période complémentaire de mutations pour les joueurs sans club.
Cette période de recrutement complémentaire concerne les joueurs « chômeurs » à savoir les joueurs qui étaient en fin de contrat (professionnel, pluriactif ou espoir) dans un club professionnel français à l’issue de la saison 2009/2010 et qui n’ont pas retrouvé de club.
Elle débutera le lundi 2 août 2010 et s’achèvera le vendredi 10 septembre 2010 (période de signature et d’envoi des contrats à la LNR pour homologation – date de l’envoi postal recommandé faisant foi).
La liste des joueurs concernés par cette période de mutation complémentaire est disponible auprès de Provale tél : 05.34.40.07.90

Joueurs du MTG XV
Bas du formulaireA la suite de la confirmation du refus d’engagement du Club du Montauban Tarn-et-Garonne XV dans le championnat de France de PRO D2 pour la saison 2010/2011, la LNR a décidé d’ouvrir une période complémentaire de mutations pour les joueurs enregistrés sous contrat avec le MTG XV pour la Saison 2010/2011. Cette période débute le 5 juillet 2010 et s’achèvera le 5 août 2010.


Pays d’Aix Rugby Club
A la suite de son repêchage en PRO D2 pour la saison 2010/2011, une période de mutation complémentaire a été accordée au club d’Aix-en-Provence jusqu’au 15 juillet 2010


LNR
Revenir en haut Aller en bas
Val ovale
Champion d'europe
Champion d'europe
Val ovale

Féminin
Nombre de messages : 3009
Age : 55
Date d'inscription : 09/10/2009

Les chômeurs du rugby français Empty
MessageSujet: Re: Les chômeurs du rugby français   Les chômeurs du rugby français Default12Lun 9 Aoû 2010 - 23:02

Chômeurs dans la tempête

C'est un sale coup pour Provale, le syndicat des joueurs professionnels de rugby. Depuis quatre ans, l'organisation avais mis sur pied un match entre une équipe professionnelle (Albi) et une autre composée de joueurs sans contrat. Cette rencontre, ayant pour cadre le Challenge Vaquerin, avait pour but de donner aux joueurs une vitrine afin qu'ils puissent montrer toutes leurs capacités afin de, peut-être, décrocher un contrat sur le tard. Sauf que cette année, sur les quarante-six joueurs sélectionnés et entraînés pour l'occasion par Christophe Dominici et Jean-Louis Luneau, seuls sept avaient fait le déplacement. Une belle occasion gâchée puisque le match contre Albi a été un simulacre, faute d'opposition. Pire, l'ouvreur de Millau, Castan, appelé en renfort pour faire le nombre parmi les chômeurs, s'est gravement blessé à un genou.

En tout état de cause, cette désertion risque de mettre Provale dans une situation délicate envers les organisateurs du Challenge Vaquerin. En effet, il n'est pas sûr que ceux-ci acceptent une nouvelle fois un tel fiasco. Provale, qui a surtout subi les évènements, devra rectifier le tir.

L'Equipe
Revenir en haut Aller en bas
Pat de Mérignac
Champion du monde
Champion du monde


Nombre de messages : 18295
Date d'inscription : 03/07/2005

Les chômeurs du rugby français Empty
MessageSujet: Re: Les chômeurs du rugby français   Les chômeurs du rugby français Default12Mar 10 Aoû 2010 - 0:00

Il serait bon pour un syndicat comme Provale de comprendre le sens de cette désertion par des mecs "au fond du seau"...! What the fuck ?!?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Les chômeurs du rugby français Empty
MessageSujet: Re: Les chômeurs du rugby français   Les chômeurs du rugby français Default12

Revenir en haut Aller en bas
 
Les chômeurs du rugby français
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 20120317 Tournoi école de rugby à Piétrain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: Archives (2011-2012) :: -Contrats & Transferts du top 14 / Infos clubs-
Sauter vers: