Forum LE SUA VAINCRA


 
Le sua-vaincraAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionLe sua-vaincra

Partagez | 
 

 Articles itw LE PETIT BLEU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
passetaballe
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 8086
Age : 46
localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Articles itw LE PETIT BLEU   Mer 10 Aoû 2016 - 23:03

ca fait plaisir de comprendre une interview et que ca parle rugby
lucide sur Burton !

***

http://www.petitbleu.fr/article/2016/08/10/57595-prosper-on-ne-doit-pas-s-eparpiller.html

Publié le 10/08/2016 à 03:52, Mis à jour le 10/08/2016 à 08:24
Prosper : «On ne doit pas s'éparpiller»
SU Agen - Entretien. Le coach des trois-quarts décrypte l'intersaison du SUA. Le mix «jeunes-anciens», ses attentes par rapport aux ouvreurs, son fonctionnement avec Reggiardo, les objectifs de travail.

Lundi en fin d'après-midi, après avoir joué les prolongations avec les joueurs de la charnière sur la pelouse de Rabal, le coach des trois-quarts du SUA, Stéphane Prosper, nous a accordé un long entretien à l'ombre de la tribune Basquet.

Quand on vous a croisé à Millau, vendredi soir, deux heures avant le match amical face à Grenoble, nous vous avons demandé si la préparation s'était bien passée…

(il nous coupe) Je vous ai répondu qu'une préparation, elle se passe toujours bien (grand éclat de rires) !

Et vous nous avez dit qu'il fallait attendre les premiers matchs.

Les premiers enseignements on les a sur les premières rencontres. C'est à partir de là que cela peut se compliquer.

Justement, même si ce n'était que le premier match et qu'il y avait beaucoup de cadres absents, qu'est-ce que vous avez pensé de cette soirée dans l'Aveyron ?

D'abord on était sur une revue d'effectif sur un grand mix, de jeunes, de moins jeunes, voir les nouveaux joueurs, beaucoup d'absents aussi liés aux internationaux ou à des petites blessures. L'essentiel était d'avoir un premier galop d'essai qui nous permet d'évaluer notre groupe individuellement et collectivement par rapport à tout ce qu'on a travaillé depuis le début de la préparation.

Alors ce premier galop, qu'est-ce que vous en avez pensé ?

C'est mitigé, avec l'impression d'être pris par l'impact grenoblois sur la première période. En même temps, on a su tenir le ballon plus qu'eux, on a su se créer des occasions, être en capacité de marquer en zone offensive, ce que l'on n'a pas fait par manque de réalisme. Mais il vaut mieux travailler dans ce sens que d'avoir à subir sur notre ligne. Ce qui est gênant c'est de prendre des essais à zéro passe, sur des pénaltouches ou des contres menés de loin après avoir tenu le ballon. Il y a de bons enseignements quand même par rapport aux objectifs fixés, la gestion des duels, celle des rucks, la gestion défensive.

Il manquait du monde, il y avait beaucoup de jeunes, mais, justement, l'an dernier, au moment où votre avenir était en suspens, vous aviez exprimé votre souhait de rester parce qu'il y avait encore des choses à construire selon vous. Le fait de vivre une nouvelle intersaison avec tous ces jeunes, vous le vivez comment ?

Si les jeunes sont là, c'est qu'il y a du potentiel, sinon ils ne seraient pas là. Je pense réellement qu'il y a du potentiel. Nous n'avons pas recruté au centre parce qu'on pense qu'ils doivent avoir du temps de jeu pour évoluer. Qu'ils arrivent à se nourrir des matchs à balles réelles pour pouvoir évoluer. On sait très bien qu'ils pourront se tromper, cela fait partie de l'apprentissage de pouvoir se tromper une fois, mais pas deux fois, et de corriger. C'est dans cette optique qu'on veut démarrer la saison.

Le fait d'avoir à la fois une palette de jeunes et un bon sextet de joueurs expérimentés (pour parler des lignes arrières, N.D.L.R.), cela donne plusieurs options au coach que vous êtes ?

C'est intéressant dans la mesure où il faut qu'on soit dans ce double objectif de pouvoir former ces jeunes joueurs mais, en même temps, d'être efficaces et d'avoir des résultats. Il faut également qu'on retrouve le goût de gagner qu'on a perdu la saison passée. Par rapport à cela il faudra arriver à mixer les configurations, associer un jeune avec un joueur expérimenté, ce qui doit nous permettre d'amener dans les matchs et sur le banc des joueurs qui vont amener une réelle plus-value, des «impact-players» qui pourront faire la différence quand ils rentreront frais en cours de rencontre.

Au niveau du poste d'ouvreur, vous aviez affirmé que Burton Francis ne partirait pas, il n'est pas parti (il acquiesce), vous avez entamé un gros travail avec François Bouvier en fin de saison, en lui donnant du temps de jeu dans un environnement pas forcément évident, vous pensez que cela va payer cette confiance placée dans vos deux numéros 10 ? Vous attendez quoi d'eux ?

De progresser ! On travaille ensemble avec les joueurs. Mon objectif c'est de les faire progresser. Eux leur objectif c'est d'être plus performant. Là-dedans, c'est vrai que François (Bouvier), cela a confirmé ce que l'on attendait de lui pendant la saison. C'était aussi un pari de le faire venir ici après le Stade toulousain. On savait que c'était un joueur à fort potentiel mais entre le potentiel et l'exprimer en match, en Top 14, au haut niveau, il y a souvent des différences. Il a répondu à nos attentes. On va attendre de lui qu'il confirme et que, dans un deuxième temps, il s'affirme !

Et pour Burton Francis ?

C'est le taulier depuis quatre ans. C'est lui qui nous accompagne, qui nous dirige, qui pilote le jeu. C'est lui aussi qui a évolué dans son jeu, notamment offensif. Ce que l'on attend de lui, c'est qu'il continue sur cette voie, en prenant encore plus de place dans l'équipe.

Par rapport au souhait qu'il avait exprimé l'an dernier de rester en Top 14, on peut penser qu'il a gardé une part de frustration en lui de redescendre d'un étage, c'est quelque chose que vous avez abordé avec lui ?

Nous n'avons pas échangé à ce sujet. Tous les joueurs de rugby à haut niveau désirent évoluer au plus haut niveau auquel ils peuvent accéder. Ici c'est le Top 14, donc on comprend son souhait de vouloir évoluer en Top 14, avec Agen ou sous d'autres cieux. S'il veut obtenir cela, ici ou ailleurs, il va falloir qu'il aille beaucoup plus loin dans la performance de numéro 10 et dans certains secteurs. Il faut qu'il soit plus complet le garçon.

L'événement de l'intersaison, c'est l'arrivée de Mauricio Reggiardo au sein du staff, qui remplace Jean-Jacques Crenca, comment se sont déroulées les premières semaines en commun ? D'autant que vous ne vous connaissiez pas forcément.

Je ne le supporte pas (éclat de rires) ! Je ne le supporte déjà plus.

C'est son accent argentin qui vous agace ?

Non ! Plus sérieusement, je ne le connaissais pas, hormis le fait que nous nous étions croisés en tant que joueurs. Je ne connaissais pas l'homme. Il y a toujours une phase d'adaptation à l'intérieur du staff, mais je crois que nous avons commencé à trouver nos marques. Ce qui est intéressant c'est que nous avons le même discours, une même volonté. Je pense même qu'on sera complémentaire dans le sens où lui est très porté sur l'individu, et c'est tout ce qu'on a mis en place durant la préparation, ce qui est nouveau, là où moi je suis plus porté sur l'organisation collective. Je pense donc qu'on va très bien se compléter. On va se nourrir l'un de l'autre. C'est souvent dans l'échange, dans les diverses rencontres que tu progresses. Cela fera une expérience supplémentaire. Pour l'instant tout le travail qu'il a mis en place va nous apporter énormément dans notre organisation collective, que ce soit défensivement ou offensivement.

La projection jusqu'au premier match de championnat à Béziers, comment vous l'envisagez ?

Il ne faut pas qu'on s'éparpille ! Il faut que nous restions fixés sur nos objectifs de départ, à savoir être en place défensivement, dans l'organisation comme dans la qualité du plaquage. Et du côté offensif, sans parler d'organisation offensive parce que nous avons un groupe qui n'a pas changé, c'est être beaucoup plus performant sur les duels, sur la qualité des collisions, à savoir les rucks. Ce qui doit nous permettre de mettre de la vitesse dans notre jeu. On va continuer à mettre l'accent là-dessus, le focus on ne doit le mettre que sur cela. Le reste on y viendra au fur et à mesure de la saison. Nous avons entamé un boulot qui est intéressant mais nous sommes très loin de ce que nous voulons atteindre. C'est pour cela qu'il va falloir du temps.
L'arrêt de Lionel Mazars : «c'est un coup dur»

On n'avait pas encore eu l'occasion d'interroger Stéphane Prosper sur l'arrêt de carrière de Lionel Mazars, lundi, il s'est ouvert à nous longuement sur le sujet : «C'est un coup dur. D'abord pour lui, parce que ce n'est jamais simple d'arrêter sur blessure, parce qu'on ne le prépare pas. Quand on décide d'arrêter, souvent on l'anticipe et on fait en sorte que cela soit plus facile, même si cela ne l'est jamais réellement. C'est un coup dur pour l'équipe parce que c'était le capitaine, c'était un leader de jeu, d'hommes, de groupe, extra-sportif. On perd un homme fort du groupe. C'est douloureux aussi pour moi parce que c'était, dans la relation entraîneur entraîné, un mec avec qui on pouvait échanger. C'était un relais important sur le terrain.»
Propos recueillis par Baptiste Gay


Dernière édition par passetaballe le Sam 12 Nov 2016 - 11:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jpsua
Champion d'europe
Champion d'europe


Masculin
Nombre de messages : 4974
Age : 30
Date d'inscription : 15/08/2013

MessageSujet: Re: Articles itw LE PETIT BLEU   Jeu 11 Aoû 2016 - 18:18

Merci pour l'article . thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
j-luc
Champion de france
Champion de france


Masculin
Nombre de messages : 1631
Age : 60
localisation : Haut de Seine 92
Date d'inscription : 21/06/2011

MessageSujet: Re: Articles itw LE PETIT BLEU   Sam 13 Aoû 2016 - 11:07

thumright

Ouaip merci.
Pas besoin de décodeur.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
passetaballe
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 8086
Age : 46
localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Articles itw LE PETIT BLEU   Sam 12 Nov 2016 - 11:49

http://www.petitbleu.fr/article/2016/11/12/61851-le-sua-compte-encore-quelques-reserves.html

Alors que les joueurs du SUA reprennent le chemin d'Armandie ce samedi, tour d'horizon des réserves dont dispose le Sporting avant le début du troisième bloc de Pro D2.

La trêve entre le deuxième et le troisième bloc du championnat de ProD2 n'aura pas été de trop dans les rangs du SUA pour ressourcer les corps comme les esprits. Les trois dernières rencontres jouées par le Sporting union agenais, contre Angoulême, à Oyonnax et à Narbonne, avaient, en effet, traduit une forme de lassitude dans les rangs bleus et blancs. Cette coupure aura aussi permis au staff de faire le point sur les réserves, non ou peu utilisées jusqu'alors, dont dispose Agen pour aborder les cinq rencontres qui le mèneront jusqu'à la mi-championnat.
Le bout du tunnel pour Baget et Vaquin ?

Avant le déplacement à Narbonne, Mathieu Blin n'avait ainsi pas manqué de parler de Marc Baget : «Il est revenu dans le groupe pour les entraînements et on compte sur lui pour le troisième bloc.» Pour une place de titulaire en numéro huit ? Il faudra voir comment le capitaine, Antoine Erbani, a récupéré de son choc à la tête dans l'Aude. Et quel rôle on veut faire tenir à un Jese Cirikisuva (lire encadré) ? Toujours en troisième ligne, même si sa convalescence est plus longue, les prochaines semaines devraient aussi annoncer le retour de Rémi Vaquin, espéré pour la réception de Carcassonne. Le SUA ne va pas cracher sur ce contingent d'expérience au moment de croiser les routes de Perpignan, Colomiers, Montauban et compagnie. En ce qui concerne le pack, on scrutera aussi le sort réservé à Corentin Braendlin, qui aurait passé quelques examens radiologiques avant la coupure, et à Florian Dufour, dont on attend la véritable éclosion. Pour ce qui est des trois-quarts, il faudra voir comment le staff va gérer les annonces des départs de Taylor Paris et Filipo Nakosi sur les ailes.
PUBLICITÉ
inRead invented by Teads
Une carte à jouer pour Saurs et Tardieu ?

Le Canadien ayant, qui plus est, rejoint sa sélection canadienne, est-ce que cela va ouvrir de nouvelles fenêtres de tir pour la jeunesse agenaise. Valentin Saurs a été très remuant contre Pau dernièrement en Espoirs et François Tardieu doit aussi se dire qu'il aura peut-être une carte à jouer en fin de saison. Quand bien même Tamaz Mchedlidze est avec la Géorgie pour une série de tests, l'horizon de Pierre Fouyssac, pourtant armé physiquement, semble plus bouché au centre, où Nathan Decron et Julien Hériteau ont marqué des points. Alors que dans le pack des U22 des Thouchkaieff ou des Van der Merwe sont, soit blessé soit en poursuite d'apprentissage, c'est vraiment derrière que les Espoirs agenais offrent le plus de solutions pour l'avenir.
Recrues : le bilan du début de saison

C'est quand on veut faire le point sur le début de saison des recrues agenaises qu'on se remémore que le SUA a limité à portion congrue ses apports extérieurs lors de la dernière intersaison. Le Sporting n'était, en effet, allé chercher que trois joueurs pour compléter son effectif professionnel : Florian Denos, Jese Cirikisuva et Vakhtangui Akhobadze. Si l'ancien arrière d'Oyonnax a répondu aux attentes, avec 9 matchs dont six titularisations (480 minutes), c'est le grand écart avec les deux avants recrutés. Il est bien difficile de juger, pour le moment, Jese Cirikisuva qui ne compte qu'une titularisation et 105 minutes de jeu. Au point qu'on s'interroge pour savoir s'il était la bonne pioche en matière de numéro huit perforateur recherché par le SUA. S'il a eu un problème de genou en tout début de saison, celui-ci a été résolu. Alors, pourquoi n'est-il pas davantage sollicité ? Pour sa défense, certains de ses coéquipiers assurent qu'il est dur aux impacts lors des entraînements. Quant au pilier géorgien Vakhtangui Akhobadze, qui, lui non plus, n'a pas vraiment eu beaucoup de temps de jeu pour s'exprimer (27 minutes), on sera d'autant plus conciliant à son égard qu'il arrivait d'un club de Fédérale 1 (Massy) et qu'il lui faut davantage de temps pour s'adapter. Bref, vous l'aurez compris, hormis pour Florian Denos, nous sommes quand même loin du compte du recrutement qualitatif promis la saison dernière par nos interlocuteurs du SUA. Un recrutement qui devait laisser place, il est vrai, à des joueurs supplémentaires. Ils ne sont pas encore arrivés et c'est peut-être de leur côté qu'il faudra se tourner plus avant pour juger de la performance de la cellule de recrutement agenaise cette saison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coucougne
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 23231
Age : 66
localisation : Narbonne encore le beau pays cathare
Date d'inscription : 11/07/2005

MessageSujet: Re: Articles itw LE PETIT BLEU   Sam 12 Nov 2016 - 12:04

je vais donc dévoiler le recrutement de noel
attention les cardiaques Mr.Red

un pilar groenlandais qui fait deux mêtres de tour de taille ( mais avec sa triple fourrure il est vrai )
un 8 perforateur qui vient du RC Pygmées Burkina Faso
un 5 pousseur qui vient Corée nord et qui a la bonne tête de Kim jong
un 10 qui vient des USA et qui est l'occuliste de Trump dans ses temps libres
un 15 qui vient de nulle part et qui dirige tout le temps (il tend le doigt vers la lune et dis "maison"  (reste à lui faire dire " en- but " Razz )

avec ça, on va finir en boulet de canon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
passetaballe
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 8086
Age : 46
localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Articles itw LE PETIT BLEU   Sam 26 Nov 2016 - 15:05

chouette article complet
http://www.petitbleu.fr/article/2016/11/26/62615-le-sua-ne-peut-plus-se-cacher.html

Le SUA ne peut plus se cacher
SU Agen - Analyse. Avec déjà trois succès à l'extérieur. Les Agenais sont bien à la lutte pour la première place.


La défaite à Narbonne et surtout sa manière étaient vraiment restées en travers des gorges agenaises. Au point que la victoire face à Perpignan à Armandie n'avait pas pleinement atténué la déception comme le reconnaissait, jeudi soir, Mike Tadjer : «On avait vraiment à cœur de faire un bon match parce qu'à Narbonne on s'était fait **°_°**, on avait chargé.» Même son de cloche dans la bouche de Mathieu Lamoulie : «Le job est fait, on s'est surtout rattrapé de Narbonne. Nous sommes repartis du bon pied à l'extérieur.»

Avec ce troisième succès à l'extérieur le SUA a définitivement marqué les esprits. Clément Darbo pouvait acquiescer, grincer et constater : «Oui, même si on ne doit pas subir comme on l'a fait dans les dix dernières minutes. Il y a deux ans, nous n'arrivions pas à gagner ici. Cette saison on gagne à Bourgoin, on gagne à Dax…» Le SUA a clairement franchi un palier en la matière et on espère que l'épisode narbonnais restera un accident. Au point que les Agenais vont avoir du mal à se cacher désormais et à ne plus ambitionner la première place dans leurs discours, comme ils le font depuis le début de saison.
«Nous sommes dans la bataille»

Plutôt que de tirer des plans sur la comète, comme à son habitude, Stéphane Prosper préférait poser les bases techniques et tactiques de ce statut : «On a su tenir le ballon, imposer notre rythme, c'est nouveau. Jusqu'à présent les choses n'étaient pas aussi abouties dans la conservation du ballon. Il y a de quoi bien travailler.» Et le coach des trois-quarts agenais de concéder, sur un plan plus général : «On commence à grandir, même si par deux fois, en première comme en deuxième mi-temps, on prend le score et on les laisse revenir, mais que par de l'indiscipline. Ils se sont nourris de nos fautes. Il faut arriver à allier la défense et la discipline désormais pour aller encore plus haut.» Sa conclusion, c'est dans les chiffres que Stéphane Prosper l'a trouvé jeudi : «Ces quatre points-là, ils vont compter, notamment au classement britannique où nous sommes à + 16. Nous sommes dans la bataille. Ce sont ces matchs-là qui font la différence».
Une idée derrière la tête pour Colomiers

Ce qu'il ne dira pas c'est qu'il sait que les confrontations directes avec les principaux concurrents valent aussi de l'or et que le SUA a une petite idée derrière la tête, notamment en termes de rotation de joueurs, pour aller faire un coup dans deux semaines à Colomiers. Pas mécontent du tour qu'il venait de jouer aux Dacquois, le Montois de cœur préférait ne pas sauter les étapes et rappeler vite à l'ordre ses troupes : «Il faut valider à la maison contre Carcassonne, une équipe toujours très difficile à manœuvrer. Ce match-là est très important». On a déjà hâte d'être à ces deux rendez-vous. Cela sera l'occasion de voir si, comme on le pense désormais, il n'y a qu'Oyonnax pour écarter Agen de la première place en fin de saison. En tout cas les gars du Haut-Bugey n'avaient ramené qu'un point de bonus défensif de Maurice-Boyau, ça aussi cela peut compter !


Entretien. Avec le manager du SUA. Mathieu Blin
«Les mecs se créent une belle histoire»

Mathieu Blin, c'est la troisième victoire à l'extérieur de la saison pour votre équipe. Elle s'est fait peur en fin de rencontre…

On a manqué de maîtrise dans l'alternance en première mi-temps, notamment dans la zone «quarante-quarante». On n'a pas été efficient dans la concrétisation. La fin est stressante, effectivement, puisqu'une dernière pénalité aurait pu nous faire perdre 33 à 32. Mais bon, ça n'a pas été le cas. On n'avait plus gagné à Bourgoin depuis 1998 et ici depuis 1989. Les mecs ont été valeureux. Ils sont en train de se créer une belle histoire.

Votre défense a été bien en place malgré les trente points encaissés…

On prend deux essais sur des faits de jeu. Par rapport à Perpignan, on a réussi à réitérer les choses sur un match qui était différent puisqu'on a eu beaucoup plus le ballon cette fois-ci. Cela a été très intéressant. On a beaucoup travaillé cette semaine, du coup les mecs étaient un peu fatigués. On va essayer de récupérer avant Carcassonne, un match qui va être très compliqué. C'est le troisième du bloc, c'est un peu comme le troisième jour au ski. Il faut essayer de ne pas se péter. Mais on est très heureux ce soir (lire jeudi).

Votre équipe s'est peu débarrassée du ballon au pied. C'était stratégique ?

Oui, car Dax est une équipe qui aime contre-attaquer avec une capacité à pouvoir accélérer sur ses ballons de récupération. On a donc mis beaucoup de volume. C'est ce qu'on essaie de travailler en lien avec le secteur défensif. Avec Mauricio (Reggiardo) et Stéphane (Prosper), on aurait quand même aimé deux ou trois coups de pompe à des moments importants. Mais on ne va pas se plaindre puisque les mecs viennent de prendre quatre points à l'extérieur. On restait sur deux déplacements à Oyonnax et Narbonne où on était devant à la pause, mais où l'on n'avait pas réussi à s'imposer. On a su se servir de cette expérience pour ne pas commettre les mêmes erreurs.

Si on devait ressortir un point négatif, ce serait la discipline ?

Oui, car je pense qu'il n'y a pas beaucoup de matchs où l'on n'a pas pris de carton jaune cette saison. Il faut, avec la confiance qu'on est en train de se créer en défense, qu'on ne se mette plus en danger sur des plaquages un peu trop haut par exemple. C'est un axe de travail qui se fera autour du système défensif.

Un mot sur cet essai de pénalité accordé à Dax en fin de match. Il est justifié ?

Non, pas complètement, puisque j'avais l'impression qu'on avait mis la main sous le ballon. Après, le rapport de force était en train de tourner en leur faveur. C'est certainement dans cette logique que l'arbitre l'a accordé.

Cette victoire vous permet de faire un petit trou au classement britannique…

C'est très important. On était premier et en deux matchs on est passé quatrième au classement officiel. On va essayer de finir ce bloc le plus positivement possible. Je pense que, cette année, il y a une grosse densité au niveau des équipes qui vont jouer le haut du tableau. On va être sept, huit à se tenir jusqu'à la vingt-cinquième journée. Les dés seront jetés par la suite. On est à la douzième, il nous en reste treize.

***

La pénalité de plus de 50 mètres de Darbo.

Il nous semblait que c'était la troisième de la saison au-delà du milieu du terrain pour le numéro 9 agenais, après Angoulême et Oyonnax, mais Clément Darbo n'en comptabilisait que deux jeudi soir. Toujours est-il que, comme la saison dernière à Bordeaux, il s'en est fait une spécialité ! «Que voulez-vous, j'ai cela dans les jambes autant s'en servir.» Et elle a bien servi puisqu'Agen a gagné de deux petits points à Dax. «N'oubliez pas toutes celles de Burton (Francis)». Et pas orgueilleux pour un sou en plus ce «Keke» de Lembeye.

Le premier essai de Bau.

La défense agenaise est friable après l'alignement et derrière les mauls. Elle a déjà encaissé deux essais dans cette zone à Béziers et face à Angoulême. Jeudi, si le demi de mêlée dacquois a trouvé la solution c'est aussi «parce que Mike Tadjer avait décidé de soutenir la défense de son ouvreur Burton Francis face au fidjien Naqalevu qui arrivait lancé, plutôt que de rester plus proche du maul», dixit Mauricio Reggiardo. La porte s'est ouverte, Adrien Bau s'y est engouffré. Agen va pouvoir (re) travailler.

Naqalevu muselé.

Avec trois essais encaissés et 30 points au tableau d'affichage, il y aurait des choses à redire sur la défense agenaise, par contre ses montées agressives ont parfaitement muselé le Fidjien Naqalevu dont les Agenais avaient très peur et qui n'a jamais pu être mis correctement sur orbite.

Le changement d'arbitre.

Le remplacement de Jonathan Gasnier par Stéphane Boyer a failli faire basculer le match. Les décisions du second arbitre furent surprenantes. Si le staff agenais pestait contre l'essai de pénalité accordé aux Dacquois — c'est le ballon porté écroulé qu'il sanctionne très vite pas la fin de l'action — pour notre part, comme Marco Kotze, c'est la mêlée agenaise sanctionnée, alors qu'elle avançait et était tournée par Dax (pour la pénalité du 16-13), qui nous a fait perster.


Le public dacquois et ses têtes de turc.

Après s'en être pris à l'arbitre, Jonathan Gasnier, en première mi-temps, le public dacquois a pris en grippe le staff agenais en tribunes en seconde mi-temps. Il aurait pu se passer des noms d'oiseaux. Si nos amis Dacquois pouvaient aussi laisser la mémoire d'Albert Ferrasse tranquille…

Le chiffre : 5

essais marqués>Par George Tilsley cette saison. L'ailier néo-zélandais a pris le pouvoir au classement des marqueurs d'essais du SUA, jeudi soir à Dax, en inscrivant son cinquième essai de la saison. Il devance désormais d'une unité Sione Tau et Tamaz Mchedlidze. Cet essai lui permettait, avant les matchs d'hier soir, de rejoindre le Dacquois Bureitakiyaca, le Vannetais Trainor et l'Albigeois Rokoduru à la deuxième place du classement des marqueurs d'essais de Pro D2, derrière le Berjallien Price qui a déjà marqué six essais pour sa part.

Fracture de la malléole du péroné pour Julien Heriteau

Le jeune trois-quarts centre, Julien Heriteau, sorti sur blessure jeudi soir lors de la première mi-temps du match du SUA à Dax, a passé des radios hier matin. Elles ont révélé qu'il souffrait d'une fracture de la malléole du péroné, au niveau de la cheville gauche. Un coup dur pour Julien Hériteau qui affichait une santé éclatante depuis son essai inscrit à Bourgoin. Jeudi, il avait été l'un des détonateurs du jeu agenais lors des 25 premières minutes, à l'origine notamment de l'essai inscrit par Mathieu Lamoulie. «Ce ne sont pas les ligaments qui sont touchés, mais avec cette fracture, je vais bien manquer deux à trois mois», râlait hier Julien Hériteau. La veille il avait essayé de garder le sourire en sortant des vestiaires, soutenu moralement par le 2e ligne William Demotte. Alors que Nathan Decron est blessé à une épaule, le SUA pourrait compter sur le retour de sélection de Tamaz Mchedlidze pour affronter Carcassonne. Le poste de centre est plutôt fourni à Agen avec les Espoirs Pierre Fouyssac, auteur de deux essais avec les U22 dimanche dernier, Alban Conduché et Branden Holder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ovale47
Joue en top 14
Joue en top 14


Masculin
Nombre de messages : 782
Age : 54
Date d'inscription : 09/04/2012

MessageSujet: Re: Articles itw LE PETIT BLEU   Dim 27 Nov 2016 - 10:04


http://www.petitbleu.fr/article/2016/11/27/62660-dal-maso-bethune-a-fait-le-bon-choix.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
passetaballe
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 8086
Age : 46
localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Articles itw LE PETIT BLEU   Dim 27 Nov 2016 - 12:23

il etait temps qu ils s aperçoivent qu "en tapant, on rendait tous les ballons à l adversaire et que c etait plus dur de défendre" ...
ça fait juste qlq années que ce rugby d occupation de terrain n est plus viable, hormis evidement selon les intemperies et qlq situations de jeu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
passetaballe
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 8086
Age : 46
localisation : Ailleurs
Date d'inscription : 06/03/2012

MessageSujet: Re: Articles itw LE PETIT BLEU   Dim 27 Nov 2016 - 13:16

j aime bien le discours ambitieux de reggiardo thumright
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Articles itw LE PETIT BLEU   Aujourd'hui à 1:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Articles itw LE PETIT BLEU
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Abonnement Petit Bleu
» Supporters : Le bon exemple (Petit Bleu)
» 10km du petit bleu
» 10km du petit bleu (10.2km)
» Interview Christophe Deylaud (Petit Bleu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: **Forum de rugby du Sua** :: -Messages aux joueurs/interviews/articles-
Sauter vers: