Forum LE SUA VAINCRA


 
Le sua-vaincraAccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexionLe sua-vaincra

Partagez | 
 

 Le journal du Rugby - Mensuel - N°18 de Mars 2012

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
SUALG_BILBAO
Joue en pro d2
Joue en pro d2


Masculin
Nombre de messages : 383
Age : 38
localisation : BILBAO - Espagne
Date d'inscription : 23/08/2009

MessageSujet: Le journal du Rugby - Mensuel - N°18 de Mars 2012   Mer 29 Fév 2012 - 10:52

BLIN à l'abordage du SUA.

Christian Lanta et Christophe Deylaud ne seront pas reconduits l'année prochaine. L'officialisation de l'intronisation de l'ancien joueur du Stade Français, Mathieu Blin, comme entraineur des avants, ne devrait plus tarder. Un homme qui compte dans le rugby.

Quand on parle à Mathieu Blin, d'Agen, sa langue se délie : " C'est une vrai opportunité que le président Tingaud me propose, insiste l'ancien talonneur du Stade Français (1997-2010). Celle de rejoindre un club historique qui est en train de réapparaitre tout en haut de l'affiche. Je suis surtout très intéressé à l'idée de rejoindre un groupe de caractère. Je vais pouvoir m'impliquer dans ce que j'aime le plus, à savoir vivre avec les hommes". Quand on lui demande ce qu'il va pouvoir concrètement apporter au club, les idées ne lui manquent pas même s'il fait preuve d'une certaine retenue : " Je vais arriver avec ma fraicheur et mon envie monstrueuse après quinze ans de carrière. Cela m'a toujours été insupportable de perdre. La défaite n'est pas quelque chose dont on parle facilement et à partir de laquelle on organise ses journées. C'est inhérent pourtant à ce que l'on vit. Néanmoins, l'idée est à bannir. Je veux me servir de ma connaissance des hommes au Stade Français pour me retrouver dans des schémas classiques de rugby professionnel. Toutefois, je veux impérativement conserver cette force de l'humain dans un milieu qui se professionnalisme énormément. On voit bien que dans de grandes entreprises, la capitalisation de l'humain n'est pas assez forte. Je veux au contraire lui donner tout son sens".
Excepté à Massy (2011-2012) l'expérience d'entraineur de Mathieu Blin, demeure pourtant très limitée. Considère-t-il cela comme rédhibitoire ? " Cela ne me fait pas peur bien au contraire. Lanta et Deylaud ont aussi commencé un jour. Puis, je ne serais pas seul. Autre point positif, Crenca restera au club (David Darricarrère entrainera lui les arrières, Ndlr), il sera là pour m'aider, m'aiguiller, et mettre en place beaucoup de séquences de jeu".
Cela étant, d'après ses premières observations, que doit améliorer le SUA dans son jeu ? "Tout, rétorque Blin. C'est cela le haut niveau. Il va falloir se servir du socle établi par Lanta et Deylaud autour des joueurs qui ont réussi à s'approprier le projet. Au-delà de cela, il va y avoir des départs et des arrivées à prendre en compte. Il va falloir également que la mayonnaise prenne avec de nouvelles personnes, et ce tout en assurant une certaine continuité établie depuis cinq ans. On cherchera à prôner un jeu en mouvement pour assumer les différents bras de fer récurrents dans un match de rugby. Si on finit par demander aux joueurs de se reposer, cela voudra dire que l'on leur aura transmis cette envie de vaincre".
Excité, déterminé comme jamais, celui qui a succédé à Sylvain Deroeux à la tête de Provale, a envie de démontrer de grandes choses : " On va attendre que des choses se mettent progressivement en place pour les ressentir. J'arrive en étant très convaincu et très croyant dans les hommes. J'espère que ma patte s'imposera rapidement..."
C'est un fait. Si l'organigramme du staff agenais va changer, l'abnégation ne se sera pas dissipée.

Conrad Barnard : " Il n'y a pas que moi dans l'équipe ! "
Le meilleur marqueur de points d'Agen et du TOP14 se défend de porter le costume de sauveur.

Comment voyez-vous la deuxième partie de saison du SUA ?
Nous avons connu un très bon début de saison. Puis nous avons été handicapés par des blessures. Cela étant, le moral reste très bon dans l'équipe. Nous continuons à nous entrainer dur.

Mais comment expliquez-vous cette baisse de régime depuis quelques temps. Le SUA ne fait-il plus peur ?
Je ne pense pas que cela vienne de là. En début de saison, tout le monde était frais et costaud. Mais encore une fois, les blessures nous ont porté préjudice. C'est dommageable car notre groupe n'est pas hyper étoffé. Quand nous avons trois ou quatre blessés, le manque se fait sentir. Ce n'est pas une excuse non plus, mais la vague de départs qui pourrait toucher le club dans les mois à venir n'aide pas forcément non plus.

Agen peut-il encore se qualifier pour les playoffs ?
Tout est encore possible. Nous ne sommes vraiment pas loin des six premiers. Tout peut arriver.

Mais sans Conrad Barnard, la mission devient forcément plus compliquée...
Non, non (sourire). Une équipe de rugby est composée de joueurs et ne repose pas sur un seul homme. Il n'y a pas que moi dans l'équipe.

Vous avez également tiré profit de la blessure de Valentin Courrent...
C'est la vie. Il s'est blessé, j'ai pris sa place et j'ai saisi l'occasion. On n'aime pas quand cela arrive à un partenaire, mais c'est le sport.

Vous êtes actuellement le meilleur marqueur du TOP14. Pour quelles raisons ne parle-t-on pas plus de vous ?
Je comprends aisément que des gens qui ne parlent pas forcément bien anglais aient du mal à communiquer avec moi car je ne parle pas très bien français. Il faut comprendre aussi qu'un Wilkinson est beaucoup plus médiatique que moi. C'est une légende de ce sport.

Quelle est la nature de votre contrat avec le SUA ?
Il me reste encore deux ans de contrat.

Avez-vous été approché par d'autres clubs du TOP14 ?
Non.

Aimeriez-vous relever un autre défi dans un autre club ?
Je me sens bien à Agen. Si une autre proposition arrivait, je l'étudierais toutefois.

Pour finir, avez-vous été déçu par votre expérience à Toulon ?
Pas vraiment. Quand j'ai signé là-bas, je débarquais en Europe. Je ne connaissais pas les fondamentaux de ce rugby. Cela a été une belle opportunité pour moi. Mais devoir faire face à la concurrence de joueurs comme Wilkinson et Contépomi, n'est pas simple. Ce sont de grands noms. Peu importe, je suis heureux à Agen.

Propos recueillis par Jean-Marc AZZOLA...
Voili voilou les amis... pas grand chose d'autre (rien de nouveau au sujet des transferts notamment)...
Si ce n'est le petit encarts "En baisse" en première page : AGEN - Il n'y a pas le feu, les agenais vont se maintenir, mais depuis l'annonce du départ de leur duo d'entraineurs pour Bayonne la saison prochaine, les agenais ne gagnent plus ( 1 victoire en 5 matchs)... ANNONCER UN CHANGEMENT DE COACH EN PLEINE SAISON MEME LES FOOTEUX N'Y AVAIENT PAS PENSE !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rivière
Champion du monde
Champion du monde


Masculin
Nombre de messages : 13503
Age : 67
localisation : Aulnay sous bois
Date d'inscription : 03/12/2008

MessageSujet: Re: Le journal du Rugby - Mensuel - N°18 de Mars 2012   Mer 29 Fév 2012 - 23:18

Merci Sulag92
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le journal du Rugby - Mensuel - N°18 de Mars 2012
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le journal du Rugby - Mensuel - N°18 de Mars 2012
» Le journal du Rugby - Mensuel - N° 19 Avril 2012
» Le journal du rugby..
» Le journal du Rugby - Mensuel - N°17 de Février 2012
» Le journal du Rugby - Mensuel - N°9 de juin 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum LE SUA VAINCRA :: **Forum de rugby du Sua** :: -Messages aux joueurs/interviews/articles-
Sauter vers: