Forum LE SUA VAINCRA
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum LE SUA VAINCRA

Espace Rugby
 
Le sua-vaincraAccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexionLe sua-vaincra
Le Deal du moment : -37%
Huawei P30 Smartphone à 399€ seulement
Voir le deal
409 €

 

 Des news de CAUCAU...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8
AuteurMessage
agenais4747
Champion du monde
Champion du monde
agenais4747

Masculin
Nombre de messages : 5171
Age : 46
Date d'inscription : 15/01/2012

Des news de CAUCAU... - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Des news de CAUCAU...   Des news de CAUCAU... - Page 8 Default12Mar 29 Juil 2014 - 23:38

Merci pic....
Il me semblait bien avoir lu ça....mais je ne me rappelle que vaguement....
Revenir en haut Aller en bas
tugudu
Champion du monde
Champion du monde
tugudu

Masculin
Nombre de messages : 8963
Age : 15
Date d'inscription : 24/06/2005

Des news de CAUCAU... - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Des news de CAUCAU...   Des news de CAUCAU... - Page 8 Default12Mer 30 Juil 2014 - 11:21

Un vieil article sur rups à l'époque où Lubrano était allé voir où il était:

Des news de CAUCAU... - Page 8 Rups_s10


« AH ! VOUS VENEZ CHERCHER Rupeni Caucau ?, rigole l’agent d’immigration à l’aéroport international de Nadi, grand balèze, une carrure de deuxième ligne, en jupe. Je vous donnerai quatorze jours, vous en aurez besoin. Parce que, même ici aux Fidji, personne ne sait où il est. Bon courage ! » Après un périple qui nous amenés de Paris à Bangkok, puis à Auckland en Nouvelle-Zélande avant de remonter vers les îles Fidji, ces informations ne sont guère encourageantes. Après vingt-sept heures de vol, dix-sept heures d’attente à Bangkok, plus le lot habituel de fouilles et de queues interminables, une nouvelle attente de trois heures à Auckland, nous sommes encore loin de toucher au but. Le but, c’est de retrouver Rupeni. De raconter pourquoi Rupeni Caucaunibuca (prononcez « thau-thau-nimbutha »), énigmatique ailier du SU Agen, meilleur marqueur du Championnat de France de rugby, des deux dernières saisons, n’est pas encore rentré en France. Attendu le 10 juillet avec ses coéquipiers, il a déjà manqué sur la feuille de match lors des cinq premières journées. Mais voilà, même si le tamponneur des passeports en question connaît Agen, même si aux îles Fidji le moindre chauffeur de taxi, serveuse ou concierge d’hôtel sait qui est Rupeni Caucau, personne ne sait exactement où il se trouve. Son village ne figure sur aucune carte, n’est mentionné sur aucun site Internet. D’ailleurs, en fait de village, il ne s’agit que d’un groupement de cases et de huttes au bout de 25 km de piste, sans électricité, sans eau courante, sans télévision, où personne ne possède de voiture et où le téléphone communautaire n’a été installé pour la première fois que samedi dernier. On le découvrira en atteignant Nasau, le village natal de « Rups » dans le district de Navakasiga, à l’extrême ouest de l’île de Vanua Levu, dans l’archipel des Fidji. Avant d’y arriver, il faut passer une nuit à Nadi, reprendre l’avion le lendemain, un coucou de seize places qui survole les eaux turquoises et les atolls innombrables de la mer Koro, avant de nous poser sur Vanua Levu, la deuxième plus grande île fidjienne. À Savusavu, précisément, ville paisible cinq mille âmes, connue pour ses sources chaudes, ses perles noires et son lieu de mouillage pour de riches marins américains en quête de l’exotisme et de la douceur de vivre à la fidjienne. Navakasiga se trouve, nous dit-on, à trois ou quatre heures de route de Savusavu, mais, même ici, personne ne peut désigner sur la carte, avec précision, où se trouve le village. Partis vendredi midi de Paris, nous n’avons toujours aucune garantie de trouver notre oiseau des îles dans la journée en quittant Savusavu mardi matin. Au volant d’un 4 × 4 loué sur place, il faut traverser la chaîne montagneuse qui forme l’épine dorsale de l’île volcanique de Vanua Levu et rouler vers l’ouest. Une route plutôt convenable, voire confortable pendant les 70 premiers kilomètres, mais peu après le village de Nabuvatu, la route goudronnée prend fin pour devenir une piste cabossée et poussiéreuse, sur laquelle le compteur atteint péniblement les 40 km/h. « Allez jusqu’à Nabouwalu ! Il suffira de demander votre direction pour Navakasiga », nous avait assuré Sitiveni, un autochtone de Savusavu, indiquant une vague zone sur la carte. Nabouwalu, sur la pointe sud-ouest de Vanua Levu, est un peu la ville principale de la province de Bua, un endroit où on a installé l’électricité en 1998 et d’où part le ferry pour Suva, sur la grande île de Viti Levu. La station de bus est pleine de monde. Dès que nous prononçons le nom de Rupeni, les gens se précipitent pour nous aider. Parmi eux, par le plus grand des hasards, Jali Sigarara, président du club de rugby du coin et ancien éducateur de Caucaunibuca : « Ce Rupeni, il est bon, mais il est fidjien ! dit-il pour expliquer cette éclipse de l’ailier international. Il a toujours eu beaucoup de talent, je dirais même que c’est un talent fou. Mais il a toujours manqué de rigueur, et c’est ça le problème du rugby fidjien. Quand il était jeune, Rupeni était le genre de joueur qui n’apprenait jamais de ses erreurs, et j’ai l’impression que rien n’a changé, poursuit-il. Dites bien aux gens en France que nous, à Nabouwalu et dans la province de Bua, nous ne cautionnons pas son attitude envers son club français. Il a un contrat, il aurait dû le respecter ! »! Jali monte dans la voiture, nous emmène sur la colline où habite le frère de Rupeni. La maison est vide. « J’ai une mauvaise nouvelle pour vous, lâche-t-il. On vous a donné de mauvaises indications. Vous êtes venus beaucoup trop loin. Repartez d’où vous venez, puis tournez à gauche en direction de Naviquiri… » Jali nous confie à un guide, Charlie, dont la femme est originaire d’un autre village de Navakasiga, à quelques kilomètres du fief des Caucaunibuca. « Et si jamais vous ne le trouvez pas, ne vous inquiétez pas, vous pouvez venir dormir à la maison ce soir… » Si la route principale n’est qu’une piste à travers la brousse, la Naviquiri Road est encore pire. Un chemin à une voie, uniquement praticable par des 4 × 4, qui s’enfonce vers l’ouest sur plus de vingt kilomètres. À chaque kilomètre grandit l’impression que cette piste sinueuse nous mène au bout du bout du monde, loin de tout, hors du temps. Comme il n’y a aucune signalisation, c’est notre guide Charlie qui nous indique : nous sommes enfin arrivés à Nasau. Un amas de cases groupées autour d’une église. Toutes les constructions, sauf deux, sont soit en tôle ondulée, soit des « bure » (maisons traditionnelles). Rupeni a grandi dans l’une d’elles, sous un toit de feuilles de palmiers et derrière des murs en bambou tressé. Les deux exceptions, faites de simples parpaings, sont l’église du village, où les fidèles vont prier tous les matins à 4 heures et trois fois le dimanche, et la maison de Rupeni Caucaunibuca, construite par son père avec l’argent d’Agen. À côté, à une dizaine de mètres à l’ouest, se trouve la première maison de « Caucau », une baraque en tôle bâtie avec l’argent des Auckland Blues. Seuls signes extérieur s de « richesse », ce sont de loin les maisons les plus grandes du village, mais leur construction et leur conception restent des plus modestes, sans aucun électroménager ni eau chaude, avec juste un point d’eau dans le jardin et un feu de bois rudimentaire en guise de cuisinière. En dehors de l’église, les Caucaunibuca sont les seuls à posséder un petit groupe électrogène, qui alimente quelques néons le soir. Il y a bien une télé dans le salon décoré avec le « tapa » fidjien (tissu traditionnel), mais celle-ci ne sert qu’à passer les cassettes et les DVD, car Nasau n’a aucun moyen de recevoir les émissions hertziennes. Sokoveti Caucaunibuca, sa femme, nous reçoit. Enceinte et dans son dernier mois de grossesse. Elle nous explique qu’ici, pour voir un match de rugby en direct, il y a deux options : faire trois heures de route pour rejoindre Labasa, la capitale de l’île. Ou monter la télé sur les pentes de la « montagne du Singe »située à une dizaine de kilomètres de là, où on peut capter un signal. « Pour le match contre la France au Mondial 2003, c’est ce que nous avons fait, raconte-elle. Nous sommes partis avec le groupe électrogène, la télé et l’antenne, nous nous sommes installés sur le bord de la route, tout le village est venu et nous avons pu regarder le match ensemble. » Il est 13 heures mardi, lorsque Emosi, le père de Rupeni, nous invite à nous asseoir en tailleur sur les nattes de la terrasse de la maison « Agen ». Quatre-vingt-quatorze heures se sont écoulées depuis que nous avons quitté Paris, mais nous ne sommes pas encore au bout de nos peines. L’oiseau insaisissable n’est pas là. « Il est parti à la pêche, explique Sokoveti. Je ne sais pas à quelle heure il va rentrer, vers dix-huit heures peut-être. Peut-être plus tard. » Reste à attendre, à regarder les gamins du village jouer à toucher, et à respirer le parfum des frangipaniers et de la mangue verte. Aux Fidji, la vie s’écoule à son propre rythme, rien n’est jamais pressé et, ici, dans cette parcelle éloignée de l’archipel mélanésien, c’est comme si le temps n’existait plus… Ce n’est qu’à 21 h 30 que Rupeni revient de sa sortie en mer. Les bras chargés de poissons. Ni surpris ni gêné de trouver deux journalistes français qui l’attendent. « Salut… Quand est-ce que vous êtes arrivés ? », dit-il, puis il disparaît une demi-heure pour s’occuper de ses poissons et prendre une douche. « La chose qui me manque le plus quand je suis à Agen, c’est d’aller à la pêche, confie-t-il enfin. Ici, je sors tous les jours sur mon bateau, je vais plonger avec le masque et le harpon, je ne m’en lasse jamais. Je m’éclate vraiment, ici, je suis heureux. » En nous montrant la case dans laquelle il a grandi, Rupeni poursuit : « Nous avons commencé ici sans argent, je suis parti pour essayer d’en gagner et j’ai eu de la chance. Je ne suis peut-être pas comme d’autres joueurs, mais j’ai grandi ici et j’adore cet endroit. Et je sais que, dès que j’aurai fini le rugby, je reviendrai vivre ici pour toujours. » À première vue, malgré les rumeurs dans la presse fidjienne, relayée ensuite par Internet, « Rups » n’a rien perdu de sa corpulence habituelle. Il pèse environ 106 kg, plus ou moins son poids « de forme » en fin de saison à Agen. Et la rumeur de sa maladie ? « J’ai bien attrapé la typhoïde et j’étais malade, très malade, pendant trois semaines. Mais je n’ai jamais perdu douze kilos comme certains journalistes l’ont écrit. J’en ai perdu quatre ou cinq. Et, depuis, je les ai repris… » « Ru », comme on l’appelle familièrement ici dans son village, n’a jamais été un grand parleur et il faut toujours beaucoup de patience pour obtenir ses confidences. Mais on aborde doucement le sujet de son non-retour à Agen. La réponse se trouve, jusqu’à demain (vendredi), dans le ventre de sa femme. Après leur petite fille Caroline, née à Agen, Sokoveti est sur le point d’accoucher d’un garçon. Et ce sont les pressions familiales et coutumières qui empêchent Rupeni de partir. « Ici, aux Fidji, nous avons nos propres coutumes, dit-il. Il est très important pour moi et pour tout mon village que je sois présent pour la naissance de mon fils. Il y a tant de choses à faire, c’est un moment important pour la vie de notre communauté, des traditions à respecter, et je ne peux pas ne pas être là. Parce que, au fond de mon coeur,ma famille est plus importante que tout. C’est ce que je leur ai dit aux Agenais : que le rugby est important, mais ça viendra toujours en deuxième place ; derrière ma famille. Et je suis désolé si j’ai déçu les gens d’Agen. » Aujourd’hui, Rupeni et sa femme, accompagnés des parents de celui-ci, Emosi et Caroline, prendront l’avion pour Suva, la capitale des Fidji, où Sokoveti devra rejoindre la maternité. Convaincue – contre les principes de sa culture – qu’elle ne peut accoucher au village, à trois heures de piste de tout hôpital, elle subira une césarienne. Toute la famille reviendra dimanche àNasau, Navakasiga, avec le bébé, et, mercredi prochain, Rupeni prendra l’avion pour Paris. Promis, juré. Rupeni a pu s’expliquer directement avec les gens d’Agen. Laurent Lubrano, le directeur général du club, et Emmanuel Blorville, son agent, se sont lancés dans le même périple pour retrouver sa trace. Lubrano est rentré et a annoncé hier le retour du Fidjien dans le Lot-et-Garonne pour le vendredi 22 septembre. Blorville, resté sur place, fera le voyage retour avec lui. Quant à son premier match de la saison, il ne sait pas encore quand il sera prêt physiquement. « Je pourrais éventuellement jouer vingt minutes, mais pas plus. J’ai perdu beaucoup au niveau de la condition physique pendant ma maladie et, en dehors de la plongée et des parties de toucher quotidiennes avec les gars du village, je n’ai rien fait », avoue-t-il. Après une nuit au village, il nous faut reprendre la route. Toute la famille est là pour nous saluer. Rupeni, revenu d’une nouvelle sortie en mer les bras chargés de noix de coco, semble apaisé, bien dans sa peau de Fidjien. Dernière question, on lui demande ce qu’il compte faire cet après-midi. « Je ne sais pas trop, dit-il d’un air rêveur. Sans doute jouer à toucher avec les potes du village. » Ainsi va la vie à Nasau, Navakasiga.
Revenir en haut Aller en bas
l'agenais de laval
Champion d'europe
Champion d'europe
l'agenais de laval

Masculin
Nombre de messages : 4895
Age : 65
localisation : LAVAL
Date d'inscription : 07/02/2008

Des news de CAUCAU... - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Des news de CAUCAU...   Des news de CAUCAU... - Page 8 Default12Jeu 31 Juil 2014 - 8:58

Intéressant,ça rappelle Mada...

En tout cas, le Président a atteint son premier objectif.
A savoir produire un électrochoc médiatique grâce auquel il espère remplir le tiroir caisse.
C'est tout à fait normal.
Le second est qu'il voudrait que Caucau soit encore très compétitif et qu'il soit un plus pour que nous remontions en top 14.
Vous pensez pas?
Ainsi il gagne sur les 2 tableaux.
Sportif et budgétaire.
En plus je soupçonne l'équipe dirigeante de se préparer à une éventuelle remontée l'an prochain.

Moi, ça me va une entité qui se bouge ainsi pour le SUA.
Mais le seul problème,c'est que ce ne sont que des supputations optimistes de quelqu'un qui est bientôt en vacances et qui espère voir le premier match à Béziers.
Donc,je peux parfaitement me tromper comme dirait un éléphant en redescendant d'une termitière! Des news de CAUCAU... - Page 8 46835 
Revenir en haut Aller en bas
http://ambeoka.fr
coucougne
Champion du monde
Champion du monde
coucougne

Masculin
Nombre de messages : 24890
Age : 69
localisation : Narbonne encore le beau pays cathare
Date d'inscription : 11/07/2005

Des news de CAUCAU... - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Des news de CAUCAU...   Des news de CAUCAU... - Page 8 Default12Jeu 31 Juil 2014 - 9:17

incroyable !! mais j'adore ce fidji way of life ! c'est l'innocence des premières aubes de l'humanité!
on revient à une vie cool, en harmonie avec le temps et la nature
ben, si j'allais vivre là bas, je prendrais juste quatre choses : ma sacoche de potions magiques,
ma réserve de chateau Dame Bertrande (mon nectar vital ndlr) , un tam tam numérique pour avoir les news du SUA
et zaza Ithurburu pour les berçeuses du couchant
Aaaaah, pouvoir rouler en vieux 4X4 sans risquer de tomber sur un pandorre à carnet à souches pour depassement de vitesse
de 0,05 km/h  Des news de CAUCAU... - Page 8 Chut072  Des news de CAUCAU... - Page 8 28528 
je veux bien des poulets, mais ceux d'Agen nourris aux grains
bon, je vais faire un tour à Mada avec ma pirogue à moteur alimentée par un carburant aux cèpes guatemaltèques  Des news de CAUCAU... - Page 8 485521  Des news de CAUCAU... - Page 8 530880  Des news de CAUCAU... - Page 8 Flowers
Revenir en haut Aller en bas
agenais4747
Champion du monde
Champion du monde
agenais4747

Masculin
Nombre de messages : 5171
Age : 46
Date d'inscription : 15/01/2012

Des news de CAUCAU... - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Des news de CAUCAU...   Des news de CAUCAU... - Page 8 Default12Jeu 31 Juil 2014 - 9:42

Ça fait du bien de relit cet article (merci tugudu...), et là on comprend pourquoi Rupéni est Rupéni....
Nous, nous avons notre vie de stressé, à passer à côté de l'essentiel, ce qui porte un homme, l'amour et sa famille et ses amis....le reste n'est que foutaise et superflu....merci Rupéni.....et reste ce que tu es de mieux, toi....et fais ce que tu fais de mieux, jouer au rugby !!!
Tu as tjs fais rêver le peuple agenais et j'espère qu'on te le rend bien !!!
Agen est fière d'accueillir dans sa ville un joueur et un homme d'exception !!!!
Revenir en haut Aller en bas
agenais4747
Champion du monde
Champion du monde
agenais4747

Masculin
Nombre de messages : 5171
Age : 46
Date d'inscription : 15/01/2012

Des news de CAUCAU... - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Des news de CAUCAU...   Des news de CAUCAU... - Page 8 Default12Jeu 31 Juil 2014 - 9:45

En tous cas je comprend pkoi j'ai deux joueurs que j'adule et que j'ai une fierté immense de pouvoir dire qu'ils ont été lancé par le SUA et qu'ils ont fait carrière à Agen....Sella et Caucaunibuca !!!
Et je me gêne pas pour le dire !!!
Revenir en haut Aller en bas
l'agenais de laval
Champion d'europe
Champion d'europe
l'agenais de laval

Masculin
Nombre de messages : 4895
Age : 65
localisation : LAVAL
Date d'inscription : 07/02/2008

Des news de CAUCAU... - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Des news de CAUCAU...   Des news de CAUCAU... - Page 8 Default12Jeu 31 Juil 2014 - 9:47

Tiens,normalement j'y vais au début de l'année prochaine à Mada.
Si quelqu'un veut venir?...
Je cherche un chef de chantier,bénévole of course!
Pour construire un deuxième orphelinat.
J'ai bien connu Ballade à Pont du Casse en 69,le foyer relais à Agen,j'avais aussi des potes à Lacépède et au foyer du Passage dont je ne me rappelle plus le nom.
Ici,on a des services publics pour les orphelins ou l'enfance mal traitée,là bas il n'y a rien.
Voila ma motivation. Wink 
Revenir en haut Aller en bas
http://ambeoka.fr
l'agenais de laval
Champion d'europe
Champion d'europe
l'agenais de laval

Masculin
Nombre de messages : 4895
Age : 65
localisation : LAVAL
Date d'inscription : 07/02/2008

Des news de CAUCAU... - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Des news de CAUCAU...   Des news de CAUCAU... - Page 8 Default12Jeu 31 Juil 2014 - 9:58

agenais4747 a écrit:
En tous cas je comprend pkoi j'ai deux joueurs que j'adule et que j'ai une fierté immense de pouvoir dire qu'ils ont été lancé par le SUA et qu'ils ont fait carrière à Agen....Sella et Caucaunibuca !!!
Et je me gêne pas pour le dire !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://ambeoka.fr
agenais4747
Champion du monde
Champion du monde
agenais4747

Masculin
Nombre de messages : 5171
Age : 46
Date d'inscription : 15/01/2012

Des news de CAUCAU... - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Des news de CAUCAU...   Des news de CAUCAU... - Page 8 Default12Jeu 31 Juil 2014 - 10:19

C'est tout à ton honneur agenais de laval, c'est la qu'on relativise....
Les riches ont des problème de riche et les pauvres....bin ils pensent comment bouffer et se chauffer !!!
Revenir en haut Aller en bas
biguiz
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 9782
Age : 35
localisation : Pau
Date d'inscription : 22/02/2007

Des news de CAUCAU... - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Des news de CAUCAU...   Des news de CAUCAU... - Page 8 Default12Jeu 31 Juil 2014 - 13:09

Merci pour ce superbe article !
Revenir en haut Aller en bas
https://www.allezagen.com/
Contenu sponsorisé




Des news de CAUCAU... - Page 8 Empty
MessageSujet: Re: Des news de CAUCAU...   Des news de CAUCAU... - Page 8 Default12

Revenir en haut Aller en bas
 
Des news de CAUCAU...
Revenir en haut 
Page 8 sur 8Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: **Forum de rugby du Sua** :: -Messages aux joueurs/interviews/articles-
Sauter vers: